SE LOGER EN AUSTRALIE : COMMENT CA MARCHE ?

6
5904
il va vite falloir s'atteler à la recherche d'un toit.
Il va vite falloir s'atteler à la recherche d'un toit.

Vous arrivez en Australie ? Vous vous installez dans une nouvelle ville ? Vous aurez certainement besoin d’un logement ! Et puisque l’hôtel, l’auberge de jeunesse ou le camping ça va bien 5 minutes quand on vit quelque part pour une longue durée, il va vite falloir s’atteler à la recherche d’un toit pour se loger en Australie. Comment trouver un appartement ou une maison à louer ? Quelles sont les règles qui s’appliquent en Australie en matière de location, de bail, de caution et de loyer ? Ou encore, comment fonctionne la sous-location ? Voici les réponses.

Vous le savez, l’Australie est un pays cher et ce, particulièrement du point de vue du logement. C’est certainement la raison pour laquelle de nombreux étrangers, et même des Australiens, optent pour la solution de la colocation, plus souple. D’autres préfèrent la liberté et louer eux-mêmes.

Quelle est la meilleure option dans votre cas ? Où chercher votre bonheur ?

Par où commencer ? Déjà, même si vous pouvez jeter un œil aux annonces sur Internet avant d’arriver à l’endroit désiré, ce n’est pas la peine de vous y prendre trop tôt. Les annonces peuvent tourner très vite et si vous contactez les personnes, mieux vaut être en mesure de pouvoir venir visiter dès qu’on vous le propose. Internet est bien sûr aujourd’hui l’un des meilleurs moyens de chercher un logement, cela permet de voir une multitude d’annonces en un temps record.

Parmi les sites principaux :
Gumtree
Easy Roomate
Flatmate finders
Flatmates.com
Roomates.com
Domain.com.au
Real estate.com.au
Forum australia australie

Vous pouvez aussi choisir l’option des journaux locaux et des magazines immobiliers, il est tout à fait possible d’y trouver la perle rare.

Enfin, si vous préférez le contact humain, n’hésitez pas à toquer à la porte des agences. Il y en a beaucoup, comme vous pouvez l’imaginer : Ray White, Hockingstuart, Century 21, Raine & Horne, etc.

Un chez soi en Australie, le rêve devient réalité
Un chez soi en Australie, le rêve devient réalité

Rendez-vous dans la ville ou dans le quartier qui vous intéresse et faites du porte-à-porte pour maximiser vos chances.

Partenaire du site

De plus, contrairement à la France, en Australie les frais d’agence sont pris en charge par le propriétaire. Cela ne vous coûtera donc pas plus cher de trouver un logement via une agence que via un particulier. Au contraire, cela peut être plus avantageux car vous bénéficiez ainsi d’un cadre professionnel et de conseils pour trouver chaussure à votre pied.

Quant au choix du quartier, nous vous conseillons d’abord de visiter la ville, de demander autour de vous, de lire les descriptions dans les guides et sur Internet. Proche du centre-ville, en banlieue, tout dépend de vos envies, mais surtout de votre budget ! En effet, si vous avez un budget de 150 dollars maximum factures comprises et que vous voulez absolument vivre dans le Central Business District, il va peut-être falloir revoir votre exigence ! Simplifiez-vous la vie, cherchez et trouvez quelque chose qui soit dans vos cordes, ne mettez pas tout votre argent dans le loyer, il serait dommage de venir jusqu’en Australie et de ne rien pouvoir faire, voir ou visiter !

Sachez que dans ce pays, il n’est pas rare de trouver des immeubles de standing récents comprenant une salle de gym, une piscine, voire un court de tennis ! Ce genre de bien fourmille dans des quartiers assez neufs tels que Southbank et Docklands à Melbourne par exemple.

Une salle de sport pour tous les locataires dans un immeuble de standing
Une salle de sport pour tous les locataires dans un immeuble de standing

Si vous êtes plutôt du genre maison, il faut bien sûr un peu sortir de la ville mais pas tant que ça car il existe de nombreux quartiers avec petites ou grandes maisons à deux pas des endroits qui bougent !

Mais attention, en Australie, comme en Nouvelle-Zélande, les constructions ne sont pas connues pour leur grande qualité ! La plupart du temps, l’isolation et le chauffage font cruellement défaut (il n’est pas rare de devoir se chauffer… à la climatisation !). Si les maisons sont relativement anciennes, vous risquez de vous retrouver avec de grosses factures d’électricité, c’est donc un point à prendre en compte lors d’une visite. D’autant que l’électricité et l’eau coûtent plus cher que chez nous, tout comme Internet et la télévision. Il n’y a pas d’offres combinant les deux. Si en France, vous pouvez avoir une offre internet illimité/téléphone/télévision pour 30 euros, ici ce sera plutôt un budget de 100 dollars, et à ce prix-là ce ne sera pas illimité !

Ainsi, si vous apercevez une offre intéressante qui précise « bills included » (factures comprises), cela peut vraiment valoir le coup ! Au moins, ce que vous paierez chaque semaine sera fixe et établi dès le départ.

Savoir décrypter les annonces

En Australie, les annonces ne sont pas rédigées comme en France. L’exemple parfait est qu’on ne trouve quasiment jamais l’indication de la surface du logement, alors que c’est sûrement le premier critère pour beaucoup de gens dans notre pays en matière d’immobilier ! Ici, on parle en nombre de chambres. Si un appartement comprend 2 chambres, alors il s’agira vraisemblablement d’un 3 pièces. D’autre part, les prix sont indiqués à la semaine et non au mois !

Dans les annonces, privilégiez celles avec photos, pour éviter les mauvaises surprises. Une annonce sans visuel ne laisse rien présager de bon…

Un critère important pour vous dans le choix sera la mention « furnished » ou « unfurnished », c’est-à-dire meublé ou vide.

conforme à l'annonce, balcon avec vue !
Conforme à l’annonce, balcon avec vue !

Le meublé est souvent avantageux dans le cas où vous restez sur une courte durée (moins de 6 mois) puisque vous n’avez pas à vous soucier d’acheter des meubles pour si peu de temps. Un bien meublé peut alors s’avérer très pratique.
Un bien vide peut convenir à ceux qui resteraient plus de 6 mois et qui, dans ce cas, auraient envie de meubler eux-mêmes leur appartement, histoire de vraiment s’y sentir chez soi !

Il existe aussi plusieurs types de meublés. Dans les « semi-furnished » (à moitié meublés), l’appartement ou la maison dispose de certains équipements de base comme par exemple un frigidaire, un lit, une table, et avec de la chance une machine à laver… Pour ce dernier point, beaucoup d’immeubles en Australie possèdent une laverie commune, si l’appartement n’en possède pas. Privilégiez ce genre de bien car faire sa lessive à l’extérieur coûte relativement cher en Australie. Nous avons déjà vu des « laundry » proposant jusqu’à 8 dollars la machine…

Si vous cherchez un vrai meublé, optez pour les annonces comportant la formule « fully furnished », proposant des appartements comprenant tous les équipements nécessaires au quotidien et généralement l’air conditionné. Ces derniers sont évidemment plus chers.

Lorsqu’une annonce vous intéresse, la meilleure chose à faire est de téléphoner plutôt que d’écrire un mail. Ainsi vous aurez un contact direct, une réponse rapide et on se souviendra davantage de vous. Ceci dit, la situation du logement en Australie n’est pas la même qu’à Paris par exemple, où il est très difficile de se loger, tant il y a de concurrence. Ici, vous ne serez pas des dizaines lors des visites et les logements peuvent rester vacants pendant longtemps.

Au téléphone, pensez à demander la durée du bail car elle n’est pas toujours indiquée. Si vous êtes dans l’incapacité de respecter un long terme, il est inutile d’aller plus loin sur une annonce ayant un bail de 12 mois, par exemple. Il est bon de comparer les biens, mais ne perdez pas trop votre temps.

Monter votre dossier locatif

En Australie, au moment de briguer un bien auprès d’une agence, il vous faudra remplir une « Tenancy Form Application » (formulaire de demande de location). Celui-ci regroupe toutes les informations qu’une agence attend de vous lors d’une location.

En France, un dossier est assez compliqué à constituer, notamment parce qu’il faut apporter des garants, sans quoi il est difficile de se loger. Ici rien de tel, le dossier remis aux agences se résume à quelques pages (5 au maximum) et le questionnaire est toujours plus ou moins le même : Où vivez-vous actuellement/auparavant ? Où travaillez-vous maintenant/avant ? Quel est votre salaire annuel ? Et enfin, des « referees »,c’est-à-dire des références.

Ici, dans le travail comme dans la vie personnelle, les références sont importantes pour l’administration. Dans ce cas, il peut s’agir d’un ancien propriétaire, de vos anciens colocataires ou d’amis qui vous rendaient régulièrement visite, peu importe, tant qu’ils sont crédibles (évitez donc votre maman !) et qu’ils disent du bien de vous ! Deux contacts suffisent, les agences les appellent ensuite par téléphone pour poser quelques questions de rigueur.

Votre dossier s’accompagne bien sûr de pièces justificatives, qui, en Australie, valent un certain nombre de points. En effet, plus vous fournirez de pièces d’identité (passeport, permis de conduire…) ou de documents tels que la carte de crédit, le relevé de banque, etc., plus vous aurez de points et donc de chances que votre dossier soit accepté ! Les agences australiennes s’assurent du mieux possible de l’identité et du caractère des locataires. En résumé, donnez le plus de pièces possibles, sauf si vous tenez à votre vie privée…

Bail et préavis

Quand on arrive en Australie, on comprend vite que les prix des logements se pratiquent à la semaine. Mais attention, cela ne veut pas dire que vous pouvez partir du jour au lendemain. Comme en France, louer un logement ne va pas sans bail et ceux-ci durent le plus souvent 6 ou 12 mois, parfois 1 ou 3. Les longs baux ne sont pas vraiment l’idéal pour les Working Holiday Visa, car un bail ne se rompt pas si simplement.

Si vous souhaitez quitter votre logement, le préavis est de 21 jours, ce qui reste bien plus souple qu’en France. Ceux qui voudraient partir plus tôt sans respecter ce bail seront généralement tenus de payer le loyer jusqu’à la fin de cette période.

Bientôt votre nom sur une de ces boites aux lettres ?
Bientôt votre nom sur une de ces boites aux lettres ?

Cependant, il est parfois possible de s’arranger avec le propriétaire ou l’agence si vous trouvez quelqu’un pour prendre votre place. Dans ce cas, vous n’aurez pas à respecter ou payer le préavis. Attention, si vous optez pour cette solution, il est préférable de demander à l’agence ou au propriétaire de signer un tout nouveau bail plutôt que d’effectuer un « assignment » (transfert). En effet, en cas de transfert, tout problème avec le nouveau locataire vous sera reproché dans la mesure où le bail en cours sera toujours le vôtre.

Un conseil : si vous êtes persuadé de ne pas rester plus de quelques mois, ne vous lancez pas dans un bail de 6 mois, ce sera certainement une perte d’argent et de temps à la sortie.

La caution et le loyer

Il existe comme en France une caution ou dépôt de garantie, que l’on appelle « bond ». Pour un logement vide, le montant correspond en général à 4 semaines de loyer, alors que pour un meublé il s’agit plutôt de 4 à 6 semaines. Vous êtes bien sûr remboursé à la sortie, sous réserve que rien n’ait été endommagé ou que vous ne quittiez pas les lieux avant la fin du bail. Pour les colocations, la caution est souvent moins élevée.

Côté loyer, même si on parle en semaines, il est courant de régler votre loyer toutes les deux semaines ou tous les mois. Les prix sont très variables selon les villes (Sydney étant la plus chère, suivie de Melbourne) et selon le logement. Est-il en banlieue, en ville, est-ce une maison, un appartement, une colocation ? Dans une grande ville, vous pourrez tabler sur 150 dollars par personne et par semaine dans une colocation, à partir de 250 dollars à deux. Si vous souhaitez louer un appartement rien que pour vous, il sera difficile de trouver moins de 300 dollars pour un petit meublé.

Colocation et sous-location

Lors d’une visite pour un appartement ou une maison en colocation, il est préférable de rencontrer les personnes avec lesquelles vous serez amenés à vivre, cela donnera déjà une bonne idée de leur caractère et de l’ambiance. Privilégiez aussi une location en règle, afin de pouvoir vous retourner en cas de problème. En clair, si vous concluez tout par oral, c’est à vos risques et périls car logiquement, même en sous-location, vous devez signer des papiers.

Eh oui, en Australie la sous-location est autorisée mais elle est censée être encadrée et écrite. Si vous faites de la sous-location, ne vous étonnez pas de ne pas rencontrer le propriétaire ou l’agence, car une fois que le locataire principal a obtenu l’autorisation de sous-louer auprès du propriétaire ou de l’agence, c’est lui et lui seul qui sera en relation avec vous, comme une relation de landlord – sub-tenant (propriétaire – sous-locataire). Si vous ne signez rien de particulier, c’est probablement que la sous-location dans ce cas est illégale.

Mais pas d’inquiétude, si tout est clairement établi à votre arrivée, tout devrait bien se passer ! Et n’oubliez pas, en Australie, une dernière règle impose que vous invitiez vos voisins pour un barbecue !


Plus d’informations

« Tenancy application forms » : sur les sites Internet des agences immobilières.

Baux : sur le site Internet du Residential Tenancies Bond Authority de votre État.

Fiche sur le logement en Australie du site France Diplomatie (Octobre 2013).

Photos : Pierre Checa

Partenaire Australia-australie.com

6 Commentaires

  1. Bon a savoir : En Australie beaucoup d’agence (ou de particuliers) font des visites de contrôles tous les 3 ou 6 mois. Vous serez bien entendu prévenu a l’avance et vous pouvez (plus ou moins) décaler le rendez vous si vous voulez être présent. Il faudra alors nettoyer l’appartement et montrer que vous en prenez soin et que vous respecter les conditions du bail.

    Lisez bien le contrat de location, surtout les clauses de fin de contrat. J’ai eu l’expérience d’une agence qui m’indiquait que la moquette avait été nettoyée par des professionnels avant notre arrivée (et par conséquent nous devions en faire autant a la fin du bail). Problème la moquette avait près de 20ans et un grand nombre de tache subsistaient. Lors de notre départ, l’agence réclamait la facture du nettoyage, nous avons indique qu’il n’y avait aucun problème a condition qu’elle nous fournisse la facture précédente… finalement nous n’avons rien payé!

    En cas de rupture de bail sachez que cela peut vous couter assez chère. Tout dépend des conditions, des agences etc … il n’y a donc pas de règles générales (par contre ça doit être écrit dans votre contrat). Vous pouvez ainsi payer les frais de publicités et tout un tas d’autres frais plus ou moins farfelus et difficilement contestables. Vous aurez peut être a continuer a payer le loyer jusqu’à ce qu’un nouveau locataire soit trouvé. Contrairement a ce qui est dit dans l’article rien ne vous garantie que le propriétaire acceptera votre remplaçant (celui que vous aurez trouver) Il peut par exemple ne pas avoir les mêmes garanties et réputation que vous. Il peut y avoir des frais.

    Un autre point que je n’ai pas vu dans l’article : Certaines agences demandent des dépôts d’argent lors d’un dépôt de dossier (de l’ordre d’une semaine de loyer). Ce dépôt vous est rendu une fois que les dossiers ont été traites. Cette technique est assez discutable, certaines agences qui ne la pratique pas nous avait dit que c’était illégale.

    Ma femme et moi n’avons pas trop apprécier les agences. Nous sommes dans notre second logement, cette fois ci nous avons directement traite avec les propriétaires. Bien plus simple, plus directe et étrangement beaucoup plus professionnels que les agences (on doit être chanceux pour le coup).

    Lors de vos premières visites dans les appartements qui vous plaisent, pensez a compter le nombre de personnes / couples qui viennent visiter, et juger leur « crédibilité » en tant que potentiel locataire (donc concurrent). Une personne se présentant en costume a probablement un travail dans une boite donc potentiellement un bon dossier. Cela vous donnera une idée si le type de logement et le quartier sont accessibles par rapport a votre dossier.

    La caution (4 a 6 semaines de loyer) est « détenue » par une agence gouvernementale indépendante. C’est a mon avis une très bonne chose surtout en cas de conflit avec l’agence en fin de bail.

    Une astuce :
    Vu que les visites se font de manière express (généralement ca dure 10 a 15min) et qu’il faut parfois courir aux 4 coins de la ville pour visiter des logements au même moment, vous aurez besoin de vous séparer (si vous êtes un couple ou un groupe recherchant une collocation) Utilisez votre smartphone pour filmer votre visite et la monter a vos amis/compagne(on).

  2. hello hello
    Merci pour vos precieux conseils sur l’australie.
    je ne sais pas si je suis au bon endroit pour parler d’un leger problème de sous-location.
    En effet mon copain et moi même sous louons a un jeune couple d australiens du côté de darwin depuis environ 2 mois. Nous n’avons signé aucun contrat ni n’avons payer aucune caution. Seulement voila depuis peu notre relation avec nos collocs sest un peu degradée. on ne les trouve pas franchement tres respectueux, ils nous piquent de la bouffe, s accapare toute la maison , sont tres bruyants. bon rien de tres grave en soit juste pas la colocation de rêve. Du coup nous nous isolons dans notre chambre. On sest donc dit que le mieux etait juste de trouver une autre colloc. C’est là que nous avons pu decouvrir une chambre parfaite pour nous sur gumtree dans le même quartier (chouette) , la même rue (ha oui?) , la même maison… Tient donc! mais cest notre chambre! je me demandais juste s’ils avaient le droit de faire cela sans notre consentement. j’avoue que l’on se sent un peu pris au depourvu. et je ne sais pas vraiment quelle attitude adopter : peuvent ils nous dégager comme ca sans preavis? doit on contacter leur agence? pour le moment on cherche juste a trouver rapidement un autre logement mais le jour de paiement du loyer approche et on ne veut pas payer ( 2 semaines en avance) si lon risque de partir prochainement voyez?
    si vous avez qques conseils a me donner je suis preneuse!

  3. @FredC je me demande comment prendraient les locataires de voir débarquer tout les 3 à 6 mois le propriétaire ou l’agence de location pour un état des lieux 😆 Remarque, comme d’hab, les français crieraient au scandale, puis, s’habitueraient à la situation. Remarque, l’appartement serait mieux entretenu et moins de problème de caution en fin de location…

  4. Bonjour a tous,

    Voila j’ai besoin de votre aide. Je suis arrivee il y a presque 3 semaines en Australie avec mon frere et mon cousin. Nous avons trouve un logement et le proprietaire nous a propose un bail de 3 mois sans trop savoir ce qu’il allait advenir du lendemain. Sauf que nous avons trouve du travail dans une ferme qui est assez loin et que nous devons partir avant la fin du bail. Nous avons paye le mois entier ( du 29/10 au 29/11) et j’ai prevenu le proprietaire il y a 2 jours (donc 22 jours avant la fin du mois) pour lui annoncer notre depart pour raison d’avoir trouver du travail. Mais celui-ci nous demande de payer jusqu’a janvier meme si on quitte le logement en novembre. Je precise que le jour ou nous avons signe le bail, je lui ai justement demande s’il etait possible de quitter le logement avant et de combien de temps etait le preavis. Il m’a repondu 48h mais qu’il preferait etre prevenu 1 semaine avant… Nous sommes completement paniques car nous ne voulons pas et ne pouvons pas payer 500$ chacun jusqu’au mois de janvier et ce, dans le vent. Est-ce legal ce que ce monsieur nous demande? J’ai lu sur le site que le preavis etait de 21 jours mais que si l’on quittait le logement avant la fin du bail, on devait payer. Cela s’applique si l’on respecte pas le preavis? Ou alors finalement ce preavis ne sert a rien? Help c’est urgent… Merci a l’avance 🙂

  5. Bonjour a tous,
    J’ai vu que personne n’avait répondu au message de Vivis…du coup mon message va peut être rester sans réponses également….i hope so no! ;-):sad:
    Donc oui, mon copain et moi sommes dans le même cas, nous avions signé pour 8 mois via une agence mais comme nous ne trouvons pas de travail (donc pas la possibilité de payer encore un mois de loyer) nous avons décidé de partir (nous sommes ds l’appart depuis un mois). Le loyer est de 2000$ par mois. L’agence vient de nous dire que nous devons payer 150$ de frais de changement de locataire, (car le pauvre propriétaire a signé le contrat de 8 mois avec nos noms), plus un minimum de 250$ de frais publicitaire, une entreprise de nettoyage (ca nous le savions) puis des frais au pro rata de notre date de départ marqué sur le contrat de location (je ne sais toujours pas ce que c’est)avec 28 jours de préavis. Après les 28 jours, nous devons quitter le logement et continuer à payer l’appart jusqu’en juin (date de notre fin de contrat initial)si l’agence ou nous, ne trouvons pas de locataire!!! La blague!!! Sachant que nous ne pouvons pas utiliser la bond pour payer quoi que ce soit bien sur!Et nous ne pouvons pas payer non plus sans boulot!

    Donc si quelqu’un a un conseil ou qu’il cherche un appart sur melbourne, faite moi signe !! car du coup il nous reste 28 jours pour trouver qqun. L’annonce est sur Gumtree (great studio and balcony, gym-swimming pool free)dans le CBD de Melbourne libre a partir du 2 janvier (440$ par semaines)! L’appart est vraiment beau ,tout est neuf. Donc faite passer!!! et si vous avez la moindre question à propos du logement n’hésitez pas à m’envoyer un message en MP. J’ai plein de photos!
    Merci :good: