KATHERINE – NITMILUK NATIONAL PARK

2
466
Katherine gorge Australie

À 320 km au sud-est de Darwin, Katherine compte 9000 habitants : un chiffre qui fait d’elle la 3ème ville du Territoire du Nord après Darwin et Alice Springs. Située au carrefour entre les autoroutes de Stuart et de Victoria, Katherine est une étape obligatoire, quelle que soit votre direction. Et cela, on ne peut que s’en réjouir, car Katherine c’est aussi le principal portail vers le parc national de Nitmiluk, une étendue de savane tropicale traversée par certaines des plus belles gorges du pays !

Katherine gorge Australie
Katherine gorge Australie

Katherine, une ville paisible, une nature environnante somptueuse

Bâtie sur les berges du fleuve éponyme, Katherine est une ville de campagne paisible et poussiéreuse bordée d’eucalyptus et de palmiers. La bourgade rassemble des services essentiels de façon minimaliste : supérettes, quelques endroits où manger un morceau, boire un verre et dormir dans un lit, des banques, un hôpital, un commissariat.

Et pas grand-chose d’autre. Les plus curieux dénicheront tout de même quelques visites culturelles à faire : une galerie d’art, une salle de classe de l’école des ondes (School of the Air, où les instituteurs enseignent à distance via radio) et un petit musée sur l’histoire de la région. C’est à peu près tout.

Pour le reste, il faudra tourner son regard vers l’extérieur : l’atout principal de Katherine, c’est la nature qui l’entoure. La Katherine River, très accessible, longe la ville côté ouest. En suivant la Victoria Highway en direction du sud, vous n’aurez que 2 petits kilomètres à faire pour accéder à l’un des trous d’eau les plus populaires du coin : les Hot Springs sont des piscines thermales dont la température se situe entre 25° et 32°, parfait pour se détendre après une longue journée de route. Quelques kilomètres plus loin, le Low Level Nature Park offre lui aussi des bassins permettant la baignade, ainsi que des aires de pique-nique ombragées

Katherine Gorge, Northern Territory, Australie

Le parc national de Nitmiluk, un des joyaux du Territoire du Nord

Ces baignades impromptues aux abords de la ville ne sont toutefois qu’une mise en bouche quand on les compare à la principale attraction de la région : le parc national de Nitmiluk, également connu sous le nom de Katherine Gorge.

Dans ce parc de près de 300.000 hectares géré conjointement par l’office des parcs nationaux et les aborigènes Jawoyn, occupants traditionnels des lieux, le fleuve Katherine se fend un chemin azur entre de hautes falaises de grès, une succession de treize gorges aux parois abruptes et rougeoyantes.

Partenaire du site

Katherine Gorge, Northern Territory, Australie

Les activités sur place se tournent tout naturellement vers le domaine aquatique, et il est possible non seulement de se baigner mais également de faire une croisière le long des premières gorges, ou de pousser l’exploration un peu plus loin en louant un canoë. Nitmiluk signifie « l’endroit des cigales » en Jawoyn, et c’est tout naturellement leur chant qui accompagnera le doux bruit des pagaies frappant la surface de l’eau.

La faune est bien présente sur le fleuve Katherine, et en explorant son cours vous pourrez croiser libellules, tortues, varans et peut-être même quelques crocodiles. Pas d’inquiétudes : ces derniers sont des crocodiles d’eau douce (« freshwater crocodiles », ou plus simplement « freshies »), considérés inoffensifs pour l’homme. Gardez vos distances, ne les embêtez pas et vous n’aurez aucun ennui !

Si vous vous sentez plus à l’aise sur la terre ou que vos jambes de fringant randonneur ne veulent pas vous laisser repartir sans s’être dégourdies, vous trouverez également des défis à votre hauteur à Nitmiluk.

Les sentiers s’adressent à tous les niveaux et tous les timings : le plus court fait 2 km et monte raide pour vous emmener à un point de vue surplombant la gorge, les plus longs font de 12 à 23 km et permettent de découvrir bassins, cascade et îlots de forêt pluviale.

Si ces parcours sont les limites de ce que l’on peut faire en une journée, pour les plus motivés il existe un challenge supplémentaire : celui de parcourir la Jatbula Trail. Il s’agit là d’une des grandes randonnées les plus prisées d’Australie : en 5 jours, il faudra parcourir une soixantaine de kilomètres pour se rendre de l’entrée principale du parc jusqu’à Leliyn / Edith Falls. Au programme, des paysages sauvages de savane entrecoupée de poches de forêt pluviale et de marécages, des arbres résonnant de cris d’oiseaux, des sites d’art aborigène et surtout, chaque soir à la fin d’une chaude journée de marche, la promesse d’un bain rafraichissant dans un trou d’eau ou au pied d’une cascade, à deux pas du camping.

Katherine Gorge, Northern Territory, Australie

Autre moyen de se rafraîchir dans la région : visiter les grottes de Cutta Cutta, où des guides emmènent les touristes à la découverte de magnifiques formations calcaires faites de stalactites et stalagmites.

Les cavernes sont habitées par quelques espèces de chauve-souris, certaines rares, et une poignée de serpents opportunistes qui aiment à les saisir en plein vol lorsqu’elles sortent en masse à la tombée de la nuit. Pour les humains, aucune inquiétude à se faire : les serpents de Cutta Cutta sont d’une espèce inoffensive, fait suffisamment rare en Australie pour être souligné !

Katherine Gorge, Northern Territory, Australie

Dotée d’un climat tropical, la région de Katherine se prête particulièrement bien au jeu des baignades et des explorations souterraines : même en plein cœur de l’hiver austral, les températures moyennes sont de 30° la journée, et 12° la nuit. Cet « hiver » de mai à septembre se place en réalité comme la saison de choix pour une visite de la région : en plus des températures idéales, le soleil est au beau fixe. À contrario, mieux vaut éviter l’été (octobre à avril) : durant la saison chaude, les températures explosent à plus de 40° et les nuages lourds de la mousson assombrissent les cieux, donnant rapidement naissance à des pluies diluviennes qui rendent les cours d’eau dangereux. Les activités aquatiques sont alors déconseillées.

À pied sur les sentiers de randonnée, sous terre dans les cavernes, sur l’eau à bord d’un canoë, la région de Katherine s’explore à fond et sous toutes les coutures. Pour couronner le voyage, ne restera plus au plus chanceux et fortunés qu’à embarquer à bord d’un hélicoptère et découvrir le chemin parcouru sous un autre angle, par voie des airs !


KATHERINE : PRATIQUE CORNER

  • Katherine se situe à 320 km au sud-est de Darwin via la Stuart Highway.
    Le parc national de Nitmiluk comporte deux entrées : la principale se trouve à 30 km au nord-est de Katherine via la Gorge Road, la seconde (Leliyn / Edith Falls) à 60 km au nord via l’autoroute. L’entrée au parc est gratuite.
  • Si vous n’avez pas de véhicule, faites la route en transports en commun ! Les cars Greyhound assurent la liaison entre Darwin et Katherine. Depuis Katherine,
  • Côté hébergement, vous pouvez choisir une auberge de jeunesse en ville (Palm Court Kookaburra Backpacker,à partir de AU$35/nuit/personne en dortoir) ou un emplacement de camping à proximité du parc national (Nitmiluk Caravan Park, à partir de AU$18/personne/nuit).
  • La compagnie Nitmiluk Tours gère toutes les activités sur place. Comptez à partir de AU$40/personne pour un tour en canoë (4H), AU$84/personne pour une croisière (2H) et AU$99/personne pour un vol en hélicoptère (8 minutes).
  • Si vous vous lancez sur la Jatbula Trail,pensez à réserver à l’avance. Il vous en coûtera AU$3,30/personne/nuit de camping le long du sentier. Vous devrez également verser un dépôt de AU$50 qui vous sera rendu à la fin de votre randonnée.
  • Les grottes de Cutta Cutta se trouvent à 27 km au sud de Katherine, via la Stuart Highway. Comptez AU$14/personne pour les visiter (guide obligatoire).
Partenaire Australia-australie.com

2 Commentaires

  1. Oui Katherine Gorge est un beau parc mais attention quelques précisions : les sources thermales de Katherine sont quand même limites niveau hygiène, ça sent l’urine et les déjections quand on y va. Pour Edith Falls, elles ont été ravagées par un cyclône il y a 2 ans et sont actuellement interdites à la baignade, il y a un énorme ilôt de débrits en plein milieu du lac. Et enfin, quand je suis allé dans les gorges, canoë interdit car mois d’avril, possibilité de salties dans le coin, du coup pas d’autre choix que le bateau, dont le tarif a encore augmenté (il est au-delà de 80 $ désormais). Quant aux balades à pied, à faire plutôt en avril, pour voir les fleurs sauvages et goûter aux fruits. En mai, tout est marron et sec. En revanche au coeur de la saison sèche, avec le niveau de l’eau qui diminue, vous aurez plus de chances de voir un freshie, ça vaut aussi pour Kakadu.