COVID-19 en Australie : le point sur la situation pour les voyageurs et WHV

0
65
COVID-19
Copyright : CDC (Unsplash)

Le 11 mars 2020, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) déclarait la pandémie mondiale en raison de la propagation de la maladie coronavirus 2019 (COVID-19). En Australie, le premier cas confirmé a été identifié le 25 janvier 2020, dans l’État du Victoria. Tandis que les frontières sont encore fermées aux non-résidents, voici un point sur la situation actuelle, pour les voyageurs ainsi que les détenteurs d’un Working Holiday Visa.

Résumé de la situation COVID-19 en Australie

Depuis le 20 mars 2020, les frontières australiennes sont fermées à toutes les personnes non-résidentes. De plus, des règles de distanciation sociale ont été instaurées ainsi que des mesures strictes, dans le but de protéger les australiens ainsi que les visiteurs présents dans le pays contre le virus. Après une forte augmentation au mois de mars, le nombre de cas s’est mis à baisser dès le mois d’avril pour ensuite remonter dans la région du Victoria, suite à la rupture des protocoles de quarantaine dans les hôtels notamment.

Les chiffres

Au 25 septembre 2020, on signale 27 000 cas au total en Australie depuis le début de l’épidémie, et 869 décès.

On constate une très large majorité de cas dans le Victoria (20 118 cas confirmés depuis le début), suivi plus loin par le New South Wales (4 217 cas confirmés depuis le début).

Les chiffres et données détaillées sont disponibles sur le site du ministère de la santé australien.

Quelle est la situation actuelle pour les voyageurs ?

Le CDC (Center for Disease Control and Prevention) recommande aux voyageurs d’éviter tout voyage international non essentiel en Australie, en particulier les personnes considérées comme étant à risque. Dans « voyage essentiel », sont par exemple inclus les déplacements pour raison humanitaire, médicale, ou encore les urgences familiales.

Les restrictions

Comme dans la plupart des pays, différentes mesures et restrictions ont été mises en place afin de prévenir la propagation du virus et de protéger la santé des australiens, à commencer par le maintien de la fermeture des frontières. Des agents de liaison collaborent avec les différentes compagnies aériennes dans les aéroports étrangers afin de définir quelles sont les personnes pouvant et ne pouvant pas monter à bord des vols à destination de l’Australie.

avion
Copyright : Troy Mortier (Unsplash)

Seuls les résidents, les citoyens et les membres de la famille immédiate sont autorisés à se rendre en Australie. Vous pouvez aussi vous rendre dans le pays si vous faites partie d’une catégorie exemptée ou si vous avez obtenu une exemption individuelle.

Catégories exemptées

  • Citoyens australiens
  • Résidents permanents australiens
  • Membres de la famille immédiate d’un citoyen australien ou d’un résident permanent
  • Citoyens néo-zélandais résidant habituellement en Australie et les membres de leur famille immédiate
  • Diplomates accrédités en Australie (titulaires d’un visa de sous-classe 995)
  • Voyageurs transitant par l’Australie pendant 72 heures ou moins
  • Équipage de la compagnie aérienne
  • Équipage maritime, y compris les pilotes maritimes

Une preuve de votre appartenance à l’une des catégories ci-dessus vous sera demandée.

Exemption individuelle

Vous pouvez demander une exemption individuelle si :

  • Vous êtes un non-citoyen voyageant sur invitation du gouvernement australien ou d’une autorité gouvernementale d’un État ou d’un territoire dans le but d’aider à combattre le COVID-19.
  • Vous venez dans le but de fournir des services médicaux critiques ou spécialisés.
  • Vous êtes un non-citoyen avec des compétences critiques ou travaillant dans un secteur critique en Australie.
  • Vous êtes un non-citoyen dont l’entrée serait dans l’intérêt national, soutenu par le gouvernement australien ou par une autorité gouvernementale d’un État ou d’un territoire.
  • Vous faites partie du personnel militaire.

Enfin, vous pourriez être autorisé à vous rendre sur le territoire en cas par exemple d’un décès ou d’une maladie grave d’un membre de la famille proche.

La demande d’exemption individuelle doit se faire en ligne sur la page dédiée du site du gouvernement australien. Elle doit être effectuée au moins deux semaines (mais pas plus de trois mois) avant la date prévue de votre voyage. La preuve de l’exemption vous sera demandée à l’aéroport.

La quarantaine

Toutes les personnes arrivant sur le territoire par voie aérienne ou maritime, y compris les citoyens et résidents australiens, seront obligatoirement placées en quarantaine pendant 14 jours dans une installation désignée dans la ville d’arrivée. D’autres consignes pourraient également être données selon l’État ou le territoire. Des transports seront arrangés vers le lieu de quarantaine. En fonction de l’État ou du territoire, vous pourriez être amenés à payer des frais de quarantaine.

Il est aussi possible que l’on vous demande de vous soumettre à un test afin d’évaluer si vous êtes porteur du COVID-19 dans les premières 48 heures, puis entre les 10ème et 12ème jours de quarantaine. Si vous refusez ce test, votre période de quarantaine pourrait être prolongée.

Visitez le site du ministère de la Santé australien pour connaître en détail les consignes relatives à la quarantaine pour chaque État et territoire.

Les passagers en transit

Si l’Australie n’est pour vous qu’un transit vers une autre destination, vous n’aurez pas à effectuer de quarantaine, mais vous devrez rester dans l’aéroport en attendant votre prochain vol, et ce pour un maximum de 8 heures.

Si en revanche votre escale dure plus de 8 heures, vous aurez dans l’obligation de vous rendre dans une installation de quarantaine.

COVID-19
Copyright : Prasesh Shiwakoti lomash (Unsplash)

Qu’en est-il des personnes en Working Holiday Visa ?

Ceux qui ne sont pas encore en Australie

Étant donné la situation actuelle, vous ne pourrez pas vous rendre en Australie, même si vous possédez un Working Holiday Visa puisque les frontières sont fermées.

Ceux qui n’ont pas encore de visa peuvent tout de même faire leur demande. Une fois le WHV obtenu, vous pourrez vous rendre en Australie dès que l’interdiction d’entrée sur le territoire sera levée (aucune date officielle annoncée pour l’instant). Rappelons que vous avez un an à compter de la date d’obtention pour activer votre visa, en vous rendant dans le pays.

Ceux qui sont déjà en Australie

Si vous êtes sur place, vous avez la possibilité de rester dans le pays avec un visa valide, ou de rentrer en France. C’est au choix de chacun.

Les Working Holiday Visas ne peuvent pas être prolongés. Cependant, si vous avez effectué trois ou six mois de « travail spécifique » en Australie, vous pouvez prétendre à un deuxième ou un troisième WHV. Si vous avez effectué, depuis le 31 janvier 2020, un travail critique dans les secteurs de la santé et de la médecine dans le contexte du COVID-19, cela peut compter comme « travail spécifique ».

Les résidents temporaires dont le Working Holiday Visa expire dans les prochains mois et travaillant dans un secteur critique, peuvent faire la demande d’un Temporary Activity Visa (subclass 408) qui leur permettra de rester légalement dans le pays et de continuer à travailler.

Les résidents temporaires dont le Working Holiday Visa expire dans les prochains mois, ne pouvant prétendre à un deuxième ou un troisième WHV, et ne travaillant pas dans un secteur critique, doivent demander un autre visa. Selon le cas, le Visitor visa (subclass 600) peut être une solution.

Sachez enfin que certains États ont fermé leurs frontières de manière partielle ou totale, comme c’est le cas du Victoria par exemple.

COVID-19
Copyright : Kate Trifo (Unsplash)

Quelques consignes de base pour se protéger du COVID-19 durant vos déplacements

Si vous voyagez, il est important de respecter certaines mesures afin de vous protéger du virus COVID-19, mais aussi de protéger les autres.

Vous devez ainsi éviter tout contact de moins de 2 m avec les personnes n’étant pas du même foyer que vous, sans oublier de porter un masque couvrant à la fois le nez et la bouche dans les lieux publics. Il est important de se laver souvent les mains et d’éviter de toucher votre bouche, votre nez ou vos yeux. Enfin, il est clair que si vous êtes malade ou si vous présentez des symptômes, le mieux est d’annuler ou de reporter votre voyage.

Si vous êtes déjà en Australie et que vous avez des symptômes ou des difficultés respiratoires, composez le 000 afin d’obtenir un suivi médical d’urgence. Rappelons que les principaux symptômes en question incluent de la fièvre, de la toux, la gorge sèche, de la difficulté à respirer, la perte du goût et de l’odorat.

Les différentes mesures mises en place évoluent rapidement. Il est donc indispensable de vous tenir régulièrement informés.

Liens utiles