Tartine de Vegemite
Tartine de Vegemite

Une scientifique a analysé les composants chimiques de la Vegemite pour identifier les odeurs de la plus célèbre pâte à tartiner d’Australie.
Le composant que j’ai trouvé vraiment intéressant s’appelle sulfurol (odeur de souffre, de viande et de bouillon de poulet), et je dirais que c’est la principale odeur », explique sur son blog la chimiste australienne Renée Webster.

Qui n’a jamais essayé de détecter les odeurs de la célèbre Vegemite, au delà de son goût… généreux ? Renée Webster, une scientifique australienne a relevé le défi. Dans le cadre d’un doctorat, la chimiste a isolé les composants volatiles de la pâte à tartiner à travers une technique appelée « chromatographie en phase gazeuse ».

« La plupart des composants sont des esters d’acides, que l’on retrouve dans la plupart des aliments qui ont une odeur », explique Renée Webster. Ainsi le decanoate éthylique amène à des odeurs d’huile, de fruits et de cire. Le decenoate éthylique trans-4, à du cuir, de la cire et de la poire. Plus drôle, l’hexadecenoate éthylique-9 laisse sentir une odeur de vieille femme.

Mais pour la chimiste australienne, l’odeur principale serait liée au sulfurol : des effluves de viande, de souffre et de bouillon de poulet. Cependant, les odeurs dépendent de la concentration des composants. De plus, ces effluves séparés, puis réunis ensemble, peuvent obtenir un ensemble tout à fait surprenant. Enfin, les odeurs de la plus célèbre pâte à tartiner d’Australie, concurrent de la Marmite anglaise, peuvent varier d’une personne à l’autre.
Photo : Tolomea