Le travail dans les mines australiennes : l’essentiel à connaître

5
5483
travail dans les mines

Vous voyagez en Australie et souhaitez expérimenter le travail dans les mines ? Cette activité, bien connue dans ce pays, est assez rémunératrice en peu de temps. Mais avant de se lancer, mieux vaut connaître l’environnement de travail, les salaires pratiqués et les conditions d’embauche. Voici un aperçu qui vous donnera une bonne idée.

De la découverte du charbon à la production de plomb

Les minéraux font partie de la culture et du développement de l’Australie depuis l’arrivée des colons britanniques sur le continent. La production de minéraux en quantités importantes débute en Nouvelle Galles du Sud, à la fin du dix-huitième siècle grâce à la découverte du charbon.

En 1841, le plomb est le premier métal produit à Glen Osmond, près d’Adélaïde. L’exportation de plomb et de cuivre est alors lancée. L’Australie devient mondialement connue à cette époque grâce à la Ruée vers l’or, celui-ci ayant été découvert en Nouvelle Galles du sud en 1823.

L’État d’Australie-Occidentale (WA) comporte le plus grand nombre de mines à ce jour, soit 173. Il est suivi par la Nouvelle Galles du Sud (99), le Queensland (72), l’Australie Méridionale (38) et le Territoire du Nord (22). Les mines les plus communes étant celles produisant le fer, l’or, le nickel, le zinc, le pétrole, également, les gisements de pétrole et de gaz.

Travail dans les mines : le jeu en vaut la chandelle

Surnommé par les Australiens FIFO (« fly in fly out »), le travail dans les mines n’a rien d’ordinaire. Selon l’entreprise, les mineurs travaillent en suivant un planning en « swing » : deux semaines de travail / une semaine de repos ou trois semaines de travail / trois semaines de repos etc.

travail dans les mines
Mine de fer située à Yandi, dans le Pilbara (Australie-Occidentale). © Ginger_Ninja

Le travail dans les mines n’est pas de tout repos. Le rythme est intense : sept jours sur sept, de jour ou de nuit et durant des journées de douze heures. Il ne faut pas avoir peur de travailler au milieu du désert, ni d’effectuer des tâches physiques, bien souvent sous un soleil de plomb.

Mais le jeu en vaut la chandelle. Le dur travail dans les mines est récompensé par un salaire élevé. Selon « Fair work », la branche du gouvernement australien qui dicte les salaires minimums aux entreprises, le taux horaire d’un mineur commence à environ $21/heure et peut monter jusqu’à près de 50$/heure en fonction du poste et de l’expérience.

Travail dans les mines ne rime pas forcement avec hommes. De plus en plus d’opportunités sont offertes aux femmes. Elles représentent un peu plus de 15% de la main-d’œuvre selon l’Australian Bureau of Statistics. Le gouvernement australien a d’ailleurs créé « The Australian Women in Resources Alliance » (AWRA).

Comment se lancer ?

De chauffeur à foreur, en passant par conducteur de niveleuse, dynamiteur, ingénieur ou bien ouvrier, l’éventail des postes de travail dans les mines est assez large. Avoir de l’expérience dans l’un de ces emplois vous aidera sans aucun doute à décrocher un poste, mais ce n’est pas nécessaire pour autant.

Il faudra montrer de la persévérance, de la motivation et être prêt à débuter en tant que cuisinier, nettoyeur ou barman pour mettre un pied dans une entreprise. Monter les échelons et faire ses preuves au sein de la compagnie est ensuite plus facile.

travail dans les mines
La mine d’or de Kalgoorlie (Australie-Occidentale) est la plus grande d’Australie à ciel ouvert. © Chris Fithall

Parmi les dix meilleures sociétés sur le marché du travail dans le secteur minier se trouve Evolution Mining avec cinq mines d’or situées entre le Queensland et l’Australie-Occidentale. Son programme échelonné permet aux employés débutants de bénéficier d’un bon encadrement pour ensuite monter en grade.

Le groupe UGM est aussi très bien classé du fait de son implication pour garantir la sécurité de ses employés, leur niveau de salaire, l’équilibre entre leur travail et leur vie privée. Le groupe est basé en Nouvelle Galles du sud.

Plusieurs sites de recherche d’emploi répertorient les offres de travail dans les mines.

C’est le cas de Seek, Indeed, Mining Employment ou encore AMMA. Selon le poste pour lequel vous postulez, l’entreprise pourra vous demander un examen de santé, un certificat de police, un test d’alcoolémie ou un dépistage de drogue.

Plus d’informations sur le site Australian Mining.

5 Commentaires

  1. Pour y avoir travaillé 4 mois de demi pendant mon année en WHV, je confirme que c’est une expérience… incroyable !!!!
    Le rythme de travail est très physique, on sait pourquoi on y va ! Ames sensibles, s’abstenir (après « métro boulot dodo », on passe à « boulot dodo »). Mais l’immersion dans un camp de mine est vraiment dingue, on ne trouvera pas cela en France 😉

  2. Bonjour 🙂
    J’arrive dans une semaine en Australie du coté de Sydney.
    Je voudrais savoir en plus de la Wide Card ce qu’il faudrait exactement pour conduire un niveleuse ?
    Je possède trois ans d’expérience en conduite de niveleuse en France et six ans dans le domaine du TP en génerale.
    Merci de me donner des pistes ou des informations si vous en avez.

    :good: