Alcool communautés aborigénes

Fin octobre, le Parlement du Territoire du Nord a été le théâtre d’un vif débat sur la réintroduction, ou non, de l’alcool dans les communautés aborigènes. »Je suis attristé et embarrassé de voir des habitants des îles Tiwi ivres dans les rues de Darwin a déclaré le 25 octobre Francis Xavier Maralampuwi, originaire des îles Tiwi et membre du parti conservateur.

Le quotidien conservateur The Australian a révélé fin octobre le débat engagé entre libéraux et travaillistes sur l’assouplissement de la loi sur l’alcool dans les communautés aborigènes.


Chef de file des pro-réintroduction, M. Maralapuwi, député indigène conservateur, a lancé que « les habitants des îles Tiwi sont malades et fatigués de se voire dire quoi faire par le Parti travailliste. » Ajoutant : « Ils m’ont dit qu’ils veulent pouvoir boire une bière non light dans leur propre communauté, contrôlée par leur propre peuple ».

La chef de l’opposition travailliste, Delia Lawrie, a accusé les libéraux de mettre en œuvre des tactiques électorales. Gerry McCarthy, député travailliste, a quant à lui alerté sur les manques de services sociaux dans les communautés pour répondre aux problèmes d’alcool. « Si vous n’avez pas ces services, vous allez au devant d’un monde de douleur. »

Depuis 2007, l’alcool est interdit dans les communautés indigènes du Territoire du Nord dans le cadre d’une politique de protection des enfants. Dans un entretien pour Radio Australia, Vaughan Williams, de Larraka Nation, association d’aide sociale basée à Darwin, estime que

cela serait un désastre même si je sais que des gens de Tiwi sont aux anges [que l’alcool va peut-être revenir]. Mais la plupart des habitants de Tiwi sont contre, étant donné la violence conjugale et les autres violences associées avec l’alcool.

Partenaire Australia-australie.com