Sauvetage Grande Barrière de Corail

Depuis plusieurs années les scientifiques tirent la sonnette d’alarme sur les dangers qui menacent la Grande Barrière de Corail. Inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, le plus grand récif corallien du monde, 2300 kms de long est malade et son pronostic s’aggrave d’année en année.

Les coraux qui font la beauté de cet écosystème et qui sont le refuge d’une faune riche et variée sont principalement menacés par la pollution et le réchauffement climatique même si une autre cause est l’attaque massive par une étoile de mer qui peut blanchir un récif tout entier.

De nombreuses espèces de coraux vivent à la limite supérieure de tolérance de  la température de l’eau, le blanchissement est un indicateur du « stress » de ces organismes, l’étape suivante est la mort définitive du corail.

De nombreux épisodes de blanchissement ont eu lieu dans le passé, par exemple avec le phénomène de réchauffement des eaux El Nino comme en 1997 ou en 2010. Le corail peut se remettre de ces épisodes même si la mortalité n’est pas absente de ces périodes de stress.

Mais la situation s’aggrave car les épisodes de stress grave se rapprochent, rendant de plus en plus difficile la récupération du corail surtout depuis un épisode de blanchissement important en 2016 ou 700 kms de coraux au Nord ont été gravement touchés.

Entre l’année dernière et cette année 1500 kilomètres de récifs ont été touchés par le blanchissement, seul le tiers sud de la Grande Barrière est indemne.

Une quarantaine de chercheurs dans un article de la célèbre revue scientifique Nature alertent et annoncent que la Grande Barrière pourrait ne pas se remettre de cette année catastrophique pour les coraux.

Partenaire du site

Ils appellent les instances gouvernementales à agir vite pour prendre des mesures fortes pour limiter l’impact des pollutions et du réchauffement pour conserver ce patrimoine unique au monde. Un trésor en sursis pour le Queensland et l’Australie.

 

 

Partenaire Australia-australie.com