New Haven Sanctuary Copyright photo ABC Rural Katerina Beavan

L’Outback, l’Australie de l’intérieur qui semble désert et inhospitalier recèle pourtant une vie animale variée et propre à cet environnement inhospitalier. Les noms des habitants en souligne l’étrangeté, le bilby, le boobie, le numbat, le brush tailed bettong, le mala, le shark bay mouse…

Mais un danger d’extinction les guette sous la menace constante et envahissante d’autres animaux sauvages qui ne sont pas natifs d’Australie, introduits par les colons, comme le chat sauvage et le renard dont la reproduction menace l’équilibre de ce fragile écosystème.

Bilby
Bilby

Selon les scientifiques, déjà 30 espèces de mammifères ont disparu depuis l’arrivée des européens en Australie. Les prédateurs prélèvent des millions d’animaux natifs  chaque nuit. La vitesse d’extinction des espèces de l’Outback est parmi les plus élevée du monde. 60 espèces sont en danger, surtout par la présence d’environ 11 millions de chats sauvages.

La première étape d’un projet gigantesque à la taille du pays-continent pour protéger cette faune, vient d’être lancé au nord-ouest d‘Alice Spring au centre du pays, en plein Outback

La solution semble simple, créer une barrière qui délimitera un endroit de plus de 100 000 hectares (Paris a une superficie de 10 000 hectares, donc un enclos 10 fois plus vaste ! ). Ensuite éliminer les prédateurs et enfin réintroduire la faune australienne à l’abri de cette protection électrifiée d’une hauteur de 1 m 80.

Barrière australie
Reste à la poser…Copyright photo ABC Rural Katerina Beavan

La première étape consiste a créer un enclos de 9500 hectares entouré d’une barrière sophistiquée pour éviter aux animaux de la franchir en creusant en dessous ou en passant par dessus comme les chats sauvages. Cette étape permettra de tester les choix faits et de corriger les éventuels défauts qui laissent passer des prédateurs.

Fin 2018, l’enclos devrait être prêt, son nom Outback Widlife Sanctuary  ou New Haven Sanctuary sonne un peu comme une arche de Noé pour sauver cette faune si précieuse qui a su résister pendant des millions d’années sur cette terre ingrate avant l’arrivée du premier colon.

Partenaire du site

Cet enclos semble le premier d’un longue série, à moins qu’il ne soit déjà trop tard…

 

Partenaire Australia-australie.com