HOBART, CAPITALE DE LA TASMANIE

0
807
Hobart City et Mount Wellington -Tasmanie, Australie.
Hobart City vue du Mount Wellington -Tasmanie, Australie.

Ancienne colonie de bagnards, auparavant port de baleiniers et repaire des chasseurs de phoques, Hobart a su laisser derrière elle un sombre passé et se réinventer : de nos jours grande ville à la fois dynamique et provinciale, la capitale de Tasmanie, riche de 215.000 habitants, est un lieu où il fait bon vivre, au bord de l’eau et à l’ombre des montagnes.

Hobart, dernière halte avant l’antarctique

C’est en premier lieu ce magnifique cadre naturel qui frappe le visiteur lors de l’arrivée à Hobart, notamment par la route : un grand pont bossu s’élance d’une rive à l’autre de la rivière Derwent et mène vers une ville dont l’apparence est rehaussée par la silhouette sombre du Mount Wellington, imposant arrière-plan aux habitations. D’une altitude de 1271m, le mont et ses colonnes de dolérite dominent la cité et lui confèrent son humeur : tantôt clémente sous un ciel bleu, tantôt maussade et menaçante quand les sommets disparaissent sous le poids écrasant des nuages.

Hobart

En été, randonneurs, cyclistes et cavaliers arpentent les nombreux chemins du parc, tandis qu’en hiver ses pentes rocailleuses sont saupoudrées de neige. Le sommet, accessible par une route bitumée, dévoile toute l’année un panorama de roi sur une Hobart qui, coincée entre la grandeur des chaînes et la large embouchure de la Derwent, parait minuscule, maigre refuge d’humanité niché au cœur de la puissance d’éléments libérés.

Cette sensation de petitesse et d’isolation est accentuée par le vaste Southern Ocean, dans lequel se jette la Derwent. Par-delà cette immensité bleue, il n’y a plus d’autre terre que les étendues glacées de l’Antarctique.

Un air de Nouvelle-Zélande

En ces conditions, il n’est pas étonnant qu’Hobart, grande ville la plus au sud d’Australie, compose avec un climat océanique, changeant et froid. Même au cœur de l’été tasmanien, le fond de l’air est frais (température moyenne : 21°C) et Hobart ne connait presque jamais les vagues de canicule qui accablent le continent australien.

Les averses sont régulières tout le long de l’année et le vent qui souffle souvent sur la cité entraîne des journées d’alternance où pluie et soleil se succèdent au coude à coude.

Mont Wellington - Hobart
Mont Wellington
Partenaire du site

Pour toutes ces raisons, de paysage comme de climat, il plane sur Hobart comme un parfum de Nouvelle-Zélande : ici, les étendues arides et rougeoyantes de l’outback australien semblent bien loin.

Le centre-ville s’articule autour de l’artère commerciale et piétonne d’Elizabeth Street, enjolivée de quelques drapeaux pendus aux rangées de lampadaires et par des panneaux d’apparence « Tim Burtonesque » qui indiquent le nom des rues et les directions. Boutiques et cafés brassent une foule permanente tout au long de la journée et il fait bon s’arrêter sur un banc à l’ombre d’un arbre pour regarder les passants en sirotant une boisson chaude.

Cependant cette activité bourdonnante est avant tout diurne : passé 17H, Hobart quitte brutalement ses faux airs de métropole pour se rappeler à sa nature de ville de campagne et les rues deviennent rapidement désertes.

Hobart, le soir le coeur de la ville est en dehors du centre

Pour retrouver de l’animation et un endroit où dîner, il faudra quitter le centre : le long des quais de Constitution Dock et Victoria Dock, poissons et fruits de mer sont servis à toutes les sauces et pour toutes les bourses, depuis le fish’n’chips flottant à emporter, au restaurant le Drunken Admiral (« l’amiral éméché » !) richement décoré dans l’esprit pirate. Un peu plus excentré, le quartier de North Hobart aligne dans son avenue principale des restaurants de toutes nationalités, de l’indien au thaïlandais en passant par l’italien.

Hobart

Le plus haut lieu d’activité d’Hobart demeure cependant Salamanca Place : ici, les bistros ne manquent jamais de monde ni d’ambiance, avec leurs tables et parasols en terrasse sur le trottoir pavé, ainsi que leurs salles nichées dans l’intérieur vieillot et chaleureux de basses bâtisses de briques construites au 19ème siècle.

Le samedi matin, Salamanca Place accueille également le marché le plus populaire de l’état et une foule permanente se faufile entre des étals qui regorgent de nourriture et d’artisanat : ici, on vend du fromage de Bruny Island, des gâteaux faits maison, du miel tasmanien, des tirages photographiques, des chaussettes de laine, des sélections de thé, des bagues de bois, des livres d’occasion, des vêtements tout styles confondus.

On recycle cuillères et fourchettes en mobiles mélodieux et d’anciennes plaques d’immatriculation sont transformées en couvertures d’albums photo. La créativité déployée, à l’image de l’étendue du choix, est sans limites.

Hobart

Derrière les immeubles trapus de la place, quelques étroites ruelles mènent à Salamanca Square : ici aussi, collection d’endroits où se remplir la panse, espacés de quelques magasins.

Les voyageurs itinérants apprécieront le concept pragmatique et amusant de machine café : divisé en deux par une partition de verre, la salle comprend un côté laverie et un côté café. On arrive les bras chargés de linge sale à fourrer dans les machines avant d’opérer la transition vers les tables du café pour commander petit-déjeuner ou déjeuner en attendant que les vêtements soient prêts.

Hobart

Au machine café, on se régale autant à déguster son toast à l’ail couvert d’avocat, de salade et d’haloumi, qu’à observer les autres clients, comme cet homme à l’air de célibataire endurci, chemise rose, jean serré, chaussures pointues et joues mal rasées, qui apporte son linge par bassine entière avant de repartir en catimini.

La visite culinaire d’Hobart se poursuit également en dehors de la ville : deux grandes icônes de l’alimentation australienne ont ici leur siège. D’un côté, à Claremont, l’usine de Cadbury, le plus grand fabricant national de chocolat. De l’autre, à South Hobart, la brasserie Cascade, bière attitrée du sud de la Tasmanie (à ne pas confondre avec Boag’s, qui règne sur la moitié nord de l’état !).

Ces deux infrastructures sont ouvertes aux touristes, qui pourront suivre une visite guidée des installations, dégustation comprise, avant de faire leurs emplettes au magasin des sites. Et comme si cela ne suffisait pas, les environs de Richmond sont également riches en vignobles…

Hobart

Le Hobart Culturel

Bien qu’Hobart ne dispose pas de la richesse culturelle d’une cité comme Canberra, les amateurs d’art et de musées pourront trouver de quoi combler leur curiosité intellectuelle en visitant le Salamanca Arts Center et le Tasmanian Museum and Art Gallery. Le premier, situé dans le prolongement de la place éponyme, accueille un rassemblement d’artistes et d’organisations à but non-lucratif qui étalent ici leurs créations, des toiles de peinture aux bijoux d’argent.

Le second rassemble une collection d’œuvres tasmaniennes et permet d’en apprendre davantage sur l’histoire naturelle de l’île-état, de se documenter sur l’un de ses symboles les plus poignants : le défunt tigre de Tasmanie, ou thylacine, dont le dernier spécimen est décédé en 1936 en captivité au zoo d’Hobart. Devenu une véritable icône, le thylacine représente à la fois la nature sauvage, indomptable de la Tasmanie, et les dégâts irréparables qu’entraînent les erreurs humaines ainsi que les mœurs d’époques révolues.

D’autres visites culturelles se déroulent en extérieur : tout d’abord, dans les adorables ruelles de Battery Point, voisin immédiat de la place de Salamanca. Il s’agit là de l’un des plus vieux quartiers d’Hobart qui il a su garder son cachet en conservant de nombreux bâtiments historiques et cottages coloniaux (notamment autour d’Arthur’s Circus).

Ces derniers lui donnent un air de temps jadis et attireront l’attention des amateurs d’architecture. Aujourd’hui devenu un quartier résidentiel très prisé, Battery Point abrite également hébergements, cafés, restaurants et musées.

Vous pourrez vous plonger plus avant dans l’atmosphère du 19ème siècle en visitant le petit Narryna Heritage Museum, qui illustre ce qu’était la demeure d’un marchand de cette époque. Plus grand, le Maritime Museum of Tasmania vous renseignera sur l’industrie des baleiniers, l’export des produits tasmaniens vers le continent, les naufrages historiques de cette côte inhospitalière ou encore les embarcations traditionnelles des aborigènes, premiers habitants de l’île.

À une vingtaine de minutes de marche du centre-ville, les jardins botaniques d’Hobart sont un autre lieu propice à la promenade dans un cadre paisible et verdoyant. Au-delà des habituels jardins japonais, étangs de nénuphars et champs de cactus, les Royal Tasmanian Botanical Gardens font preuve d’originalité en accueillant également une serre spécialement consacrée à la végétation subantarctique.

Unique au monde, cette collection de plantes endémiques à l’une des régions les plus extrêmes de la planète a été patiemment constituée à partir d’échantillons ramenés par des scientifiques en mission sur Macquarie Island.

Des îles, de l’inatteignable Macquarie à la  Bruny pour la sortie du week end

Listée au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette petite île située à mi-chemin entre la Nouvelle-Zélande et l’Antarctique est un territoire australien et fait administrativement partie de la Tasmanie – bien qu’elle se situe à 1500 km plus loin en direction du sud-est ! Pour mettre en valeur cet environnement inattendu, à la fois lointain et fièrement revendiqué, un système audio a été installé dans la serre des jardins et ses hauts parleurs transmettent les sons de Macquarie : le vent, la pluie, les cris des phoques, des pingouins et des oiseaux. Ambiance.

Si Macquarie est une destination inatteignable au touriste lambda, une autre île appelle à la découverte à moins de 2H de route d’Hobart : Bruny Island offre un interlude week-end idéal depuis la capitale. Accessible par un simple ferry véhiculaire au départ de la petite bourgade de Kettering, 38 km au sud d’Hobart, Bruny se compose de deux « îles » reliées par un isthme étroit.

Bruny Island Tasmanie Australie
Bruny Island Tasmanie Australie

Sur l’île nord, pâtures et produits du terroir, sur l’île sud un parc national, South Bruny, qui révèle des côtes déchiquetées, des colonnades de basalte en guise de falaises, des plages aux eaux limpides avec vue sur le « continent » bleuté, la Tasmanie et ses montagnes parfois enneigées, même au cœur de l’été. Un environnement verdoyant battu par les vents, et lui aussi bien-aimé des pingouins, qui viennent nicher dans les collines de sable de l’isthme, « the Neck », où leurs multiples terriers donnent aux dunes une consistance de gruyère.

De sites naturels en cafés branchés, en conjuguant climat météorologique capricieux et climat social jovial, Hobart a su atteindre un équilibre rare entre champêtre et citadin, urbain et rural. Ici souffle un vent de fraîcheur –
venez en profiter !


Hobart : Pratique Corner

  • L’aéroport international d’Hobart est utilisé par quatre compagnies : Qantas, JetStar, Virgin Blue et Tiger Airways, qui proposent des vols directs à destination des grandes capitales de la côte est (Melbourne, Sydney, Brisbane et Canberra). De là, vous pourrez prendre des correspondances vers un grand nombre de destinations internationales. L’aéroport d’Hobart est situé à moins de 20 km du centre-ville, et le transfert est assuré par bus au prix de $18/personne.
  • Vous pouvez également rejoindre Hobart en car au départ de Launceston, la seconde ville principale de l’île. Prévoyez 2H30 de route pour $41,50/personne.
  • Dans Hobart, les transports en commun sont assurés par les bus de la compagnie Metro Tasmania. Optez pour la Greencard que vous pourrez recharger selon vos besoins.
  • Les marchés de Salamanca se tiennent tous les samedis sur la place du même nom, de 8H jusqu’à 15H. L’entrée est bien entendue gratuite, mais n’oubliez pas de prévoir du liquide pour effectuer vos emplettes. Sur la place, vous trouverez un distributeur automatique de la banque Commonwealth – mais attention, par jour de marché, il y a la queue !
  • L’entrée au Tasmanian Museum & Art Gallery est gratuite, le musée est ouvert de 10H à 16H, du mardi au dimanche.
  • Une visite guidée de la brasserie Cascade vous coûtera $30/personne. Le tour dure une heure et demi.
  • Pour vous rendre au Mount Wellington depuis le centre-ville, suivez Davey Street, qui devient ensuite Huon Road (B64) en direction du sud, puis bifurquez à droite sur Pinnacle Road. Comptez 30 minutes de trajet depuis le centre jusqu’au sommet.
  • Il existe de nombreux sentiers pédestres dans le parc, allant de brèves promenades accessibles à tous (Fern Glade Circuit, 30 minutes) à de solides randonnées pour les marcheurs avertis (Wellington Falls, 7 heures).
  • Si vous passez au machine café, comptez $5 pour faire votre machine, $4 pour utiliser le sèche-linge, entre $3 et $4 pour un café, et de $10 à $15 pour un petit-déjeuner ou déjeuner.
  • Côté hébergement, une nuit au YHA d’Hobart (Montgomery’s) commence à $27 par personne en dortoir.
  • Les Royal Tasmanian Botanical Gardens sont ouverts tous les jours de 8H à 17H00, et jusqu’à 18H30 d’octobre à mars. L’entrée est gratuite.
  • Le Narryna Heritage Museum est ouvert du mardi au samedi de 10H à 16H30 et le dimanche de 12H à 16H30. L’entrée coûte $10/adulte et $4/enfant (de 3 à 15 ans).
  • Le Maritime Museum of Tasmania est ouvert tous les jours de 9H à 17H, sauf le jour de Noël et le vendredi de Pâques. L’entrée coûte $9/adulte et est gratuite pour les enfants de moins de 13 ans.
  • Pour rejoindre Bruny Island suivez le Southern Outlet (A6) puis la Channel Highway (B68) en direction du sud jusqu’à Kettering. L’aller-retour de ferry vous coûtera environ $33/véhicule (38$ en saison haute) et couvre tous les passagers. Pensez à faire vos courses et votre plein d’essence à Hobart avant de partir : sur Bruny, même la plus grande bourgade (Adventure Bay) ne dispose que d’un modeste magasin général au choix limité et aux prix élevés.
  • Pour visiter le parc national de South Bruny il faudra vous acquitter des habituels droits d’entrée ($24/véhicule/jour). La nuit de camping est quant à elle facturée $10 pour deux personnes (+$5 par personne supplémentaire) aux campings de Neck Beach, Cloudy Bay et Jetty Beach.
  • Deux randonnées principales à faire sur Bruny : Fluted Cape, circuit de 3H à proximité d’Adventure Bay, et Labillardiere Peninsula, circuit de 5H non loin de Cap Bruny, à l’extrémité sud de l’île. Il est également possible de monter sur le point culminant de l’île, le Mount Mangana (571m, aller-retour d’1H30), mais là, attention : la forêt est magnifique, mais la végétation a tellement poussé qu’elle bloque la vue panoramique que l’on est en droit d’attendre du sommet !
  • Enfin, n’oubliez pas d’aller voir la colonie de pingouins de « the Neck » : chaque soir, ils sont des dizaines à sortir des eaux pour rentrer au bercail après le coucher du soleil. Prévoyez des lampes de poche, à recouvrir de préférence de cellophane rouge afin d’émettre une lumière aussi peu gênant que possible pour les animaux. Inutile d’emporter les appareils photo : l’usage du flash est interdit.
Partenaire Australia-australie.com