LES ESPRITS WANDJINA

0
1810
Esprits Wandjina Australie de l'Ouest
Copyright photo : imagegallery.tourism.wa.gov.au

Les Mowanjum sont considérés comme les gardiens de la loi Wandjina et de ses représentations diverses. Ces personnages retrouvés peints sur de nombreuses roches dans le nord de l’Australie occidentale attirent l’attention des collectionneurs, mais aussi du grand public et des chercheurs.

L’arrivée des Wandjinas

Le terme Wandjina (aussi appelé « Wondjina ») désigne à la fois les esprits ancestraux de la mythologie aborigène, le créateur suprême et une loi à laquelle obéissent les Mowajum.

Selon la légende, les Wandjinas arrivèrent du ciel par la voie lactée à l’époque du Temps du Rêve, quand l’homme n’existait pas encore. C’est eux qui ont alors créé le monde et tous les êtres vivants qui l’habitent.

Esprits Wandjina Australie de l'Ouest
Munurru wandjina by Robyn Jay

Pour les Mowanjum, ils continuent d’ailleurs à exercer une influence sur tous ces éléments.
Une fois leur tâche accomplie, les Wandjinas décidèrent de laisser une trace de leur passage en peignant leur image sur les rochers.

L’art Wandjina

Une œuvre à grande échelle

Dans le nord-ouest du Kimberley et uniquement dans cette région, on retrouve de nombreuses peintures rupestres représentant les Wandjinas. Ce mouvement de peinture sacrée d’ailleurs considéré comme le plus ancien au monde (près de 4000 ans). Outre sur les murs de cavernes et autres abris rocheux, l’art Wandjina est exposé dans des collections anthropologiques et artistiques partout dans le monde.

Des figures facilement reconnaissables

Partenaire du site

Les Wandjinas sont représentés de face, seuls ou en groupe, debout (en pied ou seulement le buste), parfois allongé selon la roche. Ces figures emblématiques et facilement reconnaissables ont de grands yeux, un petit nez fin et un visage rond. Ils ne possèdent pas de bouche car il s’agit d’entités très puissantes qui n’ont pas besoin de parler.

Esprits Wandjina Australie de l'Ouest
Copyright photo : imagegallery.tourism.wa.gov.au

Leur tête est entourée d’une sorte de halo, d’auréole qui fait aussi penser à une coiffe. Celle-ci peut représenter les cheveux mais aussi les nuages, la pluie et les éclairs, éléments commandés par les Wandjinas. Enfin, au niveau de la poitrine, on peut voir une forme noire et arrondie, faisant penser à une ouverture.

En général, les représentations Wandjina sont assez similaires et seuls quelques détails permettent de les différencier.  Pour peindre, les mêmes tonalités sont utilisées, mélange de noir, de rouge et de jaune sur une roche blanche faisant office de fond.

Un art réservé aux initiés

Les cérémonies Wandjina ont pour but d’assurer le bon début de la saison des pluies et le bon déroulement des précipitations, notamment durant les mois de décembre et janvier. Selon les aborigènes, si les Wandjinas sont offensés d’une quelconque façon, ils se vengeront en faisant appel aux éléments qu’ils contrôlent : la foudre pour qu’elle s’abatte sur la personne fautive, la pluie pour qu’elle inonde les terres et noie le peuple, ou encore les cyclones pour dévaster le pays.

Seuls quelques artistes aborigènes ont le droit de représenter des Wandjinas, et ce, seulement après des années d’initiation et de cérémonies. Le droit autochtone est très précis sur ce qu’il est possible de faire ou pas avec Wandjinas. Il est totalement inapproprié pour une personne non autochtone de les reproduire sans autorisation.

Esprits Wandjina Australie de l'Ouest
Copyright photo : imagegallery.tourism.wa.gov.au

Même les aborigènes doivent respecter un certain protocole avant de s’approcher d’une représentation de Wandjina. Ils doivent aussi les entretenir et repasser dessus si celles-ci viennent à s’effacer.

Seuls les anciens initiés peuvent s’acquitter de cette tâche. Les retouches sont souvent différentes de la peinture initiale, permettant ainsi à ces représentations d’évoluer au fil du temps et de faire office d’œuvre continue. C’est également un moyen pour eux de s’assurer de la continuité de la présence Wandjina. Les artistes de la communauté Mowanjum repeignent généralement les images en décembre, avant le début de la saison des pluies.

Un centre d’art dédié

Le Mowanjum Aboriginal Art & Culture Centre à Derby est un centre d’art 100% autochtone, géré par un comité d’artistes. Le lieu permet à de nombreux membres de la communauté autochtone de bénéficier de revenus importants grâce à la vente de leurs œuvres.

Le centre propose également de nombreuses activités sociales et artistiques, y compris la transmission de la culture. Il offre un moyen culturellement approprié pour en apprendre plus sur la Wandjina.

Parmi les artistes connus ayant peint des images Wandjina, nous citerons notamment la famille Karedada de Kalumburu, une communauté éloignée dans le grand nord du Kimberley.

Des sujets de polémique

D’après le droit coutumier et en vertu des lois qui régissent le groupe des Mowanjum, ces peuples sont les seuls parmi les aborigènes d’Australie à pouvoir peindre et utiliser Wandjina. Cependant la communauté a déjà eu de nombreuses fois des difficultés à défendre ses droits devant la Common Law qui, elle, ne considère pas ces actes comme sanctionnables.

À Katoomba, dans la région des Blue Mountains, une statue de près de deux mètres censée représenter les esprits Wandjina et réalisée par une artiste locale non aborigène a provoqué la colère de la communauté et abouti sur des poursuites judiciaires. Elle a également soulevé de nombreuses questions en rapport avec le droit d’auteur. En savoir plus sur l’affaire.

Autre polémique en 2006, à Perth, de nombreux graffitis de Wandjina respectant plus ou moins le style des peintures aborigènes, sont apparus sur les murs de la ville.

Graffiti Esprits Wandjina
Wandjina by Nick Cowie

Ces représentations ont été particulièrement mal accueillies par la communauté Mowanjum qui trouva cela irrespectueux et offensant.

Sources : Mowanjum aboriginal art & culture centre

Partenaire Australia-australie.com