Réconciliation aborigène

Une histoire des aborigènes pour aller au delà des lieux communs, des a priori sur ce sujet ô combien sensible en Australie. La reconnaissance de ce peuple, des ces peuples, et le processus de réconciliation sont en route, mais il reste beaucoup à faire pour préserver cette culture unique, au delà des images caricaturales et touristiques. Superbe travail de recherche et de rédaction par Caroline Simon.

Petite récapitulation sur le processus de réconciliation

Autre signe, un grand nombre d’organes fédéraux sont aujourd’hui spécialisés dans les affaires aborigènes. Les Insulaires du Détroit de Torres disposent d’un Conseil Régional, d’un Bureau des Affaires et d’un Bureau Consultatif, d’une Autorité Régionale qui représentent leurs intérêts.

En août 1997, le Comité Permanent de la Chambre des Députés australienne chargé des Affaires des Insulaires du Détroit de Torres a publié un rapport en faveur d’une plus grande autonomie pour ces derniers. On en constate aujourd’hui les premiers résultats concrets.

La Commission sur les Aborigènes et Insulaires du Détroit de Torres (A.T.S.I.C.) est l’administration responsable d’un certain nombre de programmes, de politiques et de services. La création de l’A.T.S.I.C. en mars 1990 marque un grand pas en et vise à l’autodétermination !

Signalons la présence d’un Ministère des Affaires Aborigènes, créé par Gough Whitlam en 1975, dont la mission est de tenter de coordonner le tout et de proposer des lois au Parlement.

Le Conseil Australien pour la Réconciliation est resté, jusqu’en 2001, le principal acteur de la Réconciliation, et il se trouve qu’il a mis au point une chronologie (que je vous traduis ci-dessous ) des grandes étapes du processus :

Reconciliation roadmap

1837 : Saxe Bannister, first Attorney General in New South Wales makes a submission to the Select Committee of the House of Commons arguing that treaties should be entered into with Aboriginal people and that their rights to land should be respected.
(Saxe Bannister, premier Procureur Général de Nouvelle-Galles du Sud, soumet aux députés la proposition suivante : rédaction d’un traité avec les Aborigènes, et respect de leur droit à la terre.)

January 1938 : the Aborigines Progressive Association declared a Day of Mourning on Australia Day and held the first Aborigines Conference in Sydney. The Conference resolved to appeal to the nation to give indigenous Australians full citizenship rights. (L’Association Progressiste Aborigène déclare que la Fête Nationale sera jour de deuil et tient la première Conférence Aborigène à Sydney. La Conférence a résolu d’appeler la nation à accorder l’entière citoyenneté aux Australiens indigènes.)
1967 : referendum sees 92 % of Australians give the Commonwealth government power to legislate for Aboriginal people and to allow them to be counted in the Census. (Résultat du referendum: 92% des Australiens accordent au Gouvernement Fédéral le pouvoir de légiférer en faveur des Aborigènes et de les prendre en compte dans le recensement.)
1972 : Prime Minister William McMahon makes an important statement signalling a major change from the assimilation policy. The statement sets out a number of policy objectives, including the equal right of Aborigines « to hold effective and respected places within one Australian society ».

At the same time, they are to be encouraged to preserve and develop their own culture. Then, the Whitlam government establishes the Department of Aboriginal Affairs and makes a firm commitment to the policy of self-determination. The new government also sets up the National Aboriginal Consultative Committee.

Le Premier Ministre William McMahon signale un changement majeur par rapport à la politique d’assimilation. Sa déclaration fixe un certain nombre d’objectifs, y compris l’égalité en droit des Aborigènes « à occuper une place effective et respectée au sein d’une société australienne unie « .

Parallèlement, il est nécessaire de les encourager à préserver et à développer leur culture. Le Gouvernement Whitlam met ensuite en place le Ministère des Affaires Aborigènes, s’engage très fermement sur le chemin de l’autodétermination. Le nouveau Gouvernement établit également le Comité Consultatif National Aborigène.

1975 : the Australian Senate endorses a resolution put up by Senator Neville Bonner acknowledging prior ownership of this country by Aboriginal people and seeking compensation for their dispossession. Federal Parliament passes the Racial Discrimination Act.

Bonner

(Le Sénat approuve une résolution du Sénateur Neville Bonner qui reconnaît que les Aborigènes sont les premiers propriétaires de ce pays, et recherche des moyens de compenser cette expropriation. Le Parlement Fédéral vote la Loi de Discrimination Raciale.)

1976 : the Fraser Government effects the passing of the Aboriginal Land Rights (Northern Territory) Act and brings the new legislation into operation. (Le Gouvernement Fraser vote et applique la Loi (du Territoire du Nord) sur les Terres Indigènes.)

1978 : Dr H. C. Coombes initiates movement towards a treaty with indigenous Australians. (Le Dr H. C. Coombes lance le mouvement en faveur du traité avec les populations indigènes d’Australie.)

1979 : the Aboriginal Treaty Committee is formed and the National Aboriginal Conference calls for a treaty between the Commonwealth government and Aboriginal people. The Hon. Fred Chaney, Minister for Aboriginal Affairs, welcomes the initiative and funds a nationwide consultation process.

(Le Comité pour le Traité Aborigène est formé et La Conférence Aborigène Nationale appelle à la rédaction d’un traité entre le gouvernement du Commonwealth et les peuples Aborigènes. Fred Chaney, Ministre des Affaires Aborigènes, accueille favorablement l’initiative et finance un processus de consultation national.)
1986 : Pope John Paul II visits Alice Springs and makes a public statement saying: « There is a need for a just and proper settlement (with Aboriginal and Torres Strait Islander people) that still lies unachieved in Australia. »

(Le Pape Jean-Paul II visite Alice Springs et déclare publiquement:  » Il est nécessaire de trouver une solution juste et appropriée (avec les Aborigènes et Insulaires du Détroit de Torres) à ce problème qui n’est toujours pas réglé en Australie. « )

Le pape Jean Paul II en visite à Alice Spring
Le pape Jean Paul II en visite à Alice Spring – Copyright The Australian

1987 : Aboriginal Affairs Minister Gerry Hand presents to the Parliament the statement Foundations for the Future, aimed at progressing the idea of a compact with indigenous Australians.

(Le Ministre des Affaires Aborigènes, Gerry Hand présente au Parlement  » Des Bases pour l’Avenir « , visant à faire avancer l’idée de traité avec les Australiens indigènes.)

1988 : Australian heads of churches issue a statement, Towards Reconciliation in Australian Society-Reconciliation and Aboriginal Australians, arguing for just and proper settlement of differences and the healing of division.

Les chefs religieux australiens commettent une déclaration,  » Vers la Réconciliation dans la Société Australienne-les Aborigènes Australiens et la Réconciliation « , prônant un règlement juste et approprié des différences et la résolution de la division.

1990 : New Minister for Aboriginal Affairs Robert Tickner announces Government’s intention of seeking cross-party agreement on Aboriginal Affairs.

(Le nouveau Ministre des Affaires Aborigènes, Robert Tickner, annonce que le gouvernement a l’intention de rechercher un accord sur les affaires aborigènes qui transcenderait les divisions politiques.)

1991 : Minister Tickner releases discussion paper outlining proposals for advancing Reconciliation, including an education campaign and the establishment of a Council for Aboriginal Reconciliation. Robert Tickner appointed as Minister Assisting the Prime Minister for Aboriginal Reconciliation.

Minister tables report of the Royal Commission into Aboriginal Deaths in Custody which inquired into the deaths of ninety-nine Aboriginal people and Torres Strait Islanders. The final recommendation supports the concept of a process of Reconciliation, with Commissioner Elliott Johnston commenting,

« All political leaders and their parties recognise that reconciliation between the Aboriginal and non-Aboriginal communities in Australia must be achieved if community division, discord and injustice to Aboriginal people are to be avoided. »

Council for Aboriginal Reconciliation Act is passed in the House of Representatives with unanimous support. Council for Aboriginal Reconciliation Act is passed in the Senate with unanimous support.

Le Ministre Tickner produit un avant-projet d’avancement de la Réconciliation, incluant une campagne d’éducation et la mise en place d’un Conseil pour la Réconciliation Aborigène. Robert Tickner est nommé Ministre Assistant le Premier Ministre sur la Réconciliation. Le Ministre soumet un rapport de la « Commission Royale sur les Décès Aborigènes en Détention », enquête sur la mort de quatre-vingt-dix-neuf Aborigènes et Insulaires du Détroit de Torres.

La recommandation finale approuve le concept de processus de Réconciliation, avec ce commentaire du commissionnaire Elliott Johnston :

 » Tous les dirigeants politiques ainsi que leurs partis reconnaissent que la Réconciliation entre communautés Aborigènes et non-Aborigènes en Australie doit avoir lieu, si l’on veut éviter divisions, dissensions et injustices.  »

La Loi sur le Conseil pour la Réconciliation Aborigène est votée à l’unanimité par le Sénat.)

reconciliation

1992 : the Council for Aboriginal Reconciliation holds its first meeting in Canberra. It has 25 members – 12 are Aboriginal, 2 are Torres Strait Islanders and 11 are from the wider community.

All major political groups are represented in the Council. Its vision is the following: « A united Australia which respects this land of ours; values the Aboriginal and Torres Strait Islander heritage; and provides justice and equity for all. »

To them eight issues are at the core of Reconciliation: « understanding country », « improving relationships », « valuing cultures », « sharing history », « addressing disadvantage », « custody levels », « destiny », « formal document. »

Court hands down its Mabo decision, recognising special relationship that Aboriginal and Torres Strait Islander peoples have with the land.

Le Conseil pour la Réconciliation Aborigène tient première réunion à Canberra. Il est constitué de 25 membres – 12 sont aborigènes, 2 sont insulaires et 11 sont issus du reste de la communauté.

Tous les groupes politiques majeurs sont représentés au Conseil. Sa vision :  » Une Australie unie qui respecte cette terre qui est la nôtre, valorise l’héritage des Aborigènes et Insulaires du Détroit de Torres et garantit à tous justice et équité.

 » Pour eux, huit problèmes au cœur de la Réconciliation : compréhension du pays, amélioration constante des relations, valorisation des cultures, partage de l’histoire, réduction de la fracture sociale, taux d’incarcération, destin, document formel.

La Cour fait connaître sa décision Mabo, reconnaissant la relation particulière qui lie Aborigènes et Insulaires du Détroit de Torres à la terre.

1993 : International Year of the World’s Indigenous People. First National Indigenous Business Conference in Alice Springs. First National Week of Prayer for Reconciliation with support of all major religious groups.

Launch of the Australians for Reconciliation network as a means of broadening communication between the Council and the wider community. Meeting at Fitzroy Crossing of representatives of the Kimberley Land Council and Aboriginal pastoralists, the Pastoralists and Grainhandlers Association, and the Western Australian Farmers Federation

– the first wide-ranging meeting in a hundred years between these groups. Native Title Act passed by federal parliament recognising native title and providing a process by which native title rights can be established.
Année Internationale des Peuples Indigènes du Monde. Première Conférence Nationale des Entreprises Indigènes à Alice Springs. Première Semaine Nationale de Prière pour la Réconciliation avec le soutien de tous les grands groupes religieux. Lancement du réseau des Australiens pour la Réconciliation comme moyen d’optimiser la communication entre le Conseil et la communauté.

Rencontre à Fitzroy Crossing des représentants du Kimberley Land Council et des agriculteurs aborigènes, de la Pastoralists and Grainhandlers Association, avec la Western Australian Farmers Federation

– première rencontre de cette envergure entre ces groupes en un siècle. La Loi sur le Titre Indigène est votée par le Parlement fédéral, reconnaissant le droit indigène et établissant un processus par lequel il devient possible de mettre en place le droit à la terre.

1994 : first meeting of the Joint Council on Aboriginal Land and Mining (J-CALM), representing the first occasion when senior mining company executives and senior Aboriginal leaders have come together to discuss issues of mutual concern.

The Uniting Church National Assembly formally apologises for past wrongs and pledges to work in solidarity with the Aboriginal and Islander Congress and Council holds its first cultural awareness training for journalists in the Kimberley region of Western Australia.

Walking Together: The First Steps is presented to Parliament, documenting the lessons learned during the first term of the Council for Aboriginal Reconciliation. The Australian Football League releases a new code of conduct on racism, which receives strong endorsement from the Council for Aboriginal Reconciliation.

Première réunion du Conseil Uni sur la Terre Aborigène et les Compagnies Minières (J-CALM), première occasion pour les cadres supérieurs des grandes compagnies minières et les hauts dignitaires aborigènes de se rassembler pour discuter de problèmes communs.

L’Assemblée Nationale de l’Eglise Unitaire a formellement présenté ses excuses pour les méfaits passés et juré de travailler en collaboration avec le Congrès Aborigène et Insulaire, le Conseil tient son premier stage de prise de conscience culturelle pour les journalistes dans les Kimberley.

 » Marcher Ensemble : Les Premiers Pas  » est présenté au Parlement. Ce document décrit les leçons tirées du premier mandat du Conseil pour la Réconciliation Aborigène. La Ligue de Football Australien publie un nouveau code de conduite sur le racisme, fortement soutenu par le Conseil pour la Réconciliation Aborigène.

1995: Government amends the Flags Act to give official recognition to the Aboriginal Flag and the Torres Strait Islander Flag. (Le Gouvernement amende la Loi sur le Drapeau qui reconnaît dès lors officiellement l’existence des drapeaux aborigène et insulaire.

Drapeau aborigène
Drapeau nation aborigène

1996 : Aboriginal, pastoral and environmental organisations on Cape York sign the Cape York Land Use Heads of Agreement, showing that organisations representing disparate interests can agree on diverse land uses.

The agreement is seen as the first step towards a possible Regional Agreement as defined in the Commonwealth Native Title Act.

Council launches the first National Reconciliation Week at a luncheon hosted by Prime Minister John Howard, Opposition Leader Kim Beazley and Democrats leader Cheryl Kernot. Council announces grant to the Deans of Australian Medical Schools for the development of a cultural awareness training module for medical students and convenes key stakeholders meetings on Native Title with representatives from indigenous organisations and from the pastoral, farming, mining and exploration industries, to exchange views on Native Title issues and discuss possible agreed positions.

Les organisations aborigènes, agricoles, et écologistes de Cape York signent « l’Accord sur l’Usage des Terres au Cap York », démontrant ainsi que des organisations représentant des intérêts opposés peuvent trouver un accord sur les divers usages de la terre.

Cet accord est perçu comme le premier pas en direction d’un Accord Régional potentiel, tel qu’il est défini dans la Loi sur le Titre Indigène du Commonwealth. Le Conseil lance la première Semaine Nationale pour la Réconciliation lors d’un déjeuner présidé par le Premier Ministre John Howard, le leader de l’opposition Kim Beazley et celui des Démocrates Cheryl Kernot.

Le Conseil annonce un don aux Doyens des Ecoles Médicales pour la mise au point d’un module de stage de prise de conscience culturelle pour les étudiants en médecine et convoque des réunions entre dépositaires d’enjeux clés sur le Titre Indigène avec les représentants d’organisations indigènes et des industries agricoles, minières, etc. pour échanger des opinions sur les problèmes liés au Titre Indigène et de discuter de positions communes potentielles.

1997 : Australian Reconciliation Convention, convened by the Council. Attended by 1,800 participants, this event becomes a historic landmark in the Reconciliation process and stimulates a grassroots people’s movement around the country.

Considerable growth in the number of local Reconciliation groups and strengthening of the people’s movement for Reconciliation in the six months since the Convention.

La Convention Australienne sur la Réconciliation est convoquée par le Conseil. Avec ses 1800 participants, cet événement devient une étape historique du processus de Réconciliation et donne naissance à un mouvement populaire dans tout le pays.

Augmentation considérable du nombre de groupes locaux pour la Réconciliation et renforcement du mouvement populaire pour la Réconciliation dans les six mois suivant la Convention.

February 1998 : Council identifies three major goals for its final term : a Document of Reconciliation, partnerships to achieve social and economical equality for indigenous people and a people’s movement to sustain the Reconciliation process beyond 2000.
Le Conseil détermine trois objectifs majeurs pour son dernier mandat : un Document sur la Réconciliation, des partenariats pour parvenir à l’égalité sociale et économique des peuples indigènes et un mouvement populaire qui soutiendra le processus de Réconciliation au-delà de l’an 2000.

1999 : launch of the Council’s Draft Document for Reconciliation. Public consultations on the Draft Document.
Lancement par Conseil de la version préliminaire du Document sur la Réconciliation. Consultations publiques sur la version préliminaire du Document.

May 2000 : Council presents final proposals on a document at a major national event.
Le Conseil présente ses propositions finales pour un document lors d’un évènement national majeur.

January 2001: Centenary of the Federation and end of the life of the Council.
Centenaire de la Fédération et fin de vie du Conseil.

Copyright photos : DFAT, Moansh University Library

Copyright texte : Caroline Simon