KARIJINI NATIONAL PARK

3
2153
Vue sur les gorges de Karijini National Park
Vue sur les gorges de Karijini National Park

Situé dans le Pilbara, une région très sèche, Karijini est en quelque sorte une oasis en plein désert. Avec ses gorges, ses chutes d’eau et ses piscines naturelles, ce parc national est de l’avis de beaucoup l’un des plus saisissants d’Australie. Le territoire de Karijini National Park s’étend, au sein des monts Hamersley, sur une surface de 6 274 km². Il s’agit du second parc national d’Australie en superficie, après Rudall River, également situé en Australie Occidentale.

Histoire et géographie du Karijini National Park

6 274 km², c’est pour vous donner une idée la taille du département de Seine-Maritime… Tout cela pour un seul parc national. En Australie, on a parfois du mal à s’en rendre compte, mais tout est immense. Le parc national de Karijini est non seulement grand, mais aussi très isolé. La ville la plus proche, à 80 km environ, est une petite ville minière appelée Tom Price, qui compte moins de 3 000 habitants. Juste au sud du parc se trouve d’ailleurs l’immense mine de fer de Marandoo.

Les propriétaires ancestraux de Karijini, dont le nom est d’origine aborigène, sont les tribus Banyjima, Kurrama et Innawonga. La première, qui dirige le centre d’information des visiteurs, donne son nom à la principale route traversant le cœur du parc. La région, vieille de 2,5 milliards d’années, s’illustre par sa terre rouge, ses immenses gorges, gouffres et cascades, ses fleurs et sa faune variée. On peut y rencontrer des kangourous, wallaroos, et euros (tous issus de la famille des macropopidés), des échidnés, des chauve-souris, ou encore 133 espèces oiseaux et 92 espèces de reptiles, dont des goannas, des geckos, et des pythons ! Le paysage autour des gorges est envahi de spinifex, d’eucalyptus et d’acacias, entre autres.

Le parc national bénéficie d’un climat tropical semi-désertique, avec en été des températures élevées et de possibles précipitations orageuses voire cycloniques, et en hiver un temps chaud et sec avec des nuits fraîches. Ainsi l’été, la température minimale est de 20 degrés et la maximale de 39 degrés. L’hiver, la température minimale est de 12 degrés, tandis que la maximale atteint 28 degrés. En résumé, il fait chaud toute l’année à Karijini, sauf peut-être certaines nuits d’hiver !

Végétation, Karijini National Park
Végétation, Karijini National Park

Que peut-on voir à Karijini ?

Le parc, accessible pour 12$ par véhicule, dispose d’un moderne centre d’informations des visiteurs, à l’est du parc sur Banyjima road. Vous y trouverez un exposition sur la région, sa faune, sa flore et son histoire. Visitez-le, ne serait-ce que pour récupérer les cartes du parc et des différentes randonnées à effectuer.

Au départ du centre d’information, vous pouvez soit emprunter la route goudronnée qui mène à Dales Gorge, soit emprunter 67 km de route non goudronnée menant à l’ouest du parc. Certains touristes l’arpentent en van ou en voiture, mais mieux vaut disposer d’un 4×4. Tout dépend de la saison et de l’état de la piste. L’accès n’est en tout cas pas interdit aux deux-roues motrices ou aux caravanes. Mais il vaut mieux rouler doucement et prudemment !

Fortescue falls
Fortescue falls

Le parc national de Karijini est propice à la randonnée, au camping, à l’observation de la faune et de la flore, à la photographie, et même à la natation... On peut en effet grimper, nager ou regarder dans les profondeurs de gouffres de 100 mètres de haut, révélant des milliards d’années d’histoire de la Terre et quelques-unes des plus vieilles roches de la planète. Au cours d’une belle journée ensoleillée à Karijini, suivez les sentiers, descendez dans les gorges caverneuses et rafraîchissez-vous dans les piscines ou sous les cascades.

Les gorges et piscines naturelles de Karijini

Partenaire du site

Le principales gorges du parc, Bee Gorge, Wittenoom Gorge, Kalamina Gorge, Yampire Gorge et Dales Gorge, sont toutes caractérisées par des bassins et des chutes d’eau.

Les plus belles gorges sont probablement Weano Gorge et Dales Gorge. À Waena Gorge, les gorges étroites sont aventureuses. Dales Gorge est quant à elle la gorge la plus accessible. D’une part parce que la route qui y mène est goudronnée, d’autre part parce que le parking se trouve à seulement quelques mètres de là. Dales Gorge offre une randonnée fantastique.

Commencez par descendre au pied de Fortescue Falls, puis marchez aux confins de la gorge jusqu’à atteindre Circular Pool. En chemin, vous aurez peut-être les pieds dans l’eau à certains passages, mais qu’importe, c’est l’aventure ! Au bout, remontez la gorge et faites demi-tour vers le parking en longeant le précipice. Vue spectaculaire garantie ! Prenez vraiment le temps de réaliser cette boucle complète si vous le pouvez, cela vaut vraiment le détour. Les eaux de Fortescue Falls coulent toute l’année au sein de Dales Gorge et les piscines de Fern Pool et Circular Pool, le plus souvent à l’ombre, restent fraîches toute l’année.

De quoi résister facilement à la chaleur, pendant une demi-journée, voire une journée entière… Avec Joffre Falls à l’ouest, Fortescue Falls, Circular Pool et Fern Pool sont clairement les piscines et chutes d’eau les plus spectaculaires du parc.

Dales Gorge
Dales Gorge

À l’ouest du parc, de nombreuses gorges vous attendent. Depuis Kalimina road, une marche de 30 minutes vous entraîne dans les profondeurs de Kalimina Gorge, où se trouve une piscine naturelle. Vous pouvez aussi réaliser une marche de 3 heures aux confins de la gorge. Ensuite, direction Joffre Falls road. Un chemin court (100 mètres) vous mène à une plateforme d’observation surplombant Joffre Falls, qui est le plus souvent sèche. Un chemin de 3 km descend aussi dans la gorge jusqu’à un premier bassin. Non loin se trouvent les gorges de Red, Knox, Waeno et Hancock. Le point de vue d’Oxer Lookout offre d’ailleurs une vue spectaculaire sur les gorges de Red, Waeno, Joffre et Hancock. Il s’agit probablement de la plus belle vue du parc national. S’il est possible de descendre dans l’étroite gorge de Hancock jusqu’à atteindre Kermit Pool, ce « voyage au centre de la terre » s’étirant sur 1,5 kilomètre peut s’avérer dangereux. En effet, les locaux le déconseille fortement depuis le décès d’un sauveteur volontaire en avril 2004, parti à la rescousse de deux backpackers.

Pour prendre plus de hauteur, direction l’un des nombreux monts des Hamersley Ranges. Au sein du parc se trouve le deuxième plus haut sommet d’Australie Occidentale, le Mount Bruce, aussi appelé Bunurrunha par les Aborigènes. L’ascension du sommet (1 235 m) s’étale sur 9 kilomètres, il faut y consacrer 5 heures environ pour l’aller-retour et être en bonne condition physique !

Autour de Mont Bruce
Autour de Mont Bruce

Où passer la nuit dans la parc ?

Dales Campground est probablement le lieu le plus approprié pour prolonger votre week-end aventurier. Ce camping géré par le parc national est très bien organisé. Il y a une tente à l’entrée, dans laquelle vous payez dès votre arrivée (10$ par nuit et par personne), et on vous place ensuite selon la disponibilité, le nombre de véhicules et de personnes. Le camp est très étendu, il y a toujours du monde mais personne n’est dérangé, chacun profite de son espace au milieu de la nature. Le camping de Dales, comme de nombreux camps de parcs nationaux en Australie, n’offre que des toilettes sèches et des barbecues à bois. Il faut prévoir de l’eau car un container a été installé près du centre d’information, mais l’eau y est plutôt de mauvaise qualité.

Pour plus de confort, rendez-vous à l’ouest du parc, au Karijini Eco Retreat. Vous y trouverez un hôtel et un camping tout équipé, pour des porte-monnaie plus conséquents. Comptez 20$ la nuit au camping et 189$ la nuit en « Deluxe Eco Tent ».

Pour les budgets modestes, vous pouvez aussi dormir dans l’une des villes entourant le parc, par exemple, Tom Price, située à environ 80 km de Karijini.

Mais un conseil, passez la nuit dans le parc, vous pourrez ainsi profiter d’une soirée au grand air et commencer vos randonnées tôt le matin. De plus, si vous passez la nuit dans l’un des camps de Karijini, vous ne payez l’entrée du parc qu’une seule fois.

Circular Pool
Circular Pool

Prenez vraiment le temps de visiter ce joyau naturel, qui vaut définitivement le déplacement jusqu’au fin fond de l’Australie Occidentale. Profitez-en pour voir les environs. Il s’agit certainement de l’une des plus belles régions d’Australie.


Côté pratique

Plus d’informations sur :
Site officiel de Karijini National Park.
Site officiel du Western Australia.
Entrée du parc national : 12 dollars le véhicule (jusqu’à 12 personnes).

Centre d’information des visiteurs de Karijini situé sur Banjima Drive est ouvert de 9h à 16h pendant la saison sèche et de 10h à 16h pendant la saison humide.

Comment s’y rendre :
Par la route : via Tom Price empruntez la Marandoo Road ou Karijini Drive. Via Port Hedland ou Newman, dirigez-vous vers l’ouest depuis la Great Northern Highway. Depuis Dampier ou Karratha vous pouvez passer par Millstream-Chichester National Park.

– Par avion : l’aéroport de Paraburdoo est le plus proche (il se situe à plus de 100 km au sud-ouest), avec des vols opérés par Qantas quotidiennement. Vous pouvez louer une voiture à l’aéroport auprès de Hertz, Avis, Budget et Thrifty. Il y a aussi un aéroport à Newman, situé à 200 km au sud-est du parc, desservi par Qantas et Skywest. Les locations de voiture y sont assurées par Avis. Karratha et Port Hedland, deux grandes villes situées sur la côte à près de 400 km nord de Karijini, disposent également d’aéroport et de compagnies de location de voiture.

Plusieurs circuits organisés au départ de Tom Price :
– Day tour à partir de385$ avec West Oz Active (plutôt aventurier).
– Full day à partir de 180$ avec Lestok Tours (plutôt familial).

Où dormir :
Dales Campground, paiement à l’arrivée.
Karijini Eco Retreat.

Photos de Pierre Checa

Partenaire Australia-australie.com

3 Commentaires

  1. Commentaires et photos sympas, merci pour l’article.
    J’apporterais quelques précisions: Dans le parc (y compris même au Karijini eco retreat) il n’y a aucune poubelle, donc il faut conserver ses déchets jusqu’à la sortie du parc.
    On peut également éviter de payer le prix d’entrée du parc si on a acheté au préalable le pass WA qui est vite amorti au bout de quelques visites.
    Pour finir, concernant la visite des gorges, il est effectivement très dangereux de descendre par le point de vue de l’Oxers Lookout jusqu’à Hancock Gorge. Par contre, cette dernière se visite très facilement par un autre point d’accès.
    Weano Gorge est elle aussi très spectaculaire ! Les randonnées dans ces 2 gorges ont d’ailleurs été nos préférées dans ce parc.