Bus Sydney free wifi
Copyright : APN Outdoor

Pouvoir surfer en wifi partout pendant ses déplacements devient de plus en plus habituel, le réseau s’étend, commerces, gares, galeries marchandes, avions, trains. Souvent ce service est gratuit, c’est un service offert pour attirer ou conserver ses clients.

Le gouvernement du New South Wales a souhaité « offrir » le wifi dans son réseau tentaculaire de bus de Sydney, un service de qualité pour que les voyageurs profitent de leur temps de trajet pour surfer sur internet.

Il semble que pour limiter les frais d’installation d’un tel système le gouvernement du New South Wales a choisi de vendre son âme au Diable et la vôtre pour faire de belles économies.

Le Diable c’est CATCH, une filiale créée spécialement par le géant de l’affichage publicitaire APN outdoor, une sorte de JC Decaux australien.

Vous pensez que pour profiter du wifi gratuit dans les bus de Sydney vous n’aurez qu’à subir quelques petites bannières de pub bien inoffensives pendant votre surf ?

Détrompez-vous, Catch oz, la bien nommée, s’intéresse beaucoup à vous et veut vous attraper dans ses filets.

Imaginez, vous attendez le bus aux couleurs de la société CATCH, un superbe bus violet avec un slogan « Catch free wifi on the go », vous vous réjouissez déjà de pouvoir occuper vos longues heures de transport en surfant sur vos réseaux sociaux, consulter vos mails, regarder des vidéos… faire des achats.

En montant dans le bus, il faut juste se connecter au réseau Catch Wifi, ouvrir son navigateur internet et c’est tout, l’application Catch Oz est installée pour votre bonheur et surtout pour le plus grand bonheur des partenaires de Catch Oz.

Bienvenue au royaume du bigdata et des métadonnées, l’aspirateur de données personnelles est en route, et il aspire fort !

Comme le stipule malicieusement les conditions générales de l’application, qui comme chacun le sait sont lues attentivement par tout passager du bus, en fait à peine 7% les lisent, Catch oz est avide de collecter le plus de données personnelles des utilisateurs de son réseau, donc sur vous… et la récolte commence.

 » Nous collectons raisonnablement toutes les données qui sont utiles pour nos affaires et activités  » extrait de la privacy policy  » qui devrait dans ce cas s’appeler No Privacy Policy.

En clair, l’application peut collecter par exemple vos données de carte de crédit si vous achetez par son intermédiaire. Vous postulez à un job ? l’application garde toutes les infos de votre candidature, diplômes, expériences professionnelles, tout votre cv… tout est collecté, votre TFN, les informations de votre permis de conduire, des données de géolocalisation, vos habitudes de surf, de réseaux sociaux, vos photos, la liste est tellement longue…

Catch Oz se réservant le droit d’utiliser à des fins marketing et publicitaires toutes ces données pour lui-même ou ses clients dans le monde entier. Petit détail supplémentaire, il vous faudra payer pour consulter ou modifier (si Catch accepte) vos données personnelles.

Catch Oz s’autorise aussi a croiser toutes vos données personnelles pour créer un profil de consommateur le plus précis possible pour lui-même et ses partenaires. Le rêve de tout publicitaire et de tout commerçant.

50 bus circulent déjà sur les lignes de Sydney, si le test est concluant les centaines de  bus vous offriront bientôt le wifi gratuit, si vous offrez votre âme au Diable et vos données à APN Outdoor.

Si évidemment vous êtes conscient que vous partagez vos données personnelles avec le Diable….

Des milliards de données pour Catch oz, un trésor …. vous ferez-vous Catcher (attraper) ?

Bon surf et nous vous conseillons la lecture d’un bon vieux livre en papier dans les bus Catch Oz, c’est plus prudent !