13.9 C
Sydney
vendredi, juillet 3, 2020

No job in Australia !

  • Créateur
    Sujet
  • #19118
    mapg13
    Membre

    Comme tous jeunes français nous entendons parler de l’Australie, le dernier eldorado du travail en temps de crise, mais également la possibilité d’apprendre l’anglais. Lorsqu’on en parle c’est quasiment du « Australian Dream ».
    Laissez-moi vous décrire en réalité ce qui se passe las bas.

    Novembre 2010, 23 ans, je décide de partir avec mon ami en Australie. Les forums confirment le fait que ce pays est un morceau de paradis, que tout est abordable et que n’importe quel petit boulot sera disponible en arrivant. Plusieurs sites internet, spécialisés dans cet échange, permettent l’accès facile au fameux working holiday visa, et assurances à gogo. Une fois le visa acheté ($160) et l’assurance confirmée (environ $500 pour 6 mois), nous arrivons à Perth la plus grande ville de la côte ouest du pays.
    L’accueil y est chaleureux, les gens extrêmement gentils et serviables. Nous commençons à chercher un logement. C’est en visitant différentes maisons en colocation, que nous remarquons déjà que nous ne sommes pas les seuls français. Pour une ville reconnue comme la plus grande isolée au monde, nous entendons régulièrement notre langue dans les rues.
    Une fois installés, (logement simple à trouver et abordable), nous partons à la recherche du travail.
    Au départ nous tentons dans les magasins, puis les cafés. Notre anglais n’étant pas si mauvais nous pensons y trouver un petit emploi, mais très vite les employeurs tiennent quasiment tous le même discours « désolé, nous sommes plein pour le moment et nous ne recherchons personne ».
    Il faut savoir que Novembre et Décembre correspondent au début des grandes vacances pour les australiens (l’équivalent de juin- juillet pour nous). Comme les forums le disent, c’est le moment de partir, car pendant les vacances il y du job et en plus c’est l’été ! Vrai pour l’été, faux pour le boulot. Tous les français et working holiday visa du monde entier partent en même temps pour profiter du soleil, mais ne trouvent pas de boulot. Alors n’écoutez plus ce que certaines personnes écrivent sur les forums comme quoi il est vraiment facile de trouver un taf, que comme quoi « on vous attend las bas » c’est faux et archi faux !
    Je veux casser cette rumeur, car beaucoup de personnes perdent de l’argent à venir ici pour s’installer un an ou deux et espérer y trouver un travail. Sachez que pour les voyageurs ayant mi des économies de coté, se déplaçant en voiture dans le pays et travaillant en fruit picking pour alimenter leur voyage, cela reste complètement réalisable. Mais concernant les français voulant s’installer minimum 6 mois dans le pays afin d’y trouver un emploi, c’est extrêmement difficile, si vous n’êtes pas bilingue ou si vous n’avez pas un travail manuel comme masson, menuisier, coiffeur…

    Le visa working holiday permet de travailler 6 mois seulement par un employeur, puis vous êtes dans l’obligation d’en changer 6 mois après. C’est très handicapant, car les employeurs ne sont pas intéressés par le fait de vous former 3 mois sur un métier pour vous voir partir 3 mois après. De plus, beaucoup de New-Zélandais ainsi que d’étrangers formés d’un métier manuel obtiennent facilement le visa permanent et sont d’autant plus intéressants pour l’employeur et vous font perdre vos chances de trouver quelque chose.
    Cela fait 3 mois et demi que je suis à Perth avec mon ami. Nous avons cherché dans toutes la ville, mais aussi dans toutes les banlieues aux alentours, (bars, café, fast-food, supermarchés, hôtels, agences de recrutements…)
    Mon ami vient de trouver un petit boulot en cuisine au Dôme Café (pas très bien payé, au boulot crevant). Il travaille avec quasiment que des working holidays, dont un français, qui a vécu la même galère avant d’être employé ici. Sa copine n’a toujours pas de travail, car pour les filles, la seule chance qu’il vous reste, est le service en restauration (pour les garçons, il reste les entrepôts, mais il vous faut une voiture !) Vous êtes vite dégagé, lorsque vous n’avez pas d’expérience dans le café et service, ou lorsque vous n’êtes pas bilingue.

    Nous rencontrons de plus en plus de français qui ont le même problème, notamment à Melbourne et Sydney ! Sur les forums, vous pourrez voir qu’en général les supermarchés et fast-food ne veulent pas de working holidays, donc méfiance aux français qui veulent tenter leur chance las bas, renseignez vous bien avant de partir ; Déjà plus de $2000 ont été dépensé pour nous car la vie est chère la bas !
    Bien évidemment, des gens ont réussi, grâce à leur potentiel, et beaucoup de chance aussi. C’est pourquoi, je m’attends à des critiques. Mais je décris seulement ce que j’ai vécu, ainsi que les témoignages que j’ai entendu et vu. Je ne veux pas que d’autres personnes vivent cela et perdent de l’argent, comme beaucoup de français ont eu. Pas mal de gens ont été d’en l’obligation de rentrer au bout de 4/5 mois …

    Sur ce, bonne chance à tous.

    Attention
    Pour les personnes, voulant se déplacer dans le Western Australia :
    Les transports sont en majorité mal desservis (sauf Perth CBD) et restent très chers !
    Dès votre arrivée, essayez de vous procurez un moyen de locomotion : prix/ assurances abordables, et beaucoup plus économiques. Cela multipliera vos chances, de trouver un travail.



  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Articles récents