Un monde perdu en Australie
Image: Tim Laman, National Geographic

Des scientifiques australiens ont découvert trois nouvelles espèces de vertébrés, en explorant un « monde perdu » sur le Cape Melville, dans le nord du Queensland. Parmi ces espèces, un gecko en forme de feuille, un lézard à peau dorée et une grenouille amoureuses des rochers.

Le haut de Cape Melville est un monde perdu. Y découvrir ces espèces est l’oeuvre d’une vie », a déclaré Conrad Hoskin, de la James Cook University, à l’AFP.

Il a été baptisé Saltuarius eximius. « Exceptionnel », en latin. Le nouveau gecko – ou lézard – mesure une vingtaine de centimètres, possède une queue plate, une paire de yeux globuleux, et pourrait se confondre avec une feuille. Avec un lézard à peau dorée habitué des sols mousseux et une grenouille attirée par les roches fraîches et humides, le gecko fait partie des trois nouvelles espèces découvertes par une équipe de scientifiques australiens.

« Trouver trois nouveaux vertébrés serait déjà surprenant dans un pays relativement peu exploré comme la Nouvelle-Guinée, mais ça l’est plus encore en Australie qui a été assez bien défriché », a expliqué Conrad Hoskin, de la James Cook University de Townsville (Queensland).

Accompagné d’une équipe de télévision du National Geographic, le scientifique australien a été déposé par hélicoptère sur le Cape Melville, situé au nord de Cairns, dans le Queensland. Le haut du plateau, difficilement accessible, était encore « un monde perdu », territoire vierge où s’élève une forêt dense et humide.

« Les animaux de Cape Melville ont ceci d’incroyable qu’ils ont pu survivre des millions d’années dans le même habitat. C’est exceptionnel », s’est réjoui Conrad Hoskin. Portée par ses découvertes, l’équipe devrait revenir au Cape Melville dans les prochains mois, pour tenter de trouver de nouveaux animaux inconnus, et peut-être même quelques espèces de mammifères.

Partenaire Australia-australie.com