16 C
Sydney
samedi, novembre 17, 2018
Partenaire e-Australie

immigrer avec un CAPES d'anglais et un doctorat langue et lit anglaises

Le 1er site francophone sur l’Australie, le pays-continent Forums Immigrer en Australie Immigration immigrer avec un CAPES d'anglais et un doctorat langue et lit anglaises

Ce sujet a 6 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Joe, il y a 3 semaines et 2 jours.

  • Créateur
    Sujet
  • #719017

    Joe
    Participant
    Autre...
    Age: 37

    Bonjour à tous,

    je suis enseignante certifiée d’anglais et j’ai 37 ans. Avec mon mari (gardien de la paix pendant 7 ans) et notre fils nous souhaiterions immigrer en australie de façon durable. Je connais très bien ce pays et j’en suis tombée amoureuse il y a plus de 20 ans. Mais il y a plusieures ombres au tableau. Il est en effet de plus en plus difficile d’obtenir un visa permanent. En plus j’enseigne l’anglais en lycée donc je ne suis pas sûre de pouvoir faire reconnaitre mon diplome « assess my skills » pour rentrer dans le cadre des skilled workers. J’ai également un doctorat de langue et littératures anglaises mais que j’ai fait en France donc je ne pense pas pouvoir le faire reconnaitre comme un PhD. Mon rêve serait de travailler dans une université australienne mais enseigner comme secondary school teacher ou english as a second language me vont très bien aussi, tant que cela peut nous permettre de nous installer durablement là-bas.
    Je me suis demandée s’il ne fallait pas que je reprenne des études là-bas pour avoir plus facilement mon PR.
    J’ai lu beaucoup de choses et je ne sais pas vraiment par où commencer pour avoir un maximum de chances. Peut-etre « assess my teaching skills » dans un premier temps et passer le test IELTS et si mon emploi est reconnu dans la skilled list demander directemetn un visa permanent en sachant qu’il sera peut-etre difficile par la suite de trouver un emploi down under. J’ai conscience que mon âge ne joue pas en ma faveur.
    Je suis preneuse de tous les conseils et très motivée.
    Merci d’avance pour vos réponses



    Jo en oz
6 réponses de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Réponses
  • #719021

    virginie0410
    Participant
    Résident

    Bonjour,

    J’ai une connaissance qui comme toi était prof d’anglais avec un master en langues. Ses études françaises ne sont pas reconnues et elle est repartie sur un master australien
    Et sans équivalence ou diplôme australien, même si ton métier est sur la skilled migration list, tu ne peux pas faire de demande de visa… Donc ça se complique!

    Tu peux reprendre des études en prenant un student visa, le problème, c’est que ça coûte les yeux de la tête! Une année en Université coûte en moyenne $25000/an pour les étudiants étrangers qui ne bénéficient d’aucune aide. A côté de ça, toi et ton conjoint êtes limités à 20h de travail par semaine ce qui est loin d’être assez pour vivre dans des villes comme Sydney et Melbourne où les loyers explosent (par ex un 2 bedrooms à Sydney c’est $800 à $900/sem)
    Sinon, quel est l’âge de ton fils? La crèche (jusqu’à 5 ans) coûte très cher (environ $150/jour/enfant à Sydney et toujours sans aide financière). L’école publique dans le NSW est payante pour les visas non permanents. Ca peut-être gratuit dans d’autres états (mais habitant Sydney, je connais mieux le NSW).

    Donc voilà, je ne peux pas t’aider plus mais je te conseillerais peut-être de faire une consultation initiale avec un agent d’immigration car il existe peut-être d’autres visas qui pourraient te convenir (par ex regional si tu es prête à vivre dans une région reculée etc…)

    Je te conseillerais aussi de venir passer un peu de temps dans la ville que tu vises car l’Australie a bcp changé et ça ne correspond peut-être plus à ce que tu as vu il y a 20 ans. J’y suis depuis 10 ans et ça a énormément changé et je ne trouve pas que ça aille dans le bon sens…!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 semaines et 1 jour par  virginie0410.


    #719023

    Joe
    Participant
    Autre...
    Age: 37

    Merci pour ta réponse. C’est bien ce que je craignais, qu’aucune de mes qualifications ne soient reconnues. Est-ce que ta copine est passé par l’AITSL pour la reconnaissance de son expérience professionnelle? C’était ma prochaine étape mais si ça ne fonctionne pas autant le savoir tout de suite car ça coûte quand même cher.

    Mon fils a 4 ans donc d’ici à ce qu’on ait notre visa il ira à l’école. Je viens régulièrement en australie (quasiment tous les ans car j’habite à l’ile de la réunion ce n’est donc pas très loin, environ 7 heures d’avion). J’ai vraiment un attachement particulier à ce pays et je m’y sens vraiment bien, même si bien sûr, comme partout l’australie aussi a beaucoup changé.

    Je vais peut-être prendre contact avec un agent de l’immigration, ça me permettra de savoir dans quelle direction aller et quelles sont nos chances d’y parvenir.

    Une amie m’a conseillé de chercher directement un emploi en tant qu’enseignante dans une école privée où ils ne demandent apparemment pas de diplômes particuliers. Mais du coup je ne sais pas quel visa il faudrait si je trouve du travail en amont…(enfin ne rêvons pas trop quand même).
    Que fais ta copine maintenant? Est-ce qu’elle a eu son visa et trouvé du travail après son master of education?



    Jo en oz
    #719026

    virginie0410
    Participant
    Résident

    Effectivement, ma connaissance (c’est une amie d’amis) avait tenté avec l’organisme agréé par l’immigration qui s’occupe de la reconnaissance de diplômes dans le domaine de l’éducation. Elle n’a toujours pas terminé ses études et aux dernières nouvelles, elle a déféré d’un semestre, il me semble, pour rentrer en France car ça devient compliqué d’un point de vue financier (je crois qu’elle m’avait dit qu’elle payait genre $40000/an rien que pour les tuition fees à Sydney Uni)

    Si tu fais tes études en Australie, tu seras éligible après au temporary graduate visa qui te permet de rester dans le pays après tes études mais comme son nom l’indique c’est un visa temporaire avec tous les inconvénients qui vont avec.

    Effectivement, tu as le droit de bosser dans des instituts/écoles privées qui ne demandent pas forcément l’équivalence mais comme tu le dis, si tu n’as pas de visa avant, c’est un peu le serpent qui se mord la queue car une demande de visa (que ça soit permanent ou sponsorship) demandera un positive skills assessment.

    Sinon, je te demandais si tu connaissais l’Australie car il y a un monde entre visiter un pays en tant que touriste ou WHV et la réalité de la vie ici. Et je sais de quoi je parle, lol! J’avais plein d’étoiles dans les yeux qd je suis venue en vacances puis en WHV et puis le jour où je suis venue m’y installer de manière permanente, j’ai bien déchanté et le retour à la réalité a été brutal (pourtant j’ai eu ma PR et ai maintenant la citizenship depuis qq années). Le coût de la vie est exorbitant: la santé, le logement, les transports,l’after school care, les sorties/activités pour les enfants etc… Du coup, difficile pour moi de me projeter sur le long terme qd je sais que je n’aurai jamais les moyens d’acheter un appartement par exemple. Après, mon expérience est pour Sydney, ville magnifique mais vraiment surcôtée. Donc si tu peux viser des villes plus petites, ça te limiteras les frais.

    Donc si tu décides de venir, je te conseillerais de venir avec beaucoup d’argent et surtout en ayant bien estimé les dépenses mais ça je pense que tu es déjà en train de le faire 😉
    Si tu peux éviter le student visa, évite! C’est vraiment un piège ce visa et surtout un gros business pour le gouvernement australien! Et puis, ca t’éviterait aussi de t’endetter sur qq années.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 6 jours par  virginie0410.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 6 jours par  virginie0410.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 6 jours par  virginie0410.


    #719030

    Joe
    Participant
    Autre...
    Age: 37

    Merci Virginie pour ces éclaircissements et tous ces bons conseils. Tu me confirmes pas mal de choses que j’avais peur d’avoir mal comporises.

    En ce qui concerne ma connaissance de l’Australie tu fais bien de me préciser que c’est très différent d’y aller en vacances et d’y vivre. J’ai étudié à Perth il y a 15 ans de cela et j’ai trouvé ça formidable, mais j’avais une bourse d’étude et je n’ai pas eu à payer les frais de scolarité car j’y suis allée dans le cadre d’un échange. Donc à part cette expérience de 6 mois je n’ai pas eu d’expériences à long terme avec à ma charge les frais médicaux, de scolarité, hébergement, transports…
    D’autres amis qui vivent à Sydney m’ont dit que c’était très cher mais ils s’en sortent car ils avaient un bon capital de départ. Plus je parle avec les gens et plus je me dis que pour que ça fonctionne il faudrait que je m’éloigne des grandes villes car le but est aussi de pouvoir offrir à mon fils une bonne scolarité, mutuelle, activités…et non pas de galérer pour boucler les fins de mois.
    Du coup je me demandais si je n’allais pas plutôt m’orienter vers un visa « regional ». As-tu des retours de personnes ayant demandé ce genre de visas?
    Dans quel domaine est-ce que tu travailles? Est-ce que tu as déjà travaillé à l’extérieur des grandes villes?



    Jo en oz
    #719037

    virginie0410
    Participant
    Résident

    En fait, tu es un peu dans mon cas de figure il y a qq années. Je suis masseur-kinésithérapeute mais mon diplôme n’est pas reconnu. Du coup, je suis revenu avec un student visa pour faire un diploma of remedial massage en plus qui à l’époque pouvait mener à la PR via un visa 186 (direct entry stream).
    Malheureusement, ce métier est très peu considéré et les revenus très instables et faibles (rémunération uniquement à la commission).
    Du coup, je me suis lancée dans le processus d’équivalence pour kiné mais ça peut durer jusqu’à 3 années (liste d’attente sans fin pour les épreuves pratiques) donc je n’en vois pas le bout!
    Je n’ai jamais bougé de Sydney à part pour les vacances car mes amis sont dans cette ville et je ne me vois pas partir seule ailleurs et me refaire un réseau. J’y avais pourtant pensé avant de savoir que j’étais éligible au visa 186.
    Par contre, je pensais, même si tu vises un visa régional, on te demandera toujours d’avoir un positive skills assessment donc toujours le même problème! (et comme je te comprends, ton métier est sur la liste des métiers en demande mais sans reconnaissance pas de demande de visa possible!)



    #719065

    Joe
    Participant
    Autre...
    Age: 37

    Pas facile j’ai l’impression quand on a déjà des diplomes qui ne sont pas reconnus. Je vais faire une skills assessment pour mon métier pour commencer. Si c’est positif je prendrai les conseils d’un agent de l’immigration pour voir quelle est la situation la plus simple. Apparement on peut avoir une première consultation pour voir si le projet est faisable ou pas.
    Les diplomes de mon mari ne sont pas reconnus non plus. Lui devra reprendre des études courtes (1 ou 2 ans). IL faut donc prévoir ce coût supplémentaire dans notre budget.
    J’espère que tu auras rapidement ton équivalence. Fingers crossed !



    Jo en oz
6 réponses de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Articles récents