Enchères virginité australie

Dans le cadre d’un documentaire, une étudiante brésilienne a vendu sa virginité sur un site internet. La justice brésilienne menace de poursuivre en justice l’Australien à l’origine de l’enchère pour « trafic d’êtres humains ».

Si vous faites cela une seule fois dans votre vie, vous n’êtes pas une prostituée. Ce n’est pas parce que vous prenez une photo extraordinaire que cela fait de vous un photographe .

s’est justifié Catarina Migliorini, l’étudiante brésilienne qui a mis sa virginité aux enchères.600 000 euros.

C’est la somme incroyable qu’a dépensé un riche Japonais pour s’offrir la virginité d’une étudiante brésilienne de  20 ans. Dans le cadre d’un documentaire sur l’exploration de la virginité réalisé par un Australien, Jason Sisely, Catarina Migliorini a accepté de se faire filmer avant et après l’acte. « Cela me permet de voyager, de tourner un film et de toucher de l’argent en prime », a expliqué l’étudiante, qui veut, avec l’argent, financer ses études et aider une association pour les mal-logés.

Le ministère public brésilien, par la voix de son procureur général, Joao Pedro de Saboia Bandeira de Mello, a très vite réagi, en réclamant l’ouverture d’une enquête. D’après le quotidien anglais, The Telegraph, Jason Sisely pourrait être alors poursuivi pour « trafic d’êtres humains ». Le procureur général brésilien a appelé également l’Australie, où Catarina Migliorini a atterri, à la révocation du visa de l’étudiante pour « exercice de prostitution ».

Mais l’opération a bien été pensée. Pour contourner les lois internationales en vigueur sur la prostitution, l’étudiante brésilienne et son riche Japonais ont prévu leur accouplement médiatique dans un avion entre l’Australie et les Etats-Unis.

Partenaire Australia-australie.com

2 Commentaires