Méduse mortelle Australie

Une nouvelle espèce de méduse géante, visiblement sans tentacules, vient d’être découverte en Australie-Occidentale. Sa piqure, non traitée dans les vingt minutes, peut provoquer des arrêts cardiaques.
C’est absolument énorme – le corps mesure entre 30 et 50 centimètres et ça n’inclue pas les tentacules. C’est assurément une méduse géante ». Lisa-Ann Gershwin, directrice du service de surveillance des créatures marines à dard.

Après le grand requin blanc, le crocodile d’eau de mer ou encore l’araignée « redback », la « Keesingia gigas » vient s’ajouter à la longue liste des animaux mortels en Australie. Cette méduse géante, découverte dans le nord-ouest de l’Australie-Occidentale par le service de surveillance des créatures marines à dard, se distinguerait par la particularité de ne pas posséder de tentacules.

De la famille des Irukandji, la méduse aurait été photographiée pour la première fois dans les années 1980, mais il faudra attendre 2013 pour qu’un premier spécimen soit capturé près de Shark Bay par le scientifique John Keesing, qui donnera son nom à la méduse.

La Keesingia gigas développerait donc le syndrome dit d’« Irukandji », qui peut provoquer de fortes migraines, des douleurs musculaires, des nausées, et surtout des arrêts cardiaques si la piqure n’est pas traitée dans les vingt minutes. On retrouve des méduses de la famille Irukandji aussi bien dans l’hémisphère nord, près du Pays de Galles, que dans l’hémisphère sud, jusqu’à Melbourne. Seize espèces développent le syndrome et quatre d’entre elles se baignent dans les eaux de l’Australie-Occidentale.
Crédits photo : John Totterdell / MIRG Australia

Partenaire Australia-australie.com