22.3 C
Sydney
13 mai 2021

Conseils pour acheter un Didgeridoo

  • Créateur
    Sujet
  • #70755
    L@urent
    Membre

    Hello à tous,

    ayant pratiquement fait le tour de l’Australie pour acheter un vrai Didgeridoo, je tenais à vous faire partager mon expérience.
    Dès votre arrivée, vous remarquerez que les didgeridoos et boomerangs sont les articles phares de tous les magasins de souvenirs. Le moindre buibui vous proposera sont lot d’article.

    Malheureusement, trouver du bon et vrai art Aborigène n’est pas si simple que ça. Bien que tous le monde vente les mérites de l’une ou l’autre tribu, j’ai entendu un tas d’histoires concernant ces articles souvenirs, au point de vous en donner la nauzée.

    Le Didgeridoo est originaire du nord de l’Australie. Pour une raison simple, il n’y a que dans le Nord que vous trouverez des termitières.
    Ceci dit, on vous proposera des Didgeridoo venant de tous le térritoire.
    Si vous voulez quelque chose de serieux, attendez donc d’être dans le nord.

    Il y a beaucoup de « faux » didge. Certains sont même fabriqué en asie, percé à la foreuse, avec une main-d’oeuvre bon marchée. La plupart des magasins vous diront que l’argent gagner va directement aux communautés Aborigènes, ce qui est relativement faux, pour la plupart du temps. Demandez des précisions sur les coutumes de la dite communauté, vous remarquerez vite si le vendeurs s’y connait.
    J’ai même entendu dire que certaines décorations « aborigènes » étaient réalisée par des backpackers en arrière boutique…

    La règle n°1 pour reconnaitre un bon Didgeridoo (en eucalyptus, je ne parle pas des cochonneries en bambou), est de regarder à l’intérieur et d’y passer son doigt. En effet, l’intérieur étant mangé par des termites, il doit être rugeux et irrégulier. Il faut bien entendu connaire son origine, et se méfier des certificats de conformités qui sont souvent de la vaste blague.

    Un bon magasin ne devrait pas vous donnez un cours de Didge qu’après avoir acheté ! Un vendeur qui vous parlera avec passion et vous donnera un cours gratuit sera certainement quelqu’un de confiance.
    Renseignez-vous sur l’histoire du didgeridoo, comment et pourquoi il est utilisé dans les coroborés, quel est sa signification culturelle, …

    Point essentiel et très rarement abordé par les vendeurs : le type de bois.
    Le bois doit être très sec. Il doit sècher plusieur mois avant d’êtres sculpté. Un bois qui contient trop d’eau va geler dans la soute à baguage de l’avion à votre retour ( -50°C ), le bois va gonfler puis éclater.
    Certains bois resistent mieux que d’autre aux variations de température, comme par exemple le « BloodWood ».
    N’hésitez donc pas à demander des précisions sur la manière dont le bois est sèché.

    Un bon joueur ( avec un bon Didgeridoo ) doit être capable de faire 2 « overtones », pratiquement un son de trompette de 2 octaves.
    Demander au vendeur d’essayer l’instrument pour vous, vous apprécierez d’autant plus la tonalité et le timbre de l’instruments.
    Pour les musiciens, demandez toujours de vérifier la clé du didgeridoo, les bons magasins disposent toujours d’un accordeur.
    Les meilleurs se terminent par une cloche, qui amplifiera le son.
    Plus la clohe est grande plus le son sera fort. ( et moins vous devrez souffler )

    Vérifié également le verni, il s’agit parfois d’une simple couche de colle à bois, regardez aux embouchures si le verni n’a pas coulé, vérifié si il y a du verni à l’intérieur. Un bon didge n’a pas de verni à l’intérieur, si c’est le cas, ça veut dire qu’il a été trempé entièrement, il n’a pas été travaillé avec soin.

    Vérifié également l’emballage. Généralement on vous le met dans du « plastique-bulle », mais il en faut de l’épais pour qu’il soit bien protègé.
    Et enfin, méfiez-vous des envois par la poste, certaines personnes, n’ont jamais vu leur didgeridoo arriver chez eux.

    Bonne chasse ! 😉



    L@urent - 6 mois d'oz à son actif
Viewing 6 replies - 1 through 6 (of 6 total)
  • Auteur
    Réponses
  • #323943

    Si avec ça je ne trouve pas mon bonheur sur place … ahah moi qui voulait quelques renseignements dessus me voilà servi 🙂

    :merci: pour ce petit cours de comment éviter de se faire avoir en achetant un didgeridoo



    Sydney :) depuis le 9 Janvier 2006 http://pminoz.carnets.australia-australie.com/
    #323944
    m@d
    Membre

    ca c’est du conseil sérieux ^^

    je dois dire que j’étais effrayé parce que j ai lu quelques bouquins qui parlaient de l arnaque de certains vendeurs. mais j’ai trouvé la boutique idéal dans un coin d’une gallery dans the rocks à sydney. je pense pas l avoir payé trop cher et je le trouve magnifique =) fabriqué dans le territoire du nord. il a son pédigré et tout et tout. surtout hésitez pas sur le papier bulle pour le retour!!! et achetez de l huile d euca parce qu en france on en trouve mais bon t en qu a faire… autant rester dans le local =)



    L'australie c'est fini mais on a qu'une envie... c'est d'y retourner!
    #323945
    Karibbean blue
    Membre
    WHV

    Merci pour les conseils! Autre chose… ça coûte environ combien?



    #323946
    Hobs
    Membre
    WHV

    Merci pour ces precieux rensignements 😉

    Et ui pour le prix…c’est aux alentours de combien a peu pres ?



    ----------------------------------------------- Don't think you are, know you are... [.Was in Australia from September 05 to January 2006.]
    #323947
    m@d
    Membre

    perso le mien avec une housse je l’ai payé 470$ après réduction des taxes
    430 de didg et 40 de housse



    L'australie c'est fini mais on a qu'une envie... c'est d'y retourner!
    #323948
    havanas
    Membre

    hello les loulous,

    je voudrais rajouter quelques informations sur le didg pour completer le message de laurent.

    Il est vrai que le nombre d arnaque est incroyable en australie, deja je peux vous dire d emblee qu a sydney y aura rien d excellent dans aucun magasin, y aura du potable pour debutant, souvent percer a la machine.

    Il existe 600 familles d eucalyptus en australie, les trois bois les plus denses sont le boxwood, l ironbark et le bloodwood. Avoir un de ces trois c deja avoir de la qualite au niveau de la densite du son et du risque de le craquer au autre. Ensuite il faut bien verifier la cloche si elle est completement lisse c pas bon, les didj on les lime a la main au maximum et on les colle aux epoxy cela garanti un bon resultat. Aussi ne prenez pas un didj trop large au niveau de l embouchure deux doigts devraient rentrer, pas plus (dans la cire d abeille). Le bon didj doit etre leger, fin et conique, comme un bon petard!!

    Regardez aussi la regularite de l art, si c trop regulier c pas bon, un artiste aborigene est excellent dans la technique du dot, mais certains seront de tailles differentes plus ou moins appuyes. Si c fait a la machine vous le verrez immediatement. Cela fait quelques temps que je m investis la dedans, je n ai pas vu tous les magasins d australie mais je peux vous en indiquer un 100 pour cent ethique et authentique, c est a kuranda (30km de cairns) a cote de la carcasse d avion, jimmy s didjes ou la didjeridu school. vous sentirez le feeling la dedans c obliger comme on la senti moi et ma copine.



Viewing 6 replies - 1 through 6 (of 6 total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Articles récents