16.5 C
Sydney
28 octobre 2020

Aussies racistes ?

  • Créateur
    Sujet
  • #60109
    jaykev
    Membre

    Bonjour,

    Paraîtrait-il que les australiens (descendants d’anglais, irlandais) seraient particulièrement racistes ?
    De récents évènements l’ont démontré à Sydney notamment sur une plage.

    Pouvez-vous m’en dire +?
    Je compte m’y rendre en 2007 en WH mais cela me freine un peu.

    Merki ! 🙂



40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 48)
  • Auteur
    Réponses
  • #276877
    gilloz
    Membre
    Résident

    n’importe quoi.

    Ce qu’il c’est passé à cronulla en novembre 2005 a été modifié et transformé pour faire passer les australiens d’origine européenne pour des racistes, et faire passer les libanais comme « victimes », de la même manière que l’on fait en France avec certains immigrés.

    La réalité ici, c’est que des libanais ont agressés des lifeguards sur la plage de cronulla, et tout à leur honneur, la population locale s’est révolté pour protéger leur mode de vie. Peine perdue car aujourd’hui il y a une vingtaines de maitres nageurs et nageuses musulmans qui patrouillent les plages, ces dernières vétues de « burkinis » (Le Monde, 17 mars 2007), maillots de bains recouvrants toutes la « viande » (terme utilisé par le chef spirituel des musulmans en australie) pour ne pas choquer ces pauvres libanais…

    Il y a 2 semaines de ça, un gang de jeunes libanais ont fait irruption dans un lycée de Sydney, et agressé des étudiants asiatiques, des faits dans ce genre il y en a chaque semaine, boites, clubs, rues…

    Donc oui il y a des racistes malheureusement dans ce beau pays, mais ce ne sont pas ceux que l’on croit, jugez par vous même et lisez les journaux.



    #276878
    Nejma
    Membre

    Quand j’étais à Sydney, c’était les Irlandais qui se faisaient tabasser par les Maoris 😡

    Comme quoi…



    #276879
    Caroline
    Participant

    Oui, moi aussi j’ai lu l’article sur les burkinis, c’était très intéressant:-)
    Souvent les gens font plutôt l’expérience inverse, d’une grande ouverture. Les choses sont très différentes d’ici 🙂 Par fois, on fait le parralèle mais l’histoire du pays n’a rien à voir. Le mieux, Jaykev, c’est d’aller mener l’enquête sur place et de te faire ton opinion 🙂 C’est super agréable et tu devrais être surpris dans le bon sens!



    #276880
    Ndie
    Membre

    Moi pas plus tard qu’hier un Allemand ma lancer  » I hate them, there are too much, you know what i mean ? » en parlant des asiatiques a Sydney…

    Des racistes y-en a partout, pas plus en Australie qu’ailleurs, la seule chose ici, c’est que la mentalitee australienne est completement differente qu’en France…

    ex : A adelaide la semaine derniere, sur Rundle mall (pour situer si yen a qui connaissent) 2 blacks vetue a « l’americaine », j’ai cru comprendre en entendant les gens parler que c’etait un gang…aller savoir.., se sont fait maitriser en pleine rue par 3-4 gros bras qui etait la, car visiblement ils etait en train d’umportuner un autre black qui faisait son show de basket… je suis arrive quand les 2 gaillards etaient au sol, la police est arrivee apres pour embarquer les 2 individus, je n’etait pas la mais je ne pense pas que la population est maitriser ses 2 individus si ils ne faisaient que passer…
    Je ne sais pas ce qu’on ecrit les journeaux locaux a propos de ca, mais j’ai entendu les individus crier « welcome to Australia » sans doute pour se faire passer victime…bref j’ai jamais vu ca en france, et oui les Aussie aiment vivre tranquil et faut pas les faire chier…

    En meme temps ils sont un peu cons, c’etait en plein Olympiade Police and Fire…donc yavait des flics et des pompiers venant du monde entier partout dans les rues lol 🙄

    Apres je sais pas dans l’outback, j’ai vu des aussie un peu beaucoup « freak » mais bon si tu va au fin fond de la campagne francaise, je suis pas sur mais ya des chance que tu trouve a peu pres le meme style de mentalitee…

    Moi si j’etais « pas blanc » bah j’irais quand meme en Australie, d’ailleurs je l’ai conseiller a mon cousin, alors va y prend ton billet mate 😆



    #276881
    Somewhere in Melbourne
    Membre
    Résident
    Age: 44
    jaykev wrote:
    Bonjour,

    Paraîtrait-il que les australiens (descendants d’anglais, irlandais) seraient particulièrement racistes ?
    De récents évènements l’ont démontré à Sydney notamment sur une plage.

    Pouvez-vous m’en dire +?
    Je compte m’y rendre en 2007 en WH mais cela me freine un peu.

    Merki ! 🙂

    Tiens, c’est marrant parce que les australiens pensent que les francais sont super racistes (et ils sont pas les seuls a le penser, j’ai entendu plein de reflexions a ce sujet venant d’autres nationalites). Suffit de discuter un peu politique pour se rendre compte de la deplorable image que les francais ont, et j’espere que la prochaine presidentielle ne va pas empirer notre image…



    #276882
    Ndie
    Membre

    Le racisme est partout et de plus en plus…

    Moi perso j’ai pas entendu dire que les francais etaient racistes…mais pourquoi pas…C’est possible apres tout

    On verra en avril…

    En tout ca je ne pense pas en France plus qu’ailleurs au contraire…

    C’est le metissage qui fera disparaitre le racisme, alors les enfants, melangez vous et faite des enfants pour endiguer ce fleau 😮 Ya rien de plus beau qu’un bebe metisse 😀



    #276883
    Caroline
    Participant

    En plus bilingue, c’est bon pour les affaires!!!



    #276884
    Peter
    Membre

    « C’est le metissage qui fera disparaitre le racisme, alors les enfants, melangez vous et faite des enfants pour endiguer ce fleau Ya rien de plus beau qu’un bebe metisse « 

    Des metis raciste ça doit bien exister quelque part.
    Pour en revenir aux aborigenes,j’ai entendu dire qu’entre aborigenes purs et aborigenes metissés ,c’etait pas le grand amour.
    Comme tu le dis au debut de ton post Le racisme est partout et de plus en plus…

    A+



    #276885
    Nejma
    Membre

    J’avais pas répondu mais oui les métis sont bien racistes… Ils ont du sang de blancs, pas comme tous ces noirs (et encore suis polie)… (entendu de vive voix 😥 )

    Et puis la preuve que rien n’est gagné :

    Quote:
    Les Cherokees excluent les descendants d’esclaves
    Redaction en ligne
    dimanche 04 mars 2007, 14:56

    Les Cherokees ont voté en majorité, à 77%, pour l’expulsion des descendants d’anciens esclaves noirs de la nation cherokee, selon des résultats rendus publics dimanche matin. Les Cherokees, deuxième nation indienne des Etats-Unis après les Navajos, bénéficient comme toutes les tribus indiennes officiellement reconnues par le gouvernement des Etats-Unis, d’avantages et de subventions, et les critiques ne voient dans ce scrutin qu’une façon d’écarter de ces avantages ceux qui ne sont pas de pur sang indien.
    Dans la période précédent la Guerre de Sécession, les Cherokees, comme d’autres tribus indiennes du sud des Etats-Unis, avaient des esclaves noirs. Ceux-ci ont été libérés à la fin de la guerre, mais nombre d’entre eux sont alors restés dans les tribus où ils étaient, et certains se sont mariés à des indiens. Ce sont leurs descendants – ainsi que les descendants d’éventuels mariages mixtes depuis – que les Cherokees veulent exclure.
    Le résultat du scrutin n’est toutefois pas encore officiel, car il doit être validé par la commission électorale de la nation cherokee. On ne s’attend toutefois pas à un changement du résultat. Alors que le chef principal des Cherokees, Chad Smith, se félicitait de ce vote « démocratique », d’autres responsables, comme Taylor Keen, membre d’un conseil tribal, y voyait « un triste chapitre de l’histoire cherokee ».
    Les Cherokees sont 250.000 à 270.000 et leur propulation augmente rapidement. Ils perçoivent des subventions du gouvernement et peuvent bénéficier dans les zones tribales de divers services, y compris en matière de soins médicaux, de logement et d’éducation



    #276886
    venvz
    Membre

    « Ils ont du sang de blancs, pas comme tous ces noirs (et encore suis polie)… « 
    Nejma, je n’ai pas saisi, ton message est ironique ? (dans ce cas ton humour est spécial 😉 ) ; ou alors, es tu vraiment raciste ?

    Bizarr :-s



    #276887
    Caroline
    Participant

    Coucou:-)
    Ne t’inquiète pas venvz, Nejma était ironique, elle est un cocktail explosif (dans le bon sens du terme) de cultures:-) Et aussi une somme de connaissances en la matière de par sa formation.
    Bizzzzzzzzzz



    #276888
    haraschat
    Membre

    Peut on toujours employer le mot « racisme » à notre époque c’est anachronique et a vrai dire le terme racisme est raciste.Il n’y a pas de races chez être les êtres-humains(prouvé scientifiquement)nous descendont tous du même singe.
    Les abos noirs, métis ressentent plus de la rancoeur, un mal-être et de la peur!
    Tandis les blancs c’est plusde la supériorité .Et ça c’est du pure racisme des années 1800!



    #276889

    je dirais ni plus ni moins qu’ailleurs…
    sauf que, comme dit Gilloz, faut pas les faire ch*** par contre !! sinon gare ! après tout est question de « mesure/degré »



    AA Team Membeer :lol: :ouf lIfE iS oZpPoRtUnItY :ouf http://GoOz.kikooboo.com ---> holidays 2004 :) http://go2oz.kikooboo.com ---> WHVs & Cie 2005/06/07/08/09/2010 :lol: what's the crack for 2011 ??? :lol: don't just get drunk ! get ugly !! :lo
    #276890
    Nejma
    Membre
    venvz wrote:
    « Ils ont du sang de blancs, pas comme tous ces noirs (et encore suis polie)… « 
    Nejma, je n’ai pas saisi, ton message est ironique ? (dans ce cas ton humour est spécial 😉 ) ; ou alors, es tu vraiment raciste ?

    Bizarr :-s

    Ce n’était pas de l’humour… si tu continues et lis jusqu’au bout (ce qui deviens rare de nos jours) tu verras que j’ai mis (entendu de vive voix)… qu’en conclus-tu?? Que je l’ai entendu dire directement par des métis 🙄

    Pour rappel, le racisme est encore un terme utilisé à mauvais escient. A la base, c’est une théorie, fondée sur un préjugé, selon laquelle il existerait des races humaines qui présenteraient des différences biologiques justifiant des rapports de domination entre elles et des comportements de rejet ou d’agression. C’est une croyance pseudo-scientifique en la supériorité d’un groupe humain, définie comme une race, sur tous les autres.
    Dans le langage courant, le terme « racisme » désigne maintenant le plus souvent la xénophobie et à la ségrégation sociale qui en sont les manifestations les plus évidentes.



    #276891
    Nejma
    Membre
    haraschat wrote:
    .Il n’y a pas de races chez être les êtres-humains(prouvé scientifiquement)nous descendont tous du même singe.
    !

    ça c’est parce que pour être politiquement correct on parle de types ou groupes géographiques et non de races.

    Quote:
    Le problème de la pertinence [modifier]
    Ainsi, les scientifiques ont-ils pu démontrer qu’il était possible de définir de façon « scientifique » des groupes au sein de l’espèce humaine. Ces groupes (correspondant à des populations différentes) diffèrent, non pas sur la base de génotypes différents, mais sur un ensemble de petites différences entre fréquences alléliques d’un grand nombre de marqueurs génétiques. Il est également possible de connaître (avec une certaine probabilité, cependant) le continent d’origine d’un individu, mais le fait de connaitre cette origine n’améliore quasiment pas la capacité à prédire son génotype (il n’existe aucun gène pour lequel un allèle donné ne se retrouve qu’au sein d’un grand groupe géographique) et ne revient pas à une catégorisation en races pour autant.

    Cet état de fait permet d’une certaine manière de définir des « races » au sein de l’espèce humaine, en se fondant sur la notion de population et les découvertes récentes en génétique. Les scientifiques préfèrent cependant user du terme de « groupe géographique », étendant la notion de population, le terme de race restant fortement connoté et pouvant prêter à confusion selon la définition utilisée. Il reste également à définir à partir de quel niveau de telles « races » sont définies, puisqu’il est possible, avec la même méthode mais une précision décroissante, de catégoriser à l’échelle de la Terre, de grande régions ou des populations locales.

    Cependant, le fait de pouvoir définir plus ou moins arbitrairement des races au sein de l’espèce humaine ne renseigne pas sur la réalité biologique que de tels concepts recouvrent. Il se pose ainsi le problème de la pertinence d’une telle classification raciale. Certains ont ainsi pu soulever l’idée selon laquelle un classement racial pourrait être avantageusement intégré aux pratiques médicales. Cependant, cette idée est contrecarrée par deux constatations :

    la race est une notion trop différente de l’ascendance pour être biologiquement utile,
    elle ne peut être utile que dans la mesure où elle est liée au contexte social.
    Feldman, Lewontin et King, résument ainsi la situation dans un article du magazine Nature, daté de 2003 :

    « Contrairement à l’idée défendue depuis le milieu du XXe siècle, on peut définir scientifiquement des races dans l’espèce humaine. La connaissance du génome humain permet en effet de regrouper les personnes selon les zones géographiques d’où elles sont issues. En revanche, les usages que l’on prétend faire en médecine d’une classification raciale sont sujets à caution. »

    Il est ainsi beaucoup plus pertinent, du point de vue biologique, de connaître l’ascendance d’un individu, via une étude de son génotype, que de le classer dans une race. Feldman et ses collègues font ainsi remarquer qu’une classification raciale dans un but médical est « au mieux sans grande valeur, au pire dangereuse », et qu’elle « masque l’information biologique nécessaire à des décisions diagnostiques et thérapeutiques intelligentes », il ne faut donc pas « confondre race et ascendance ». Dis autrement : « Si l’on veut utiliser efficacement le génotype pour des décisions diagnostiques et thérapeutiques, ce n’est pas la race qui importe, mais les informations sur l’ascendant du patient ».

    En résumé : il est possible de classer les êtres humains en races définies scientifiquement à une échelle arbitraire, mais cette classification raciale n’est pas pertinente biologiquement. Il faut cependant noter que la notion de « race » utilisée ici diffère sensiblement de celle utilisant les simples traits physiques. La tentative d’amalgamer les deux définitions en omettant le manque de pertinence du concept étant généralement le fait des partisans de théories racistes.

    Races et société [modifier]
    La notion de race humaine, en tant que concept supposé appartenir à la biologie, telle qu’on l’imaginait au début du XXème siècle est aujourd’hui récusée. La distinction entre une théorie scientifique, soit la biologie dans ses divers aspects, et l’utilisation qui peut en être faite (idéologique et politique) est, en principe, clairement établie aujourd’hui par les travaux des épistémologues tels (François Jacob, Georges Canguilhem) et des philosophes et anthropologues tels Claude Lévi-Strauss.

    Hervé Le Bras s’est intéressé aux modalités du racialisme et de la raciologie lors de ses travaux sur l’idéologie démographique. Parmi les hommes de science ou de pouvoir approuvant cette idéologie, il a indiqué Vacher de Lapouge (darwiniste social et socialiste), R. Fisher, (démocrate et eugéniste négatif), Rivet (croyant à la hiérarchie des races et vice-président de la ligue des droits de l’homme), Alexis Carrel (médecin et eugéniste négatif).

    Un sondage datant de 1992 (par Lieberman et ses collègues) mené auprès de 1 200 scientifiques donne une idée de l’état de la question dans différentes sciences. Lorsqu’il leur fut demandé s’ils n’étaient pas d’accord avec l’assertion : « il existe des races biologiques au sein de l’espèce Homo Sapiens », parmi différentes catégories de scientifiques, les pourcentages de réponses en désaccord avec la proposition furent :

    Biologistes : 16 % ;
    Psychologues du développement : 36 % ;
    Anthropologues physiques : 41 % ;
    Anthropologues culturels : 53 %.



    #276892
    Nejma
    Membre

    Ah oui et puis on ne descend certainement pas tous du même singe puisque les singes sont nos cousins. Nous descendons tous des lémuriens, les singes et nous humains, et nous sommes pourtant des espèces bien différentes 🙂 Et puis plus loin des poissons

    Quote:
    Grâce au séquençage du génome du poisson Tetraodon nigroviridis, un consortium international coordonné par le groupe de Jean Weissenbach (CNRS-Genoscope1) révèle la structure du génome de l’ancêtre commun à l’homme et aux poissons, probablement constitué de seulement 12 chromosomes. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature du 21 octobre 2004. Ils révèlent en outre une duplication complète et très ancienne, mais postérieure à la séparation poisson/mammifère, du génome de l’ancêtre des poissons, duquel sont issus la quasi-totalité des poissons actuels.

    Tetraodon nigroviridis est un petit poisson d’Asie du sud-est bien connu des aquariophiles, qui présente la particularité de posséder le plus petit génome connu parmi les vertébrés. Bien que le génome humain soit huit fois plus grand, les gènes de l’homme et de Tetraodon partagent de grandes similarités de séquences. Ces caractéristiques, petite taille du génome et homologies de séquence avec le génome humain, sont à l’origine du choix de Tetraodon comme modèle pour l’analyse comparative du génome humain par l’équipe de Jean Weissenbach au Genoscope (Genopole® d’Evry).

    En effet, les similarités de séquences sont un outil pour les biologistes, qui savent que les motifs conservés au cours de l’évolution correspondent généralement à des gènes. Ainsi, en comparant la séquence de deux organismes animaux très éloignés, ils peuvent reconnaître les séquences correspondant à des gènes au milieu de l’énorme masse d’information « non signalisée » que représente la séquence d’un génome de plusieurs millions de paires de bases.

    Les premiers résultats du séquençage de Tetraodon, commencé en 1997, avaient permis, dès l’année 2000, aux chercheurs du Genoscope d’estimer le nombre de gènes humains à 30 000 gènes, alors que la plupart des estimations de l’époque avoisinaient voire dépassaient 100 000. Ce résultat a été depuis amplement confirmé par les analyses du génome humain.

    Le séquençage publié cette semaine dans Nature par le consortium international, qui comprend un nombre important de groupes français associés au CNRS2, couvre environ 90% du génome de Tetraodon. Pour la première fois chez un poisson, la plupart des gènes identifiés par séquençage ont été identifiés et localisés sur les 21 chromosomes de Tetraodon. Les chercheurs ont caractérisé des gènes que l’on pensait absents chez les poissons. Ils ont également pu identifier 900 nouveaux gènes non encore identifiés chez l’homme grâce à la comparaison avec le génome de Tetraodon.

    Le positionnement des gènes sur les chromosomes de Tetraodon a permis, pour la première fois, de comparer l’organisation chromosomique des génomes de mammifères et de poissons, deux lignées dont le dernier ancêtre commun vivait à l’ère Paléozoïque, il y a environ 450 millions d’années. L’examen des gènes de Tetraodon, d’abord au sein du génome puis par comparaison aux gènes humains, indique que les poissons à nageoires rayonnées, c’est-à-dire la plupart des poissons que nous connaissons aujourd’hui, ont dupliqué leur génome, ceci peu après la séparation des deux lignées qui mèneront aux poissons et aux mammifères.  » Ce mécanisme évolutif est bien connu chez les plantes mais il est très rare chez les animaux, et a fortiori chez les vertébrés « , commente Jean Weissenbach.  » Ses conséquences sont très importantes car ce mécanisme confère à une espèce un important potentiel pour l’invention de nouvelles fonctions biologiques « .

    En appariant les chromosomes dupliqués chez Tetraodon, les chercheurs ont pu reconstituer la structure du génome de l’ancêtre des poissons à nageoires rayonnées. Ils ont ainsi découvert que le génome de cette espèce aujourd’hui disparue comportait 12 chromosomes et était probablement aussi très compact.  » Ce génome ressemble beaucoup à celui du Tetraodon moderne, ce qui est surprenant compte tenu des centaines de millions d’années écoulées entre les deux espèces « , indique Jean Weissenbach.  » En revanche pendant la même période, le génome de la lignée qui mène à l’espèce humaine a subi des remaniements considérables « .

    Cette analyse du génome de Tetraodon a permis aux chercheurs du Genoscope de mettre en évidence la mosaïque des segments ancestraux qui composent le génome humain, et de révéler une partie de l’histoire évolutive de l’espèce humaine depuis notre dernier ancêtre commun avec les poissons.



    #276893
    Nejma
    Membre
    Caroline wrote:
    Ne t’inquiète pas venvz, Nejma était ironique, elle est un cocktail explosif (dans le bon sens du terme) de cultures:-) Et aussi une somme de connaissances en la matière de par sa formation.
    Bizzzzzzzzzz

    Thanks Caro mais je ne suis jamais ironique, souvent cynique et là en occurence j’étais sérieuse 🙄 😛 Mais merci de me vendre aussi bien 😆



    #276894
    pam_dyuk
    Membre

    salut
    c est en me promenant en australie, que j ai remarqué que les australiens qui ont oublié leurs origines géographiques et culturelles (ou celles de leurs familles) sont bien moins tolérants (est ce qu on peut appeler ca du racisme?) que ceux qui se souviennent. (et aussi beaucoup plus ‘stupides’, du fait d’avoir un esprit trop fermé)
    conclusion, voyagez, decouvrez, apprenez ou meme installez vous ou vous voulez, mais ne reniez pas vos origines. n oubliez pas la culture de vos ancetres et les valeurs qui ont pu vous etes transmises. n oubliez jamais vos conditions d étrangers ou d immigrés. et respectez vous en respectant les autres!
    tcho



    pepere van en renovation, soon on ze road again... ca va tripper un max! vous vous souvenez les citroen hy tube de 1961? en 8.5m de long? y a un seul exemplaire... LEGENDAIRE!!!
    #276895
    gilloz
    Membre
    Résident
    Ndie wrote:
    Le racisme est partout et de plus en plus…

    Moi perso j’ai pas entendu dire que les francais etaient racistes…mais pourquoi pas…C’est possible apres tout

    On verra en avril…

    n’importe quoi…

    Quote:
    En tout ca je ne pense pas en France plus qu’ailleurs au contraire…

    ça part contre c’est vrai, c’est surement le seul pays au monde où l’on fait autant pour les étrangers et immigrés, aides sociales, soins gratuits…



    #276896
    Caroline
    Participant

    Ouaip, pas de différences génétiques entre groupes humains, donc pas besoin d’être raciste… Et quand bien même:-) On pourrait se rabattre sur la physiognomonie ou la phrénologie, mais ça n’est pas très scientifique tout ça… Certains chercheurs bossent d’ailleurs actuellement sur l’utilisation dangereuse de la neuro-imagerie qui pourrait déboucher sur un nouveau type de phrénologie.
    Désolée, au fait, Nejma, j’étais à côté de la plaque…



    #276897
    Somewhere in Melbourne
    Membre
    Résident
    Age: 44

    « ça part contre c’est vrai, c’est surement le seul pays au monde où l’on fait autant pour les étrangers et immigrés, aides sociales, soins gratuits… »

    Errrrr…Gilloz, je ne sais pas si tu as deja vecu en dehors de la France (a part ton experience de WHV) mais tu devrais aller voir ce qui se passe ailleurs (Netherlands, Sweden par exemple) avant de porter un jugement sur le sujet et de raconter des fadaises…

    Ca sent vraiment les prejuges a plein nez ton commentaire…no comment.



    #276898
    Amsterdam wrote:
    aller voir ce qui se passe ailleurs

    perso je vous conseille d’aller visiter New York (surtout), Philadelphie… bien loin du cliché américain, où toutes les communautés se cotoient –le plus souvent– sans heurts, et hors problèmes de gangs… deux villes cosmopolites et fascinantes !! 🙂



    AA Team Membeer :lol: :ouf lIfE iS oZpPoRtUnItY :ouf http://GoOz.kikooboo.com ---> holidays 2004 :) http://go2oz.kikooboo.com ---> WHVs & Cie 2005/06/07/08/09/2010 :lol: what's the crack for 2011 ??? :lol: don't just get drunk ! get ugly !! :lo
    #276899
    gilloz
    Membre
    Résident
    Amsterdam wrote:
    Ca sent vraiment les prejuges a plein nez ton commentaire…no comment.

    Non non, c’est du vécu. Je sors pas de l’école, j’ai vécu, bossé dans des cités en France, grandi dans un milieu très cosmopolite (la Provence). Je sais de quoi je parle.



    #276900
    Caroline
    Participant

    Mais dans les régions d’inspiration anglo-saxonne il y a souvent un fort tissu urbain et associatif, ce sont des sociétés très tournées vers la vie en communauté 🙂



    #276901
    Caroline
    Participant

    Bon, moi je vous laisse j’arrive plus à suivre:-) Je dis n’importe quoi et je lis n’importe comment:-)
    Bonne nuit, les amis!



    #276902
    Caroline wrote:
    Bon, moi je vous laisse j’arrive plus à suivre:-) Je dis n’importe quoi et je lis n’importe comment:-)
    Bonne nuit, les amis!

    😆 mais c’est comme ça qu’on t’aime ma chère Caro !! 😆



    AA Team Membeer :lol: :ouf lIfE iS oZpPoRtUnItY :ouf http://GoOz.kikooboo.com ---> holidays 2004 :) http://go2oz.kikooboo.com ---> WHVs & Cie 2005/06/07/08/09/2010 :lol: what's the crack for 2011 ??? :lol: don't just get drunk ! get ugly !! :lo
    #276903
    Caroline
    Participant

    Ouh, la, la…
    Oui, d’ailleurs, aimons nous les uns les autres et tout ira mieux:-)
    Big luv’n’peace, Go’oz!!



    #276904
    Goglu
    Membre

    Eh ben pour revenir au premier sujet du message, je dirai que selon mon experience, les australiens des grandes villes sont assez ouverts, mais a la campagne, ca reste assez raciste.
    Beaucoup d’australiens blancs ignorent les aborigenes et s’imaginent que les aborigenes ne sont bons qu’a s’asseoir dans les parcs a journee longue et quemander des cigarettes. On s’est fait dire a 2 endroits par des australiens blancs (Kargoorlie et Alice Springs): « don’t mind the abos, they’ll speak shit, they just want cigarettes and booze from you. I don’t speak to them, that’s no use, mate ». a Katherine, nous sommes alles dans quelques bars et nous etions soit entoures de blancs, soit d’aborigenes, les races ne semblant pas se melanger…

    Evidemment, je ne dis pas que TOUS les australiens sont racistes!, les jeunes generations ont probablement ete elevees dans le respect des differences et tout le blabla… On ne peut pas dire qu’ils sont totalement racistes non plus, parce qu’ils ne seront pas racistes avec des gens de cultures differentes venant travailler et habiter en Australie (les asiats, par exemple). Mais parce que les Aborigenes ont beaucoup de problemes sociaux et que le gouvernement leur donne de l’argent, ca fache les honnetes travailleurs.

    Si on inverse la situation, tous les aborigenes avec qui nous avons parle etaient tres sympathiques, et curieux d’ou nous venions. Meme avec mon copain, qui est anglais. Aucun d’eux n’a jamais commence a proferer contre les australiens non plus..



    '' Je hais la réalité mais c'est le seul endroit où je peux me faire servir un bon steak '' - Woody Allen
    #276905
    siryanne
    Membre

    Euh, en ce qui concerne la question de « peut-on parler de races humaines », je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à dire que oui. Ce qui est choquant c’est ne pas mettre ces « races » sur le même pied d’égalité, c’est tout.

    Pour moi, nier l’existence de race chez l’être humain, c’est encore une fois s’autoproclamer supérieur à l’animal et oublier qu’on en est un. Je ne m’y connais pas trop en biologie avancée, mais prenez le chat : il y a le persan, le siamois, le chartreux par exemple. Trois races différentes, mais la même espèce, avec (il me semble) les mêmes caractéristiques biologiques, celle de l’espèce du chat, mais pas exactement les mêmes caractéristiques physiques.

    Alors si on rapporte ce raisonnement à l’humain, je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à dire qu’un asiatique, un africain ou un européen font partie de la même espèce humaine, mais pas de la même race.
    Un asiatique n’a pas les mêmes yeux qu’un européen comme un siamois n’a pas les mêmes yeux qu’un persan.
    Un africain n’a pas les mêmes traits principaux de visage qu’un asiatique comme un persan n’a pas la même forme de tête qu’un chartreux.
    Je ne vois rien de raciste là-dedans si on se considère égaux malgré ces différences exclusivement physiques. (car si des gens voient des différences biologiques, à part au niveau de la mélanine, là c’est vraiment grave!)

    Sinon j’ai pu lire pas mal de choses concernant le nationalisme des Australiens, le rejet de beaucoup des aborigènes, mais je pourrai me faire une idée par moi-même j’espère.



    Australie : 10 septembre 2007 - 10 avril 2008 http://charlyetjulie.travelblog.fr Direction Nouvelle-Zélande mi novembre ^^ http://jefetjulie.travelblog.fr
    #276906
    gilloz
    Membre
    Résident
    siryanne wrote:
    Alors si on rapporte ce raisonnement à l’humain, je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à dire qu’un asiatique, un africain ou un européen font partie de la même espèce humaine, mais pas de la même race.
    Un asiatique n’a pas les mêmes yeux qu’un européen comme un siamois n’a pas les mêmes yeux qu’un persan.
    Un africain n’a pas les mêmes traits principaux de visage qu’un asiatique

    tout à fait d’accord, il est même hypocrite de parler « dune seule race ».

    Et j’ajoute, il y a différentes races d’européens, d’africains, d’asiatiques…



    #276907
    siryanne
    Membre

    Hé oh toi mets ma citation en entier sinon sans la fin ça fait bizarre! lol

    Je ne sais pas si on peut pousser jusque là, parce que si je continue dans mon raisonnement, à l’intérieur de la race persan, il y a plusieurs types de pelage. Donc à l’intérieur de la race européenne (là je parlez de l’humain pas du chat lol), il y a plusieurs types de couleur de peau (pâle, bronzée, rosée…) , mais c’est toujours la même race. Mais bon là ça va trop loin pour moi dans la réflexion! 😛

    Plus je lis sur ce sujet plus je me rends compte que le truc qui doit vraiment déranger dans le mot race et dans sa conception, c’est cette comparaison à l’animal, comme si on nous rabaissait. Mais ce n’est pas le cas, nous ne sommes que des animaux comme les autres (avec juste un pouvoir plus développé de réflexion peut-être), il est donc tout à fait normal qu’il y ait des races parmi notre espèce. Ce serait dire que les africains et les européens, ou les australiens et les aborigènes, ne font pas partie de la même espèce qui serait raciste.



    Australie : 10 septembre 2007 - 10 avril 2008 http://charlyetjulie.travelblog.fr Direction Nouvelle-Zélande mi novembre ^^ http://jefetjulie.travelblog.fr
    #276908
    teetoo
    Membre

    Le racisme, ca commence justement quand on divise l’humanité en races.

    Sinon, je suis surpris que les décision récentes du premier ministre australien concernant les aborigène n’aient pas trouvé d’écho sur ce forum….

    http://news.google.fr/news?hl=fr&ned=fr&ie=UTF-8&q=aborig%C3%A8nes&btnG=Rechercher



    #276909
    Buell
    Participant

    Je suis d’accord avec syrianne le mot race ne doit pas être compris comme péjoratif, mais juste comme une observation biologique des différences humaines au sein d’une même espèce.

    Quote:
    Lorsque l’on regarde la définition de race sous wikipédia, on trouve ceci:
    Une race humaine est un sous-groupe de l’humanité se distinguant par des différences physiologiques précises, des deux sexes, tel que l’enfant de deux membres de ce sous-groupe fasse lui-même partie de ce sous-groupe, tout en étant interfécond avec le reste de l’humanité, les autres races. On admet généralement aujourd’hui, à la lumière de la génétique, que le seul sous-groupe correspondant à cette définition est l’humanité toute entière, autrement dit qu’il n’y a qu’une seule race humaine (on dit aussi qu’il n’y a pas de « races humaines »).
    Il n’y a pas, à proprement parler, de « races humaines ». Cette notion, aujourd’hui discréditée dans les milieux scientifiques, a été popularisé lors du XIXe siècle, mais a perdu tout intérêt heuristique à la suite des développements de la génétique dans la seconde moitié du XXe siècle.

    Si les hommes ont été depuis longtemps sensibles aux différences visibles entre les humains pour les distinguer par groupes, ne prenant en compte, pour l’essentiel, que la couleur de la peau, la notion de « race », entendue en termes biologiques, est toutefois tardive. Elle appartient à une période précoce de la science moderne et est un dérivé de la pratique de classification en espèces et en sous-espèces, qui ne concernait d’abord que les végétaux et les autres animaux (Linné XVIIe siècle). C’est au XIXe siècle que l’on commence à parler de « races » au sein de l’espèce humaine.

    Le problème étant biensûr que ce terme a été mal employé pour des délirs de supériorité de certains humains (la folie se retrouve partout malheureusement) tel que le terme eugénisme a pris un sens tragique en 1933 alors que c’est une pratique qui a sans doute toujours existé et que nous pratiquons au quotidien en cherchant le partenaire idéal tel que nous le concevons le + adapté à être cogéniteur de nos enfants (si si c’est comme ça, même si vous dîtes que ce n’est pas vrai..!) et que les parents ont tendance (ok, pas tous, mais quand même) à favoriser le + prometteur de leurs enfants 😕
    Bref, sujet glissant qui pourrait déraper en un clic, alors je m’arrête ici.

    Aujourd’hui le terme « race » est souvent rapidement voire systématiquement associé mentalement à son dérivé « racisme » d’où le gêne de ce terme qui ne se base dans sa seule valeur scientifique que sur des distinctions physiologiques… je dis bien seule valeur car malheureusement l’effet de la distinction est que l’être humain est capable de manipuler toute information et engendrer par ses délires des conséquences monstrueuses pour l’humanité et les autres représentants de la même espèce.
    ==> Peux-ton alors parler sans blesser de genotype? C’est ainsi pûrement biologique et on ne peut pas trop dériver.. enfin j’espère.. :lookround: !

    Je pense que la bêtise est partoutarobas-5.gifarobas-5.gifarobas-5.gif, malheureusement en Australie, lorsque vous y arrivez, nombreux sont ceux qui ne connaissent personne. En conséquence, vous rencontrez « n’importe qui » tel que l’on peut dire.. Vous vous retrouverez si bien en présence de gens cultivés que de jacky maître du tunning hideux, ou bien de gens ouverts d’esprit que de gens militants extrême droite…
    Vous me suivez? Je pense qu’en France (ou Belgique ou Canada, ou Réunion, etc..) nous sommes en présence de gens que nous fréquentons par affinité et que nous remarquons moins la « masse », cad les autres, cad les « n’importe qui » qu’un Australien débarquant en France aurait autant de chance de rencontrer que vous dans son pays…
    Ok, je sais, je m’exprime mal… ou je suis difficile à suivre, mais j’espère que mes propos ont un sens quand même!! 😕

    Dans le NT où quelques terres ont été rendues aux Aborigènes, j’ai entendu un espèce de cuistre angry.gif me parler de la faune, qu’ils étaient heureux d’organiser les culling en hélico et de tirer sur 2000 chevaux par aprem pour un seul tireur… Aimant bien les animaux et particulièrement les chevaux, j’ai cherché à limiter les détails… et comme presque tout est terre exploitée pour l’élevage de dire : « mais quand même avec tout l’élevage bovin et les barrières que cela représente pour délimiter les parcelles, les troupeaux sauvages ne peuvent pas non plus se répendre au delà des terres libres si aisément…? » (mettez une tonalité d’innocente affirmée et vous y êtes..)
    Et ce fut un grand moment 11.gif … il me répondit:
    « Yes but the bloody niggers, when a fence falls down, they are damn too lazy to put it back up » 😮 😮 ahlalalala… betm19.gif arob69te.gif expressions340.gif

    Bref… cet individu dont le faciès et les paroles relevaient plutôt de la tératologie que de mon analyse perso présentaient toutes les caractéristiques du cuistre au regard torve angry.gif sans être heureusement représentatif de l’ensemble des Australiens!!! Il critiquait le fait que les Aborigènes ne remettaient pas en place ce qui lui permettait d’affirmer qu’une terre lui appartenait à lui, ou à ceux avec qui il s’assimilait…
    affligeantarobas-5.gif… alors que la culture aborigène est basée sur le respect de ce que la nature créé et façonne de son environnement: si la nature a décidé que cette barrière devait tomber, alors il la laissera par terre par respect. (Tout comme on nous demande de ne pas emmener le sable ou les pierres de fraser island par exemple)

    J’insiste sur le fait qu’il ne faut pas de ce cas grotesque faire une géneralité, il s’agit quand même d’un cas de personne très peu cultivée (même si tous les jours amenée à rencontrer des touristes par l’activité d’hélico) et très peu décidée à ouvrir son esprit aux changements et au fait que les abos ne sont plus classés dans la loi sur la faune australienne (on en revient au débat des races et de la supériorité prétendue) mais bien reconnus comme des êtres humains qui ont des droits dont ceux de jouir de la terre qui fut la leur.
    Ok, ces droits sont encore assez difficilement palpables, mais il faut souhaiter qu’on ‘en approche … un peu 🙄

    Malheureusement, comme le souligne teetoo, les décisions récentes de Howard ressemblent plutôt à un grand pas en arrière qu’à une réelle avancée favorable aux aborigènes… 🙁
    http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2031&id=40
    Toutefois ce que les médias nous rapportent et la situation telle qu’elle est vécue localement est sans doute bien différente (quand bien même les intérêts industriels veilleraient à leur bénéfice..) i.e. =>n’oublions pas que lors des derniers évenements en France, les Australiens étaient persuadés que nous étions en guerre civile, et que la France entière brûlait…
    De plus, les décisions politiques du Premier Ministre ne refletent souvent pas l’opinion de l’ensemble des Australiens.. d’ailleurs, en Oz, le premier ministre est d’une orientation politique différente de celle des élus de tous les États ou presque si je ne m’abuse.. (?)

    Mis à part l’ignorance (mais c’est souvent la source de tous les maux, car elle génère la crainte, qui par défense entraîne la haine ou le mépris), les seules réactions « racistes » plus classiques (yep, sorry that we can use such a formulation already!) étaient celles vis-à-vis des musulmans dont « il faut se méfier » (rapport avec les Etats-Unis et guerre en Irak), ainsi que celles vis-à-vis des asiatiques qui, nombreux, doivent donc être ceux qui: « ne savent pas conduire« , « ne savent pas se garer« , « ne savent pas parler« , ou « nous entubent dans leur magasins » etc….
    je pense que ça vous en avez sûrement entendu dans d’autres pays, à propos d’un groupe quel qu’il soit (je ne peux pas dire genotype, puisque en Oz, ce sont autant les chinois/japonais/thailandais/malaysiens/etc..) qui se voit endosser le rôle du bouc émissaire…

    Il est d’ailleurs intéressant de considérer le mécanisme du bouc émissaire expliqué par René Girard :

    Quote:
    -> Le phénomène du bouc émissaire est un phénomène collectif. C’est la réponse inconsciente (René Girard utilise le terme de méconnaissance) d’une communauté à la violence endémique que ses propres membres ont gérée au travers des rivalités mimétiques dues au triangle mimétique.
    -> Le phénomène du bouc émissaire est la loi du « tous contre un ». Il a pour fonction d’exclure la violence interne à la société (endémique) vers l’extérieur de cette société. Pour que ce phénomène soit effectif, il faut
    * que le fonctionnement du bouc émissaire reste caché,
    * que la violence résultante de cet acte n’entraîne pas une escalade de violence, d’où la nécessité d’un « typage » des victimes (elles ne sont pas choisies au hasard). C’est le principe de moindre violence,
    * que les individus soient persuadés de la culpabilité du bouc émissaire,
    * et (dans une moindre mesure) que les victimes soient persuadées d’être coupables.
    ->Le problème de ce mécanisme régulateur de la violence est son caractère temporaire. En effet, la violence endémique générée par le désir mimétique se fait, tôt ou tard, ressentir. L’on a recours alors à un nouveau bouc émissaire.
    En résumé, le bouc émissaire est le mécanisme collectif permettant à une société humaine de survivre à la violence générée par le désir mimétique individuel de ses membres (même si la détermination des désirs est, pour une très large part, collective). Le bouc émissaire désigne également l’individu, nécessairement coupable pour ses accusateurs mais innocent du point de vue de la « vérité » (pour René Girard), par lequel le groupe, en s’unissant uniformément contre lui, va retrouver une paix éphémère.

    Petite péroraison: ce n’est pas pire en Oz qu’ailleurs, bien qu’écarté des autres continents, ils ont un flux de voyageurs et étrangers qui viennent dans leur pays à + ou – long terme et cela permet l’échange des cultures, le développement des curiosités et des pensées, (tout comme celui des critiques et du chauvinisme). On ne changera pas la nature humaine aussi aisément, mais il faut souhaiter qu’avec les voyages et les échanges nous nous dirigions vers plus de tolérance 😉

    Bref, j’espère ne pas en avoir trop endormi avec mes quelques babélismes, je vais à présent me coucher… car je ne suis pas downunder, et il est quand même 6h43 du matin!!! Alors après avoir fait mes preuves de Nyctalope je viens de faire ma Nycthémère sans sommeil, et l’oreiller me réclamme 😀 (rohhh, j’avais juste envie de les caser ceux là… la sonorité est tellement douce 😆 un peu de détente dans ce monde de brute enfin!)



    There is no way to happiness Happiness is the way :D ... [/
    #276910
    teetoo
    Membre

    bien intéressant ton avis noctune.
    Je ne répondrais pas point par point (ca prendrait des plombes) mais quand même sur ton extrait de wikipédia….
    En fait race veux dire tout et n’importe quoi, avant la révolution ça voulait plutot dire là lignée, la famille, ou n’importe quel groupe humain.
    Au 19eme siècle Gobineau à changé tout ça. la je cite wikipédia 😛

    Quote:
    Il n’y a pas, à proprement parler, de « races humaines ». Cette notion, aujourd’hui discréditée dans les milieux scientifiques, a été popularisé lors du XIXe siècle, mais a perdu tout intérêt heuristique à la suite des développements de la génétique dans la seconde moitié du XXe siècle.

    Si les hommes ont été depuis longtemps sensibles aux différences visibles entre les humains pour les distinguer par groupes, ne prenant en compte, pour l’essentiel, que la couleur de la peau, la notion de « race », entendue en termes biologiques, est toutefois tardive. Elle appartient à une période précoce de la science moderne et est un dérivé de la pratique de classification en espèces et en sous-espèces, qui ne concernait d’abord que les végétaux et les autres animaux (Linné XVIIe siècle). C’est au XIXe siècle que l’on commence à parler de « races » au sein de l’espèce humaine.

    C’est le comte de Gobineau qui a popularisé au milieu du XIXe siècle une nouvelle acception, dans son essai raciste, Essai sur l’inégalité des races humaines (1853-1855), dans lequel il prenait parti en faveur de la thèse polygéniste selon laquelle l’espèce humaine serait divisée en plusieurs races distinctes, qu’il serait, en outre, possible de hiérarchiser.

    Donc Gobineau à théorisé tout ça, tout l’occident à adopté ce point de vue « scientifique » qui avait l’avantage de justifier le colonialisme. Plus tard Hitler à voulu étendre ce concept à l’occident, mais ça s’est mal passé.

    Le problème c’est que maintenant encore on croit que les « races » sont naturelles alors que c’est culturel, ce sont nos vieux qui ont appris à classer les gens comme ça et qui nous l’ont transmis.



    #276911
    Buell
    Participant

    Moi jles écoute pas les vieux 😀 lol
    Je comprends ce que tu veux dire, et c’est vrai que ça se ressent ainsi en général 😕
    mais j’espère que ça va changer avec nos voyages 😉



    There is no way to happiness Happiness is the way :D ... [/
    #276912
    elvik59
    Membre

    Autant la cohabitation avec les asiatiques se passent très bien en effet, (même si mon coloc m’a dit une fois, des fois je regarde autour de moi et je suis le seul aussie dans le bus, il n’y a que des asiatiques autour de moi, je pense qu’ils ont un peu peur de perdre leur identité)
    qu’avec les aborigènes c’est vraiment autre chose, un sujet très sensible difficile à comprendre, dur de trouver une solution (un peu comme la France et ses cités) la plupart d’entre vous ne verront pas d’aborigènes en Oz (je pensais les voir partout, en fin de compte non, ils sont nulle part à Brisbane par ex) plus tu vas vers le Nord plus tu en vois, et oui ils ne cohabitent en aucune sorte,
    perso mon ami vient de Darwin, enfin la cambrousse de Darwin, il a été victime d’un acte raciste quand il était plus jeune, il s’est fait tabassé parce qu’il était blanc c’est triste à dire mais du coup il ne veut même pas abordé la discussion sur ce sujet, il me dit toujours « tu ne peux pas comprendre » tu n’as pas grandi là bas, vous ne connaissez rien aux aborigènes vous autres, tu ne sais pas comment ils vivent et ce qu’ils font et ce qu’ils ne font pas (des généralités dures a croire)
    et oui c’est vrai qu’il y a des pubs uniquement de noirs et tu n’as pas trop interet à y aller
    franchement on a du mal a discuter de ça et j’ai vraiment l’impression de ne pas comprendre, apparemment le gouvernement a mis en place des dispositifs pour ameliorer la situation et encourager la cohabitation mais ça a échoué, quelqu’un en sait plus?

    Sarah



    It's not what you know, it's what you do with what you know, you know?? Mais les vrais voyageurs st ceux là seuls qui partent_Pour partir... (B, LFDM)
    #276913
    Toothbrush Nomads
    Participant
    Autre...

    Pour ce qui est du nombre d’aborigènes, c’est sûr qu’ils sont très peu nombreux. Personnellement c’est un des trucs qui m’a un peu choquée en Australie de voir tellement peu de visages noirs ! Mais à savoir aussi qu’on peut parfois rencontrer un aborigène sans le savoir vu que le métissage fait que beaucoup ont la peau quasiment blanche maintenant… un de nos hôtes en Victoria avait un bon pote aborigène dans ce cas, sur le coup j’ai cligné des yeux en apprenant ses origines 😉 Enfin, c’est juste du pinaillage ça.

    Quoiqu’il en soit, perso le problème des aborigènes me perturbe un peu ici, je trouve que la majorité des australiens semblent l’ignorer ou le traiter de manière assez légère, en en rigolant. Mais ça c’est aussi le regard d’une européenne j’imagine, perso ça me choque toujours un peu que les australiens blancs revendiquent l’Australie comme leur pays, leur nation, leur histoire, blablabla… alors qu’ils ont justement tellement peu d’histoire et que la fondation du pays reste excessivement récente comparé à nos civilisations européennes. Bref, parfois ça donne envie de leur dire « oui, ben… tu sais c’est pas vraiment ton pays hein… ». En même temps, pour quelqu’un qui y est né et y a toujours vécu, ça semble injuste de dire ça, donc c’est vraiment un débat épineux.

    Je pense pas que le gouvernement Howard arrange les choses ceci dit, des gros problèmes dans les communautés aborigènes c’est l’alcool, la drogue et le sexe… la réponse du gouvernement après les résultats très alarmants d’une étude faite sur le sujet a été de vouloir interdire l’alcool dans ces communautés… d’où réactions virulentes de beaucoup de gens sur le fait que si l’alcool était interdit aux aborigènes il devrait l’être au pays entier, y’a pas d’raison. Là encore débat vaste et complexe…



    #276914
    tom-tom
    Membre

    +1 🙂



    "J'ai ete invite a la fete de la vie et j'ai JOUER tant que j'ai pu." Rabindranath Tagore
    #276915
    gro ENSCR
    Membre
    Autre...
    Age: 34

    Dans tout ce tumulte plein d’idées plus intéréssantes les unes que l’autre (et le sujet qui me passionne), l’homme descend du singe et le singe descend de l’arbre 😛 (une ptite boutade comme ca…lol)

    Sinon, ce que je me disais, c’est de mettre les gens « racistes » à la place de la victime et voir ce qu’on peut ressentir à ce moment là…le mal par le mal… 😈

    (Perso je me suis dèja pris des réflexions dans la gueule quand j’étais à Tahiti…mais c’est pas pour autant qu’il faut mettre tous les gens dans le meme panier…mon meilleur pote est demi-tahitien demi kanak et c’est un mec adorable!!! 😛 )

    Après, la connerie humaine fait que on fait payer aux générations futures les bétises des générations passées…c’est dommage!!!



    #276916
    Doty
    Membre

    A la quetion initialement posee, les australiens sont ils racistes?

    Je suis malheureusement tentee de dire oui. J’habite en Australie depuis un peu plus d’un maintenant. J’ ai vecu dans des villes ou le racisme n’apparait pas tant que ca. Je suis a la campagne depuis 9 mois et je peux vous dire que les reflexions racistes a l’encontre des aborigenes sont quotidiennes!
    L’echelle sociales pour le plupart des fermiers australies est :

    AUSTRALIENS (blancs)

    Backpackers

    Asiatiques

    Aborigenes

    Attention je ne partage pas du tout cet avis! Mais c’est maheureusement la realite du coin. Je suppose qu’en France dans n’importe quelle campagne la peur de l’ etranger existe, c’est triste mais reel.

    J’ai entendu plus d’une fois des aussie dire qu’ils e porteraient mieux s’ils n’y avait plus d’abo dan le pays.
    Un ami a meme rencontre un camioneur dans l’ouest qui se ventait d’en avoir ecraser un, comme s’il s’agissait d’un vulgaire animal.

    Attention, mon cheri est australien et il n’est pas comme ca il a quelques amis aborigenes (pas beaucoup non plus) et depuis que nous sommes nsembles il s’interesse un peu plus a leur culture.

    Quand on voyage en Australie en backpakers on ne rencontre pas souvent d’australiens mais plus d’europeens de toute facon.

    C’est une experience qui vaut la peine d’etre vecue!

    Nous avons nous aussi quelques racistes en France, ce n’est pas pour autant que notre pays est depourvu de charmes et d’interets.



40 réponses de 1 à 40 (sur un total de 48)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Articles récents