Prolongation whv

Face à un besoin de main d’œuvre et aux formidables retombées économiques du WHV, le gouvernement fédéral du Queensland pourrait augmenter la limite d’âge et prolonger la validité du working holiday visa à 2 ans.

« Ces détenteurs du visa vacances travail sont fiables, éduqués et intelligents. Ils travaillent durs et dépensent beaucoup d’argent en voyageant. Plus nous pouvons les faire venir et rester longtemps, mieux ce sera. le président de la Commission de tourisme australienne.

C’est le Courrier Mail, le quotidien de référence du Queensland, qui révèle l’information. Le gouvernement fédéral du Queensland réfléchirait à une extension du visa vacances travail à 2 ans, et à une augmentation de l’âge limite, aujourd’hui fixé à 35 ans, si le visiteur travaille dans l’industrie régionale du tourisme.

Pour le moment, un détenteur d’un visa vacances travail ne pouvait prolonger son visa que s’il avait validé 88 jours de travail dans le secteur agricole, tel le fruitpicking. Avec cette nouvelle mesure, le tourisme deviendrait alors un deuxième critère d’extension du visa. En effet, dans les trois ans à venir, 56 000 postes saisonniers devront être pourvus dans l’industrie du tourisme.

Au-delà de ce besoin de main d’œuvre pressant, les professionnels du tourisme interpellent les autorités sur les retombées économiques du visa vacances travail. Selon ces opérateurs, prolonger la validité du working holiday visa d’un an apporterait 700 millions de dollars en 10 ans à l’économie australienne. « Ils font des lits, balayent et réalisent des milliers de travaux que les jeunes australiens ne veulent pas faire », explique le président de la commission australienne du tourisme. « Sans les étudiants sud-coréens qui ramassent des bananes à Tully, il n’y aurait pas de fruits dans l’assiette à la maison. »

2 Commentaires