PRENDRE SA RETRAITE EN AUSTRALIE, C’EST POSSIBLE ?

1
3275
Anzac Day, Perth

On évoque très souvent les jeunes de moins de 35 ans, mais ils ne sont pas les seuls autorisés à venir prendre du bon temps en Australie. Il existe aussi des solutions pour les Français de plus de 55 ans, souhaitant y passer une belle retraite. Cependant, elles s’avèrent nettement plus compliquées que pour les jeunes générations. Quelles sont les modalités administratives et comment s’organiserait la vie sur place pour un senior français ? Voici quelques éléments de réponse.

Plusieurs visas selon les profils

  • Les investisseurs

Êtes-vous un retraité au revenu confortable qui souhaiterait investir son argent en Australie ? Dans ce cas, le visa Subclass 405, dit « Investor Retirement Visa » est pour vous. Il permet aux plus de 55 ans, qui n’ont pas d’enfants à charge, de venir temporairement en Australie, seul ou avec conjoint. Pour cela, il faut tout de même réunir quatre critères d’importance : avoir un capital en France, investir en Australie, avoir un revenu suffisant et être sponsorisé par un état ou un territoire australien (sauf l’Australian Capital Territory).

En détails, votre capital – qu’il s’agisse d’immobilier, d’actions ou autres – doit dépasser les 750 000 dollars, ou 500 000 dollars si vous souhaitez vous installer dans le « regional Australia », c’est-à-dire à la campagne. Retrouvez la liste des codes postaux considérés comme régionaux ici. Il faut également avoir la même somme à investir en Australie, avoir un revenu de 65 000 dollars annuel (seul ou à deux) ou 50 000 dollars en région. Le test de revenu s’applique à chaque fois que vous ferez la demande de ce visa, qui est valable 4 ans, renouvelable autant de fois qu’on le souhaite mais qui ne mènera jamais à la résidence permanente.

Quant à l’investissement, il faudra réinvestir 500 000 dollars (ou 250 000 dollars en région), lors d’une deuxième demande. Vous le voyez, si l’on souhaite débarquer avec le visa 405, il faut bénéficier de fonds conséquents.

Quant à vos droits, le visa 405 permet d’aller et venir comme bon vous semble, de travailler 20 heures par semaine (un mi-temps, comme pour les étudiants étrangers). Par contre, il ne permet pas de bénéficier de Medicare, la sécurité sociale australienne.

Le « Visa application charge » s’élève à 325 dollars pour le candidat principal et 165 dollars pour le conjoint. Mais ce n’est pas tout… Le second paiement s’élève à 12 990 dollars par personne. Pourquoi si cher ? Le site de l’immigration australienne ne le justifie pas ! À ces coûts s’ajoutent les bilans de santé et les traductions de documents, entre autres.

  • Le regroupement familial

Australia Day, Melbourne

Partenaire du site

Autre solution pour ceux qui souhaiteraient passer leur retraite en Australie dans le but de rejoindre leur(s) enfant(s) : les “Parent category visas”. Pour cela, vous devez avoir au moins la moitié de vos enfants domiciliés en Australie (si vous avez deux enfants dont un en Australie, c’est bon !). Ensuite, votre enfant doit être au minimum résident permanent en Australie et y vivre depuis 2 ans. Enfin, quelqu’un doit être en mesure de vous sponsoriser mais cela peut être votre enfant, si celui-ci remplit des critères assez basiques.

Aujourd’hui, il existe trois visas permanents et un visa temporaire dans cette catégorie. Le Contributory Parent (Temporary) Visa (subclass 173) est un visa valide 2 ans et pourtant extrêmement couteux (environ 30 000 dollars). Pour obtenir un visa permanent, il existe le Parent Visa (subclass 103) et le Aged Parent visa (subclass 804) qui, selon le site de l’immigration, prennent jusqu’à 30 ans pour être accordés… Oui, vous avez bien lu ! Ou encore le Contributory Parent Visa (subclass 143), pour ceux qui ont les moyens de ne pas attendre ! Ceux qui possèdent le visa subclass 173 et décident de rester en permanence peuvent par ailleurs demander le visa Subclass 143 avant l’expiration du premier. Mais ce visa magique, délivré en moins de 2 ans, coûte plus de 50 000 dollars par tête !

Pour les cas particuliers il existe aussi le « Remaining Relative visa » (subclass 115), un visa permanent pour ceux qui n’ont plus de famille proche ailleurs qu’en Australie. Comme le « Aged Parent visa », ce visa coûte environ 6 000 dollars. Malheureusement, tous ces visas, mis à part le « Contributory Parent Visa », impliquent des dizaines d’années d’attente.

En juillet 2017, un nouveau visa plus simple pour les parents devrait faire son entrée dans la longue liste des visas australiens. Car aujourd’hui, il faut bien le dire, les procédures sont soit très longues, soit très coûteuses, voire les deux !

Un visa touriste de longue durée peut aussi être une option pour commencer, visiter et voir si la vie vous plairait vraiment en Australie. Le Visitor visa Subclass 600 est payant (à partir de 140 dollars) et vous permettra de rester jusqu’à 12 mois.

Mornington Peninsula

Coût de l’opération : retraite, santé ?

Le coût du visa n’est bien sûr pas le seul à prévoir dans vos frais. Puisque vous quittez la France il faut penser pension de retraite, santé et budget en général.

Dans un premier temps il est conseillé de souscrire à la Caisse des Français de l’étranger (CFE). En effet, vous n’aurez peut-être pas droit à Medicare, la sécurité sociale australienne qui est réservée aux résidents permanents et aux citoyens. Même si vous avez droit à Medicare, sachez que la caisse ne rembourse pas tous les soins. Par exemple, les frais dentaires ne sont jamais couverts, voilà pourquoi de nombreux Australiens souscrivent à une assurance complémentaire. Il est fortement conseillé de prendre au minimum une assurance ambulance, peu coûteuse, car un trajet en ambulance en cas de pépin s’élève à environ 2000 dollars.

L’adhésion à l’assurance maladie – maternité de la CFE permet le remboursement de vos soins dispensés à l’étranger et pendant vos séjours en France de moins de 3 mois. En complément à cette assurance de base, vous pouvez choisir de souscrire à l’option séjours en France de 3 à 6 mois. Pour en bénéficier, il faut être de nationalité française, sans activité professionnelle, avoir cotisé un minimum de 20 trimestres auprès du régime de base de retraite et enfin résider à l’étranger. L’adhésion est uniquement possible dans un délai de 2 ans après votre départ à l’étranger. Le montant des cotisations dépend de la retraite perçue mais s’élève environ à 4,5% de votre pension.

En Australie, la retraite se constitue sur un compte dit Superannuation tout au long de la vie des salariés. Depuis juillet 2014, les employeurs versent chaque mois 9,5 % du salaire sur le compte Superannuation personnel de leur employé. Celui-ci en bénéficie une fois atteint l’âge de la retraite (65 ans à ce jour) sauf cas de force majeure : maladie, détresse financière etc. La retraite des citoyens australiens est essentiellement constituée de la Superannuation mais aussi de caisses de retraite complémentaire ou encore des revenus issus d’investissements. La Superannuation seule ne suffit généralement pas. La vie coûte relativement chère en Australie et il faut y être préparé.

Côté budget pour parer à la vie quotidienne, tout dépend bien sûr des habitudes et des envies de chacun. Il faut selon nous prévoir un budget minimal de 3 000 dollars par mois à deux pour vivre confortablement, sans faire de folies. Soit 1 500 dollars pour vivre bien dans un appartement ou une petite maison en région, 200 dollars par semaine et par personne pour se nourrir, plus les sorties, les déplacements et bien sûr le budget santé, impôts etc. à ne pas négliger..! L’état australien préconise plutôt autour de 4 000 dollars par mois en région et 5 000 dollars par mois dans une des capitales d’État.

Victoria

Où s’installer ?

Passés les sujets épineux du visa, du coût de la vie et des dépenses telles que la santé, il reste un sujet d’importance mais toutefois plus sympathique à envisager : où poser vos bagages ?

À moins que vous ne souhaitiez pas les poser ! En Australie, on rencontre beaucoup de retraités qui ont décidé de vendre leur maison ou de la louer, d’acheter un camping car, un bus ou une belle caravane et de faire tranquillement le tour du pays. On les appelle les Grey nomads. Plus qu’un voyage, c’est un véritable mode de vie pour certains, qui décident par exemple de prendre la route 6 mois de l’année pour profiter d’une meilleure météo au nord du pays. Cela leur permet aussi de vivre plus simplement.

Toutefois, si vous souhaitez vous installer définitivement quelque part, sachez que plusieurs régions font le bonheur des retraités australiens, telles que les régions viticoles (Hunter Valley dans le New South Wales, Margaret River dans le Western Australia, Adelaide Hills et Mc Laren Vale dans le South Australia ou encore Mornington Peninsula dans le Victoria). D’autres préféreront la compagnie de la mer vers la Sunshine Coast dans le Queensland, les Gippsland dans le Victoria ou encore la Huon Valley en Tasmanie. Des destinations nature loin des grandes villes quoi qu’il en soit.

Et vous, où aimeriez vous poser vos bagages et ainsi profiter de la vie downunder ?

Partenaire Australia-australie.com

1 COMMENTAIRE