Les animaux d’Australie, conseils pour les photographier.

3
1195
Freycinet National Park : kangourou de Bennet
Freycinet National Park : kangourou de Bennet
Partenaire

Du plus facile à approcher au plus farouche et discret, découvrez le classement des animaux qui font le bonheur des photographes. Où les observer et avec quel matériel ? Des conseils simples pour augmenter vos chances de faire de belles photos souvenirs.

Une fois encore, il ne s’agit pas d’importuner les pauvres bêtes en jouant à celui qui s’approchera le plus près, mais d’apprendre à les observer intelligemment. Il est quand même plus agréable de prendre une photo d’un animal à l’état sauvage avec une attitude naturelle, qu’un animal effrayé ou en captivité. Mais pour cela, les plus aguerris le savent bien, patience et perspicacité sont indispensables pour photographier les animaux d’Australie.

Les vedettes, kangourous et wallabies :

Ce sont les animaux les plus faciles à observer en Australie. Mais encore faut-il se trouver loin des métropoles comme Melbourne, Sydney, Brisbane… Si vous espérez en voir à la sortie de votre avion ou se promener dans votre quartier, ce n’est pas gagné. Ils préfèrent (évidemment) la campagne. Les Australiens sauront vous indiquer les lieux précis où on les trouvent. Vous accroîtrez vos chance le soir, en vous focalisant sur les grandes prairies ouvertes.

Rien de plus facile que de voir des kangourous dans les Grampians
Rien de plus facile que de voir des kangourous dans les Grampians

Où les observer ?
Partout, mais là où vous serez quasi-surs d’en voir : dans le bush du Red center,
dans les Grampians et le Wilsons Promontory dans l’État du Victoria, dans les parcs nationaux de la Tasmanie, etc.

Quel matériel ?
Une vitesse d’obturation rapide est requise pour capter les mouvements rapides, mais pas forcément besoin de téléobjectif, notamment dans certains lieux touristiques comme les Whitsundays où les wallabies sont dociles. Un conseil quand même : évitez de jouer au touche-touche avec un mâle kangourou…

Koalas, l’amoureux de l’eucalyptus

C‘est l’incontournable de votre séjour. Avec son adorable bouille mignonne et sa nonchalance à faire fondre le plus gros cœur de pierre, vous aurez facilement des clichés inoubliables. Le plus dur est de les repérer. Ils sont souvent perchés très en hauteur et surtout très endormis, n’offrant pas toujours leur plus beau profil. L’idéal est de leur rendre visite le matin ou en soirée pour les voir en activité.

Koala
Koala

Où les observer ?
Sur la côte Sud et Est Australienne. Vous êtes surs d’en voir sur la Great Ocean road (demandez les coins à votre guide ou à des locaux) et sur Kangaroo island.
Pour le reste, il faut scruter les eucalyptus en milieu forestier (attention, seules 30 espèces sur les centaines existantes les intéressent).

Quel matériel ?
Un téléobjectif est recommandé, sauf si vous vous rendez dans des parcs où ils sont en semi-libertés, comme à Kangaroo island ou Phillip island. Des passerelles en bois vous permettent de vous rapprocher des cimes. Un petit conseil : pas la peine de les appeler et de faire des grands gestes, ils sont assez bons dans l’art de nous « snober ».

Le Wombat, un solitaire qui se cache

On reste dans le top des animaux mignons d’Australie, mais le wombat est déjà plus difficile à observer. Sous des aspects de gros balourd, ce marsupial aux allures de nounours se déplace très rapidement et prend vite la mouche. Si vous en apercevez un, laissez donc une distance de sécurité entre vous et lui.

wombat
wombat

Où les observer ?
Dans les milieux forestiers du Sud-Est de l’Australie et de la Tasmanie. Dans le Victoria, je vous conseille Wilsons Promontory pour les voir. Une toute petite population peuple également le parc national Epping Forest situé dans le Queensland.

Quel matériel ?
Un zoom de 120-150 mm peut suffire, mais soyez rapide. Le wombat s’immobilise souvent quelques instants (c’est là qu’il faut shooter) avant de prendre ses jambes à son cou.

Crocodiles marins et d’eau douce, à ne pas observer de trop près !

Les crocodiles font partie du mythe et folklore australien. S’approcher seul d’un crocodile notamment marin (ils peuvent atteindre jusqu’à 6 mètres d’envergure) n’est vraiment pas recommandé, mais des croisières avec guides vous permettent de les observer en sécurité.

Crocodile "saltie" qui peut atteindre 7 mètres
Crocodile « saltie » qui peut atteindre 7 mètres

Où les observer ?
Les crocodiles marins (les plus gros) dits « salties » peuvent s’observer sur toute la côte du Nord-Est de l’Australie ainsi que dans ses rivières. Les crocodiles de Johnston dits « freshies », s’observent dans les cours d’eau et étangs des Territoires du Nord.

Quel matériel ?
Téléobjectif ou zoom à 200 mm minium. Le crocodile restant le plus clair de son temps immobile, les réglages ne seront pas un problème. Mais pour bien les repérer au visuel, un appareil réglé sur de forts contrastes est recommandé.

Perruches et perroquets, un festival de couleurs

Avec leurs couleurs somptueuses, vous ne pouvez pas les manquer ! Rainbow lorikeets, cacatoès blancs à huppe jaune, crimson rosellas… Un superbe balais aérien presque banal pour ces chanceux d’Australiens. Pour prendre en photos des oiseaux, technicité et dextérité s’imposent.

Perruche Rainbow Lorikeet
Perruche Rainbow Lorikeet

Où les observer ?
Vous les trouverez dans toute l’Australie, y compris dans les grandes villes. Parmi les plus difficiles à photographier, on citera le cacatoès de couleur noire (à queue rouge ou jaune). Il se trouve principalement en milieu forestier, en Australie de l’Est. Il est timide mais bruyant, donc facile à repérer.

Quel matériel ?
Le téléobjectif ou objectif longue portée est recommandé (minimum 200 mm). Si vous voulez photographier un oiseau en plein vol, des vitesses d’obturation élevées type 1/800 secondes sont recommandées. N’oubliez pas de vous placer en fonction de la lumière et d’éventuels contre-jours qui peuvent être un sérieux handicap à l’heure de shooter un oiseau.

Dingos, un chien sauvage qui peut être dangereux

Les dingos sont des chiens sauvages au pelage roux. S’ils ne sont pas endémiques du pays, car introduits par les hommes, ils n’en sont pas moins emblématiques de l’Australie. Ils vivent en meute et peuvent occasionnellement s’attaquer à l’homme. Il est donc nécessaire de garder une distance de sécurité avec eux et de ne pas les nourrir.

Il faut se méfier des dingos sur Fraser Island
Il faut se méfier des dingos sur Fraser Island

Où les observer ?
Dans toute l’Australie du nord et du centre, mais certaines zones comme les plages de Fraser Island et les alentours d’Alice Springs en comptent particulièrement beaucoup.

Quel matériel ?
Mieux vaut ne pas trop s’approcher des dingos qui peuvent mordre. L’utilisation d’un bon zoom est donc recommandée. Leur tempérament relativement calme et curieux permet toutefois de prendre assez facilement des photos.

Émeu, l’oiseau géant qui vous toise !

Non, il ne s’agit pas d’une d’autruche. Mais bien d’une espèce géante d’oiseau (jusqu’à 1,90 m de hauteur) native d’Australie. Leur nombre est actuellement limité par trois facteurs principaux : l’intensité des activités agricoles, les disponibilités en eau et la densité des dingos. Leur plumage aux couleurs ternes de prime abord est très joli quand on zoom dessus et peut permettre de prendre des photos originales.

Ne pas la confondre avec une autruche, ça la contrarie
Ne pas la confondre avec une autruche, ça la contrarie

Où les observer ?
Les émeus peuvent être observés dans la majeure partie de l’Australie, où ils vivent dans une grande variété de milieux. Leurs habitats typiques sont les forêts claires et les plaines semi-arides de l’intérieur. Vous en trouverez dans les Grampians ou à Tower Hill dans le Victoria. De manière générale, ils aiment roder à proximité des campings.

Quel matériel ?
Si l’émeu, du fait de sa curiosité naturelle n’est pas forcément très craintif, mieux vaut compter dans certaines régions sur un bon zoom voire même un téléobjectif. Le réglage d’une vitesse d’obturation rapide me semble aussi nécessaire.

Dauphins, facile à observer sur toutes les côtes

Pas toujours facile d’observer les dauphins depuis la terre ferme. Pourtant ce sont des animaux assez courants sur les côtes australiennes. Pour s’approcher au plus près, les croisières d’observation type « dolphin watching » sont recommandées mais pas indispensables (lire notre article à ce sujet) si vous êtes du genre plongeur averti.

Facile d'observer des dauphins sur les côtes australiennes
Facile d’observer des dauphins sur les côtes australiennes

Où les observer ?
Vous aurez une chance d’en voir à Coffs Harbour, en Nouvelle Galles du Sud. Également de Sydney, à Port Stephens, dans la baie de la Salamandre et sur les plages de Byron bay. Dans le Queensland, au large de Brisbane, des grands dauphins jouent sur l’île idyllique de Moreton, aux pieds du resort de Tangalooma.
Enfin, du côté de l’Australie-Occidentale, les villes à retenir sont Rockhingam et Bunbury, au Sud de Perth. Au Nord, les plages de la shark bay et ses îles abritent des dauphins souffleurs (tursiop troncatus).

Quel matériel ?
L’idéal est d’être dans l’eau avec le dauphin et donc d’avoir un appareil amphibie ou un caisson étanche. Un zoom très grand angle ou fish eye vous facilitera la tâche. Bonne maîtrise de la lumière (on peut utiliser le flash sous l’eau) et dextérité sont également requises.

Diable de Tasmanie, timide et de plus en plus rare à observer

C’est l’animal le plus difficile à avoir sur son tableau de chasse photographique ! Petit marsupial nocturne aux allures de chiens-oursons, il se caractérise par un cri vorace, une mâchoire puissante de charognard et un caractère vif. Toutefois, l’animal est timide et surtout rare car menacé, entre autres, par une impressionnante tumeur faciale, la DFTD.

Le Diable deTasmanie
Le Diable deTasmanie

Où les observer ?
Honnêtement, le diable de Tasmanie est très rarement aperçu par les touristes mais ne soyez pas déçus, il reste toujours les parcs à faune pour les approcher. Si vous êtes un pro de l’affût et que vous êtes prêt à braver le wilderness pour en apercevoir à l’état sauvage, rendez-vous dans les parcs nationaux montagneux comme Cradle Moutain et faîtes vous accompagner d’un expert…

Quel matériel ?
Une vitesse d’obturation rapide car l’animal gigote beaucoup, surtout à l’heure de casser la croûte.



Guides sur l'Australie recommandés par Australia-australie.com

Guide du Routard Australie côte Est Un best seller
Guide Lonely Planet Le guide le plus complet
Guide Voir Australie
Petit Futé Australie
Guide Vert Australie Michelin 2018
Petit Futé Sydney (1Plan détachable)
Sydney En quelques jours - 2ed
Carte NATIONAL Australie Michelin

En anglais

Lonely Planet Australia's Best Trips - 1ed - Anglais
Lonely Planet East Coast Australia - 6ed - Anglais
Lonely Planet West Coast Australia - 9ed - Anglais
Lonely Planet Central Australia - Adelaide to Darwin - 6ed - Anglais
Lonely PlanetTasmania - 8ed - Anglais
Lonely Planet Outback Australia Road Trips (Travel Guide) ebook
Sydney - 11ed - en Anglais
Australian Language & Culture 4ed - Anglais
Carte Australie : 1/4 250 000 (Anglais)

Livres utiles, indispensables ou pour le plaisir recommandés par Australia-australie.com

Nos voisins du dessous : Chroniques australiennes
10 contes d'Australie : Le temps du rêve pour les enfants
Australie nos 100 coups de coeur Beau livre
Le petit guide de survie en Australie et Nouvelle-Zélande
L'anglais australien de poche Indispensable
S'installer en Australie Un peu ancien mais encore utile

Livres sur le Working Holiday Visa recommandés par Australia-australie.com

I love Australia: Budget Work and Travel Australia Travel Guide. Tips for Backpackers 2019
Trouver un emploi rapidement en Australie ebook
Looking for work in Australia (Anglais)
How to Work and Travel in Australia on a Working Holiday Visa (Anglais) ebook

3 Commentaires

  1. Pas vraiment détaillé comme article, aucune chance pour le lecteur de trouver quoi que ce soit avec ces conseils vagues. Et pas mal d’erreurs ou oublis. Il y a environ 600 espèces d’eucas, pas une centaine. Les diables ont peut en voir très facilement sur leur île de réintroduction (je vous laisse chercher) et parfois de très près et en plein jour. Pareil pour les koalas il y a une île célèbre du côté de Lakes Entrance qui permet d’en observer de près. Il manque l’ornithorynque à la liste, les quolls, échidnés, le pademelon, les lézards, serpents, tortues, baleines, le dugong etc… Confusion aussi sur le Cacatoès Noir, qui est le palm cockatoo en français, et n’a pas la queue jaune ou rouge mais noire. Vous, vous vouliez dire le Yellow-tailed black cockatoo (Cacatoès funèbre en français) et le Red-tailed black cockatoo (Cacatoès banksien). Le premier est facile à voir, c’est le red-tailed qui est en effet en danger pour les sous-espèces du Sud du pays (mais répandu dans le Nord).