LES DANGERS DE LA FAUNE AUSTRALIENNE POUR MIEUX LES ÉVITER

0
6381
La
La "célèbre " Redback spider

Tout comme ses paysages uniques et grandioses, cette île continent possède une faune riche et passionnante dont quelques spécimens sont parfois hostiles à l’homme. Vous connaissez bien sûr ces petits animaux charmants et irrésistibles tels que les koalas et les kangourous, mais connaissez-vous les réels dangers qui rôdent autour de vous, silencieux, invisibles, terrifiants, aux aguets ? Eh bien sachez que la meilleure façon de s’en protéger est de mieux les connaître. Dans l’eau comme sur la terre ferme, restez vigilants !

Les araignées made in Aussie

De la plus petite à la plus grande, les araignées sont partout en Oz, mais seulement deux espèces sont parfois mortelles pour l’homme, la Redback Spider et la Sydney Funnel Web Spider qui est naturellement agressive. On les trouve dans les états du New South Wales et du Victoria, elles aiment particulièrement les murets, les jardins, les champs, les détritus et parfois l’intérieur des maisons.

En cas de morsure, consultez le site Health Direct Australia

Funnel Web

Elle est présente dans les forêts tropicales du nord du Queensland et du South Australia. Les mâles sont actifs d’octobre à mai.  Elle aime particulièrement les endroits sombres, humides, les pâturages et les souches.  La Funnel Web Spider est naturellement agressive !

Redback Spider

Son lieu de prédilection, les zones humides du sud et de l’ouest, plus rarement dans les zones urbaines. On dénombre jusqu’à 200 morsures par an, qui sont très douloureuses. La femelle est plus dangereuse que le mâle, on la reconnait à la tâche rouge présente sur son abdomen (d’où son nom). Son venin est dangereux pour l’homme mais pas forcement mortel, il existe un antidote depuis 1984. Cependant attention, elle peut l’être pour les personnes âgées et les enfants.

La "célèbre " Redback spider
La « célèbre  » Redback spider
Partenaire du site

Les Redback se cachent généralement dans les murets, les jardins, les dépôts de détritus et elles sont plus nombreuses d’août à mai.

Les « Crocs », les crocodiles, au choix, Salties ou Freshwater ?

Deux espèces hantent les eaux des territoires du nord, de Broome (W.A) à Rockhampton (Q) : le Freshwater (ou « freshy ») et le Saltwater (ou « Salty ») qui est le plus dangereux et qui n’hésite pas à attaquer l’homme. Un conseil, ne jouez pas les « Crocodile Dundee »…

Le crocodile « saltwater »

Ce véritable monstre préhistorique peut atteindre 7 m de long et peser jusqu’à une tonne. Il n’est pas rare de rencontrer des spécimens de plus de 70 ans. Le saltwater peut être dangereux pour l’homme et attaque volontiers les intrus qui auraient le malheur de se trouver sur son territoire. On dénombre une attaque mortelle en moyenne par an, alors évitez que ce soit vous ! Il se localise principalement là où la nourriture est abondante, dans les estuaires, les rivières, les lagons mais aussi le long des côtes et parfois sur certaines plages dans le nord du pays.

Crocodile de mer, Australie
Crocodile de mer, Australie

Le crocodile « freshwater »

Avec ses 3 m de long, il est plus petit et plus fin que le Saltwater et beaucoup moins agressif. Il n’attaque l’homme que s’il est provoqué. On le trouve à l’intérieur des terres, dans les zones d’eau douce.

Les méduses : Jellyfish, la menace translucide

Toutes sortes de méduses peuplent les eaux australiennes, mais la Box Jellyfish est de loin la plus dangereuse. Elle est présente dans les eaux peu profondes (estuaires, ports, bordures de plages) des côtes nord de l’Australie d’octobre à mai. En revanche, on ne la trouve pas au large sur les récifs et les îles de la grande barrière de corail, donc à vos masques et tubas… Son aspect translucide la rend quasiment invisible dans l’eau et ses nombreuses tentacules pouvent atteindre 4m de long.

Box Jellyfish - Australie
Box Jellyfish – Australie

À son contact, les substances toxiques qu’elle administre peuvent provoquer la mort d’un homme en 5 minutes. En cas de contact, empêchez la victime de se noyer, aspergez les tentacules de vinaigre avant de les enlever. Le mieux ensuite est d’appeler les secours rapidement (numéro 000).

On la désigne également sous le nom de « Sea Wasp » ou encore « Sea Stinger ». En 1980, dans la zone indo-pacifique, on dénombrait 55 morts dues aux douloureuses piqures des gigantesques tentacules.

Une autre méduse plus petite a fait son apparition il y a quelques années sur les côtes nord et est australiennes, la Jellyfish Irukandji, de fin octobre à début mai. Attention, contrairement aux autres méduses, elle n’est pas confinée aux eaux côtières mais se trouve aussi en haute mer. Sa taille minuscule de 2.5 cm la rend presque indétectable tandis que son poison est extrêmement toxique.

La méduse irukandji
La méduse Irukandji

Les serpents, 8 des 10 plus dangereux au monde sont australiens !

3000… C’est le nombre de morsures de serpents répertoriées au cours d’une année. Parmi les 10 espèces les plus venimeuses au monde, 8 sont présentes en Australie. La morsure de quelques spécimens peut entraîner la mort d’un homme en 4 heures.

Quelques conseils

  • Ne jamais courir dans les herbes hautes sans avoir les jambes et les pieds couverts (chaussures et pantalon)
  • Ne pas mettre ses mains dans les trous et crevasses
  • Être vigilant lorsque vous ramassez du bois
  • Vérifiez vos tentes et sacs de couchage avant de vous engouffrer dedans

Quelques serpents made in Oz

Le Brown Snake

Le Brown Snake est partout sur le territoire, principalement dans la partie est, à l’exception de la Tasmanie. Il préfère les endroits secs plutôt que les zones marécageuses. On le reconnait à sa couleur allant du brun clair au brun foncé. Il n’est pas rare de le trouver près des fermes et des écuries. C’est le deuxième serpent le plus dangereux au monde et son venin extrêmement toxique peut être mortel pour l’homme.

Le Taïpan

Le Taïpan se trouve le long des côtes nord de l’Australie, de Darwin à Brisbane et jusqu’au Kimberley dans le WA. Si vous cherchiez le serpent le plus dangereux au monde, BINGO ! c’est celui-ci ! Sa couleur oscille entre le beige et le brun avec des écailles foncées. Particulièrement agressif vis-à-vis de l’homme, il peut infliger plusieurs morsures à ses victimes avec une incroyable rapidité. Il est mortel pour l’homme et toute morsure nécessite l’injection d’un antidote spécifique.

le Taipan
Le Taipan

Le Death Adders

Il a élu domicile dans les zones désertiques inhabitées du Centre Rouge et du Western Australie. C’est un redoutable prédateur qui attaque ses proies en embuscade. Il n’attaquera l’homme que s’il se sent menacé.

Le Copper head

On le rencontre dans le Victoria, en Tasmanie et dans les hautes plaines du New South Wales. C’est le seul serpent venimeux actif en hiver (saison considérée comme étant trop froide pour ces reptiles). Ses lieux de prédilection sont les zones marécageuses, les rivières et les criques. Sa morsure est douloureuse mais rarement mortelle.

Le Tiger Snake

Il vit dans les zones tempérées du sud du pays continent ainsi qu’en Tasmanie, à proximité des fermes et des maisons de banlieue. Il affectionne les zones humides, les rivières et les barrages. Plutôt craintif, il peut cependant être très agressif s’il se sent menacé. Sa morsure est mortelle à moins d’administrer l’anti-venin à temps.

Tiger snakes un des serpents les plus venimeux au monde
Tiger snake un des serpents les plus venimeux au monde

Le Fierce Snake

On l’appelle aussi Inland Taipan. Il fréquente le Western Queensland et le nord du New South Wales.

Le Gwardar Gibson Desert

De la famille des browns snake il a élu domicile dans la moitié est de l’île continent. Il préfère les zones sèches à proximité des fermes et des hangars.

Le Red Bellied Black Snake

Recordman de production de venin, cette espèce se trouve partout en Australie à l’exception de la Tasmanie, du Victoria et du sud du Western Australia. Il affectionne les zones humides, les rivières et les lacs. Il n’est pas particulièrement agressif.

Red-bellied black snake
Red-bellied black snake

Les requins : Blanc, Tiger, Bull… Tous australiens !

Steven Spielberg ne nous a pas menti… le Grand Requin Blanc est bien l’un des plus dangereux prédateurs des océans mais il partage la vedette avec d’autres espèces telles, le Bull Shark, le Tiger Shark et l’Oceanic Whitetip Shark.

Ces derniers sont tous présents dans les eaux australiennes peu profondes et dans les estuaires. Ils sont potentiellement agressifs et leurs attaques cruellement mutilantes. Celles qui s’avèrent mortelles sont heureusement peu nombreuses.

Afin de protéger les baigneurs, les plages fréquentées sont pourvues de filets anti-requins.

Bull shark

Ce requin a le triste record du nombre de victimes dans le monde. Il mesure jusqu’à 4 m et on le rencontre le long des côtes aux alentours de Perth dans le Western Australia, jusqu’au nord du continent ainsi que dans le sud du New South Wales.

Tiger shark

Il sévit dans les eaux peu profondes de tout le pays. Il peut se montrer agressif envers l’homme si celui-ci se trouve sur son territoire, tout comme le Bull shark.

Le Grand Requin Blanc
Le Grand Requin Blanc

White Shark

C’est peut-être le plus effrayant ! Surtout si on se base sur le film Les Dents de la Mer qui a fait trembler le grand public. Il est responsable de nombreuses attaques et son surnom de « mangeur d’homme » n’est pas usurpé. Pourtant, nous ne faisons pas partie de son menu favori, en effet, ce mastodonte confond régulièrement humains et phoques !

On le trouve dans les eaux tempérées, sur les côtes du Queensland et du New South Wales.

Les autres dangers Downunder

Les eaux de cette île continent recèlent bien d’autres créatures inquiétantes dont vous saurez apprécier la beauté…

Cone Shells

Il existe plus de 70 variétés de ces coquillages. Ils peuplent les eaux chaudes de l’Australie. Leur beauté les rend très prisés par les touristes, pourtant ils sont armés d’un dard puissant dont la redoutable piqûre peut entraîner des complications respiratoires pouvant aller jusqu’au décès de la victime.

Blue Ringers Octopus

Elle est bien belle cette toute petite pieuvre d’environ 20 cm que l’on peut rencontrer sur les côtes australiennes, mais elle peut infliger de douloureuses piqûres pouvant provoquer une paralysie partielle, voire totale du corps, entrainant parfois la noyade ou une crise cardiaque. Si elle est dérangée, ses couleurs changent et des cercles jaunes et bleus apparaissent alors.

Stingray

L’espèce est implantée partout en Australie. Bien que venimeuse, sa morsure n’est pas mortelle. Ses sévères lacération peuvent néanmoins s’infecter et aller jusqu’à donner le tétanos. Pensez à votre rappel de vaccin avant de partir !

Sea kreat

Cette couleuvre des mers est principalement localisée sur les côtes nord du pays. On en trouve également en Tasmanie, sur la côte sud du Victoria et du South Australia.

Stone Fish

Deux espèces sont répertoriées en Australie. Le « poisson pierre » qui se camoufle dans le sable ou la vase, le rendant quasiment invisible. On le trouve dans les eaux des côtes nord (jusqu’à 600 km au nord de Perth). Il possède treize épines dorsales qui projettent du venin lorsque l’on exerce une pression dessus. Alors, un conseil… faites attention où vous mettez les pieds !

Reef stonefish
Reef stonefish

Dingos

Ce chien sauvage importé d’Asie du sud est par les ancêtres des Aborigènes est aujourd’hui la hantise des éleveurs. En effet, il choisit sa nourriture parmi les troupeaux de moutons. Afin d’enrayer ce fléau, les autorités ont érigé une barrière de part et d’autre du continent : La Dog Fence. D’une hauteur de plus de 2 m et d’une longueur de 5 400 km, elle coupe le continent en deux, de la Gold Coast dans le Queensland à Ceduna dans le South Australia.

Dingo
Le dingo

Bien que domestiqués par les Aborigènes, les Dingos sont néanmoins responsables de nombreuses attaques envers les hommes. Principalement de couleur fauve, le dingo peut aussi être marron ou noir. Il pèse entre 10 et 20 kilos pour une longueur de 85 à 98 cm. Il est plutôt solitaire, mais ne dédaigne pas la vie en groupe. En captivité, sa longévité peut atteindre 16 ans, en revanche, elle n’excède pas de 8 à 10 ans à l’état sauvage.
Un conseil : Ne jamais lui tourner le dos…

Quelques conseils utiles :

Ne jamais vous jeter à l’eau seul. Même si le spot désert vous fait rêver et que les vagues sont belles, l’absence de surfeurs sur cette plage idyllique a forcément des raisons. Pollution, présence d’une faune dangereuse, rochers immergés, etc. Par ailleurs, il est toujours bon de surfer avec d’autres personnes pour des raisons de sécurité. En cas de malaise ou d’accident, vous serez bien content de recevoir du secours !

Ne pas oublier sa crème solaire. Le conseil semble évident ou superficiel, mais c’est un point extrêmement important. Le trou dans la couche d’ozone est situé au-dessus de l’Antarctique, donc pas très loin de l’Australie. Les rayons du soleil y sont plus féroces et impardonnables, surtout à la surface de l’eau. Alors sortez couvert ! Même si l’eau est chaude, n’oubliez pas le rash-top. Tant pis pour les traces de bronzage. Dans tous les cas, une bonne couche de protection Indice max waterproof, notamment sur le nez, les oreilles et les bras (zones le plus souvent touchées).

Les courants peuvent être très forts en Australie. Renseignez-vous sur les marées et le sens du courant à votre arrivée sur la plage. Une fois à l’eau, prenez un alignement sur la côte pour vous repérer. Si jamais le courant vous emporte trop rapidement, ne paniquez surtout pas et n’essayez pas de nager à contre sens, vous vous fatigueriez inutilement. Montez sur votre planche et ramez vers la plage en essayant de vous faire pousser par les vagues.

Le risque de tomber nez à nez avec un requin blanc dans les eaux australiennes existe, personne ne peut le nier. Mais il est rare. Il faut savoir que le plus grand nombre d’attaques de requin sur des humains est enregistré en Amérique du nord. Pour réduire vos chances ou plutôt le risque de rencontrer « Les Dents de la Mer », on conseille généralement d’éviter de surfer au lever et coucher du soleil, moments de la journée où les requins se nourrissent. Évitez aussi de vous mettre à l’eau si vous avez des plaies non-cicatrisées qui pourraient saigner et attirer les prédateurs. Gardez tout de même à l’esprit que oui, les risques existent dans les eaux australiennes, mais ils sont minimes.

Enfin, ne jouez pas les héros pour épater les filles ou vos copains. Selon la saison, les vagues peuvent atteindre plusieurs mètres de haut et même si cela n’a l’air de rien vu de la plage, une fois à l’eau, c’est une autre histoire ! Alors si les vagues sont trop grosses et que vous n’avez pas le niveau (soyez honnête avec vous-même), il vaut mieux éviter. D’abord vous n’aurez aucun plaisir et en plus vous risqueriez de vous blesser et de vous ridiculiser !

Partenaire Australia-australie.com