21.7 C
Sydney
4 mars 2024

Lettre au consul sur le travail en Australie

Le 1er site francophone sur l’Australie, le pays-continent Forums Working Holiday Visa Jobs whv Lettre au consul sur le travail en Australie

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #83521
    Saladolar
    Membre

    Bonjour à tous,

    Vous avez sûrement entendu parler de la lettre ouverte du consul à propos des français en Australie qui n’est pas très reluisante pour nous.

    Suite à tous nos déboires pour trouver du travail en Australie, nous lui avons écrit une lettre pour lui montrer notre vision du problème.

    Nous sommes bien conscients que ça ne se passe pas ainsi pour tout le monde, c’est juste notre point de vue suite à toutes nos mésaventures pour trouver du travail et essayer de financer notre voyage. Nous pensons aussi que chaque WHV s’est retrouvé dans une des situations citées dans la lettre un jour au l’autre.

    Si vous voulez la lire, elle se trouve sur notre blog, à cette adresse : http://chroniquesdaustralie.com/2013/06/15/la-realite-du-travail-en-australie/

    Nous publierons la réponse avec l’accord de notre correspondant.

    Au final, nous avons choisi d’arrêter de chercher du boulot et de finir notre voyage en faisant beaucoup de woofing afin d’être en contact avec les australiens et de découvrir et apprendre beaucoup de choses.



    Mise à jour du 30 juin :

    Le consul nous a répondu. Vous trouverez sa réponse à cette adresse : http://chroniquesdaustralie.com/2013/06/29/reponse-du-consul/


    #384772
    Anne et Romain
    Participant

    Salut Saladolar,
    .
    J’ai lu ta lettre et je peux comprendre ta frustration bien que je ne la partage pas.
    .
    Le visa vacance travail donne le droit de travailler mais n’est en aucun cas une promesse d’embauche. Pour moi le problème est là avant tout. Beaucoup trop de Français viennent ici sans un sous en poche et en étant certain de trouver du travail.
    Le gouvernement Australien n’est aucunement responsable si les possesseurs de ce visa ne trouvent pas de travail et s’ils se retrouvent dans une situation financière très critique qui les amène à voler.
    Il n’y peut rien non plus si certains recruteurs font perdent du temps et de l’argent car cela n’est pas une infraction contrairement au vol qui lui est condamnable. Tu auras beau chercher tous les arguments que tu veux, rien ne justifiera le fait de faire justice soit même en allant voler une personne pour se venger d’une autre ou par nécessité.
    A mon avis on risque de te répondre qu’un nombre important d’infractions et ou de troubles causés par des Français, ont été recensés. Selon la loi les faits sont là et ce n’est pas tolérable.
    .
    Pour en revenir au visa, il est en effet très pratique car il permet de rester une année entière dans le pays, il n’est pas très cher et il est très facile d’en faire sa demande avec une réponse quasi-immédiate. Sans parler du fait qu’il donne le droit de travailler, il est déjà plus intéressant que beaucoup d’autres visas dans d’autres pays.
    .
    Le gouvernement demande de pouvoir justifier d’un minimum de $3000 à l’arrivée. Cette petite somme que je trouve personnellement trop ridicule pour un pays comme l’Australie(il faut savoir que cette année par exemple, Sydney est la 3ème ville la plus chère au monde!), permet aux petits budgets de pouvoir goûter à cette aventure. Cela ne veut pas dire la vivre entièrement! Le gouvernement ne dit pas que cette somme couvrira une année entière en Australie. Le visa donne le droit de rester 3 ans en Australie mais il est bien sûr possible d’en partir quand on le souhaite ou quand il est temps…
    .
    Le reproche que j’aurais à faire au gouvernement, est de ne pas réellement contrôler la présence de cette somme. Cela ouvre la porte à du grand n’importe quoi! Rien que sur ce forum, on peut y voir plusieurs demandes du genre: « Je compte venir 1 an en Australie, m’acheter un van et faire le tour du pays en faisant du frutpikin(oui oui ils ne savent pas l’écrire ils l’ont juste entendu à la télé!) dans les fermes que je croiserai sur la route, dès que j’en aurai besoin. J’ai que 2000€ en tout donc j’achèterai le billet d’avion retour quand j’aurai travaillé un peu. Bref vous pensez que ça suffira? Ah oui! Mon Anglais est plus que catastrophique mais je pensais l’apprendre autours d’un feu en fumant le calumet de la paix avec les aborigènes que je rencontrerai. »
    Bon ok c’est peut-être un peu exagéré là 😀 mais dès fois on est pas loin!
    .
    Je n’ai parlé que du « french Shopping » mais se rajoute aussi tous les cas d’insultes à agent, d’ivresse sur la voie publique, de tapage nocturne, etc… La réalité est que beaucoup de faits ont été constatés et il se trouve que la majorité des faiseurs de troubles soit Française.
    .
    Tout ça pour dire qu’à force de ces abus, ils risquent d’augmenter cette somme et de demander à en justifier lors de la demande du visa, de-même que le billet allé-retour.
    .
    Bref voilà un autre point de vue. 😉

    #384773
    gruik59
    Membre

    j’ai lu ta lettre, si c’est la thèse, je suis l’anti-thèse … 5 mois comme toi, un super boulot, avec une très bonne paie, des australiens adorable …. et j’imagine que je ne suis pas le seul sinon plus personne ne viendrai en australie, ta lettre est pour moi hors sujet et n’est pas une réponse ouverte a la première dsl

    j’ai lu tes aventures, j’imagine que ça doit etre difficile oui , mais c’est pas un manque d’organisation? vous avez été postulé loin dans les terres ( loin c’est ou personne ne va et ou y a encore du boulot ) ? ensuite le van c’est un choix , on n’a pas le droit de se garer et de dormir n’importe ou , en France aussi ( je suis du 08 aussi… ) il faut donc s’attendre a ce que ça ne se passe pas bien partout c’est logique, il suffit d’aller en camping c’est pas ça qui manque …

    #384774
    briiice
    Participant

    Moi, j ajoutarai qu en plus certains se font de la gueule du monde en se vantant d avoir de l argent pour acheter mais prefere voler par plaisir et facilité.

    #384775
    kimberley
    Membre

    Bonjour Lucie,

    Etant Francaise et Australienne, et responsable du recrutement pour un hotel dans le New South Wales, je tiens a te faire part de mon jugement en tant qu employeur. Durant plusieurs annees, j ai toujours privilegie l embauche de jeunes Francais avec le working holiday visa, ceci pour aider mes concitoyens car je sais combien il est difficile de trouver du travail. A leur disposition, un logement agreable et propre qui necessitait le grand nettoyage a leur depart et souvent repararation; tres bonne nourriture et variee mais jamais « un Merci, c etait tres bon » alors qu ils ne mangeaient que du riz et pates au quotidien dans les backpacks. Bien remuneres minimum $20.00 de l heure, mais il fallait toujours controler leur timesheets car noter 2 h de travail alors qu ils n avaient fait qu 1h 45, pas de probleme…
    Pas tres honnetes sur la pratique de l anglais, ils disent tous bien se « debrouiller » mais a part Good morning et Thank you, c est tres limite.
    A l inverse de toi, moi aussi j ai fait des kms A/R pour aller chercher du staff francais a la gare (+ de 4heures de trajet) , et ils ne sont jamais venus, et n ont plus donne de nouvelles.
    Ceci plusieurs fois et il faut vite trouver des solutions de remplacement.
    Sans compter qu aux « gentils », tu pretes ton 4X4 pour qu ils aillent se balader et que 2 mois apres tu veux sur Facebook ta voiture avec les 4 francais sur le toit, prenant des photos et faisant les malins !!!!
    La seule arnaque a la carte de credit que j ai eue, Merci les Francais a qui j avais fait 20% de reduction. Des exemples j en ai des dizaies de ce genre !!!!!!!!
    A ce jour, le constat est triste mais c est ainsi: les Francais sont pour la plupart irrespectueux, profiteurs, et bien souvent arrogants. Je fais partie des gens desormais qui n embauchent plus de francais. L Australie certes n est pas l eldorado, mais il faut savoir saisir les opportunites, savoir s integrer et respecter les autres. Ne faites pas ici ce que vous ne faites pas en France ou chez vous.

    #384776
    tortue102
    Membre

    Salut Saladolar! Pour commencer ta lettre est très bien écrite bien que je ne partage qu’à moitié tes explications. Effectivement avec toute les mésaventures et les déceptions que tu as connus, je comprends ta colère et ta frustration. Il est vrai que le consul à tapé du poing sur la table à propos du comportement des jeunes Français voyageant autour du pays. Tout ça de façon légitime car tout ce remue ménage n’est pas fondé sur rien. Ca fait longtemps que je voyage autour du pays et j’ai eu l’occasion de croisé énormément de Français. Et dans tout ces concitoyens que j’ai pu croisé ce n’est pas une minorité qui ne respecte pas les règles mais bien une majorité (à plus ou moins grande échelle), ça va de la machine à laver démarrer sans payé à des vols importants dans les magasins en passant aussi par du free camping réprimandé en ce foutant complétement des rangers et des amendes! Bref, je comprends pourquoi beaucoup d’Australien nous mettent dans le même panier et je comprends le ras le bol général. Et tous ça au détriment des autres backpackers honnêtes qui sont quand même ici à subir les conséquences de ces voyageurs irresponsables. Je pense que le gouvernement devrait être beaucoup plus sévère avec tous ces gens comme par exemple les renvoyés chez eux(à leur frais biensur) et surtout faire suivre les amendes jusqu’en France!!!!! Il y aurait déjà un bon tri et surtout moins d’abus.
    Ensuite ou je suis d’accord avec toi c’est au sujet des employeurs. J’ai eu la chance d’avoir de très bon boulot ici malgres un anglais très moyen, mais j’ai aussi eu des désillusions en bossant pour des clopinettes. Mais encore une fois j’avais prévu assez d’argent pour ne pas accepter de me faire exploiter par des employeurs pas très honnêtes. D’où l’importance de partir avec assez de liquidités en cas de gros pépins ou de galère comme tu as pu connaître et d’éviter ainsi de se retrouver dans des situations qu’on avait pas anticiper avant le départ. Tous ces employeurs qui nous prennent pour de la m…. , (excusez moi du terme), il y en existe beaucoup mais reste quand même une petite minorité. Mais il faut tout de même en parler. Je trouves cela aberrant toutes ces auberges de jeunesses notamment dans le queensland qui sont de mèches avec les fermiers. Tu dois réservé plusieurs nuit à l’avance pour espéré décrocher un job. Sauf qu’ils te mettent sur des listes pour être à la 30 ème place le 1er jour, à la 20 ème le 2ème jour et puis brusquement à la 35 ème le 3ème jours sans avoir des explications. Ensuite si par miracle ils te trouvent un job, la plupart du temps tu pourras bosser juste le nombre d’heure suffisant pour payer la semaine d’hôtel et un peu de bouffe. Aucune possibilité d’économiser de l’argent pour pouvoir voyager. Je pense que tous ces gérants d’auberge de jeunesse, quelques fermiers indépendant et beaucoup de contractors devraient être aussi réprimandés par leur gouvernement au même titre que les voyageurs non respectueux . Ce genre de chose ne devrait pas existé. Voilà, je pense que la moralité de tout ça est de partir avec largement assez d’économie pour éviter ces méthodes d’employement plus que limites afin d’avoir le temps de trouver un travail correct. L’argent restera la chose la plus importante au déroulement de votre voyage, éviter le stress et se retrouver dans de mauvaise situation.

    #384777
    Cedric_AACOM
    Participant

    Côté employeurs, je pense qu’il ne faut pas non plus oublier que le backpacker de base n’est pas fiable … combien ne se présentent pas, ne rappellent pas, partent du jour au lendemain, etc …

    Il y a bien entendu des employeurs qui abusent mais je pense aussi que beaucoup ne se prennent plus la tête car ils ont une boîte à faire tourner donc le premier qui passe et qui à l’air un minimum sérieux va prendre le job.

    Pour les working hostels, il y a effectivement des comportements plus que limite mais il y aussi de bonnes auberges où il est possible de travailler convenablement. Le top dans ce cas est d’être sur place et prendre la température auprès des backpackers présents.

    #384778
    tortue102
    Membre

    Oui Cédric je suis d’accord avec toi, c’est d’ailleurs pour cela que je précise que ce n’est qu’une minorité d’employeurs. Et comme tu dis les backpackers de base ne sont pas toujours fiable. Et je comprends aussi le ras le bol des employeurs (moi même étant vigneron en France, j’ai déjà embauché beaucoup de pickers) qui ne peuvent pas compter sur les travailleurs. En général les employeurs sont plutôt honnêtes à l’image des citoyens de ce pays.

    #384779
    frenchie2803
    Membre

    Un WHV n’est pas une offre d’embauche, c’est tout simplement un visa de longue duree permettant aux jeunes de decouvrir un pays avec, a la cle, l’eventuelle possibilite d’un petit boulot. La situation du travail en Australie le 21 Juin 2013 n’est plus la meme qu’en 2006. Il y a toujours du travail disponible mais avec la crise en Europe il y a beaucoup plus de voyageurs cherchant des petits boulots et donc plus de concurrence. Soyez prepares et emmenez assez d’argent pour vivre le temps que vous voulez rester. Si vous n’avez pas assez d’economies passez plutot vos vacances dans le Massif Central.

    #384780
    Saladolar
    Membre

    Avant de répondre aux divers commentaires, voici la réponse de monsieur Berti, Consul général de France à Sydney : http://chroniquesdaustralie.com/2013/06/29/reponse-du-consul/

    #384781
    Saladolar
    Membre

    L’idée de cette lettre n’est pas de lancer une polémique. Depuis que nous sommes en Australie (et pendant un an avant de partir) nous avons lu de nombreux blogs/articles sur le travail en Australie. Certains disent encore qu’il est facile de trouver du boulot ici (il suffit de lire certains commentaires sur notre blog), d’autres disent qu’il ne faut pas rêver, que l’Australie, ce n’est plus l’eldorado et d’autres viennent simplement dire qu’il faut bien se préparer… Bref, on peut lire un peu de tout…

    Lorsque Lucie a écrit cette lettre, ce n’était pas du tout pour justifier le « french shopping », nous ne le cautionnons bien évidemment pas. Nous avons l’impression que beaucoup de monde ne se focalise que sur ça. Dans la lettre du consul, les jeunes français en Australie en prennent pour leur grade. Je suis sûr que certains français se conduisent très mal mais ce que Lucie voulait montrer c’est que du coté des employeurs Australiens, tout n’est pas rose non plus. Nous prévenons toujours lorsque nous avons un imprévu mais en face de nous, on nous mène souvent en bateau. Je comprends qu’à force d’avoir des backpackers non fiables, les employeurs ne s’embêtent plus à être corrects avec nous mais quand on essaye d’être le plus correct possible, ça laisse un goût très amer.

    Nous avons aussi rencontré des français qui nous disaient que c’était facile de trouver du travail en ville… ils disaient qu’il y avait beaucoup de demande pour faire la plonge dans les restaurants et qu’il suffisait de s’inventer un CV avec de l’expérience dans le domaine en France… Nous n’avons pas voulu falsifier un CV. On nous a aussi dit qu’il était facile de trouver du boulot en informatique (c’est mon domaine) et, quand je disais que ce n’était pas évident de trouver un boulot pour une courte durée car les projets en informatique sont souvent assez longs et il faut un temps d’adaptation, on m’a répondu qu’il suffisait de dire qu’on voulait travailler pour une longue durée et partir en cours de route… Je n’ai pas voulu le faire car, ayant déjà travaillé en France pendant 4 ans, je sais ce n’est pas du tout sympa pour les collègues de boulot… Donc oui, on se doute bien qu’il y a des français qui usent de méthodes pas très correctes pour trouver du boulot ici… Et ce n’est pas ça qui va aider les futurs français à être bien vu auprès des employeurs australiens… Ce qui est un peu dommage, c’est qu’avec toutes ces expériences, j’en suis venu à penser que pour trouver du travail ici, il faudrait s’abaisser à ces méthodes… Nous avons préféré nous résoudre à continuer notre voyage différemment.

    Pour répondre aux problèmes de préparation plusieurs fois mentionnés, nous ne sommes pas partis sur un coup de tête du jour au lendemain. Nous avons réfléchi à notre voyage durant un peu plus de 8 mois avant de prendre notre vol. Nous savions qu’en tant que backpacker, il fallait s’attendre à avoir des boulots pas souvent facile sans être payé des mille et des cents et cela ne nous dérangeait pas. Nous savions aussi que le boulot ne tomberait pas du ciel. Nous sommes aussi partis avec plus que la somme requise ce qui nous a permis de payer nos trois premiers mois en Australie. Nous avons aussi déjà notre billet de retour et nous avons toujours des économies en France « au cas où ». Nous nous étions simplement fixé un budget qui nous semblait plus que suffisant : environ 7000 dollars pour acheter un 4×4 et 7000 dollars supplémentaires pour payer nos premiers mois sur place). Nous ne sommes pas en train de faire la manche en Australie, nous avons simplement renfloué notre compte ici avec une partie de nos économies et avons décidé d’arrêter de chercher du travail ici car il y a trop de belles choses à faire et à découvrir pour en repartir avec le goût amer des rencontres avec de nombreux employeurs peu corrects.

    Bref, tout ça pour dire que nous n’en sommes pas à aller braquer une banque mais que nous voulions simplement montrer une face de l’Australie qui n’est effectivement pas la plus plaisante à mettre en avant. De nombreux sites de voyages n’en parlent pas beaucoup…

    Depuis cette lettre, nous sommes allés dans un petit coin de paradis, au milieu de nulle part, avec de nombreux animaux. Nos hôtes ont été super sympa et nous ont raconté énormément de choses sur l’Australie, leur voyage de plus de 2000 kilomètres avec leur wagon tiré par des dromadaires, la vie loin de tout… (Si vous voulez en savoir plus, Saladolar, notre sanglier chroniqueur, devrait raconter cette fabuleuse expérience sur notre blog 😉 )

    Nous allons continuer sur cette lancée, en faisant du woofing car depuis le début de notre voyage, c’est dans ces moments là que j’ai l’impression de découvrir l’Australie comme je voulais la découvrir, avec des australiens qui ont vécus tant de choses et qui sont prêts à partager avec nous tout ce qu’ils ont construits durant leur vie.

    Au fait, comme vous avez sûrement pu vous en rendre compte, je n’écris pas aussi bien que Lucie 😉 . Elle est trop occupée en ce moment à répondre aux différents commentaires sur notre blog concernant cette lettre. Je pense avoir quand même bien résumé la situation 🙂 .

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Nos articles