LORD HOWE, UN PARADIS CLASSÉ AU PATRIMOINE MONDIAL

1
1107
lord howe
Île de Lord Howe - Copyright : Ashley Whitworth

Embarquez pour une escapade romantique ou pour une excursion en famille loin du tumulte et de la cohue sur l’île australienne Lord Howe, un petit bout de terre classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1982. Ce véritable paradis naturel, qui se trouve à moins de deux heures de vol de Sydney ou Brisbane, vous assure un séjour hors du temps.

Une île volcanique adepte du tourisme durable

Située en mer de Tasman à environ 600 kilomètres à l’est de l’Australie, l’île de Lord Howe, qui s’étend sur onze kilomètres de longueur pour deux kilomètres de largeur, a été formée il y a des millions d’années par l’activité volcanique sous-marine. Rattaché administrativement à la Nouvelle-Galles du Sud, ce petit bout de terre en forme de croissant a été découvert en 1788 et doit son nom au comte Richard Howe, qui était à cette époque le premier Lord de l’Amirauté régissant la flotte royale britannique.

Cet endroit paradisiaque s’est ouvert tardivement au tourisme. Il aura fallu attendre 1883 pour qu’un service régulier de transport maritime soit mis en place. Mais ce qui a permis l’augmentation progressive du nombre de touristes a été la construction par l’armée d’une piste d’atterrissage à partir de 1974. C’est d’ailleurs sur cette piste que se posent aujourd’hui encore les avions de la principale compagnie aérienne australienne qui desservent quotidiennement cette petite partie de l’Australie. Il faut toutefois savoir qu’une réglementation impose que le nombre de touristes présents sur l’île ne dépasse pas 400.

Lord Howe, un paradis naturel préservé

L‘île ne compte que quelques 300 habitants, dont la plupart sont les descendants directs des premiers colons qui s’y sont installés au début du XIXème siècle. Le village de Lord Howe ne dispose que d’une rue et le réseau routier insulaire ne compte que quelques kilomètres. Le vélo est ainsi la meilleure façon d’explorer cette île dont la majeure partie est protégée en tant que parc maritime et forêt subtropicale. Soyez par ailleurs vigilant car Lord Howe ne possède pas de couverture réseaux, l’accès à Internet est donc assez rare et aléatoire.

Vue sur le lagon et les monts Lidgbird et Gower – Copyright : Ashley Whitworth

Quoiqu’il en soit, l’île de Lord Howe a bien d’autres richesses à offrir. L’endroit recèle plusieurs espèces endémiques dont, chez les végétaux, le réputé palmier kentia, mais aussi le banian. Côté faune, plusieurs dizaines d’espèces d’oiseaux de mer et terrestres nichent sur l’île dont le râle sylvestre qui ne vole presque pas et qui est une espèce menacée.

Pour en apprendre davantage sur l’histoire de cette île et sur la faune et la flore environnantes, les membres du musée de Lord Howe, qui proposent des conférences régulières, se feront un plaisir de répondre aux questions des plus curieux.

Une richesse d’activités de plein air

Pour combler les amateurs de balades, l’île est dominée à son extrémité sud par deux montagnes : le mont Lidgbird et le mont Gower, culminant respectivement à 777 et 875 mètres d’altitude et tous deux constitués de basalte, qui témoigne de coulées de lave datant de plus de 6 millions d’années. L’ascension du mont Gower, pouvant s’effectuer sur une journée, se destine plutôt à des marcheurs aguerris, mais il existe aussi beaucoup de sentiers paisibles serpentant la région. Les randonneurs amateurs préfèreront crapahuter à travers une palmeraie à Malabar Hill jusqu’à atteindre le bord d’une falaise dominant l’océan pour apprécier une vue à couper le souffle, ou emprunteront le sentier de Transit Hill permettant d’admirer de magnifiques panoramas.

Partenaire du site

Au cœur du croissant formé par Lord Howe se niche un lagon, abritant une biodiversité remarquable, protégé par un récif corallien, le plus méridional du monde. L’endroit est idéal pour faire du surf, de la plongée sous-marine, du kayak ou tout simplement du snorkeling afin de nager avec les tortues et la multitude de poissons colorés tout en admirant la richesse et la diversité de coraux.

pyramide de ball
Pyramide de Ball – Copyright : Ashley Whitworth

Pour ceux qui préfèrent prendre le large, une excursion en bateau permet de s’aventurer jusqu’à la Pyramide de Ball, un piton rocheux culminant à 562 mètres d’altitude, qui est la plus grande aiguille volcanique du monde et qui abrite par ailleurs des phasmes pouvant mesurer plus de quinze centimètres de long.

Enfin, pour les adeptes du farniente, l’île dispose d’une dizaine de plages de sable blanc comme la très populaire Ned’s Beach ou encore Blinky Beach qui est réputée pour ses vagues de surf.

Partenaire Australia-australie.com

1 COMMENTAIRE