SPÉCIAL NOUVELLE-ZÉLANDE : AUCKLAND

7
857
Auckland Nouvelle Zélande

Working Holiday Visa en poche, vous avez un an devant vous pour découvrir l’Australie. Mais, quitte à être à l’autre bout du monde, vous êtes nombreux à avoir l’idée d’en profiter pour découvrir certains des voisins du vaste continent austral. Et parmi eux, un pays rendu célèbre par le Seigneur des Anneaux, un pays dont les grands espaces montagneux et volcaniques nous attirent tous : la Nouvelle-Zélande. Aujourd’hui, zoom sur Auckland, la plus grande métropole du pays !

Auckland, un quart des Néo-Zélandais y vivent !

Auckland est à la Nouvelle-Zélande ce que Sydney est à l’Australie : sa plus grande cité, cœur économique du pays, une ville que nombre d’étrangers prennent souvent à tort pour la capitale nationale – cette dernière étant, bien entendue, Wellington. La suprématie démographique d’Auckland est même encore plus impressionnante que celle de Sydney : sur 4 millions de néo-zélandais, 1 million vit à Auckland, soit le quart de la population nationale. Bien évidemment, 1 million d’habitants fait toutefois d’Auckland une ville bien plus petite dans l’absolu !

Auckland Nouvelle Zélande

Tout comme Sydney, Auckland jouit d’un avantage naturel de taille : son port. Les eaux bleues et vertes du Hauraki Gulf battent les rivages, et dans la région on peut trouver des plages de sable blanc comme de sable noir volcanique.

Le premier réflexe, une fois les sacs déposés dans un dortoir du centre-ville, est donc de se diriger vers le front de mer, dans l’espoir d’y faire une agréable promenade. Mais c’est là, toutefois, qu’Auckland perd des points face à sa rivale et contrepartie australienne : si le port de Sydney offre un aménagement plaisant et magnifique sous forme de Circular Quay, le port d’Auckland a une approche bien différente où les containers et les grues côtoient le terminal des ferries.

Plus loin, Viaduct Harbour offre heureusement un refuge au promeneur, avec des jetées plus agréablement peuplées de voiliers et de zodiacs, ainsi qu’un quai bordé de restaurants et de bistros. Les jardins d’Albert Park constituent également une bouffée d’air frais.

La skyline de la city est quant à elle dominée par la forme échancrée de Sky Tower, qui vous met sans plus attendre face à l’une des grandes spécialités kiwi : le désir insatiable de se jeter dans le vide pour un frisson d’adrénaline.

Partenaire du site

Auckland Nouvelle Zélande

Oui, c’est en Nouvelle-Zélande qu’a été inventé le saut à l’élastique. De ce fait, même en plein milieu de la plus grande ville du pays, il est possible de bondir du sommet de la tour la plus célèbre pour atterrir sur une plate-forme surélevée au-dessus du trottoir, parfois à la stupéfaction des touristes innocents qui passaient par là. Si vous voyez une forme humaine dans le ciel, pensez donc Sky Jump avant de crier « suicide » !

Des îles volcaniques pour les randonneurs dans l’âme

Pour ceux qui n’ont pas le désir d’expérimenter la montée d’adrénaline, Auckland offre également des alternatives un peu plus sereines et poétiques à qui désire la visiter, ou plutôt visiter son port. Ici, qui dit « port » dit « îles », et les ferries vous permettront de rallier ces petits morceaux de terre préservés au large de la métropole.

Rangitoto Island Auckland, New Zealand
Rangitoto Island Auckland, New Zealand

Rangitoto Island est une île volcanique d’environ 5 km de diamètre, une réserve naturelle à deux pas de la ville où il est facile de se « perdre » sur de paisibles sentiers à travers la forêt. Ici, les arbres sont couverts de mousses et poussent sur des lits de scories, la roche noire et coupante marque le cours d’anciennes éruptions. Rassurez-vous, cela fait bien longtemps que Rangitoto ne crache plus de lave et le creux du cratère est maintenant tapissé d’arbres ainsi que de buissons !

Auckland Nouvelle Zélande

De part la nature volcanique de l’endroit, vous pourrez explorer sur le chemin les Lava Caves, un étroit tunnel caverneux par lequel s’échappait la lave (pensez à prendre une torche). Au fur et à mesure de la marche, le léger gain d’altitude dévoile de splendides panoramas sur Auckland et son port.

Au sommet, les terres verdoyantes et boisées de l’île se déroulent lentement jusqu’à la mer, les gratte-ciels de la city font office de toile de fond au-delà de l’étendue bleue. C’est ici que s’arrêtent la plupart des visiteurs tandis que les randonneurs dans l’âme de mon genre seront désireux de poursuivre l’exploration !

Auckland Nouvelle Zélande

Au lieu de rebrousser chemin, je redescends du sommet par l’est (et non le sud), en direction d’Islington Bay. Un passage sur une route de gravier, à peine fréquentée par un 4×4 égaré, cède bientôt la place au sentier de mon détour du jour : Boulder Bay. Ici, la marche amène sur un champ de scories rude et glissant sous la semelle, pour finalement déboucher sur une baie sauvage et esseulée où, au temps jadis, les marins venaient couler leurs bateaux quand venait le temps de s’en débarrasser. Quelques épaves rouillées sont le testament de cette étrange pratique.

De Boulder Bay, il me faut retracer mes pas jusqu’à la route, que je continue ensuite à suivre le long de la côte en direction du sud. Ici, l’eau est d’un turquoise laiteux, et en arrière-plan se dressent les collines jaune pâle de Motutapu Island, l’île voisine.

Un monde pastel et délavé qui respire le silence et la tranquillité, où seuls évoluent les randonneurs, quelques voiliers mouillés dans la baie et une poignée d’oystercatchers, des oiseaux marins au plumage noir et au long bec orange vif. Bientôt, je retrouve un sentier : la Coastal Track coupe à travers la forêt en direction du sud-ouest et ce jusqu’à la jetée du ferry. Ici, on ne croise pas âme qui vive – ou du moins, pas âme humaine. Les fantails, eux, sautillent gaiement de branche en branche et les pépiements d’oiseaux accompagnent le rythme de mes pas.

Entre ville et nature, un week-end à Auckland en donne assez pour tous les goûts !


AUCKLAND : PRATIQUER CORNER

  • De nombreuses compagnies aériennes assurent la liaison entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande, les moins chères étant généralement JetStar et Virgin Blue, qui offrent des vols directs vers Auckland depuis Sydney, Melbourne, Brisbane et Cairns. Comptez grosso modo AU$400 pour un aller-retour (n’hésitez pas à faire une simulation sur les sites web de ces compagnies pour une estimation plus précise, les tarifs variant énormément selon les périodes).
  • Pour être autorisé à monter dans votre avion pour la Nouvelle-Zélande, il vous faut absolument posséder un billet de sortie du territoire (que ce soit un aller-retour, ou un billet vers une autre destination où vous avez droit d’entrée).
  • Un visa touriste valide 3 mois vous sera automatiquement accordé à votre arrivée en Nouvelle-Zélande. Si vous souhaitez rester plus longtemps, il est possible de faire une demande d’extension au bureau d’immigration de Wellington.
  • La monnaie en vigueur sur place est le dollar néo-zélandais (NZ$), d’une valeur approximative de 1 NZ$ = 0,64 € ou 1 NZ$ = AU$0,94 selon le taux actuel (octobre 2016). Si vous disposez d’une carte bancaire australienne Westpac ou ANZ, vous pourrez retirer aux distributeurs de votre banque sans frais supplémentaires.
  • Une navette SkyBus assure la liaison entre l’aéroport d’Auckland et le centre-ville, au prix de NZ$18 (aller simple). Le trajet dure environ 45 mins.
  • Vous trouverez de nombreuses auberges de jeunesse à Auckland, comptez en moyenne NZ$20 à NZ$25 la nuit en dortoir.
  • Le ferry d’Auckland à Rangitoto Island vous coûtera NZ$30 l’aller-retour et si vous faites l’effort de vous lever pour l’attraper, vous serez récompensé par un prix de NZ$20 l’aller-retour, le tarif spécial « Early Bird » ! Consultez les horaires sur le site.
  • Sur place, vous pouvez moduler votre randonnée selon vos envies. L’alternative la plus courte, un simple aller-retour jusqu’au sommet du cratère, vous prendra environ 2H.
    Enfin, n’oubliez pas votre pique-nique et vos bouteilles d’eau – il n’y a aucun commerce où se ré approvisionner sur l’île !

Liens utiles

Jetstar
Virgin Blue
Airbus
Fullers Ferries
YHA Auckland City

Partenaire Australia-australie.com

7 Commentaires

  1. Un petit mot des lecteurs de l’ombre que nous sommes, qui se délectent de tes écris et de tes photos, malgré la difficulté de trouver une connexion en plein milieu de nulle part en Australie.
    En plus, ça nous donne plein d’idées pour notre retour sur Sydney!

    Bravo à toi, déjà que ton blog était pour nous une source intense d’infos (qu’on aurait parfois du même mieux lire!!), c’est encore une grande réussite.

    Au plaisir de te lire, encore et toujours!

  2. Hi Toothbrush Nomads!
    J’avais une petite question! Je comptais partir en Nouvelle-zelande février-avril environ 2 mois pour y faire les 2 iles ainsi que du Helpx! Qu’en pense tu?
    Par contre quel est le meilleur moyen de se déplacer en NZ? Kiwiexperience?
    Je te remercie!

  3. La première fois que j’ai été en NZ, c’était pour un séjour de 5 mois – assez de temps pour acheter et revendre un van, qui m’a permis de silloner le pays.
    La seconde fois, pour un séjour court de 2 semaines, j’avais la chance d’être avec des amis (locaux) et donc de profiter de leur voiture… 🙂
    Selon ton budget, tu peux envisager de louer un campervan, au moins durant une partie de ton séjour. Escape, notamment, est une compagnie populaire auprès des backpackers.