Guerre du tabac à Melbourne

D’ici la fin 2016, la mairie de Melbourne veut interdire la consommation de tabac dans les espaces publics du centre-ville. Dans certains quartiers, l’expérimentation a déjà commencé. « Je pense que nous allons attirer des gens à Melbourne en étant l’une des premières villes au monde sans tabac. » Richard Foster, conseiller municipal à Melbourne, sur la radio Fairfax.

Un monde sans fumée. C’est l’ambition de la ville de Melbourne, qui depuis des mois, a déclaré la guerre au tabac dans ses espaces publics. Mi-mai, la municipalité de la deuxième ville d’Australie a déclaré vouloir interdire la consommation de tabac dans les espaces publics du centre-ville, d’ici à octobre 2016.

« Si nous pouvons prouver aux commerçants et aux entreprises – comme nous l’avons fait auprès des patrons des bars et restaurants – que cela n’éloignera pas les clients… alors nous gagnerons cette bataille, étape par étape », a déclaré le maire de Melbourne, Robert Doyle, qui a perdu sa mère d’un cancer du poumon.

Déjà, les premières expérimentations de quartiers non-fumeurs font leur apparition à Melbourne. En avril, Howey Place, Equitable Place et Block Place ont banni la cigarette dans l’espace public. Et la municipalité a l’intention d’étendre rapidement l’interdiction au Queen Victoria Village (QV), entre les rues Swanston et Russell, ainsi qu’au City Square. « Personne ne veut marcher au milieu de quinze fumeurs quand il rentre à l’intérieur d’un bâtiment, personne ne veut avoir un fumeur à côté de soi lorsqu’il déjeune », a justifié le maire Robert Doyle.

À l’image de Melbourne, l’Australie est devenue l’ennemi public numéro un pour l’industrie du tabac. En 2012, il était déjà le premier Etat au monde à adopter le paquet neutre, pour contrer le marketing des géants du tabac et faire baisser le taux de tabagisme chez les jeunes.

Partenaire Australia-australie.com