Lark Quarry, sur les pas des dinosaures australiens

1
932
Lark quarry - les dinosaures australiens

Dans les profondeurs de l’outback du Queensland, les villes de Richmond, Winton et Hughenden forment le triangle des dinosaures : cette région reculée est en effet riche en fossiles vieux de dizaines de millions d’années. Une parfaite occasion d’en apprendre davantage sur cette faune disparue, et de partir à la découverte de Lark Quarry.

Des dinosaures australiens ?

Généralement, quand on parle de dinosaures, la tendance est à occulter l’Australie pour se concentrer sur l’hémisphère nord. Pourtant, des dinosaures australiens, il y en a bel et bien eu, et même plein ! Pourquoi alors sont-ils si peu connus ?

Peut-être parce qu’il a fallu quelques années avant que les australiens eux-mêmes ne s’intéressent aux ossements qui sommeillent encore au creux du sol : ce n’est réellement qu’avec la découverte d’Elliott, un immense sauropode dont le fémur a été ramassé par un fermier en 1999, que la quête des dinosaures australs a pris sa vitesse de croisière.

Lark quarry - les dinosaures australiens

Et puis, il y a aussi la nature de ce sol australien : pour retrouver des fossiles, il faut chercher parmi le roc de la période crétacée et espérer qu’à cette époque, les dinosaures ont eu la bonne idée de disparaître là où leurs squelettes pouvaient être préservés. Par exemple, dans les sédiments du lit d’une rivière ou des berges d’un lac.

Enfin, il faut attendre que la force de la tectonique ou de l’érosion pousse les fossiles vers la surface, pour mieux indiquer aux spécialistes où creuser – généralement après qu’un fermier du coin, comme l’homme ayant trouvé Elliott, ait remarqué un drôle d’os dépassant du sol alors qu’il rassemblait ses moutons !

Lark Quarry : vestiges et empreintes

Si des fossiles et des empreintes ont été retrouvés dans plusieurs états, l’outback du Queensland demeure néanmoins le « hotspot number one » des dinofanatiques : normal, puisque les deux tiers de l’État comprennent du roc datant du crétacé et que le triangle Winton-Hughenden-Richmond trempait alors dans une mer intérieure, créant ainsi des conditions idéales à la préservation des fossiles.

De fait, il n’est pas étonnant que le tourisme local s’appuie fortement sur ces grands reptiles et que les autochtones en perdent un tant soit peu la tête : preuve en est, les poubelles pattes de dinosaure, vert vif, qui parsèment les rues paisibles de Winton.

Mais là où le triangle fait encore plus fort, c’est par le biais d’un vestige unique au monde : une collection d’empreintes de dinosaures. Pas n’importe laquelle : à Lark Quarry, ce ne sont pas moins de 150 dinosaures de trois espèces différentes qui ont laissé la marque de leurs pas dans la roche, et ce lors d’un événement dont aucun autre témoignage ne demeure.

En effet, à Lark Quarry la série d’empreintes est telle qu’elle permet de retracer l’histoire d’une débandade : en toute probabilité, des troupeaux de coelurosaures (petits carnivores de la taille d’un poulet) et d’ornithopodes (herbivores de la taille d’un émeu) étaient descendus boire au point d’eau quand un théropode (grand carnivore de plus de 3 m de haut, semblable à un tyrannosaure) a fait son apparition, entraînant une véritable ruée.

Afin de protéger le site des éléments comme du vandalisme, un grand hangar a été bâti autour des empreintes et contient quelques panneaux d’information sur l’histoire des lieux. Il est possible de suivre un guide pour arpenter la plate-forme de métal qui a été érigée au-dessus du sol : quelle sensation alors de voir se dérouler sous soi les pas de créatures disparues, d’inconcevables animaux qui ont foulé cette terre il y a approximativement 95 millions d’années.

Bill, le guide, est pris par une réelle passion pour ces traces et ces dinosaures, et parle avec animation de leur découverte, de leur protection, de l’histoire qu’elles retracent, ou encore de la façon dont elles ont été si parfaitement préservées. Il fait passer un objet à la ronde : un instant, on croirait tenir en main une simple pierre, ronde et massive. Il s’agit en fait d’un os de hanche de dinosaure, fossilisé.

Et puis, il y a les anecdotes : Steven Spielberg, qui s’est inspiré des empreintes de Lark Quarry pour recréer la façon de se mouvoir des dinosaures dans le célèbre film Jurassic Park. Le hangar, construit pour protéger les empreintes, mais dont le toit a été posé avant les murs, avec pour conséquence fâcheuse que toutes les vaches des environs sont venues chercher refuge à l’ombre ainsi prodiguée par le bâtiment inachevé, menaçant les précieuses traces. Des petites touches cocasses et inattendues d’humanité.

Lark quarry - les dinosaures australiens

À l’extérieur du bâtiment, un petit sentier de 500 m permet de visiter les rocailleuses mesas couvertes de spinifex qui entourent le centre. L’occasion de se dégourdir les jambes et de tenter d’imaginer les êtres qui ont un jour habité ces terres. L’occasion aussi de se prendre à rêver, de se demander si retourner quelques tas de cailloux ne permettrait pas de retrouver ses propres fossiles.

Rêver ? La réalité n’est pas bien différente de la fantaisie : la région est si riche en fossiles, notamment aux abords de Richmond, qu’il est littéralement possible d’arpenter les terrains publics dans l’espoir bien concret de ramasser ses propres artefacts. À condition bien sûr de reconnaître ce que l’on déniche !


Lark Quarry : Pratique corner

  • Lark Quarry se trouve à 1 400 km au nord-ouest de Brisbane. La ville la plus proche, Winton, se trouve à 110 km au nord-est. Pour rejoindre Winton depuis Brisbane, il suffit de suivre l’A2 via Roma et Longreach. Depuis Winton, rendez vous à Lark Quarry le long de la Winton Jundah Road
  • Les tours organisés par le parc de Lark Quarry sont l’unique moyen d’accéder aux empreintes. Il n’est pas nécessaire de réserver, mais prévoyez de la monnaie pour payer en liquide. Le tour coûte $30/personne, et a lieu tous les jours à 9h30, 11h et 14h.
  • Lark Quarry vous a mis en appétit ? Pensez également à visiter le musée Australia Age of Dinosaurs de Winton, où il est même possible de mettre la main à la pâte en contribuant soi-même à restaurer un os de dinosaure.
  • À Richmond, vous pourrez visiter la vaste collection de fossiles du Kronosaurus Korner.
  • Notez que pour les fanas de dinosaures, le Kronosaurus Korner vous propose aussi de participer à des fouilles. Attention par contre – ces positions de volontaires payantes sont très recherchées. Il vous faudra donc vous renseigner et réserver plusieurs mois à l’avance.

1 COMMENTAIRE