MACDONNELL RANGES

0
1306
Trephina Gorge, East MacDonnell
Trephina Gorge, East MacDonnell

Les MacDonnell Ranges forment une chaîne de montagnes qui s’étend sur 644 km d’est en ouest au centre de l’Australie, dans l’état du Northern Territory. Les monts MacDonnell sont coupés en deux par la ville d’Alice Springs et la Stuart Highway. Ils se séparent ainsi pour former deux parcs nationaux, baptisés West MacDonnell et East MacDonnell. Ces sites contiennent plusieurs gorges spectaculaires ainsi que des lieux de haute importance pour les Aborigènes de la région.

Les MacDonnell Ranges furent découvertes en avril 1860, au cours d’une expédition menée par John McDouall Stuart. La chaîne de montagne doit son nom à Sir Richard MacDonnell, gouverneur de l’Australie-Méridionale. Depuis, les monts MacDonnell sont notamment connus des Australiens car ils étaient très souvent peints par Albert Namatjira, l’artiste aborigène le plus connu d’Australie. Il était membre du peuple Arrernte de l’ouest, un peuple indigène justement originaire des monts MacDonnell…

MacDonnell, une èco-région

L’apparition de cette chaîne de montagnes dans la région remonte à entre 300 et 350 millions d’années. D’importants phénomènes naturels comme l’érosion ont conduit à la formation de trous et de gorges ainsi qu’au développement de piémonts et de plaines alluviales. Les monts MacDonnell sont aujourd’hui classifiés comme une région IBRA (Interim Biogeographic Regionalisation for Australia). Il s’agit d’un plan de découpage du continent australien en régions bio-géographiques, créé par le Ministère de l’Environnement pour servir de base de travail à la création de réserves naturelles, par exemple. L’écorégion des MacDonnell couvre 39 300 km2 de terre. 9,4 % de ces terres sont réservées pour la conservation, 31 % appartiennent aux Aborigènes, et le reste est constitué de propriétés pastorale.

Ghost gum
Ghost gum

La région des MacDonnell est caractérisée par de hauts reliefs et des contreforts couverts de spinifex (plante endémique d’Australie), d’acacias et de bois le long de cours d’eau. Les trois plus hautes montagnes du Northern Territory figurent dans la région. Le point culminant des MacDonnell Ranges est le Mont Zeil (1531 m), il s’agit du plus haut sommet de l’État. Ce mont est situé dans la partie ouest des MacDonnell. Trois rivières coulent en leur sein, la Todd River, la Finke River et la Sandover River.

La chaîne de montagnes bénéficie d’une grande diversité de plantes, avec jusqu’à 65% de toutes les espèces australiennes centrales qui y poussent. Les trous et les gorges ont un rôle très important car ils fournissent un microclimat plus humide, ce qui permet à des plantes de persister et de survivre à de longues périodes sans pluie. Plus de 1000 espèces végétales ont été identifiées dans cette écorégion, dont une centaine sont rares et menacées. Il y a également 120 espèces endémiques.

La région abrite également une grande diversité de faune. On y compte près de 400 espèces vertébrées dont 20 sont des espèces menacées d’extinction, comme le wallaby des rochers ou le rat à grosse queue. Il y a une importante diversité d’oiseaux (plus de 200 espèces connues) due à la variété des habitats. On compte également plus de 100 reptiles… Les monts MacDonnell, qui forment deux parcs nationaux distincts, sont un lieu propice à la vie sauvage et bien sûr, au tourisme.

East MacDonnell

East MacDonnell, situé à moins d’une heure de route d’Alice Springs, est la partie la moins visitée des MacDonnell Ranges. Et pourtant, elle abrite une diversité de curiosités. Il y figure en effet des sites importants pour le peuple Arrernte de l’est, dont certains contiennent des exemples d’art rupestre (Emily Gap, Jessie Gap, Trephina Gorge et N’Dhala Gorge).

Corroberee Rock, East MacDonnell
Corroberee Rock, East MacDonnell
Partenaire du site

Emily Gap est un site sacré. Ses peintures rupestres composées de lignes blanches et rouges représentent la légende de la chenille (caterpillar). Même s’il est interdit de toucher à l’art aborigène, les peintures d’Emily Gap ont été vandalisées ces dernières années. Jessie Gap est également lié à la même légende, qui raconte qu’une chenille a formé ces lieux et le paysage entier autour d’Alice Springs.

Un autre lieu sacré se situe tout près, à Corroboree Rock. Ce site servait comme lieu de cérémonie. On peut aujourd’hui en faire le tour, mais à une certaine distance.

Trephina Gorge, qu’on atteint après quelques kilomètres de chemin de terre, est certainement le site le plus remarquable d’East MacDonnell. Cette gorge est connue pour ses vues panoramiques, ses falaises de quartz et ses cours d’eau longés par des Red Gum. Dans les années 1950, de nombreux Red Gum furent abattus afin de construire les rails de The Ghan (une ligne de chemin de fer faisant la liaison entre Darwin et Adélaïde via le désert).

Le parc abrite également le plus grand Ghost Gum (eucalyptus blanc) d’Australie centrale, et le parc regorge de cette variété d’eucalyptus, plus ou moins majestueux.

West MacDonnell

La parc national de West MacDonnell a été établi en 1984 afin de protéger les réserves naturelles de la chaîne montagneuse. Il offre aux touristes plusieurs trous d’eau où il est possible de nager, à Ellery Creek Big-Hole, Ormiston Gorge, Redback Gorge et Glen Helen Gorge. Toutefois, dans la plupart des trous d’eau existants au coeur des gorges, l’eau y est très froide.

Ochre Pits, West MacDonnell
Ochre Pits, West MacDonnell

Le meilleur moyen d’expérimenter les points de vue spectaculaires du parc reste de marcher. Il y a un certain nombre de chemins de randonnées, plus ou moins aventureux. Le meilleur est probablement celui d’Ormiston Pound. Cette marche physique de 3-4h effectue un circuit complet du haut de la gorge jusqu’à ses tréfonds. Vous y croiserez certainement des dingos, les chiens sauvages australiens.

Chaque site à une signification particulière pour les Arrernte, les Aborigènes originaires des MacDonnell. Par exemple, Simpsons Gap était l’antre de leurs géants ancêtres goannas. Ellery Bighole est un trou d’eau permanent qui faisait office de lieu de réunion pour la communauté. Enfin, Serpentine Gorge abrite la légende du carpet snake (le serpent tapis)…

L’un des plus beaux sites de West MacDonnell est peut-être Ochre Pits, où l’on peut observer un affleurement coloré d’ocre. Ce site, situé à 110 km à l’ouest d’Alice Springs, est sacré pour les Aborigènes. Il est donc interdit de toucher ou d’emporter des morceaux d’ocre… Cette roche est une part importante de la culture aborigène et leur vie quotidienne. L’ocre rouge était mixée avec de la graisse ou des feuilles d’eucalyptus et utilisée à des fins médicinales. L’ocre blanc était utilisé comme sortilège magique… Mélangé à de l’eau et soufflé par la bouche, les Aborigènes pensaient qu’ils pouvaient apaiser la chaleur du soleil ou la force du vent… Leurs armes en bois étaient également peintes avec de l’ocre afin de les protéger des termites.

À l’ouest d’Alice Springs et au cœur de West MacDonnell figure le Larapinta Trail, un sentier de randonnée de renommée mondiale qui s’étend sur 223 kilomètres.

Randonner sur le Larapinta trail

Situé au coeur de l’Australie centrale, à West MacDonnell, le Larapinta Trail est un sentier de très longue distance qui peut se diviser en 12 sections, qui nécessitent chacune 1 à 2 jours de marche. Ce sentier passe par tous les sites significatifs du parc national : Simpsons Gap, Standley Chasm, Ellery Creek Big Hole, Serpentine Gorge, Ochre Pits, Ormiston Pound, Redbank Gorge, Glen Helen Gorge, Tnorala Gosse Bluff, Palm Valley,Mount Sonder, Mount Zeil et Mount Giles.

Ormiston Pound, West MacDonnell
Ormiston Pound, West MacDonnell

Le Larapinta Trail commence sur le site de l’ancienne station télégraphique d’Alice Springs et serpente au milieu de nombreux trous et gorges, via des pentes plus ou moins raides. Le sentier offre plusieurs points de vue sur la chaîne de montagne, et en particulier une vue à 360 degrés depuis le Mont Sonder, le plus haut point du chemin et la dernière étape de cette longue randonnée.

La randonnée complète est bien sûr réservée aux randonneurs expérimentés. La commission Parks and Wildlife conseille d’y allouer 20 jours. Mais bien sûr, chaque section est accessible aux voitures, on peut donc joindre ou quitter la randonnée à tout moment. Ou, comme de nombreux visiteurs, n’effectuer que quelques tronçons.

Quelles que soient vos motivations pour rejoindre le Larapinta Trail ou une partie de ses 12 sections, vous ne serez pas déçus par les levers et couchers du soleil, ni par la grandeur des MacDonnell Ranges.

Accès :

West : l’accès le plus sûr à West MacDonnell s’effectue via la Larapinta Drive et la Namatjira Drive depuis Alice Springs. Vous pouvez aussi emprunter la route non-revêtue de Red Centre Way depuis Uluru, mais un 4×4 est fortement conseillé.
East : la partie Est est accessible à tous les véhicules via la Ross Highway. Par contre, l’accès à John Hayes Rockhole est seulement recommandé aux 4×4.

Saisons : À MacDonnell, il fait de 21 à 36 degrés en janvier et de 4 à 19 degrés en juillet. Le parc est accessible toute l’année mais plus agréable pendant les mois les plus frais, d’avril à octobre. De plus, la plupart des pluies ont lieux l’été, de novembre à mars.

Où dormir :

West : Ellery Creek Big-Hole et Redbank Gorge fournissent des installations basiques pour camper. Serpentine Chalet et 2-Mile (uniquement en 4×4) disposent de terrains de camping sommaires. Ormiston Gorge propose un camping avec toilettes et douches. Un camping commercial est disponible à Glen Helen Resort (caravan park et motel).
East : des campements avec toilettes sèches, tables de pique-nique et eau potable sont fournies à Trephina Bluff et Trephina Gorge. Il y a également un campement à John Hayes, mais sans eau potable. Tous ces camps sont payants.


Plus d’informations

Sites Internet :

119$ la journée avec Tailor Made Tours.
125$ la journée avec Greyhound Australia.
75$ la journée avec AAT Kings.
68$ pour un après-midi à Stanley Chasm et Simpsons Gap avec Alice Wanderer.

Partenaire Australia-australie.com