13.4 C
Sydney
23 juin 2024

Coup de gueule contre certains Backpackers francais

Le 1er site francophone sur l’Australie, le pays-continent Forums Working Holiday Visa Visa Working Holiday Coup de gueule contre certains Backpackers francais

40 sujets de 41 à 80 (sur un total de 127)
  • Auteur
    Messages
  • #92526
    Arrache-rotule
    Participant
    Toothbrush Nomads wrote:
    Selon cette logique, on pourrait donc dire adieu au concept d’éducation. Il me semble que faire passer des messages de prévention, faire comprendre que certains comportements ne sont pas acceptables, etc… c’est un des fondements de la société. Sans ça, on en revient rapidement à l’anarchie, non ? « Reveillons-nous.fr », c’était du vent ?

    Non bien sur, Je n’ai rien contre le concept d’education. Je ne laissais pas entendre que ce genre de message ne servait a rien, mais simplement qu’il n’est pas moins utile de prendre du recul par rapport a toutes ces idees qui circulent, au lieu de tout prendre pour argent comptant.

    Quand je peux lire des trucs comme « les Francais sont tellement des voleurs qu’en Australie ils ont une expression, le French shopping » et bien je ne peux m’empecher de reagir avec le genre de remarque plus haut qui semble tant te deranger. Toi meme tu es tombee dans le piege (c’est toi qui a remis cette expression sur le tapis). C’est amusant parce qu’a chaque fois que je parle a un Australien de French shopping, je dois lui expliquer en quoi ca consiste. Curieux pour une expression soit disant commune en australie. En fait les Australiens ne connaissent pas cette expression. C’etait le titre d’un article qui concernait une affaire de vols dans des supermarches impliquant des Francais. L’expression a ensuite ete reprise par des backpackers sur leurs blogs et sur les forums comme ici, et elle ne circule que sur le net Francophone ou parmi quelques autres backpackers qui sont tombes sur cet article.

    Que l’on parle de Francais je m’en fiche, contrairement a ce que tu affirmes, ce qui me derange ce sont les reputations qui se font sans fondement. Ok pour faire passer des messages et pour parler du mauvais comportement de certains backpackers Francais ou autres. Mais pas ok pour contribuer a alimenter de fausses idees simplement parce qu’on a la flemme de reflechir.

    Et accessoirement, j’ai du mal a saisir la raison du proces que tu es en train de me faire. Jusqu’a preuve du contraire, mes commentaires restent en rapport avec le sujet initial, et il n’est pas interdit par la charte de partir dans des considerations un peu plus large quand on veut participer a un sujet.

    #92568
    r2MI
    Membre

    Vu que le sujet est le « vol » à l’étalage, j’aimerais pour faire avancer le débat vous soumettre mon opinion, afin d’expliquer pourquoi des backpackers de toutes nationalités, lol, volent dans les supermarchés alors que pour la grande grande majorité d’entre eux, ils ne sont pas dans une nécessité absolue de voler. Ils travaillent ou ils ont des économies, ils s’achètent à mangé mais ils volent pour égailler leurs repas, car les produits les plus cher sont aussi les plus tentants. Donc je ne pense pas me tromper si je dis qu’il n’existe pas en Australie des backpackers tellement nécessiteux, qu’ils n’ont pas d’argent pour manger, mais qu’ils veulent à tout prix rester en Australie: ce schémas me paraît absurde.

    J’imagine comme moi lorsque vous leur demandez « est ce que vous volez aussi chez vous? » ils vous disent pour la plupart « non, avant je ne le faisais pas »; alors pourquoi ici ? je ne sais pas si parmi les plus anciens backpackers du genre partis en Australie il y a 5ans, si à l’époque vous entendiez parler aussi de vol, en admettant qu’il y avait moins de backpacker, aussi, mais pour ma part je crois qu’une des vrai raisons ce situe dans le but du WHV. Quand je rencontre des backpacker je demande assez rapidement pourquoi ils sont venus ici, en Oz, s’il ont un but, un objectif, qu’est ce qui les motive, … etc… Et d’une certaine manière j’ai remarqué qu’un grand nombre me répondais un peu comme s’ils étaient parti en vacances, deux semaines dans le sud, ou parce qu’un pote est parti alors moi aussi, … Donc pas de grand projet pour un an dans un pays étrangé, à l’autre bout de la Terre. Sans doute que pour beaucoup d’entre vous, vous voulez me dire « mais ce n’est pas tes oignons, pourquoi ils sont là » et justement j’en reviens à notre problème.

    Je ne suis pas en train de dire que tous les backpacker venus en Australie sans objectif précis sont des voleurs, mais j’essais de trouver des explications à des voleurs ici mais des gens biens chez nous. Je pense, donc que de venir en Australie aussi longtemps, confronté à toutes les galères que ça incombe et qu’on ne voit pas ou qu’on ne veux pas voir depuis notre pays d’origine fait que les vacances tourne vite au vinaigre. Et le sentiment d’être en vacances, loin de chez soi, loin des responsabilités, de la pression des lois, de se dire qu’on retournera chez nous de toute manière, font que, si notre bonne éducation n’a pas été complètement imprimée en nous, on peut céder le pas à des gestes immoraux: voler, polluer, dégrader …

    Et pour enfoncer le clou de certains backpackers, ceux qui vivent mal les conditions de travail dans les fermes par exemple et qui se sentent exploité alors ils se donneront encore davantage d’excuse pour ce mettre sur le banc des délinquants: du genre « oeil pour oeil, dent pour dent ».

    La sentiment de ne pas appartenir à une société engendre des comportement de rebellions contre celle-ci, c’est une des raisons qui explique le malaise des jeunes de parents immigrés sous nos contrées lointaines.

    #92569
    Anonyme
    Inactif
    r2MI wrote:
    Donc je ne pense pas me tromper si je dis qu’il n’existe pas en Australie des backpackers tellement nécessiteux, qu’ils n’ont pas d’argent pour manger, mais qu’ils veulent à tout prix rester en Australie: ce schémas me paraît absurde.

    Si, il existe en Australie des backpackers qui se retrouvent dans des situations de détresse extrême : j’ai vu quelques-uns à Byron Bay – à l’aube quand la ville était encore endormie – ils cherchaient de la nourriture dans les poubelles – il y en avait un qui n’avait plus de vêtements et qui grelottait enroulé dans une couverture. C’étaient des backpackers Latins et d’Europe du Nord. Parfois je les voyais aussi attendre l’ouverture du restaurant de la Salvation Army.

    r2MI wrote:
    La sentiment de ne pas appartenir à une société engendre des comportement de rebellions contre celle-ci, c’est une des raisons qui explique le malaise des jeunes de parents immigrés sous nos contrées lointaines.

    C’est vrai que le sentiment de ne pas appartenir à la société est très fort quand on se retrouve en Australie : j’adore ce sentiment mais je ne me suis pas encore rebellée 🙂 j’ai eu juste le sentiment d’une grande liberté, de bien-être… parce qu’on est en vacances permanentes… 🙂 l’environnement y est propice 🙂
    De plus on n’entend plus parler de politique à longueur de journée à la télé mais plutôt de rugby… c’est plus agréable 🙂

    #92570
    Hallu
    Membre

    Je ne pense pas qu’on puisse mettre sur le dos d’une non intégration ou d’un sentiment de ne pas appartenir à la société le fait de se mettre à voler ou autre. Surtout que l’Australie accueille ces WHV chez elle, leur donne cette opportunité… Moi je pense qu’il s’agit avant tout de l’influence du changement de règles : en France on cherche sans arrêt les bonnes combines, mais les lois et systèmes sont en conséquence de cet état d’esprit : impossible de rentrer dans un supermarché avec son sac, vigiles aux caisses. Impossible de rentrer dans un bar/club ou une salle de concert sans se faire fouiller son sac. En Australie rien de tout ça, du coup les tentations sont grandes, et plutôt que de garder à l’esprit « ce pays m’accueille je ne vais en plus le voler », on se laisse aller… On se trouve des tonnes d’excuses comme quoi les loyers sont chers, les fermiers nous exploitent, la bouffe est hors de prix etc… Encore une fois, face à ça, l’attitude la plus intelligente consiste plutôt à trouver de bons colocs, connaître les bonnes fermes honnêtes, les bons plans dans les marchés ou opshops. Malheureusement ça demande de bouger son cul, de chercher et de réfléchir, là où voler est tellement plus simple…

    Par contre des backpackers qui galèrent financièrement oui il y en a plein. Les plus sages rentrent chez eux quand ils sont à sec, d’autres n’ont même pas l’argent pour un billet retour… Il y en a encore trop qui partent à l’aventure en croyant que trouver du boulot sera très facile et rentable, et qui n’ont pas suffisamment d’économies.

    #92571
    Toothbrush Nomads
    Participant
    Bacchus wrote:
    Et accessoirement, j’ai du mal a saisir la raison du proces que tu es en train de me faire. Jusqu’a preuve du contraire, mes commentaires restent en rapport avec le sujet initial, et il n’est pas interdit par la charte de partir dans des considerations un peu plus large quand on veut participer a un sujet.

    Non, bien sûr ! Ce qui m’agace c’est que ça dévie tellement autour de l’histoire de « français, pas français » qu’on ne parle absolument pas du reste du sujet. Ce n’est pas la première fois que ça se passe comme ça… c’est même plutôt systématique. Je trouve ça dommage.

    r2MI wrote:
    je ne sais pas si parmi les plus anciens backpackers du genre partis en Australie il y a 5ans, si à l’époque vous entendiez parler aussi de vol, en admettant qu’il y avait moins de backpacker, aussi, mais pour ma part je crois qu’une des vrai raisons ce situe dans le but du WHV. Quand je rencontre des backpacker je demande assez rapidement pourquoi ils sont venus ici, en Oz, s’il ont un but, un objectif, qu’est ce qui les motive, … etc… Et d’une certaine manière j’ai remarqué qu’un grand nombre me répondais un peu comme s’ils étaient parti en vacances, deux semaines dans le sud, ou parce qu’un pote est parti alors moi aussi, … Donc pas de grand projet pour un an dans un pays étrangé, à l’autre bout de la Terre.

    Je pense que tu touches peut-être l’un des noeuds du problème. Non, il y a 5 ans, je n’entendais pas tout ce que j’entends maintenant sur le vol et les amendes non payées. Je ne doute pas que cela existait aussi (la nature humaine…), mais c’était clairement beaucoup, beaucoup moins présent. Et je pense qu’effectivement c’est aussi parce qu’il y a 5 ans non seulement il y avait moins de backpackers que maintenant, mais également qu’il est possible qu’à l’époque davantage de monde soit venu avec une vraie curiosité/motivation plutôt que par l’effet de mode qui semble faire boule de neige ces dernières années. Je pense également que c’est pour ça qu’il devient de plus en plus important que l’on puisse parler de ces problèmes et tenter « d’éduquer les masses » et faire de la prévention, plutôt que d’adopter une politique de laisser faire qui n’est pas loin d’un encouragement tacite à continuer…

    Hallu wrote:
    Moi je pense qu’il s’agit avant tout de l’influence du changement de règles : en France on cherche sans arrêt les bonnes combines, mais les lois et systèmes sont en conséquence de cet état d’esprit : impossible de rentrer dans un supermarché avec son sac, vigiles aux caisses. Impossible de rentrer dans un bar/club ou une salle de concert sans se faire fouiller son sac. En Australie rien de tout ça, du coup les tentations sont grandes, et plutôt que de garder à l’esprit « ce pays m’accueille je ne vais en plus le voler », on se laisse aller..

    Vrai aussi ! Et je trouve qu’à ce niveau-là on en revient au fait que l’éducation est la clé du problème : pourquoi certaines personnes voient-elles ce manque de sécurité comme une invitation à devenir délinquant, et pourquoi d’autres prennent ça comme un privilège à traiter avec respect ? C’est une question d’éducation. A nous de faire ce qu’on peut pour contribuer à promouvoir la bonne éducation de notre communauté.

    #92572
    Ozi49
    Membre

    Hi Guys !
    actuellement j’ai 14 ans et je rêve d’aller en Australie, les raisons pour laquelle je veux y aller sont les suivante :
    – les gens sont  » no worries  » contrairement au Francais comme nous tout le temps stresser
    – j’aime bien le surf
    – j’adore l’anglais, je trouve cette langue magnifique
    – depuis que j’ai vue un reportage sur Arte qui parlait des mines d’Opale, j’étais attirer par l’argent mais quand j’ai fait des recherche j’ai remarqué que le pays était bien
    mais j’ai peur que dans 5-10 ans le pays deviennent en crise, surpeuplé, invivable ( a cause de vole… )
    et j’aimerais savoir vos avis par rapport a ce que je pense
    Franchement je trouve cela inacceptable de voler, si tu n’as pas assez d’argent tu retourne chez toi mais aller jusqu’à voler cela me fend le coeur, et je suis d’accord au fait qu’il ne faut pas remettre la faute a nous seulement les français, je pense que nous devons tous se remettre en question a a chaque geste …

    bref 🙂 Cherrs ! No worries Mate !

    #92573
    Arrache-rotule
    Participant
    Toothbrush Nomads wrote:
    Non, bien sûr ! Ce qui m’agace c’est que ça dévie tellement autour de l’histoire de « français, pas français » qu’on ne parle absolument pas du reste du sujet. Ce n’est pas la première fois que ça se passe comme ça… c’est même plutôt systématique. Je trouve ça dommage.

    Mais evidemment que je parle de Francais! C`est pas un coup de gueule contre les backpackers Tcheques a ce que je sache! J’ai l`ìmpression que c`est plutot toi qui fait une fixette sur ca, j`ai deja dit plus haut ce qui me derangeait precisement dans ce genre de sujet. Si tu relis mes messages tu devrais finir par t`apercevoir que le fait que l`on parle de Francais n`est pas au centre de mes arguments. Je dis (et redis, ca doit faire 10 fois maintenant) que l`on devrait prendre du recul par rapport a ces idees, ces reputations qui se font sans que la cause soit toujours evidente. Ca marche avec toutes les nationalités. Bon j’ai bien compris que ce genre de commentaire n`a pas sa place ici pour toi. En revanche tes remarques sur « francais ou pas francais » sont elles hors sujet, pas de doute la dessus 🙄 La prochaine fois je me contenterais d’un classique « +1 » puisque mes messages ne semblent pas « productifs ». Désolé d’avoir refléchi un peu en amont du probleme, et de ne pas avoir parlé exclusivement des problemes avec le comportement de certains backpackers. ➡

    #92574
    Toothbrush Nomads
    Participant

    Ne t’énerve pas. Je suis d’accord avec ça, même si je pense que les français commencent à avoir + mauvaise réputation que d’autres.

    Si je te prends la tête, ce n’est pas pour ça, c’est simplement parce que j’aimerais également parler de l’aspect « coup de gueule contre les backpackers » du sujet, et pas seulement du dernier mot, « français ». C’est tout. Or dès ta première intervention tu n’as fait que te concentrer sur ce dernier mot, et le reste du sujet a suivi. Bref, j’ai déjà expliqué ça plus haut. Tu veux tellement nous expliquer que les BP français ne sont pas pires que les autres (OK !) que tu ne veux même pas discuter du reste. Tant pis.

    Personnellement je pense que l’auteur du sujet a inclus le mot « français »avant tout parce qu’il ou elle est français(e) et poste sur un forum de français… donc parle de / s’adresse à avant tout à ce public. C’était un témoignage de choses auxquelles la personne a été confrontée et qui l’ont choquée, et dès le début ça venait accompagné de modérations type « je ne dis pas que tous les français sont comme ça », etc. Est-ce que ça justifie de passer 2 pages à argumenter sur le fait que les français ne sont pas les pires d’ailleurs les mexicains les adorent, ou est-ce qu’on n’aurait pas plutôt pu aussi parler du problème général des backpackers malhonnêtes après cette piqûre de rappel ? C’est tout.

    #92575
    Roxeve
    Membre
    Toothbrush Nomads wrote:
    r2MI a écrit:
    je ne sais pas si parmi les plus anciens backpackers du genre partis en Australie il y a 5ans, si à l’époque vous entendiez parler aussi de vol, en admettant qu’il y avait moins de backpacker, aussi, mais pour ma part je crois qu’une des vrai raisons ce situe dans le but du WHV. Quand je rencontre des backpacker je demande assez rapidement pourquoi ils sont venus ici, en Oz, s’il ont un but, un objectif, qu’est ce qui les motive, … etc… Et d’une certaine manière j’ai remarqué qu’un grand nombre me répondais un peu comme s’ils étaient parti en vacances, deux semaines dans le sud, ou parce qu’un pote est parti alors moi aussi, … Donc pas de grand projet pour un an dans un pays étrangé, à l’autre bout de la Terre.

    Je pense que tu touches peut-être l’un des noeuds du problème. Non, il y a 5 ans, je n’entendais pas tout ce que j’entends maintenant sur le vol et les amendes non payées. Je ne doute pas que cela existait aussi (la nature humaine…), mais c’était clairement beaucoup, beaucoup moins présent. Et je pense qu’effectivement c’est aussi parce qu’il y a 5 ans non seulement il y avait moins de backpackers que maintenant, mais également qu’il est possible qu’à l’époque davantage de monde soit venu avec une vraie curiosité/motivation plutôt que par l’effet de mode qui semble faire boule de neige ces dernières années. Je pense également que c’est pour ça qu’il devient de plus en plus important que l’on puisse parler de ces problèmes et tenter « d’éduquer les masses » et faire de la prévention, plutôt que d’adopter une politique de laisser faire qui n’est pas loin d’un encouragement tacite à continuer…

    Partir en Australie devient un effet de mode, c’est clair. Et comme tout effet de mode l’idée initiale est complètement dégradée et surfaite, ce qui entraine des dérives. Quand j’ai décidé de partir j’avais la sensation de faire un truc extraordinaire, de partir à l’aventure pour de vrai, etc. Avant que je ne commence à entendre partout autour de moi « ah ma cousine est partie aussi, ah j’ai trois potes qui y sont… » et surtout avant que je ne croise des tas de backpackers français en Australie, de tous genres (loin de l’idée du baroudeur que je me faisais)
    Et j’ai aussi eu cette sensation, que certains étaient là presque par hasard, venus chercher « le fun » loin de chez eux, comme ils auraient pu aller dans le Sud de la France, en Grèce ou au club Med. Ils n’avaient quasiment aucun intêret pour le pays, voulaient juste « s’éclater » au soleil, loin de papa-maman. Et ce sont ces gens là précisemment qui volaient dans les supermarchés, se déplacer en bande de 3-4 vans, ignoraient et même méprisaient les lois et les valeurs de savoir-vivre, et repartaient aussi vite qu’ils étaient venus, sans avoir réellement été au coeur du voyage.
    J’ai également remarqué une autre catégorie de backpackers, souvent plus âgés, qui viennent en Australie seulement pour faire du fric. Eux ne cherchent pas « le fun », ils le trouvent dans d’autres voyages, mais juste le boulot bien payé. Ils sont plus discrets, mais ne portent du coup pas un intêret énorme à l’Australie en soi, et peuvent même être amenés à la mépriser. Rien ne doit contrer leur projet d’enrichissement, surtout pas les lois australiennes et le prix de la bouffe.
    Ces deux « catégories » (désolée de mettre les gens dans les cases, mais il faut bien reconnaître qu’il y a des profils assez nets) deviennent à mon avis de plus en plus importantes, et prennent le dessus sur la grosse masse de gens partis en Australie pour réellement découvrir un pays et voyager. Et c’est dommage.
    La seule solution pour moi serait hélas de rendre le WHV moins facilement accessible, ou en tout cas de demander une réelle motivation, une réelle curiosité et un réel intérêt pour le pays, pour ne recevoir que ceux qui ont un vrai projet de voyage et de découverte, au delà de juste « le fun » et l’argent facile.

    #92576
    Sinai974
    Participant

    Ouais mais Roxeve cette methode empecherait plein de gens de vivre une experience terrible. Je suis arrivé par hasard, juste pour prendre l’air…et au final je reverai vivre ici, j’adore le pays et je le respecte. Si on m’avait demandé de vraies motivations, je serais encore en bas de chez moi avec mes potes…
    De toute façon le pays change et changera ineluctablement c’est comme ça, le monde est comme ça, alors autant en profiter tant qu’on peut au lieu de faire les vieux cons « l’Australie c’était mieux avant ».

    #92577
    BILIPS
    Participant

    Et ceux qui découvrent la vraie Australie se paument volontairement dans le bush pour éviter ses deux catégories 😆 😆

    #92578
    Roxeve
    Membre
    Sinai974 wrote:
    Ouais mais Roxeve cette methode empecherait plein de gens de vivre une experience terrible. Je suis arrivé par hasard, juste pour prendre l’air…et au final je reverai vivre ici, j’adore le pays et je le respecte. Si on m’avait demandé de vraies motivations, je serais encore en bas de chez moi avec mes potes…
    De toute façon le pays change et changera ineluctablement c’est comme ça, le monde est comme ça, alors autant en profiter tant qu’on peut au lieu de faire les vieux cons « l’Australie c’était mieux avant ».

    C’est vrai, au final beaucoup viennent par hasard et c’est une révélation. Bon… Une autre solution? ^^

    #92579
    Sinai974
    Participant

    Bah on les trouve, on les capture et on les tue!

    « Keep Australia Beautiful, in 10 Lessons »

    Achetez mon livre!

    #92580
    Toothbrush Nomads
    Participant
    BILIPS wrote:
    Et ceux qui découvrent la vraie Australie se paument volontairement dans le bush pour éviter ses deux catégories 😆 😆

    :mrgreen:

    Quote:
    La seule solution pour moi serait hélas de rendre le WHV moins facilement accessible, ou en tout cas de demander une réelle motivation, une réelle curiosité et un réel intérêt pour le pays, pour ne recevoir que ceux qui ont un vrai projet de voyage et de découverte, au delà de juste « le fun » et l’argent facile.

    Pour le coup je suis plutôt comme Sinai, j’ai moi aussi atterri en Australie un peu par hasard, et mon voyage a pris de l’ampleur au fur et à mesure, une fois sur place. « Fermer » le WHV ne me parait donc pas forcément être une bonne solution, d’autant qu’il serait difficile d’implémenter ce genre de sélection je trouve (qu’est-ce qui prouve que quelqu’un s’intéresse plus à un pays que quelqu’un d’autre, ou, encore plus vague, a davantage le potentiel de devenir un voyageur curieux et respectueux ?). Qui plus est, ça va un peu à l’encontre du principe même du WHV, qui est bien le seul visa de travail facile d’accès pour tous (c’est quand même exceptionnel !).

    J’ai déjà rencontre les 2 profils de WHV que tu décris en tout cas, Roxêve, surtout le premier. Généralement ils passent la journée à la plage, la nuit en club, et entre les deux il n’y a pas grand chose à part une ou deux virées « nature » dans les endroits les + touristiques du pays où ils s’empressent de jeter leurs mégots par terre et essayer de nourrir les kangourous. Certains ne se donnent jamais la peine de travailler non plus (ce sont les parents qui paient), etc… c’est vraiment l’aspect le plus pourri de l’univers backpacker.

    Pour moi ce n’est pas une histoire de dire « l’Australie c’était mieux avant » (perso je m’éclate toujours autant quand j’y suis), mais plutôt de dire « il y a de plus en plus d’abus, que peut-on faire pour tenter des les stopper ? ». En parler, c’est déjà une bonne chose.

    #92581
    Hallu
    Membre

    Après y a des moyens simples d’éviter ces gens. Ils vont tous sur la côte Est, sur la great ocean road, et à Uluru. Ils sont beaucoup plus rares en Tasmanie, dans le Top End, le Western Australia, le South Australia, et ne parlons même pas de l’axe Mildura/Broken Hill ou de Cape York Peninsula. Par définition ce ne sont pas des gens qui iront fouiller les coins reculés, plutôt des mecs qui partent à l’arrache dans des coins connus et qui foutent le bordel.

    #92582
    BILIPS
    Participant

    Je trouve quand même ça dommage d’éviter ces spots touristiques, qui sont quand même, pour la plupart, à voir…il faut juste faire abstraction de certaines choses :mrgreen: .

    C’est comme si tu disais de ne pas aller voir la tour Effeil parce qu’il y a trop de petits japonais qui se prennent en photo devant 😉

    #92583
    Anonyme
    Inactif
    BILIPS wrote:
    C’est comme si tu disais de ne pas aller voir la tour Effeil parce qu’il y a trop de petits japonais qui se prennent en photo devant 😉

    moi j’ai deux potes Japonais qui sont grands… 🙂

    #92584
    Roxeve
    Membre
    Hallu wrote:
    Après y a des moyens simples d’éviter ces gens. Ils vont tous sur la côte Est, sur la great ocean road, et à Uluru. Ils sont beaucoup plus rares en Tasmanie, dans le Top End, le Western Australia, le South Australia, et ne parlons même pas de l’axe Mildura/Broken Hill ou de Cape York Peninsula. Par définition ce ne sont pas des gens qui iront fouiller les coins reculés, plutôt des mecs qui partent à l’arrache dans des coins connus et qui foutent le bordel.

    Pour ma part, le groupe de backpackers français correspondant le plus aux caractéristiques que l’on décrit (se déplacent en bande, volent dans les supermarchés, n’achètent que des clopes et du goon, ne respectent rien), je les ai rencontré sur la côte Ouest, prés de Monkey Mia. Comme quoi ça ne veut rien dire, aujourd’hui tout le monde est capable d’aller partout en Australie, et l’Ouest et le Nord deviennent de plus en plus prisés.

    Toothbrush Nomads wrote:
    Pour moi ce n’est pas une histoire de dire « l’Australie c’était mieux avant » (perso je m’éclate toujours autant quand j’y suis), mais plutôt de dire « il y a de plus en plus d’abus, que peut-on faire pour tenter des les stopper ? ». En parler, c’est déjà une bonne chose.

    C’est vrai que faire des restrictions sur le WHV était une idée stupide Moi aussi en plus je suis venue par hasard, mais les buts de mon voyage étaient quand même la découverte, l’aventure, les rencontres, etc, et non pas juste « je veux m’éclater loin de papa-maman » ou « je veux gagner un max de thune » Mais peut-être que même pour des gens qui viennent à la base seulement dans ces optiques, le voyage finit par se révéler à eux-même et par les transformer profondément.

    En fait, même si je trouve que la discussion est une bonne chose en toutes circonstances, je me dis qu’en parler autant comme on le fait contribue peut-être au phénomène (c’est un comble!)
    Parce que ceux qui volent, ceux qui ne respectent rien, tous seuls dans leur coin, ils ne sont que des cas isolés, et peuvent même se sentir coupable de leur comportement, s’ils ne rencontrent que des gens honnêtes et respectueux. Mais si on commence à en parler, partout, tout le temps, si on donne une importance au phénomène, si on reconnait son existence comme étant « quelque chose d’étendu, et de plus en plus présent en Australie », alors cela devient une espèce de mode, de « communauté », ceux qui le font en deviennent fiers parce qu’ils appartiennent à un ensemble, ils n’ont peur de rien ni de personne puisqu’ils sont nombreux, et ils en entrainent d’autres: « tu vas voir en Australie la vie est facile, tout le monde vole »
    Les nouveaux backpackers qui lisent ça sur le forum, beaucoup vont être choqués bien sûr, mais ils auront cette idée en tête, renforcés par nos propres commentaires sur la facilité de dormir dans les parcs nationaux en ne mettant pas l’argent dans la boîte (si personne n’en parlait, le gars qui se retrouverait la première fois face à cette boîte, il mettrait l’argent, au bénéfice du doute!), la facilité de ne pas payer ses amendes (puisque nous disons nous-même que les flics sont sympas, la peur du gendarme s’évanouit complétement du coup), etc… Si nous ne parlions pas de tout ça, les futurs backpackers ne seraient pas au courant de ses « facilités », certains s’en rendraient surement compte, mais la plupart resteraient avec la traditionnelle peur de la loi et cela ne leur viendrais pas à l’idée de voler comme ça, d’aller à l’encontre des lois et des valeurs australiennes.

    Peut-être qu’il faudrait davantage appuyer sur les conséquences (car il y en a!), ceux qui se sont fait arrêter, renvoyer, et l’état mental dans lequel tu te trouve à toujours surveiller tes arrières parce que tu as un pot de Nutella planqué dans ton sac, parce que tu roules sans rego, parce que tu dors dans un endroit interdit, et quels souvenirs tu garderas de ton voyage, si tu as passé ton temps en bande de français, sur les plages touristiques, à voler, où est la découverte du monde et de soi-même? Où est la fierté de s’être sortie de situations difficiles?
    Se tromper, faire une erreur, cela arrive (j’ai moi-même eu des problèmes de rego) et sur ce forum nous pouvons nous entre-aider à nous sortir de sales situations, rassurer ceux qui ont des problèmes, etc. Mais c’est dommage que ces conseils puissent être pris comme « ah bon bah en fait on a pas à avoir peur de quoi que ce soit, en Australie rien ne peut nous arriver, alors faisons des conneries consciemment »

    #92585
    Toothbrush Nomads
    Participant
    Hallu wrote:
    Après y a des moyens simples d’éviter ces gens. Ils vont tous sur la côte Est, sur la great ocean road, et à Uluru. Ils sont beaucoup plus rares en Tasmanie, dans le Top End, le Western Australia, le South Australia, et ne parlons même pas de l’axe Mildura/Broken Hill ou de Cape York Peninsula. Par définition ce ne sont pas des gens qui iront fouiller les coins reculés, plutôt des mecs qui partent à l’arrache dans des coins connus et qui foutent le bordel.

    Je ne suis pas (totalement) d’accord. En Tasmanie, c’est fou le nombre de fois où j’ai entendu parler français dans les campings de parcs nationaux où j’étais, même quand ils n’étaient pas forcément les plus touristiques. Peu de gens vont aller vivre/travailler là-bas mais beaucoup y font un détour voyage pendant l’été, et comme c’est un petit état, la plupart des sites sont très accessibles même aux voyageurs de passage, contrairement à l’outback où il faut le vouloir pour faire les 300 km jusqu’au parc suivant.

    Pour ce qui est de la légendaire opposition côte Est / côte Ouest, c’est un cliché qui m’agace un peu. Je ne peux peut-être pas parler puisque je n’ai toujours pas été sur la côte Ouest, mais vu le nombre de gens qui m’ont parlé de Monkey Mia, Exmouth, Broome… je doute que ces coins soient si inconnus que ça. Sur la côte Est, j’ai fait un certain nombre parcs dont personne ne connait vraiment l’existence. Pour moi l’oppostion touristique / pas touristique se passe plus à l’échelle locale que nationale. Quant au Top End, des endroits comme Kakadu ou Litchfield sont hyper connus ! Tout le monde passe par là.

    Quote:
    Moi aussi en plus je suis venue par hasard, mais les buts de mon voyage étaient quand même la découverte, l’aventure, les rencontres, etc, et non pas juste « je veux m’éclater loin de papa-maman » ou « je veux gagner un max de thune » Mais peut-être que même pour des gens qui viennent à la base seulement dans ces optiques, le voyage finit par se révéler à eux-même et par les transformer profondément.

    Tu n’as pas tort, dit comme ça… et en réalité je doute que cette catégorie comporte beaucoup d’individus qui se transforment profondément !

    C’est vrai que parler des problèmes de malhonnêteté est à double tranchant, mais au vu du stade que cela semble atteindre actuellement, je pense qu’il est trop tard pour tenter de ne simplement rien dire… et qu’il faut par conséquent de plus en plus agir par le biais d’un discours de prévention, faisant comprendre aux gens qu’agir malhonnêtement les condamne à être rejetés même par la communauté backpacker. Ca a l’air con dit comme ça, mais le poids du « peer pressure » n’est pas négligeable, quand quelqu’un sait à quel point certains actes sont mal vus par ses camarades, il réfléchit à deux fois avant de faire le malin (ou au minimum il arrête de s’en vanter, ce qui évite au moins d’encourager d’autres personnes à mal agir). Comme tu dis, mettre l’accent sur le fait qu’il y a des conséquences, qu’on se sent mal et qu’on ne retire rien au fond de ce genre de larcins c’est une bonne idée aussi.

    #92586
    Hallu
    Membre
    Toothbrush Nomads wrote:
    Hallu wrote:
    Après y a des moyens simples d’éviter ces gens. Ils vont tous sur la côte Est, sur la great ocean road, et à Uluru. Ils sont beaucoup plus rares en Tasmanie, dans le Top End, le Western Australia, le South Australia, et ne parlons même pas de l’axe Mildura/Broken Hill ou de Cape York Peninsula. Par définition ce ne sont pas des gens qui iront fouiller les coins reculés, plutôt des mecs qui partent à l’arrache dans des coins connus et qui foutent le bordel.

    Je ne suis pas (totalement) d’accord. En Tasmanie, c’est fou le nombre de fois où j’ai entendu parler français dans les campings de parcs nationaux où j’étais, même quand ils n’étaient pas forcément les plus touristiques. Peu de gens vont aller vivre/travailler là-bas mais beaucoup y font un détour voyage pendant l’été, et comme c’est un petit état, la plupart des sites sont très accessibles même aux voyageurs de passage, contrairement à l’outback où il faut le vouloir pour faire les 300 km jusqu’au parc suivant.

    Pour ce qui est de la légendaire opposition côte Est / côte Ouest, c’est un cliché qui m’agace un peu. Je ne peux peut-être pas parler puisque je n’ai toujours pas été sur la côte Ouest, mais vu le nombre de gens qui m’ont parlé de Monkey Mia, Exmouth, Broome… je doute que ces coins soient si inconnus que ça. Sur la côte Est, j’ai fait un certain nombre parcs dont personne ne connait vraiment l’existence. Pour moi l’oppostion touristique / pas touristique se passe plus à l’échelle locale que nationale. Quant au Top End, des endroits comme Kakadu ou Litchfield sont hyper connus ! Tout le monde passe par là.

    Ah attention je dis pas que l’Est c’est moche =) Je dis juste qu’il y a plus de monde. Mais je sais très bien que des villes comme Broome ou Monkey Mia c’est très touristique. Mais parmi ceux qui vont dans ces villes, y en a pas beaucoup qui font Purnululu ou Karijini… A Broome je sais qu’il y en a qui se contentent des plages et des balades à la con en dromadaire lol. Et à l’Est je sais très bien qu’il y a des parcs nationaux magnifiques proches de la côte, comme les Barrington Tops, Dorrigo, Kanangra-Boyd, Mimosa Rocks, Morton ou Yuraygir.

    En tout cas pour faire avancer le débat ce serait sympa qu’un de ces backpackers « outlaw » s’exprime, et défende son point de vue. Peut-être apprendra-t-on quelque chose.

    #92587
    Roxeve
    Membre
    Hallu wrote:
    En tout cas pour faire avancer le débat ce serait sympa qu’un de ces backpackers « outlaw » s’exprime, et défende son point de vue. Peut-être apprendra-t-on quelque chose.

    Je ne suis pas sûre qu’ils oseront après tout ce que l’on dit ^^ Et je ne suis même pas sûre que ça les intéresse de faire avancer le débat.

    Par contre je viens de tomber sur cet article dans un blog (peut-être que son auteur est sur ce forum), que j’ai trouvé très intéressant. L’auteur raconte sa rencontre à Carnarvon avec un groupe de backpackers voleurs, a pris le temps de les écouter, d’analyser leur comportement. Cela peut faire avancer le débat:
    http://www.tourto.fr/1311/

    #92588
    Hallu
    Membre

    Il fait peur son récit… Et le coup du français qui défonce la boîte à sous à l’entrée du parc national je me doutais que certains le faisaient, c’est tellement « facile »… Comme lui, c’est ça qui me débecte le plus. En n°2, y a le fait de voler de la nourriture et de râler que c’est de plus en plus dur alors qu’on s’enfile des goons et des joints à côté… Et on voit des gens qui sont arrivés en Australie juste avec suffisamment d’argent pour acheter un van… Heureusement tous ceux qui viennent faire un tour ici, on leur conseille d’avoir plus, au moins le double. Et son post confirme ce qu’on pensait : l’influence « des autres » est considérable : on se sent perdu, alors on fait comme ceux qui sont là depuis quelque temps et connaissent les « combines »…

    #92589
    malvy
    Participant

    Pour revenir au sujet du post de Jimmy,il se trouve a Carnarvon,je m’y trouve aussi de puis 1 semaine et les fait st la:
    j’ai parler avec un fermier qui m’a clairement dit: »Si tu veux trouver un job ne dit pas que tu es française »ok total je me retrouve a changer de nationalité.En 1an et demie passe en Oz je n’avais eu ce genre de réflexion.
    je lui ai demander pourquoi il nous haïssait a ce point,il ma expliquer que l’année dernière toute les semaines en villes des français passaient devant le juge pour vol,casse et autre connerie.
    Carnarvon c’est une petite ville ou ts le monde se connait je pense que les habitants on étaient choquer par l’attitude de c branleurs.Même mon voisin de camping un papi résident et au courant!

    Après je ne pense pas que l’auteur de ce post a voulu faire la morale a ts le monde,mais je peut comprendre qu’il soit en rogne a cause de c crétins qui pollue notre réputation et qui surtout lui empêche de trouver un job. 😡

    #92590
    malvy
    Participant

    roxeve je viens de lire le blog de ton lien,oui sa fait peur ce recit.Moi ce qui me fait le plus mal c de les entendre se plaindre sur la bouffe,alors qu’il prefere payer du goon et de la beue .Ca fait bien 1mois que mon copain et moi on ne mange que du riz et des pates sce tomate,faut pas abuser si il arrive pas a tenir qu’il rentre et de lire le dernier passage ou les gens on voler du fromage et de la viande et ne vont meme pas finir argg sa me mais en rogne!!

    #92591
    Hallu
    Membre

    Manifestement tous les français de Carnarvon se sont donnés le mot, cette facilité à voler a dû être publiée sur des forums et autres, et ça s’est propagé comme une traînée de poudre… Mais désormais les flics le savent, et tu sembles dire que les arrestations sont légion… Espérons que ça stoppe cette tendance… Un autre blog à ce sujet : http://isaetoihanvontvoirailleurs.blogspot.com.au/2011_06_01_archive.html

    Quote:
    – 80 % des backpackers (français en général) sont des gros débiles qui volent à tour de bras dans les supermarchés, et l’ensemble du corps policier et judiciaire de Carnarvon est sur le qui-vive pour palier à ce grand mal. C’est vrai que c’est complètement nul de la part des backpackers de profiter du laxisme des australiens, pour qui la « pauvreté » est juste un concept qu’ils apprennent brièvement à la télé quand passe un spot publicitaire pour le parrainage d’enfants africains entre deux flash infos « chiens écrasés » (et donc dans la même lancée, le « vol » est un sujet vaguement survolé dans quelques téléfilms), mais là ça frise un peu le n’importe quoi ! Une fille qu’on a rencontré s’est faite embarquer dans l’estafette, jugée au tribunal, et pendue haut et court (non là j’invente) pour avoir volé un pot de Nutella. Après avoir annoncé la sentence, le juge lui a dit « attention en voyageant au Nord, le Nutella est de plus en plus cher ! »

    Autant vous dire que la tension est palpable. Les gens sont désagréables au possible, les flics / rangers / agents de sécurité peu coopératifs, et les caissières de supermarché plus que méfiantes

    #92592
    Roxeve
    Membre
    Hallu wrote:
    Et on voit des gens qui sont arrivés en Australie juste avec suffisamment d’argent pour acheter un van… Heureusement tous ceux qui viennent faire un tour ici, on leur conseille d’avoir plus, au moins le double.

    Pour moi le problème ne vient même pas de là. Pour ma part je suis venue avec peu d’argent, et un niveau d’anglais faible, et je ne m’en suis pas trop mal sortie parce que je savais bien que ça ne me tomberais pas tout cru dans le bec. J’ai commencé par du wwoofing pour me mettre dans le bain et ne pas dépenser. Et la deuxième fois que je suis revenue avec mon copain rencontré ici, nous avions peu aussi, nous avons acheté un van, et sur la fin nous commencions à être dans le rouge mais JAMAIS nous n’avons volé.
    Il y a toujours tout un tas de solutions avant d’en arriver là, et même sans forcément se restreindre à ne manger que des noodles et du thon. Il y a des posts sur ce forum qui expliquent les « trucs et astuces » pour manger bien et pas cher (réductions, marchés, gros plats économiques, ou même au pire les sortes de restos du coeur locaux, salvation army il me semble) ou comme l’auteur de ce blog le fait découvrir à ses compagnons: la pêche!
    Ne pas avoir d’argent n’est pas une fatalité, et certainement pas une excuse. Surtout que l’on remarque bien que ces jeunes ont de l’argent pour leurs « loisirs »…

    J’espère que ce genre de témoignages peut faire réfléchir les backpackers qui auraient tendance à agir de cette façon (mais viennent ils même sur ce forum?) parce qu’ils sont vraiment dépeints comme des gosses perdus et mal élevés, incapables de se gérer et de profiter de la beauté du voyage, complétement englués dans leur situation, influencés par les autres, et finalement mal dans leur peau.

    #92593
    BILIPS
    Participant
    Roxêve wrote:
    Il y a toujours tout un tas de solutions avant d’en arriver là, et même sans forcément se restreindre à ne manger que des noodles et du thon. Il y a des posts sur ce forum qui expliquent les « trucs et astuces » pour manger bien et pas cher (réductions, marchés, gros plats économiques, ou même au pire les sortes de restos du coeur locaux, salvation army il me semble) ou comme l’auteur de ce blog le fait découvrir à ses compagnons: la pêche!

    Sinon vous pouvez demander à cet homme niveau nourriture ! 100% économique ! 100% naturel !

    Bear-Grylls-bear-grylls-7168716-560-430.jpg

    #92594
    Roxeve
    Membre
    Hallu wrote:
    80 % des backpackers (français en général) sont des gros débiles qui volent à tour de bras dans les supermarchés

    Là ils y vont un peu forts (et avec ce chiffre, donne à cette attitude un aspect de « normalité », ce qui est dangereux)
    A Carnarvon il y a peut être une concentration très importante de ce genre de personnes (parce qu’il y a très peu de villes backpackers sur la côte Ouest, et qu’au lieu de bouger et de trouver du travail dans d’autres endroits comme font les gens normaux, eux restent ici dans cette ambiance malsaine à laquelle ils contribuent) mais sur la totalité des backpackers, je pense qu’ils ne représentent même pas 10%. Ils se remarquent juste énormément plus.

    Pour être passé à Carnarvon l’an dernier, je peux dire que la tension dans cette ville est palpable, même sans être au courant de ces affaires. Les gens te regardent de travers, à l’info center ils te font des recommandations avant même que tu ouvres la bouche, au supermarché ils te surveillent et fouillent ton sac, c’est extrêmement désagréable.
    Après une heure dans cette ville je n’ai eu qu’une envie: fuir. Et j’ai bien fait, car j’ai trouvé du travail plus loin.

    Quand à la pauvreté en Australie, c’est faux qu’elle n’existe pas. Il y a aussi des SDF dans les grandes villes, et des gens qui ont du mal à joindre les deux bouts, et il y a aussi des australiens qui volent ou font des larcins. Mais c’est certainement moins important que chez nous, et surtout chez nous on est tellement fliqués, que les gens ne savent plus ce que c’est que de respecter les choses et les gens autrement que contraints par la peur (mais ça, c’est un autre débat)

    #92595
    briiice
    Participant

    80% c est a peu pres ce que j avais calculé lors de mon trip dans le nord du QLD. Pour avoir discuté de ca avec les francais rencontrés sur ma route et bien environ 80% volaient ou avaient volé.
    Le pire que j ai entendu à Cairns, un francais prof de tennis qui donnait des cours particuliers et qui avait bien de quoi vivre s amusait quand a piquer des bricoles dans le supermarché, raison invoqué, « c est trop facile »

    D autres, ne sont pas des voleurs « directs », ils passent simplement au caisse auto en facturant tout son panier au prix de la carotte soit a l epoque c etait 0,70$.

    #92531
    Roxeve
    Membre
    briiice wrote:
    80% c est a peu pres ce que j avais calculé lors de mon trip dans le nord du QLD. Pour avoir discuté de ca avec les francais rencontrés sur ma route et bien environ 80% volaient ou avaient volé.

    Et bien on a pas du rencontrer les mêmes personnes, ou alors c’est que ce genre de backpackers sont regroupés dans des zones précises (je ne suis pas allé dans le QLD, ni sur la côte Est en général d’ailleurs)
    Moi les 80% de français que je rencontrais ne volaient pas, n’avaient jamais volé (ou peut-être des bonbons en CM2, ou une pomme un jour dans un verger, wooouh!) et étaient choqués de cette attitude. Beaucoup avaient une attitude bien française, ça oui (grande gueule, en bande, parlant mal anglais, se plaignant, etc) et même s’ils jouaient un peu les rebelles (dorment à l’arrache, crient à l’injustice face aux patrons de ferme sans scrupules, essayent de trouver des moyens de prendre des douches gratuites, picolent et fument (beaucoup peuvent se reconnaitre là-dedans!)) ils n’étaient pas malhonnêtes pour autant. Nous avons un caractère bien à nous, c’est normal, même si ça peut choquer parfois, mais on ne peut pas dire que la norme parmi les français c’est de voler et de foutre la merde, dire ça c’est manquer de respect à tous les backpackers français honnêtes et débrouillards.

    #92527
    Hallu
    Membre

    Le chiffre des 80% du blog que j’ai cité c’était clairement pour Carnarvon uniquement, qui est on dirait un peu l’usine à backpackers paumés du Western Australia. C’est le coin où soi-disant l’on trouve le plus facilement du boulot, mais comme tout le monde s’est donné le mot et que des coins comme ça en Western Australia y en a pas beaucoup, c’est manifestement devenu saturé.

    #92596
    briiice
    Participant

    Cairns c est le rendez vous des backpackers sur le nord de la cote Est. C est peut etre aussi pour le boulot du aux grosses resorts sur Port douglas et au picking sur Atherton mais surtout pour faire la fete.

    Rox, j ai aussi rencontré des gens bien mais y a eu une vague sur Cairns a un moment ou la majorité que je rencontrais voler.

    Tien encore une histoire vraie à Cairns, un francais en voyage avec sa copine avec qui je dial me raconte qu il s est fait piquer son bouchon de reservoir. Je le revois 2 jours apres, il me dit qu il a retrouvé son bouchon et qu il avait été piqué par un francais, qui est allé se venter a ces « potes » francais quil avait piquer ca.
    Pas de bol dans le groupe de ces « potes », y avait mec qu avec simpatisé avec proprio du bouchon d essence. Bref, ca a fait le tour et le bouchon est revenu au point de départ.

    Ce groupe a finallement quitter Cairns en laissant de belles merdes et le papiers sur l espace d’herbe pres du parking du skate parc la ou tout le monde picnic.

    Mlaheureusement, tout ca amenera je pense un quota de visa je pense, d autant qu on peut y ajouter les amendes impayées

    Une carte de visite dont on se passerait bien.

    #92597
    Camchaal
    Participant

    Si je vois que les français sont trop tricards là-bas je me fais passer pour un espagnol ou je sais pas quoi…

    #92598
    Roxeve
    Membre
    Camchaal wrote:
    Si je vois que les français sont trop tricards là-bas je me fais passer pour un espagnol ou je sais pas quoi…

    Ne t’inquiète pas, à peine tu ouvriras la bouche qu’ils sauront que tu es français 😀

    #92599
    Greg28
    Membre

    Desole de vous interrompre dans ce « debat », mais je trouve que vous etes un peu tous demago que ce soit dans le bon comme dans le mauvais cote des choses, vous avez tendance a trouver des raccourcis vraiment faciles. Chaque personne a sa propre experience, son propre vecu, son propre passe et surtout sa propre maniere d’apprehender son present et son futur. Donc avant de juger ces personnes la (quand je vous vois ecrire il faut interdire ces personnes de visa, je me croirais dans un regime totalitaire), jugez vous vous meme.

    Oui, vous etes arrive en Australie avec assez d;argent pour acheter un van, et malgre ca vous n’avez jamais vole, c’est bien… mais j’ai envie de dire, y’a-t-il plus normal a faire lorsque l’on veut integrer un pays et s’adapter un mode de vie ? Je ne pense pas. Vous faites les choses normalement et correctement. Mais en parlant de ces personnes la (les voleurs etc…) et en mettant en perspective leur vecu et le votre, j’ai l’impression que vous vous donnez une image de super hero, d’un aventurier hors pair qui a peche pour se nourrir etc… c’est du stereotype pur et dur vous m’excusez.

    Il y a des cons partout, si on doit s’attarder a chaque fois sur eux, la vie serait triste… J’attend vos reactions.

    #92600
    Sinai974
    Participant

    Il y a des lois et il y a la morale…
    Des fois la morale botte le cul des lois et on s’en contrefout car la morale nous a dicté une bonne conduite, et dans ce cas il y a matiere à discuter sur ce qui est bien pour certains et pas bien pour d’autres.
    La en l’occurence, pour les lois et pour la morale, voler c’est quelque chose de mauvais, ne pas respecter le pays et ses habitants n’est pas bien non plus. Que ce soit pour les voleurs et pour ceux qui ne volent pas, le vol et le manque de respect sont des conduites que l’on ne devrait pas adopter.
    Donc il est inutile de tergiverser, c’est un comportement de cons et du coup on ne se prend pas pour des super heros juste pour des gens corrects et droits. CQFD

    #92601
    Sinai974
    Participant

    Et pour ma part je suis un peu en galere, et pourtant je ne vole pas, et quand je me retrouverai vraiment sans le sou, je volerai..vers la France.

    #92602
    Toothbrush Nomads
    Participant
    Roxêve wrote:
    Pour être passé à Carnarvon l’an dernier, je peux dire que la tension dans cette ville est palpable, même sans être au courant de ces affaires. Les gens te regardent de travers, à l’info center ils te font des recommandations avant même que tu ouvres la bouche, au supermarché ils te surveillent et fouillent ton sac, c’est extrêmement désagréable.
    Après une heure dans cette ville je n’ai eu qu’une envie: fuir. Et j’ai bien fait, car j’ai trouvé du travail plus loin.

    Voilà, ça par exemple, c’est le genre de témoignage qui a besoin d’être écrit et lu par tous les backpackers en Australie car il explique exactement pourquoi voler ça va retomber sur la gueule de tout le monde, même si les coupables ne se font pas toujours prendre. Qui a envie de voyager dans un tel climat, franchement ? Pourtant, c’est ce qui va se passer si les abus continuent, cette mauvaise ambiance s’étendra à d’autres villes de backpackers, puis, à terme, à l’ensemble du pays… et ce jour là, le rêve australien sera réellement mort et l’El Dorado enterré, car nous ne pourrons plus bénéficier de l’hospitalité et de l’entraide données librement par les australiens…

    Pour ce qui est de l’excuse « je vole parce que je suis pauvre », outre le fait que c’est généralement faux (comme on l’a dit, être « pauvre » ne les empêche pas d’acheter de l’alcool, de l’herbe, des clopes, de dormir en auberge, payer l’essence du van ou faire du saut à l’élastique…), il me semble absolument évident que si quelqu’un volait vraiment par pauvreté absolue, car il n’a aucune autre solution, cette personne ne viendrait pas se vanter ni revendiquer son acte en public. Au contraire, il en aurait sûrement honte !

    Comme l’a dit Roxêve, il y a des tas d’autres solutions aux problèmes d’argent – on peut rester indéfiniment en WWOOFing sans avoir un seul centime, si on a besoin de cash en urgence rien n’empêche de revendre son van (c’est pas drôle, mais si c’est nécessaire, c’est la vie !), etc… sans même parler de solutions « extrêmes » comme appeler sa famille à l’aide ou rentrer en France plus tôt que prévu, c’est encore moins drôle mais encore une fois ça me parait évident que ces alternatives devraient toutes être explorées et adoptées longtemps avant d’en venir à contempler l’idée de voler et gruger à tout de champ.

    #92603
    Hallu
    Membre
    Greg28 wrote:
    Desole de vous interrompre dans ce « debat », mais je trouve que vous etes un peu tous demago que ce soit dans le bon comme dans le mauvais cote des choses, vous avez tendance a trouver des raccourcis vraiment faciles. Chaque personne a sa propre experience, son propre vecu, son propre passe et surtout sa propre maniere d’apprehender son present et son futur. Donc avant de juger ces personnes la (quand je vous vois ecrire il faut interdire ces personnes de visa, je me croirais dans un regime totalitaire), jugez vous vous meme.

    Oui, vous etes arrive en Australie avec assez d;argent pour acheter un van, et malgre ca vous n’avez jamais vole, c’est bien… mais j’ai envie de dire, y’a-t-il plus normal a faire lorsque l’on veut integrer un pays et s’adapter un mode de vie ? Je ne pense pas. Vous faites les choses normalement et correctement. Mais en parlant de ces personnes la (les voleurs etc…) et en mettant en perspective leur vecu et le votre, j’ai l’impression que vous vous donnez une image de super hero, d’un aventurier hors pair qui a peche pour se nourrir etc… c’est du stereotype pur et dur vous m’excusez.

    Il y a des cons partout, si on doit s’attarder a chaque fois sur eux, la vie serait triste… J’attend vos reactions.

    Raccourcis faciles ? Je vois pas où, chacun parle des témoignages qu’il a collectés, de choses qu’il a vues ou vécues, c’est au contraire très construit. C’est plutôt ce que tu dis qui me paraît complètement à l’Ouest, on dirait que tu nous reproches de prendre de haut de pauvres backpackers qui n’ont pas les moyens de s’acheter à manger. Mais si tu as tout lu, tu vois bien que ce ne sont pas des gens dans le besoin qui volent, juste des idiots ou des personnes fragiles/influençables… Et comme cela a été dit de nombreuses fois, quand on est dans le besoin, on ne vient pas faire le tour de l’Australie… Bien sûr qu’il faut interdire ces personnes-là de visa : elles ne respectent pas un pays qui les accueille (et leur offre du boulot, franchement niveau totalitarisme on est où ?), dégradent la nature, pourrissent l’image du backpacker honnête lambda, et vont jusqu’à foutre en l’air l’ambiance d’une ville entière… « il y a des cons partout ne parlons pas d’eux » franchement c’est le genre de truc qui m’énerve… Car le comportement de ces cons-là il a des conséquences, et des conséquences visibles, l’exemple de Carnarvon le montre.

    #92604
    Anonyme
    Inactif
40 sujets de 41 à 80 (sur un total de 127)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Nos articles