Le danger des pies australiennes

L’Australie détient probablement le record mondial d’espèces dangereuses. Même la pie, espèce relativement inoffensive dans nos contrées, peut s’avérer un adversaire redoutable de l’autre côté du globe.

Vous partez en Australie et avez étudié de près comment échapper à un grand requin blanc, éviter les rivières à crocodiles, repérer les « box jellyfish » à la dérive, survivre à une piqûre de veuve noire à dos rouge, ne pas déranger un Taïpan et ne pas poser le pied sur un poisson-pierre. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous avez finalement décidé de vous installer en ville.

Perdu ! Il existe un animal devenu un fléau des villes, notamment durant les mois de septembre et octobre : la pie australienne, ou magpie. Durant cette période qui suit la naissance des petits, la pie – le mâle notamment – devient particulièrement agressive et s’attaque à quiconque a le malheur de s’approcher du nid à moins d’1m50 (pour les cyclistes) ou 1m10 (pour les piétons). Sa technique consiste à fondre en piqué sur l’intrus en visant la tête. Pour éviter les nombreux accidents qui ont lieu chaque année (du bobo suite à une mauvaise chute de vélo aux yeux crevés pour les plus malchanceux), l’Etat du Queensland a publié quelques recommandations parmi lesquelles :

Porter un chapeau à large bords et des lunettes de soleil, ou utiliser un parapluie pour protéger le visage ; Dessiner des yeux énormes à l’arrière du chapeau (ne marche que pour les piétons) ;Éviter les « defence zones » – si vous ne pouvez pas, garder un œil sur la pie et/ou avancer groupés ; Si vous êtes à vélo et qu’une pie commence à vous tourner dangereusement autour, descendez et poursuivez à pied.

Vous voilà prévenus, bonne chance à tous !

Partenaire Australia-australie.com