De Brisbane à Sydney : en route pour une semaine de découvertes

0
6883
Brisbane à Sydney
Ebor falls - NSW

Le long de la Pacific Highway et en détourant par les collines d’un arrière-pays verdoyant, un mini-trip d’une semaine de Brisbane à Sydney constitue l’occasion parfaite pour se rendre d’une capitale à l’autre, tout en faisant quelques belles découvertes : des plages de sable blanc aux forêts pluviales, des baleines aux kangourous, à la découverte du nord sauvage du New South Wales, jamais bien loin de la civilisation.

kangourou
Photo – Copyright Toothbrush Nomads

Comme tous les voyages, cet itinéraire de Brisbane à Sydney commence par un procédé d’extirpation urbaine, à savoir rejoindre au plus vite une autoroute rectiligne permettant de laisser derrière soi l’empilement de banlieues et de centres commerciaux que constituent les abords de toutes les grandes métropoles.

Depuis Brisbane, il vous faudra compter environ 3 heures de route pour passer la frontière Queensland – New South Wales et rejoindre la célèbre Byron Bay. Cette ancienne communauté de hippies, entre-temps redécouverte par les grands manitous du tourisme et par les surfeurs, se prête bien au premier arrêt et à la pause déjeuner. Depuis les hauteurs de la colline sur laquelle est bâti le phare immaculé qui fait partie des icônes de la région, la vue sur l’océan est imprenable.

Brisbane à Sydney
Phare de Byron Bay – Copyright : Toothbrush Nomads

Et entre juin et novembre, vous aurez peut-être comme moi la chance d’apercevoir des baleines à bosse (humpback whales) passer au loin, en expirant de hauts jets d’eau, la queue claquant dans les vagues.

Mais la route n’attend pas et se poursuit pour délivrer un premier terrain de camping sauvage au cœur du parc national de Bundjalung. À Black Rocks ou Iluka, les sites sont à deux pas de plages au sable blanc fracassé par un Pacifique fougueux.

Cormorans, oystercatchers et terns se rassemblent sur les récifs, tandis que dans les poches de forêt côtière se dissimulent d’autres oiseaux, assoiffés de nectar. Et si le corps lisse, large et écailleux d’un gros land mullet (lézard noir de 30 cm) donne quelques palpitations avant que l’on ne constate que la bête a des pattes et ne peut donc être un serpent mortel, l’apparition brève et éphémère d’un regent bowerbird (oiseau jaune vif et noir) à travers la canopée émerveille le regard.

breakfast
Photo – Copyright : Toothbrush Nomads

Après une ou deux journées d’exploration balnéaire, il suffit de quitter la Pacific Highway à Grafton (pensez à profiter de l’accès WiFi gratuit du McDonald’s local) et de suivre la route d’Armidale pour changer d’ambiance et d’univers : dans la région de Dorrigo, ce sont les forêts pluviales denses et sombres qui règnent en maîtres, et referment leur chaos d’arbres centenaires entremêlés de lianes gigantesques autour des randonneurs.

L’altitude est modeste, pourtant la température bat de l’aile sous un ciel couvert de nuages. Alors que le brouillard enveloppe les vallées, il est temps de trouver refuge au café du centre d’information du parc national, où l’on peut déguster cappuccino, scones et toasts à la cannelle, le tout avec vue sur la forêt et les oiseaux qui s’y promènent. C’est cette humidité qui nourrit la forêt, et donne naissance à une collection de phénoménales cascades : Dangar Falls comme Ebor Falls sont accessibles en bord de route et valent le coup d’œil.

Brisbane à Sydney
Copyright : Toothbrush Nomads

C’est cette même humidité et la fraîcheur qui l’accompagne, qui me pousseront à redescendre de mes hauteurs le jour suivant, pour retrouver la douceur climatique de la côte : au Hat Head National Park, près de Kempsey, où les kangourous côtoient les dunes de sable, une marche de 3 km et des poussières permet de faire le tour de la péninsule de Korogoro, battue par les vagues et le vent. Cette coastline superlative continue à s’étirer jusqu’à Sydney, notamment à travers Crowdy Bay National Park, où les plus chanceux apercevront peut-être des koalas.

Dernière étape de ce voyage entre Brisbane à Sydney avant la capitale : la région des grands lacs. Si le nom et certaines vues depuis la route qui traverse cette région peuvent suggérer les Amériques, la touche australienne reste cependant au rendez-vous : kangourous, varans, cacatoès et autres oiseaux exotiques habitent les rives et les forêts truffées de lataniers (type de palmier) de Mungo Brush, dans le Myall Lakes National Park. Un dernier parfum de nature avant de rejoindre l’autoroute qui dépasse la grande ville industrielle de Newcastle pour poursuivre son chemin jusqu’à Sydney et un autre genre de merveille : Harbour Bridge et Opera House, nous voici !

Myall Lakes National Park
Photo – Copyright Toothbrush Nomads

Une semaine de Brisbane à Sydney : pratique corner

  • Si vous ne disposez pas de votre propre véhicule, vous pouvez louer un campervan à des compagnies bas-budget, spécialisées dans la clientèle backpacker telles que Wicked Campers, Hippie Camper ou encore Jucy.
  • Pensez à vous renseigner sur les conditions : il est possible qu’on vous impose un supplément pour rendre votre véhicule à un endroit différent (« one way »), ou qu’il y ait des durées minimales de location à respecter.
  • De nombreux parcs du NSW (notamment Bundjalung, Hat Head, Crowdy Bay et Myall Lakes) vous demanderont de payer des droits d’entrée. Si vous comptez souvent camper dans les parcs nationaux dans cet État, le mieux est d’acquérir un Multi Park Pass, qui couvrira vos droits d’entrée pour 1 an dans tous les parcs de l’État à l’exception du Kosciuszko.
  • En plus de vos droits d’entée, vous devrez également vous acquittez du prix de vos nuits de camping.
  • Il est possible de vous arrêter dans des caravan parks pour prendre des douches sur le chemin – en général, comptez environ $3 pour accéder à une douche chaude.
  • Sur la route, vous trouverez des McDonald’s, et donc des accès WiFi gratuits, à Tweed Heads, Ballina, Grafton, Kempsey, Port Macquarie, Taree et Forster, et bien sûr plus ou moins tout le long de la route entre Newcastle et Sydney.

Liens utiles

Rate this post