FAMOUS OUTBACK TRACKS

4
579
Oodnadatta
Oodnadatta

L’outback, terre rouge catalyseur de la magie australienne, est une vaste étendue encore sauvage et dépeuplée, traversée de pistes (« tracks ») mythiques et esseulées baignant dans un héritage aborigène et pastoral, une histoire de nature et de colonisation. Des routes à emprunter pour le touriste aventurier, du débutant à l’expert.

Oodnadatta Track

S’étendant sur un peu plus de 600 km à travers l’outback du South Australia, entre Marree et Marla, l’Oodnadatta Track est une piste historique à plusieurs niveaux. Tout d’abord, il s’agit d’un chemin traditionnellement emprunté par les aborigènes, où le voyage à travers des terres arides et inhospitalières est rendu possible par la présence occasionnelle mais régulière de résurgences d’eau dans le désert (mound springs), qui tirent leur source dans l’immense aquifère souterrain du Grand Bassin Artésien. Pour cette même raison l’Oodnadatta a aussi été empruntée par l’explorateur John McDouall Stuart en 1859, et a également vu la construction d’un chemin de fer (Central Australian Railway) et d’une ligne de télégraphe (Overland Telegraph) dont les artefacts abandonnés jalonnent encore la piste.

Oodnadatta
Oodnadatta

De nos jours, l’Oodnadatta Track est devenu une alternative aventureuse à la Stuart Highway, cet axe majeur et bitumé qui traverse le centre du continent du nord au sud, reliant Adelaide, Alice Springs et Darwin. Pour emprunter l’Oodnadatta, il vous faudra d’abord traverser les chaînes millénaires et poussiéreuses des Flinders Ranges pour rejoindre le hameau de Marree : ici débute l’Oodnadatta, qui court plus ou moins en parallèle à la Stuart Highway avant de la rejoindre et de s’achever à Marla.

En chemin, vous pourrez explorer les résurgences d’eau de Wabma Kadarbu Mound Springs Conservation Park, faire un détour par les rives salées du Lake Eyre, traverser le plus petit bourg d’Australie (William Creek, population : 14 habitants) et la plus grande propriété pastorale au monde (Anna Creek Station qui fait quasiment la taille de la Belgique), et enfin savourer une boisson bien méritée à l’immanquable Pink Roadhouse (« la station service rose ») d’Oodnadatta.

L’Oodnadatta Track n’est pas strictement réservée aux 4×4 – un conducteur expérimenté et bien préparé peut la suivre dans un véhicule conventionnel, pour peu que le temps lui soit favorable (la pluie rend très vite la surface de la piste extrêmement glissante). Le 4×4 reste vivement recommandé pour plus de sécurité, et essentiel si vous souhaitez faire un détour par les rives du lac Eyre. Dans le doute sur l’état de la route, et pour obtenir des informations à jour, n’hésitez pas à contacter directement la Pink Roadhouse.

Tanami Road

Encore souvent appelée « Tanami Track », cette piste se déroule sur près de 1000 km à travers le désert de Tanami, entre Alice Springs et Halls Creek. Passer par le Tanami constitue un raccourci aussi efficace qu’isolé pour se rendre de la région du centre rouge à celle du Kimberley : le trajet est tout simplement deux fois moins long qu’en restant sur l’asphalte, et autrement moins fréquenté. Bitumée sur la première centaine de kilomètres jusqu’à Tilmouth Well, la Tanami se transforme ensuite en route de terre, à la fois entretenue et parfois endommagée par un trafic de lourds camions : la région est le site d’un riche gisement d’or, Granites Mine.

tanamitrack
Tanami Track

Cette activité minière rend l’état de la route parfois imprévisible, et comme toujours dans l’outback il est donc bon de se renseigner auprès des autorités locales pour obtenir des informations à jour. Le 4×4 reste recommandé pour d’avantage de sécurité et de confort. Mais surtout, n’attendez pas trop longtemps pour venir parcourir la Tanami Road si vous souhaitez y respirer un parfum d’aventure : suite au développement minier, le gouvernement du Northern Territory prévoit de bitumer cette route, qui deviendra donc graduellement une autoroute un peu plus ordinaire au fil des prochaines années.

Partenaire du site

En chemin, deux détours retiendront l’attention des amateurs de nature : Newhaven Station, 150 km à l’ouest de Tilmouth Well, est une ancienne propriété pastorale rachetée il y a quelques années par Birds Australia, la plus grande organisation ornithologique du pays. La station est maintenant devenue une réserve visant à protéger à jamais l’écosystème et la faune de la région, où campeurs et randonneurs sont les bienvenus. À l’autre bout de la Tanami Road, non loin d’Halls Creek, ne manquez pas le parc national de Wolfe Creek, immense cratère naturel causé par l’impact d’une météorite sur la terre il y a des centaines de milliers d’années.

Dernière note : comme toujours dans l’outback il est important de connaître les points de ravitaillement en carburant le long du parcours. L’une des plus célèbres roadhouses de la Tanami Track, Rabbit Flat, est maintenant fermée – ne comptez donc pas vous procurer de l’essence là-bas et faites vos réserves en conséquence.

Gibb River Road

Dans le nord-ouest du Western Australia, l’Australie Occidentale, se trouve une rÉgion tropicale et préservée portant le doux prénom de Kimberley. C’est ici que passe la Gibb River Road, qui relie Wyndham à Derby sur environ 660 km de piste. Tout du long, il vous sera possible de vous arrêter dans une des multiples gorges qui jalonnent la Gibb River Road : Bell Gorge, Manning Gorge, Galvans Gorge… Autant de trous d’eau magnifiques et rafraîchissants où le voyageur pourra trouver le repos, tandis que l’amateur de luxe pourra quant à lui satisfaire ses envies de détente en séjournant sur des propriétés privées telles que El Questro ou Mornington Wilderness Camp, qui proposent confort et raffinement au cœur du bush.

Gibb River Road
Gibb River Road

Les atouts de la Gibb résident aussi dans ses détours, comme la piste qui part vers le nord, en direction de la côte, puis fourche en deux directions : à l’ouest, les célèbres et gigantesques cascades de Mitchell Falls, à l’est, rendez-vous avec l’océan indien au paisible village de Kalumburu, dont la sérénité ravira les esthètes autant que les pêcheurs. Plus loin, en direction de Derby, vous pourrez choisir de quitter la Gibb River Road pour rejoindre l’autoroute bitumée, non sans passer d’abord par Windjana Gorge et le parc national de Tunnel Creek, où un cours d’eau s’enfonce dans la roche… À explorer avec une lampe de poche.

Le 4×4 est nécessaire pour explorer la Gibb River Road, et il vous faudra également respecter les cycles des saisons : le Kimberley étant une région tropicale, elle connait des moussons en été (décembre à mars) et la pluie battante rend la route impraticable, les rivières infranchissables. Planifiez donc votre voyage pour l’hiver : de juin à août les températures sont douces, le ciel bleu et la route praticable !

Great Central Road et Gunbarrel Highway

La Great Central Road est le moyen le plus direct pour vous rendre de Perth à Alice Springs. Cette piste, qui débute au nord de Kalgoorlie, passe à travers le Great Victoria Desert et le Gibson Desert pour déboucher aux pieds de l’incontournable Uluru (ou Ayers Rock), joyau du centre rouge, vedette de l’outback australien. La piste est en assez bon état, mais encore une fois le 4×4 est vivement recommandé pour diminuer les risques d’ensablement et passer un voyage plus confortable. Ce que vous perdez en vitesse, vous le gagnez en kilomètres : Perth à Alice Springs via la Great Central Road, 2200 km (la GCR elle-même compte pour environ 1000 km de ce total). Par l’autoroute bitumée, 3600 km (4400 km en ajoutant un passage par Uluru !).

Longer la Great Central Road, particulièrement à l’approche de la frontière entre Western Australia et Northern Territory, c’est aussi l’occasion de rêvasser aux grandes légendes australiennes : c’est dans cette région qu’un aventurier du nom d’Harold Lasseter aurait découvert un richissime filon d’or (en anglais, « gold reef », que l’on traduirait aussi littéralement que poétiquement par « récif d’or »). Jeune et en mauvais état suite à sa traversée du désert, Lasseter ne dispose pas du moindre moyen d’exploiter son fabuleux gisement, ni d’en noter précisément l’emplacement – nous sommes en 1897 et le GPS n’a pas encore été inventé ! Sauvé du pétrin par un chamelier afghan, Lasseter passera le reste de sa vie à tenter de retrouver son filon, sans succès. Aujourd’hui encore, le filon d’or de Lasseter est un sujet de fantasme et de spéculation, son emplacement autant que son existence sont débattus à foison par les aficionados de l’outback, dont il a rejoint les plus grands mythes.

Gunbarrel Highway
Gunbarrel Highway

Dans la même région, la Gunbarrel Highway n’est rien de moins que le tracé originel de la Great Central Road. La Gunbarrel, ainsi nommée car elle se voulait aussi droite et rectiligne que le canon d’un pistolet, court sur plus de 800 km au nord en parallèle de la GCR et relie Wiluna à Warburton.

Supplantée par la Great Central Road, la Gunbarrel Highway a été laissée à l’abandon et la piste est donc à réserver aux aventuriers expérimentés et aux 4×4. La parcourir donne l’occasion de se pencher sur un autre personnage célèbre du folklore australien : Len Beadell. Cet incroyable géomètre s’est occupé personnellement d’établir la Gunbarrel avec des moyens minimes (un 4×4, un bulldozer, une demi-douzaine d’hommes) dans des conditions extrêmes d’isolation, de chaleur et parfois de famine.

Comme si cela ne lui avait pas suffi, il a continué son œuvre en créant de toutes pièces trois autres pistes tout aussi isolées que la première : Anne Beadell Highway qui relie Laverton (WA) à Coober Peddy (SA) via le Great Victoria Desert, Connie Sue Highway qui descend de Warburton jusqu’à Rawlina dans les plaines du Nullarbor, et Gary Highway qui dévie de la Gunbarrel en direction du nord. Ces noms vous paraissent bien personnels ? C’est normal, ces pistes portent les noms de sa femme, de sa fille et de son fils – l’outback, c’est aussi une histoire de famille !

Birdsville Track

Bien que Birdsville, ville d’arrivée de cette piste, se situe dans le Queensland, la Birdsville Track se déroule quant à elle principalement de l’autre côté de la frontière, dans le South Australia. La piste y débute à Marree, petit hameau au nord des Flinders Ranges, et chemine alors sur un peu plus de 500 km en direction du nord jusqu’au Queensland, à travers une région poétiquement connue sous le nom de Sturt’s Stony Desert (« le désert de pierre de Sturt ») : de quoi en décourager plus d’un !

La Birdsville Track tire son origine de l’histoire pastorale de la région : il s’agit en réalité du chemin emprunté par les « drovers », des cowboys australiens, pour amener le bétail du Queensland et du Northern Territory jusqu’aux chemins de fer du South Australia. Pour faciliter le trajet et permettre la survie du bétail, de nombreux puits (ou « bores ») ont été creusés le long de la piste, qui traverse l’une des zones les plus sèches et les plus arides de l’Australie.

birdsvilletrack
Birdsville track

Le « désert de cailloux » fut ainsi nommé par l’explorateur Charles Sturt, qui lors de sa tentative d’atteindre le centre du continent fit les frais de ce sol rocailleux abîmant les pieds de ses montures. Plus tard, ce sont les véhicules modernes qui sont partis à l’assaut de ce morceau d’outback, dont le camion postal d’un des facteurs les plus légendaires d’Australie, Tom Kruse, qui durant des années a affronté des conditions extrêmes pour livrer leur courrier aux habitants isolés de la région.

Aujourd’hui, un 4×4 reste nécessaire à la traversée de la Birdsville Track, à faire durant l’hiver (juin, juillet, août) lorsque les températures sont tolérables et non caniculaires. Notez que la Birdsville Track traverse Cooper Creek, rivière habituellement à sec mais néanmoins occasionnellement sujette à des crues spectaculaires… Pensez donc à vous renseigner sur la météo du moment !

Canning Stock Route

Le Western Australia est le plus grand état d’Australie et le moins densément peuplé. La Canning Stock Route traverse le centre désertique de l’état : elle va d’Halls Creek au nord-est jusqu’à Wiluna au sud-ouest. Entre les deux, 1800 km de rien. Aucune ville, mais trois déserts : le Great Sandy Desert, le Gibson Desert, et le Little Sandy Desert. De par sa longueur et son isolation, la Canning est une piste à réserver aux voyageurs expérimentés et parfaitement autonomes.

Tout comme la Birdsville Track, la Canning Stock Route était à l’origine un trajet emprunté par les « drovers » menant leur bétail depuis leurs propriétés isolées jusqu’aux centres de civilisation où ils pouvaient les vendre à bon prix. Mais la CSR dispose d’une particularité : c’est la plus longue route de migration du bétail au monde.

Canning stock road
Canning stock road

Pour suivre la Canning Stock Route, il vous faudra obtenir un permis auprès de l’Australian National Four Wheel Drive Council et vous arranger au préalable pour organiser des dépôts de carburant sur le chemin : entre Halls Creek et Wiluna, seule la minuscule communauté de Kunawarritji offre une modeste sélection de services (essence, nourriture, douche, camping). Au-delà, vous ne pourrez compter que sur vous-mêmes. Le dépôt de carburant (« fuel drop ») s’organise via la Capricorn Roadhouse de Newman.

Vous l’aurez compris, la Canning Stock Route est à réserver aux aventuriers voyageant dans des 4×4 bien équipés, ayant l’habitude des terrains difficiles et isolés où le moindre incident peut avoir de sérieuses conséquences.

Voyager sur les pistes de l’outback

Terminons par quelques conseils de prudence indispensables pour voyager sur les pistes de l’outback :

  • Planifiez votre voyage en récupérant un maximum d’informations, de préférence locales et récentes.
  • Choisissez une piste appropriée à votre niveau – n’allez pas vous lancer sur la Canning Stock Route si vous n’avez aucune expérience !
  • Voyagez en hiver (juin, juillet, août) quand les températures sont tolérables et les risques de déshydratation et de surchauffe moins élevés. Voyager durant cette « haute saison » signifie également un peu plus de trafic sur les pistes de l’outback, et donc davantage de chances que quelqu’un puisse vous venir en aide en cas de pépin.
  • Assurez-vous d’avoir un véhicule approprié (4×4) et en bon état – faites un check-up chez un mécanicien avant de partir.
  • Prenez toujours des réserves d’eau, de nourriture et de carburant supplémentaires, ainsi qu’un kit de premiers soins, roue de secours, outils et pièces détachées en cas de panne, sans oublier câbles et accessoires pour dégager votre véhicule s’il s’ensable ou s’embourbe.
  • Communiquez votre itinéraire à une personne de confiance (ou prévenez les postes de police au début et à la fin de votre parcours) afin que quelqu’un puisse alerter les secours si vous ne réapparaissez pas à la date prévue.
  • Investissez dans un EPIRB (balise de détresse), une radio et/ou un téléphone satellite pour plus de sécurité.
    En cas de panne ou d’accident, restez avec votre véhicule.
Partenaire Australia-australie.com

4 Commentaires

  1. Cool, cet article !
    Je trouve par contre dommage que le NT bitume la Tanami, ça revient à perdre un bout d’Australie authentique …
    C’est étrange d’apprendre que la Rabbit Flat ait fermé, car elle était encore en fonction en juillet, d’ailleurs tenue par une vieille dame française qui a refusé de nous communiquer sa nationalité (mais devinée, puis avouée par son mari).

    Je me demandais sinon : Toothbrush, as-tu visité et photograpgié toi même tous les endroits de tes articles ?

  2. Rabbit Flat a fermé ses portes fin décembre, c’est vraiment très récent (et étonnant !).
    Pour ce qui est de mes visites personnelles : ça dépend. J’ai moi-même visité et photographié tous les endroits dont j’ai parlé l’année dernière, en revanche cette année j’écris également sur des endroits que je n’ai pas eu la chance d’expérimenter directement. C’est le cas pour cet article notamment – les photos ne sont donc pas de moi non plus.

  3. Bonjour. Je pars en avril et mon itinéraire part de Darwin pour arriver à Alice Springs. A partir de Katherine, j’hésite entre passer par la Stuart Highway ou rallonger le parcours en empruntant la Tanami Road, car j’aime sortir des sentiers battus mais je me pose la question suivante: en dehors du coté aventure, la Tanami Road a-t-elle un réel intérêt plutôt que la Stuart Highway ?

    Merci! :good: