Impôts backpackers 19 %

C’est ce qui ressort de l’accord approuvé ce mardi 27 septembre par le gouvernement, ultime épisode d’une saga à rebondissements qui aura vu s’opposer l’industrie du tourisme aux tenants du projet de taxe à 32,5 %.

C’est finalement un compromis qui solde des mois de discussions et allers-retours. Si ce nouveau taux à 19 % est moins avantageux que le système actuel, il n’en reste pas moins un progrès par rapport au projet initial et positionne l’Australie au même niveau que le Canada et la Nouvelle-Zélande en termes de fiscalité pour les travailleurs saisonniers. De quoi rassurer les agriculteurs qui craignaient une baisse des candidatures pour les postes saisonniers à pourvoir, au profit de pays plus « accueillants ».

Ce nouveau taux à 19 % est accompagné de mesures incitatives destinées à attirer davantage de routards :

  • – diminution du coût du visa de 50 $ (qui passera à 390 $)
  • – hausse de la limite d’âge à 35 ans ( si cette décision est validée par la France )
  • – autorisation de travailler pour le même employeur pendant 12 mois à condition de changer de lieu après 6 mois.

Notez qu’il s’agit d’une proposition, certes faite par le gouvernement, mais qui doit encore être votée pour être validée.

En contrepartie de la baisse de recettes accompagnant ce taux plus bas que celui prévu au budget, le gouvernement augmente la taxe de sortie (PMC ou Passenger Movement Charge) de 55 $ à 60 $, généralement comprise dans le prix du billet d’avion permettant de quitter le territoire. Par ailleurs, l’État conservera 95 % des cotisations des entreprises pour la retraite de leurs employés étrangers.

Si ces changements sont effectivement validés, ils pourraient être mis en application dès Janvier 2017.

Partenaire Australia-australie.com