armes aborigènes

Plus de 20 000 objets ont été découverts à Randwick, dans la banlieue de Sydney, sur le chantier d’une ligne de tramway. Sans pouvoir les dater, les experts estiment qu’ils pourraient remonter à la résistance aborigène contre les colons britanniques, et demandent l’interruption du chantier.

« C’est un site d’une très grande importance, pas seulement pour Sydney mais pour toute la Nation. » Scott Franks, spécialiste du patrimoine aborigène à l’AFP.

20 000 objets sur une toute petite surface de 700 mètres carrés. La découverte, faite début avril à Randwick dans la banlieue de Sydney, n’a pas encore pu être datée. Mais cette concentration d’outils, parmi lesquels des pointes de lance et des objets rituels, laisse supputer qu’ils pourraient remonter à la période de résistance aborigène contre les colons britanniques.

À l’arrivée des colons en 1788, les Aborigènes étaient encore un million. La résistance à l’envahisseur, et la répression qui s’ensuivit, fut tragiquement sanglante. Aujourd’hui, ils ne représentent plus que 670 000 habitants sur une population de 23 millions d’Australiens, et restent largement discriminés socialement du fait de leur ethnicité.

Alors que les vestiges ont été découverts sur un chantier de tramway, les experts ont de suite demandé l’interruption du chantier. Ils estiment que le gouvernement a été négligeant étant donné que ce site traditionnel aborigène, figurant dans les archives des colons, était connu. C’est en effet là que le gouverneur de l’époque, Arthur Philip, a chassé les Aborigènes qui y vivaient à la fin du XVIIIe siècle.

Selon Radio Australia, le gouvernement devrait continuer les travaux dans la prudence, en consultation avec les experts aborigènes.

Partenaire Australia-australie.com