Élodie, jeune fille au Pair en Australie

0
493
elodie au pair australie
Partenaire

Un séjour au pair en Australie est la solution idéale pour ceux qui souhaitent tenter l’aventure à l’étranger, apprendre une nouvelle langue, tout en profitant d’une expérience unique au sein d’une famille d’accueil.

Élodie, 30 ans, a passé trois mois dans une famille australienne près de Wagga Wagga en Nouvelle-Galles du Sud afin de s’occuper de deux petites filles.

au pair australie

« C’était un rêve depuis toujours de découvrir cet immense pays où vit une partie de ma famille et de plonger en immersion au sein de la culture australienne sans pour autant me ruiner », souligne la trentenaire originaire de Roanne dans la Loire, qui a changé son emploi dans une société d’ingénierie mécanique pour un séjour en Australie le temps d’un congé sabbatique de plusieurs mois.

Les préparatifs

Au départ, pour Élodie, c’était juste une envie, une idée, puis très vite, la jeune femme a dû effectuer plusieurs démarches administratives afin de pouvoir s’envoler au pays des kangourous. Alors qu’elle s’apprêtait à fêter ses trente ans, Élodie s’est empressée de faire une demande de Working Holiday Visa lui offrant la liberté de travailler et de séjourner sur le territoire australien.

Groupe Australia-australie.com

Une fois son laissez-passer en poche, la Française n’avait plus qu’à trouver une famille pour laquelle travailler. « Cela n’a pas été simple, j’ai rapidement été submergée par les différentes annonces et par les nombreuses agences au pair, je ne savais plus où donner de la tête ».

Finalement, après s’être renseignée et avoir longuement comparé les offres, la jeune femme s’est inscrite sur un site spécialisé. « J’ai alors été bien aiguillée et j’ai pu discuter avec différentes familles, car il est très important d’échanger avec elles avant de faire son choix ».

Avec sa famille d’accueil, le courant semble être très vite passé. « Avec les parents, nous avions presque le même âge, alors je me suis rapidement sentie à l’aise et en confiance », avoue celle-ci en précisant que son premier sentiment s’est confirmé une fois arrivée sur place. « Ils ont été très accueillants et ont tout fait pour que je me sente comme chez moi ».

Une expérience enrichissante

Au quotidien, Élodie devait prendre soin de Gussy et Pippa, les deux petites filles de la famille, âgées d’un et trois ans. Avec elles, la jeune femme partageait des temps de jeux, s’occupait de leurs repas, et les surveillait durant leur sieste. « C’était une première expérience pour moi, mais finalement, ce n’est vraiment pas difficile de s’occuper d’enfants », plaisante la jeune femme qui a tout de même dû faire face à quelques difficultés. « C’est bien connu, les enfants aiment souvent dire « non », j’ai ainsi été confrontée à plusieurs caprices, des pleurs, ou même parfois des chutes, et ce n’est pas une partie de plaisir dans ces moments-là, ajoute-t-elle. Il faut savoir allier sourire et fermeté, et si besoin je demandais conseil aux parents qui se faisaient une joie de m’aider ».

enfants au pair australie

Par ailleurs, Élodie devait effectuer quelques tâches ménagères en échange du gîte, du couvert et d’argent de poche, deux cent dollars chaque semaine, et disposait également de temps libre. « Je lisais, je me baladais et je suivais aussi la famille lors des sorties et des week-ends organisés, raconte-t-elle. Ils m’ont également proposé de prendre quelques jours de congés, alors j’en ai profité pour aller à Melbourne, c’était parfait pour faire une pause et recharger les batteries ».

Un vrai échange culturel

Au travers de cette expérience, Élodie avoue d’une part avoir réellement amélioré son niveau d’anglais. « J’appréhendais énormément la barrière de la langue, car j’avais un niveau très basique, mais en vivant au quotidien dans une famille et avec une application de traduction ou un dictionnaire sous la main, c’est très faisable et j’ai progressé très rapidement ».

fille au pair australie

D’autre part, la jeune femme estime avoir fait des rencontres enrichissantes qui lui ont permis d’en apprendre davantage sur elle-même, sur ses capacités d’adaptation et de partage. « Il faut être quelqu’un de patient, être prêt à se conformer aux habitudes d’une famille, mais c’est tellement d’instants magiques, souligne-t-elle. Je pense avoir eu beaucoup de chance, ça peut être vraiment différent d’une famille à l’autre. En tout cas, cela a été une aventure exceptionnelle et j’encourage chacun à vivre cela au moins une fois dans sa vie ».

Partenaire