Polémique Woolworths

Sous la pression des réseaux sociaux, l’enseigne australienne de supermarchés Woolworths a dû retirer une collection de t-shirts jugés racistes.
@Woolworths, pourquoi votre magasin de Cairns s’essaye à la haine raciale et au nationalisme extrémiste ? ». Tweet envoyé par @jarahcrook le 13 octobre 2014, à 6h09.

« Si tu ne l’aimes pas, quitte-là. » Le slogan est apposé au centre d’un débardeur bleu marine, en dessous d’un drapeau australien. Il a été révélé le 13 octobre, par des internautes sur Twitter, choqués de trouver ces t-shirts dans deux supermarchés de Woolworths de Cairns (Queensland).

Le géant australien de l’agroalimentaire a immédiatement réagit en retirant les produits de ses magasins, après un tollé sur les réseaux sociaux. La firme a expliqué dans un communiqué que « le produit n’était pas celui qu’ils avaient commandé. Il nous a été délivré par erreur et n’aurait jamais dû être autorisé dans nos rayons. »

Ce n’est pas la première fois qu’un produit « raciste » ou discriminatoire atterrit dans les rayons d’un supermarché en Australie. En janvier dernier, le géant allemand du low-cost Aldi avait déjà dû retirer des t-shirts pour l’Australia Day. Estampillés « Australia Est 1788 », ils faisaient référence à l’arrivée des Britanniques en Australie, niant pour les détracteurs, l’existence des Aborigènes.

Partenaire Australia-australie.com

1 COMMENTAIRE

  1. Il y a de quoi être scandalisé par ce nationalisme extrémiste, mais si on prend la phrase à l’envers on pourrait lire « si vous l’aimez, restez ! » Or il y a beaucoup de monde qui AIME l’Australie et qui fait tout pour y rester, en s’intégrant avec un emploi sérieux. Seulement il faut également passer des tests de langue (et payer pour les passer) de plus en plus difficiles puisque même quand l’anglais est leur langue maternelle, certains échouent !
    A quoi rime ce niveau d’exigences linguistiques si élevé, si ce n’est un souci de communautarisme (à moins que ce ne soit uniquement une question commerciale vu les montants concernés).
    Scandalisez vous contre ces phrases assassines, mais aussi contre ces pratiques injustes et improductives.