LE MARATHON DES COURSES A SYDNEY

0
970
Courses à Sydney

Les courses à Sydney… mon marathon hebdomadaire ! Quand faut y aller, faut y aller… et forcément lorsqu’on s’installe ou qu’on séjourne ailleurs qu’en hôtel 4* (restau inclus) dans un pays comme l’Australie, le passage obligé des courses s’impose très vite.  Premier réflexe, prendre la direction du supermarché… À Sydney, comme dans toute l’Australie, les 2 grandes enseignes sont COLES et WOOLWORTH. Première surprise, elles n’ont pas, comme en France, chacune leur centre commercial attitré, mais se font concurrence au sein du même Westfield, les plus importants centres commerciaux du New South Wales…

Coles ou Woolworth, c’est bonnet blanc et blanc bonnet

J‘ai choisi Coles, peut être parce qu’ils sponsorisent Master Chef ou parce que Liquor Land, supermarché dédié à l’alcool et partenaire de Coles, y est accolé. C’est quand même pratique parce que ce qu’il ne l’est pas du tout et qui choque la petite française que je suis, c’est que l’Australie est le royaume de la petite ou plutôt moyenne surface spécialisée.

Les courses à Sydney

L’Australie, le royaume du petit commerce

Pas de grands, d’immenses supermarchés où l’on trouve de tout. Il faut donc partir équipé de baskets confortables car pour faire des courses complètes, il va falloir se balader ! Le supermarché alimentaire australien a quand même développé d’autres rayons, papeterie, entretien, beauté et même pharmacie (bien complet celui-là, et c’est toujours amusant d’acheter de l’aspirine et du sirop contre la toux avec son Nutella !) mais pour tous ces produits, mieux vaut aller ailleurs, pour avoir plus de choix et payer un prix décent.

Dans le même centre commercial, on trouve au moins deux enseignes, K-Mart et Big W, ainsi que des enseignes asiatiques avec des prix imbattables ! On y trouve même de l’alimentaire… chips, biscuits et barres chocolatées en tout genre !

Revenons donc à l’alimentaire, au supermarché que l’on connaît, quoique…

Échange confiserie contre yaourt, de préférence nature

La taille du rayon confiserie est très impressionnante, alors que les laitages font peine, l’équivalent de la partie crème fraîche en France ! Les yaourts natures ça n’existe pas, il n’y a que du fromage blanc battu ! Quant aux yaourts aux fruits, ils sont… chimiques ! À croire qu’ils sont tous fabriqués au lait en poudre !

Partenaire du site

Les courses à Sydney

De même, impossible de dénicher des lardons : le bacon ce n’est pas pareil, il faudra donc aller en boucherie et découper soi-même son lard fumé ! C’est étonnant de voir que la plupart des produits sont plus chers sous vide qu’à la coupe. Idem pour la viande qui est plus chère en supermarché qu’à la boucherie, où elle est bien sûr meilleure !

Les courses à Sydney

Au rayon fruits et légumes, il y a peu de vrac, tout est conditionné, voir épluché et coupé, beurk… En fait, il y a un maximum de produits qui sont plus chers en supermarché : la parapharmacie, même les pansements (!!), les légumes, le pain, etc. J’ai enfin trouvé une boulangerie avec des baguettes à un prix décent… 1$70 contre 3$ en moyenne !

Et puis, ça me fait rire car ils vendent encore les mouchoirs au paquet !

Les courses à Sydney

Un truc à savoir, c’est que les Australiens sont addicts au « low fat » et autres produits light… Du coup dans les rayons il y a facile 70% de produits allégés, il faut bien regarder les emballages si tu cherches du gras ! La mention « low fat » apparait même sur les boîtes de thon… Incroyable !

Je me suis quand même sentie sauvée quand j’ai trouvé de la moutarde de Dijon qui vient vraiment de Dijon, de la crème fraîche, même si il n’y a qu’une seule marque et en 25cl, des produits bio, ici « organic » même si ça veut surtout dire « plus cher », du comté et du parmesan.

À la caisse, ils donnent toujours des sacs plastiques mais demandent si tu as ton sac, développement durable oblige. Et ce qui est vraiment sympa, c’est que c’est la caissière qui met tous les produits dans ton sac. Toi tu attends tranquillement que ce soit le moment de donner ta CB. En plus, l’espace du sac est optimisé et je me régale à chaque fois que je débarque avec mes sacs français. La caissière est toujours très inquiète : « Vous êtes sûre ? Je le remplis ? Ça va être un peu lourd »…

Il faut dire qu’ici les sacs de supermarché sont assez petits.

Savings, Debit, Credit, attention à la carte

Pour finir, la question qui tue quand tu donnes ta CB en caisse… SAVINGS, DEBIT or CREDIT ? Euh, je n’en sais rien, VISA vous n’avez pas ?

 

Bon à savoir :

– Pour une carte et donc un compte de France ou hors Australie, il faut choisir CREDIT.

– Pour une carte australienne, soit tu as des sous sur ton compte et tu choisis SAVINGS, c’est-à-dire un paiement en débit immédiat, soit tu n’as pas de sous mais un accord avec ta banque et tu choisis DEBIT. C’est comme un débit différé, tu as le droit de dépenser des sous en avance contre un joli taux d’intérêt pour Monsieur le banquier !

Un bon réflexe quand tu utilises le savings account, c’est de faire un « cash out », c’est à dire de demander à la caissière de se transformer en distributeur de billets, ce qui t’évite de payer les 2,5$ de taxe aux distributeurs automatiques (ATM ici).

Tu repars avec des espèces et tes courses, enfin une partie, parce qu’il y a encore le 2ème supermarché pour acheter ta lessive, ton shampoing et tes collants et ensuite direction les petits commerçants pour le frais !

Pour les enseignes de fruits/légumes, il y a deux options : dans ton même centre commercial, comme ça au beau milieu des allées…..ou en ville, quasi-exclusivement tenus par des asiatiques. Ces mêmes 2 options s’offrent à toi pour la boucherie et le DELI, boutique où tu trouves du fromage, de la charcuterie (pour le vrai jambon, c’est ham off the bone) et l’épicerie salée.

Courses Sydney

Mais bien sûr, pour éviter le centre commercial, il faut une voiture ou beaucoup de courage pour faire ses courses en bus.

Manger local… ou pas !

Alors finalement, je me balade beaucoup mais je trouve de quoi cuisiner à la française, cependant il faut bien aussi goûter local… et ils mangent quoi les Australiens ? Il y a en fait très peu de produits typiquement australiens et plutôt industriels : le pire, la Vegemite, franchement immangeable pour une française, plus détestable que le beurre de cacahuètes et le meilleur, les biscuits Arnotts, dont les fameux et addictifs TimTam…

Et bien sûr il y a le bush tasting, c’est à dire les bêbêtes australiennes comestibles… En number one, le kangourou, que l’on trouve partout, qui est souvent vendu déjà mariné et à accompagner généreusement de sauce ! À goûter aussi l’Emeu, viande séchée très forte en goût et surtout le buffalo, cousin du bœuf et extrêmement goûteux.

Ajoutez à ça les baies et légumes issus de la tradition aborigène, Lemon myrtle, Moutain pepper, Bush tomatoes, Native spinash qui donnent toujours une touche sucrée dans un plat salé, les Australiens adorent ! La preuve, pas de burger sans une rondelle de betterave ou d’ananas ! Mais la vraie, la seule institution culinaire australienne, c’est le barbecue ! Voilà pourquoi, les magasins sont inondés de sauces en tout genre. Les viandes et poissons à griller sont souverains à Sydney.

« Ocean fish » mais encore…

La poissonnerie d’ailleurs, incontournable ici où l’océan est partout… Restez tout de même méfiant pour éviter de vous retrouver à avaler un poisson d’élevage en provenance d’Asie! Eh oui l’Australie a son Panga et c’est le Barramundi. Il est parfois de l’océan mais plus souvent d’élevage et franchement il n’a aucun goût, une texture élastique, c’est une grosse arnaque !

Se méfier, donc, de la mention « ocean fish » qui ne veut pas dire « pêché en mer ». Le plus simple, c’est de regarder les prix, et là pas de mystère, élevage 10$ le kilo, pêché en mer 30$ le kilo !

Mais il y a quand même moyen de se faire très plaisir, avec les fruits de mer, variés et peu chers, ils sont délicieux toute l’année et on ne s’en lasse pas ! Sans oublier la taille des crevettes, OUAH ! Marinées avec des pistaches et grillées au bbq, à faire et refaire !

Les courses à Sydney

Voilà, le marathon est terminé, j’ai navigué sur les trois étages du centre commercial, dans deux rues commerçantes, je suis passée six fois en caisse alors quand je suis rentrée chez moi, je me suis dit : soit je vais faire mes courses sur trois jours, un jour pour les petits commerçants ouverts de 8h à 17h, un pour le supermarché alimentaire, entre 9h et minuit, et un pour le supermarché non alimentaire entre 9h et 18h, c’est faisable, tout est ouvert 7 jours sur 7 ; soit je me lance dans la livraison à domicile !

Partenaire Australia-australie.com