PREMIERS PAS AU PAYS DES KANGOUROUS

11
862
Sydney, la ville ou la plupart des backpackers arrivent.
Sydney, la ville ou la plupart des backpackers arrivent.

Sitôt arrivés : premiers enchantements, premières rencontres, premières surprises et premières difficultés ! C’est parti pour un an d’aventures australiennes… L’Australie, on en rêvait, on en parlait et on y pensait depuis plus d’un an, et bien nous y voilà ! Nous atterrissons à Sydney, Capitale de l’État du New South Wales, un jeudi matin de décembre. La vue sur la baie de Sydney est juste sidérante : tout semble recouvert d’eau et de végétation. Vue d’en haut, la plus grande ville australienne donne déjà un bonne impression et montre, tout de suite, l’étendue des ses charmes.

Après 8 heures de vol depuis Singapour, nous redescendons vite les pieds sur terre ! En Australie, et particulièrement à Sydney, la vie est chère ! Nous nous en apercevons aussitôt, au moment de prendre les transports en commun afin de rejoindre le centre-ville. Ici, le ticket de métro à l’unité coûte environ 4 dollars.

Les hôtels sont également très chers, y compris les auberges de jeunesse, qui tournent autour de 27 dollars la nuit en dortoir. Ce n’est pas le tout mais en voyageant près d’un an, on a un budget à tenir ! Heureusement, grâce à notre visa vacances travail (Working Holiday Visa) , nous avons la possibilité de travailler en Australie dans toutes sortes de secteurs et de bien gagner notre vie, si tout va bien.

Des Australiens sympathiques et accueillants

Allez, let’s go ! La ligne ferroviaire d’Airport Link est en tous cas plus agréable que le RER B, et rapide : elle permet de gagner le centre-ville en 15 minutes. On en prend déjà plein les yeux dans le train, puisqu’à la station aérienne de Circular Quay, on a vue sur le pont et l’opéra de Sydney, les deux grands symboles de la ville.

C’est ici que tout le monde se réunit chaque année afin d’observer l’un des plus grands feux d’artifice au monde, le 31 décembre au soir. Pour l’heure, nous terminons notre route à la station Wynyard, en plein cœur du quartier des affaires. Nous passons deux jours dans ce coin, tout près de la marina de Darling Harbour, chez l’habitant. Deux jours où nous découvrons un mode de vie très tourné vers l’extérieur : les habitants de Sydney sortent beaucoup, que ce soit pour faire du sport (ah le surf !), les boutiques, aller au restaurant ou partager un barbecue avec des amis… en voilà une vie sociale bien remplie !

D’ailleurs, on dirait qu’il y a des évènements toutes les semaines ici : pour les fêtes de fin d’année, le Royal Botanic Garden est transformé en pique-nique géant avec une myriade de chants de Noël sur la scène et des animations sont projetées sur la Cathédrale Saint Mary ainsi que sur le Town Hall pendant la nuit. Le 26 décembre, jour du Boxing Day (qui implique traditionnellement une distribution de cadeaux aux plus démunis), une régate part de Sydney à destination de Hobart, en Tasmanie. Le 31, des évènements sont organisés partout et en particulier sur les bateaux, dans lesquels vous pouvez réveillonner.

projection sur l'Hotel de ville et la Cathédrale st Patrick
projection sur l’Hotel de ville et la Cathédrale st Patrick

À terre, la baie est tellement noire de monde que cela s’avère très difficile d’entrevoir le spectacle, dommage… Début janvier, débute le Sydney Festival, qui propose concerts, théâtre, danse et expositions dans toute la ville jusqu’au 26 janvier, jour de la Fête Nationale australienne. De quoi fournir aux habitants de Sydney et aux nombreux touristes un été très animé !

La dure vie d’un backpacker

Partenaire du site

Ce qui marque en premier à Sydney, c’est d’ailleurs sa population : cosmopolite, accueillante, décontractée et loin d’être frileuse ! Qu’il fasse soleil, qu’il pleuve ou qu’il vente, les habitants ne semblent jamais quitter leur tenue d’été ! Ils répètent du reste sans cesse : « No worries » (« Pas de soucis ») !

En décembre, ce sont les soldes, nous en profitons comme eux pour nous refaire une petite garde-robe, dans les rues commerçantes de Georges Street et de Pitt Street. Dans les boutiques, les prix sont similaires à l’Europe sur beaucoup de produits.

La principale différence, c’est que les Australiens ont beaucoup de magasins spécialisés, notamment pour l’alcool. Et là, surprise ! Une bouteille de vin y est vendue au minimum 10 dollars, un pack de 6 bières… 15 dollars. Eh oui, l’apéritif se fera plus rare qu’à la maison ! D’autant qu’on peut voir souvent inscrit dans les rues « Alcohol is prohibited in this area »… Malgré tout, les Australiens sont réputés pour être de bons vivants et semblent clairement moins stressés qu’en France, sûrement grâce à un mode de vie beaucoup plus cool.

On le réalise d’ailleurs dès nos premiers pas dans l’aéroport. Nous sommes ici pour une longue période et on ne nous pose aucune question, un petit coup de tampon et un gentil « welcome » : nous voici lâchés en liberté dans le pays !

Le festival de Sydney
Le festival de Sydney

Puisque nous sommes ici pour au moins un an avec le WHV, nous démarrons assez vite toute une liste de démarches, le tourisme sera pour plus tard. On se rend vite compte que celles-ci sont assez faciles et rapides en Australie…si vous avez une adresse ! Combien de fois nous sommes-nous heurtés à la question : « Quelle est votre adresse en Australie ? On n’en pas, on voyage. Oui, mais il en faut une ». Si la Poste restante, service très simple d’usage, dépanne souvent, cette option peut être refusée dans certains cas.

Il faut absolument fournir une adresse de résidence. Finalement, mieux vaut indiquer celle de votre auberge même si vous ne comptez pas y rester longtemps.

Direction le Central Business District pour les formalités.
Direction le Central Business District pour les formalités.

Autre exemple : nous souhaitons une assistance dépannage au cas où la voiture tombe en panne quelque part. Et bien à la NRMA on nous assure que c’est impossible pour nous, car nous ne sommes ni Australien, ni résident permanent… Compliquée la vie de backpacker sans domicile fixe ! Et, quand on prévoit de rester longtemps quelque part, il n’y a pas que du fun, mais aussi beaucoup de choses dont il faut s’occuper. Heureusement, une fois réglé le problème de l’adresse, la plupart des démarches ne prennent que quelques minutes, comme demander un Tax File Number, ouvrir un compte en banque ou encore obtenir une carte SIM et un forfait de téléphone.

L’Australie en van : un rêve avec son lot de complications

De toute façon pas de panique car ce qui vraiment agréable au pays d’Oz, vous vous en rendrez compte assez vite, c’est la sympathie des gens. Ils n’hésitent pas à venir discuter avec vous et à vous aider, sans même que vous leur demandiez. Nous avons pu vérifier la gentillesse des Australiens au moment de chercher un campervan pour notre voyage. Trouver un van, certains d’entre vous le savent certainement, c’est difficile. Des annonces il y en a, surtout à cette période de l’année, mais comment choisir ? Quand on y connaît rien, et qu’on ne sait pas reconnaître un bon véhicule d’un mauvais, on ne dit pas non à quelques conseils. Et on en a reçus une tonne d’un conseiller dans une agence de location de voiture, qui n’avait donc rien à nous vendre.

Qu’à cela ne tienne, il avait envie de partager ses connaissances. Même chose du côté d’un vendeur de voiture qui a nous a clairement conseillé d’aller voir ailleurs que chez lui, afin de pouvoir comparer et ainsi mieux choisir !

Enfin, une fois le van acheté, nous avons fait appel à plusieurs reprises à un mécanicien, qui s’est rendu disponible à tout moment sans pour autant nous faire payer une fortune, bien au contraire. Le van choisi nécessite quelques réparations avant de prendre la route. Là aussi on a eu la chance de trouver un super garage familial qui a été de bon conseil et nous a changé notre radiateur en moins de deux, pour un prix honnête. On devrait voyager sereinement maintenant… Encore faut-il se faire à la conduite à gauche et au surgissement de kangourous sur la route !

À Sydney, la vie en van n’est pas de tout repos. Il n’existe pas de campings gratuits et aucun camp payant à proximité immédiate. L’idéal est de demeurer le long des plages, qui bénéficient toujours d’installations (tables, barbecues, toilettes, douches, eau potable). Vous ne pourrez par contre en profiter qu’en journée, puisqu’il est généralement interdit de rester camper la nuit… Tant pis pour les backpackers ! Malgré cela, on prend le temps de découvrir Sydney et ses alentours. La ville bénéficie d’un cadre de vie idéal. Ni trop grande, ni trop petite.

Bondi Beach est un havre de paix aprés 25 h d'avion
Bondi Beach est un havre de paix aprés 25 h d’avion

Le centre-ville et ses tours est agréable avec ses larges avenues et la baie de toute part, on respire. En une demi-heure de transports publics, on peut atteindre une multitude de plages. Bondi Beach, la plus connue, mais aussi Manly, très appréciée le week-end également, après une balade ferry sur la baie. Nous avons jeté notre dévolu sur Maroubra bay, plus au sud, plus sauvage, parfaite pour nous. Mais je pense qu’on apprécie clairement plus Sydney dans un contexte uniquement touristique ou à vivre. Moins en tant que routard qui bourlingue avec son campervan !

Après trois semaines à Sydney, notre première impression d’une ville belle et facile à vivre n’a toutefois pas évoluée. Si à Paris les habitants s’écartent du centre pour se retrouver en banlieue grise, ici les gens ont la chance de s’éloigner pour vivre à la plage. Le rêve australien !

Partenaire Australia-australie.com

11 Commentaires

  1. Merci pour ce petit résumé, ayant vécu à Sydney pendant 1 an, cela me rappelle des souvenirs et me donne envie de repartir. Profitez bien de toute l’Australie qui est aussi pleine de surprise. N’oubliez pas la côte ouest, vous en serez ravie, moins touristique et plus sauvage. Que du bonheur! Bonne route. Christelle une amoureuse de l’Oz

  2. HELLO EVERYBODY jsuis une jeune parisienne qui souhaite s’installer a sydney pour la fin de l’année (décembre) pour une durée d’un an environ , si vous avez des conseils à me donner (logements,travail,bons plans ) faites moi signe. Et n’hesitez pas à me laissez votre contact. 🙂

  3. HELLO EVERYBODY jsuis une jeune parisienne qui souhaite s’installer a sydney pour la fin de l’année (décembre) pour une durée d’un an environ , si vous avez des conseils à me donner (logements,travail,bons plans ) faites moi signe. Et n’hesitez pas à me laissez votre contact. 🙂