ESCALE A HONG KONG

39
1519
Hong Kong
Un escale de plusieurs jours permet de découvrir une ville et de rendre moins fatiguant le voyage

7H30 heure locale, le 3 février 2010 : le Boeing de Cathay Pacific atterrit à Hong Kong sans heurts et déverse bientôt sa horde de passagers dans les vastes halls de l’aéroport. Le sac mis en soute va continuer, tout seul comme un grand, son chemin vers Sydney, et une consigne mise à disposition des voyageurs trop chargés permet d’abandonner son bagage cabine pour la journée – ou davantage si nécessaire. Ne reste alors plus qu’à franchir les portes permettant de s’engouffrer dans le MTR, le métro local, pour filer à toute vitesse vers le cœur du sujet : Hong Kong.

Kowloon Park, une oasis tropicale au milieu des gratte-ciels

En guise de premières impressions, ce sont des souvenirs de Singapour qui me reviennent : le MTR est immaculé, moderne, impeccable. En une vingtaine de minutes, le service du nom d’Airport Express permet de rallier Kowloon ou Hong Kong sans difficulté et surtout sans perdre de temps. Hors, même quand la journée s’annonce longue (mon vol pour Sydney ne repart pas avant 23h55), le temps demeure limité pour qui espère visiter un maximum de quartiers. Il s’agit donc d’en profiter !

Hong Kong

Un changement de métro plus tard, c’est à Tsim Sha Tsui (prononcez Tchim Tcha Tchué) que je débouche enfin des couloirs souterrains pour me retrouver à l’air libre dans une ville inconnue.

Le froid parisien semble déjà bien loin : 19°, je me promène en t-shirt sous le ciel brumeux qui semble caractériser les métropoles asiatiques, voisines de l’équateur. Après un petit arrêt dans un magasin de photo pour profiter des prix discount d’Hong Kong, je m’attaque à ma première visite : Kowloon Park.

Hong Kong

Ici, l’air a ce petit je ne sais quoi d’exotique, sans doute un mélange d’humidité tropicale et de parfum de fleurs et de verdure. Le chant des oiseaux résonne dans les arbres alentours, même dans ce parc situé en plein milieu d’une zone urbaine. Canards, cygnes et flamands roses se partagent les zones d’eau.

Partenaire du site

Les humains profitent eux aussi des lieux, et c’est un plaisir que de prendre le temps de se poser pour contempler leurs exercices matinaux : pratiquant le tai-chi et d’autres disciplines similaires, des gens en pantalon large et confortable effectuent des gestes lents et paisibles sur fond de gratte-ciels et de palmiers.

À la sortie du parc, un groupe d’écoliers tout de jaune vêtu sautille jusqu’au bus en se tenant la main. Les branches des arbres s’étendent au dessus de la rue où se presse une foule de piétons, de voitures, de taxis rouge vif et de camionnettes de livraison.

Hong Kong

Au-dessus des têtes, une multitude d’enseignes s’élancent des bâtiments pour attirer l’attention du chaland, un vrai mic-mac de panneaux suspendus, certains anodins, et d’autres plus interpellants pour l’œil occidental (qui veut des nids d’oiseaux ?).

Hong Kong

Hong Kong mélange harmonieux de modernisme et de traditions

Pour mieux apprécier cette sensation de vie fourmillante qui semble pulser dans les rues d’Hong Kong, je décide de prendre le MTR jusqu’à Mong Kok et d’axer ma visite sur les multiples marchés. Parce qu’il faut savoir qu’à HK, on peut tout acheter, et je ne parle pas seulement de matériel photo à prix réduit ou de t-shirts souvenirs.

Les marchés sont un vrai lieu de vie où l’on trouve une quantité ahurissante de fleurs, de fruits et d’orchidées qui débordent sur les trottoirs ; une rue dédiée aux poissons d’aquarium, suspendus à l’entrée des échoppes dans des sacs de plastique transparent ; et un jardin rempli de cages oranges et bleues où s’agitent des oiseaux et perroquets colorés, apparemment animaux de compagnie très prisés ici.

Peu à peu, je dégage d’Hong Kong une impression d’étrange harmonie entre le monde moderne et les modes de vie séculaires. Oui, il y a des gratte-ciels, des immeubles, des avenues immenses, du trafic routier, des magasins à ne plus savoir qu’en faire. Mais il y a aussi ces parcs aux grands arbres tropicaux, ces échafaudages de bambou qui habillent certains buildings, ces marchés si vivants où la vie semble continuer comme dans un autre temps, où les produits s’achètent vivants et frais, tout sauf aseptisés.

Une petite balade le long d’Avenue of Stars, au bord de l’eau, me confirme que je ne me donnerai pas la peine de monter jusqu’au sommet de Victoria Peak, point de vue iconique sur la ville : la brume est si épaisse et omniprésente que les immeubles de la rive d’en face sont déjà diffus. Ça ne m’empêche toutefois pas de rejoindre le centre-ville d’Hong Kong grâce au Star Ferry et de poursuivre ma visite. À la place du Peak, un petit restaurant où personne ne parle un mot d’anglais mais où l’on me sert un délicieux bol de soupe aux nouilles, bœuf et herbes.

Hong Kong

Requinquée, je repars arpenter les petites rues pentues de cette partie de la ville. Un vaste marché encore !) se tient dans Graham Street et ses environs. Cette fois, on pourrait presque dire qu’il s’agit d’un marché « classique » où les quidams viennent faire leurs emplettes de fruits et de légumes.

Oui, mais comme nous sommes à Hong Kong, on peut aussi profiter des poissonniers qui décapitent les poissons encore vivants et frétillants pour les placer, extra frais, sur leurs étalages, admirer une sélections de fruits étranges et inconnus aux drôles de couleurs, ou encore remarquer les caisses de pieuvre séchée d’où débordent des tentacules aplatis…

Déjà, le soleil commence à décliner, les ampoules et lanternes s’allument sous les étals du marché. Je profite de la dernière heure de jour pour attraper un bus en partance pour le port d’Aberdeen.

Moins de 5 minutes après avoir débarqué à destination sur la promenade du front de mer, une petite vieille me hèle et me jette sur son sampan, les vieux bateaux traditionnels qui écument le port.

C’est parti pour un tour ! Dans les airs, mouettes et faucons virevoltent et voltigent. Le sampan circule dans les méandres des péniches et des autres navires amarrés : bien que cela soit de moins en moins le cas de nos jours, les sampans servent toujours d’habitations flottantes à certains locaux. Sur leurs ponts, on peut voir de petits arbres fruitiers en pot et du linge étendu à sécher.

Hong Kong

À la nuit tombée, je termine la visite en déambulant dans les rues éclairées des néons des enseignes. Le marché de nuit bat son plein à Temple Street et il n’est pas bien difficile de trouver des gargotes où grignoter. Il est bientôt l’heure de rentrer à l’aéroport : il me reste encore 8 longues heures d’avion jusqu’à Sydney.


HONG KONG : PRATIQUE CORNER

  • Il n’y a pas besoin de visa pour faire une escale à Hong Kong : l’immigration vous collera un coup de tampon dans le passeport vous donnant le droit de rester pendant pas moins de 3 mois (90 jours) si vous le souhaitez !
  • Vous pouvez changer du liquide dès votre arrivée à l’aéroport, le bureau de change est placé en évidence sur le chemin de la sortie. Attention toutefois : il est très pratique, mais pratique des taux bien moins intéressants que les bureaux de change situés en ville !
  • La consigne à bagage pour la journée coûte environ HK$55, soit environ 5 €.
  • Si vous comptez prendre plusieurs fois les transports en commun, investissez dans une carte Octopus. Cette carte s’utilise dans les trains, bus et ferries comme un pass Navigo, ce qui évite de devoir constamment perdre du temps à acheter des billets (et la nécessité d’avoir la monnaie pour le faire). À la fin de la journée, vous pouvez rendre votre carte Octopus et récupérer la caution + tout crédit non utilisé.
  • Prévoyez environ HK$40 par repas.
  • Pour ceux d’entre vous qui ont envie de faire un tour à Aberdeen, il suffit de prendre le bus n°70 depuis le terminal à proximité de Central (HK$4,70).
  • Un petit tour en sampan sur les eaux du port vous coûtera environ HK$50, pour une durée de 20-30 minutes.

LIENS UTILES

Hong Kong International Airport
MTR
Citybus
Site de l’office du tourisme

Partenaire Australia-australie.com

39 Commentaires

  1. Hum, pas sur que ce soit bien reposant cette journée découverte ! J’ai toujours trouvé fatiguant de se déplacer dans les grandes métropoles asiatique!
    Enfin bref, ça fait plaisir de te revoir en vadrouille ! Vivement la suite !
    J’espère que ton nouvel appareil photo te permettra de nous faire des films également !

  2. J’ai adoré l’article. Je m’apprête aussi à partir en Australie avec escale à HK. Je n’aurai assez de temps que sur le retour en septembre ie 8h d’escale. Qu’ai-je le temps de faire en 8h? Qu’est ce que je dois absolument pas manquer? Enfin j’ai le temps, mais je trépigne déjà d’impatience.
    Enfin bravo çà c’est une super escale dont tu as donné envie de faire!;)

  3. même période, même compagnie, même escale quand je suis parti pour Oz il y a 2 ans. par contre je ne serais jamais resté seulement 1 jour à HK, cette ville mérite bien plus. passer d’une île de pêcheur comme Cheung Chau Island où le temps semble s’être arrêté aux buildings de Kowloon ou Central, aller tout au Nord des Nouveaux Territoires jusqu’au Sud de Central, déambuler dans SoHo, voir le plus grand buddha assis au monde sur Lantau Island, faire le tour de la baie en Star Ferry, se rendre à Macau… ça m’a pris presque 2 semaines, intenses et fabuleuses. j’avais tellement aimé que j’y ai refait escale qqs jours au retour. j’y ai alors abandonné mon vol restant jusque Paris pour attaquer l’Asie du Sud Est.
    très belles tes photos
    bon voyage

  4. Superbe programme ! 🙂 Je souhaitais rester à Hong Kong quelques jours, malheureusement la disponibilité des vols était limitée… je me suis donc sagement contentée d’une journée. C’est toutefois un endroit où je prendrais plaisir à m’arrêter de nouveau, la prochaine fois peut-être plus longuement si les circonstances le permettent 🙂

  5. Eh bien, ça dépend des goûts ! Tu l’auras compris en lisant l’article, j’ai vraiment eu un sacré coup de coeur pour l’univers de marchés d’Hong Kong, donc ce serait ma recommandation principale. C’est difficile de réduire la liste des « must do » dans la mesure où même en 15H d’escale je n’ai pas réussi à faire tout ce que j’aurais souhaité faire 😉 S’il faut choisir, je dirais soit Mong Kok (marchés des poissons, des fleurs et des oiseaux) + Graham Street, soit Graham Street + Aberdeen. Si le ciel est assez dégagé, ça doit valoir le coup de monter à Victoria Peak (situé vers le centre-ville également, donc à relative proximité de Graham Street) pour la vue, chose que la brume ne m’a malheureusement pas permis de faire 🙂

  6. Très bon 1er post, j’ai hâte de lire la suite.
    Une chose simplement, il faut garder à l’esprit que les tarifs imbattables en matériel photo/son/image à HK, c’était dans les années 80-90. Aujourd’hui la différence de prix s’est largement réduite dans les grandes enseignes, et je déconseille fortement de faire affaire avec une petite boutique n’ayant pas pignon sur rue. Et comment savoir qui a pignon sur rue ? En ce qui me concerne, je trouve de bonnes affaires chez Fortress, même si tous les modèles ne sont pas forcément intéressants. Et ne jamais accepter un produit non garanti par une bande adhésive inviolable telle qu’en sortie d’usine…
    Bon séjour.

  7. coucou:)
    Je voudrais quelques infos…Tout d’abord comment fait on Toothbrush pour en arriver à écrire pour un site comme Australie-australia?Est ce ton principal job ou alors un à coté?As tu fait des études de journalisme ou quelques chose en L pour pouvoir rédiger de bons articles?
    Oui je sais je suis curieuse,mais j’aimerais beaucoup faire quelque chose dans le meme style,aider les autres et faire découvrir…
    Mon mail si cela est un peu trop privé:)
    picoladidi@hotmail.fr
    ciaooooo

  8. @Sam, en achetant dans un magasin de bonne réputation (histoire d’avoir des produits fiables et authentiques…), tu peux tout de même économiser environ 15% à 20% sur le prix français. C’est déjà pas mal, surtout pour ceux qui vont faire de gros achats 🙂 Pour ma part, j’ai acheté chez Echo Photo & Audio sur Hankow Road à Tsim Sha Tsui. J’avais pu les contacter par e-mail à l’avance et faire mettre de côté le matériel que je désirais 🙂

    Par contre, une chose à laquelle il faut faire attention : les objectifs (et, je crois, les compacts) sont couverts par une garantie internationale, en revanche les réflex ont seulement une garantie valable à Hong Kong. En tout cas pour le matos Canon. Mieux vaut se renseigner soigneusement sur tout ça avant d’acheter, pour le faire en connaissance de cause !

  9. Non, pas de souci, ce n’est pas trop privé 🙂

    Je n’ai fait ni L ni des études de journalisme. J’ai juste un bac ES et une maîtrise de traduction (anglais/français) dont je ne me suis absolument jamais servi, puisque j’ai immédiatement commencé à voyager ensuite.

    Comment arriver à écrire pour un site comme AA ? C’est simple, tu dédies 3 ans de ta vie à écrire un blog complet mais bénévole sur l’Australie et à squatter de manière totalement indécente mais productive le forum AA, puis tu rencontres et sympathises avec Christian, puis tu le harcèles mais sans le rendre totalement fou, et avec un peu de chance… tu te retrouves à écrire pour AA 😆 !

    Pour résumer, mène ta vie comme tu l’entends et fais ce qui te passionne… 🙂

    Pour terminer, oui c’est mon job principal dans le sens où je suis en voyage et je ne compte pas trouver d’autre job pour le moment, mais ce n’est pas un job à temps plein 🙂 Tôt ou tard, je repasserai par une phase où j’aurai besoin d’économiser et donc de trouver un autre job en complément !

  10. super billet toothbrush , je suis ton aventure au petit oignons car j’envisage de partir en septembre 2010!

    et vu ton post sur ton blog sur les entreprises qui offrent des pack tout compris ca m’interesse encore + 🙂

    vu comment ca c’est déroulé avec Mr Carré

    enjoy your trip ! Bientot la G’day a Paris !

  11. Merci rémoz, en revanche je te propose de poursuivre toute éventuelle discussion sur Mr Carré et son organisme sur Toothbrush Nomads, mon blog personnel. L’arrangement que j’ai passé avec lui ne concerne pas Australia-Australie et n’a donc pas sa place ici 😉

    Amuse-toi bien a la Gday ! Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, on rappelle que la réunion Gday se tiendra au Café Oz (Paris Chatelet) le 7 mars a partir de 15H 😉

  12. RE
    Merci beaucoup de ta réponse et des ptis conseils:)
    Je vais traduire cela par du culos et beaucoup d’amour pour le pays sur lequel on veut écrire et comblerais mes lacunes à rédiger par beaucoup de lecture par exemple^^
    Et mon premier éssai sera la tenue de mon carnet de route pour l’Australie…On verra la réaction des lecteur;p
    a bientot:D

  13. Hong Kong et son fameux ciel blanc… en tout cas j’avais adoré cette ville aux multiples facette.
    Même en étant les seuls occidentaux et malgré la foule personne ne prêtaient attention a nous et c’est agréable on se sent en sécurité a n’importe quelle heure, puis la bouffe est pas chère souvent…Bref.. content de savoir que tu es de nouveau en Australie,la chance..lol, et impatient de voir des nouvelles belles photos 😉

    Au fait qu’a tu acheter comme matos photo?

  14. Oui, tu peux sortir de l’aéroport, simplement tu n’auras pas beaucoup de temps pour visiter !
    J’avais en effet effectué une escale de la journée, mais beaucoup plus longue que la tienne (arrivée à 7h30, départ à 23h50 !).
    Pour information, il faut compter 30 mins pour aller de l’aéroport à la ville avec le train Airport Express. N’oublie pas également de revenir avec de l’avance pour être certain de ne pas rater ton avion ! 😉

  15. Oui, il faut repasser les contrôles de sécurité. En revanche les formalités sont abrégées par le fait que tu n’auras pas besoin de ré-enregistrer tes bagages, qui suivent automatiquement sur ta correspondance.

    Mieux vaut confirmer auprès de ta compagnie aérienne et/ou de l’aéroport l’heure à laquelle tu dois te présenter ! En principe, il te faut être à la porte d’embarquement (donc toutes formalités effectuées) au moins 30 mins avant le décollage.

  16. Article très agréable à lire, on a envie d’aller se perdre dans les rues de Hong-Kong.

    On y fait également une escale avec Cathay Pacific à l’aller et au retour. Mais c’est seulement grâce à toi que j’ai pu savoir qu’on pouvait sortir de l’aéroport pour visiter la ville le temps de notre escale ! Car à l’agence où on a acheté les billets, niet, pas d’infos sur ça.

    Du coup on ne le fera pas à l’aller (4h d’escale, un peu juste ?) mais comme on doit modifier notre retour, on peut se débrouiller pour avoir une longue escale c’est ça ? (Si disponibilités) Pas besoin de Visa ou autres papiers spécifiques nous autorisant la sortie de l’aéroport ?

    Merci beaucoup pour ta plume, et tes conseils ^^

  17. Sachant qu’il faut compter 1H pour faire l’aller-retour de l’aéroport à la ville via le train express et qu’il vous faudra penser à être de retour en avance pour bien attraper votre avion, 4H cela me parait en effet un peu trop court pour se donner la peine de visiter – surtout si vous avez la possibilité de faire une escale plus longue lors du retour ! Personnellement, j’estime qu’il faut au minimum 7H d’escale pour une visite éclair. Idéalement, préférez avoir toute la journée (par exemple, de 7H à 23H) ou même plusieurs jours si le coeur vous en dit.

    Comme précisé dans l’article, il n’y a aucune démarche à faire pour pouvoir sortir de l’aéroport. Un visa touriste vous sera automatiquement accordé lorsque vous passerez l’immigration.

  18. Salut,
    et avant tout merci (pour la énième fois 🙂 )
    Ma question est la suivante: Je compte m’acheter un netbook pour mon voyage, 3 solutions s’offrent à mois: l’acheter en France avec une garantie qui me sera inutile, l’acheter en australie pour une garantie sur place (les prix seraient sensiblement les mêmes) ou l’acheter dans une zone duty free à Hong Kong. Quelle est la meilleure solution? Hong Kong offre-t-il réellement l’avantage d’être moins cher? Quelles devises dois-je réserver?

    Je ne sais pas si l’encyclopédie que tu es pourra me donner un coup de main, mais qui ne tente rien n’a rien.

    Encore merci pour l’aide qu’apporte chacun de tes posts.

  19. Je ne connais pas le marché des netbooks à HK, je ne pourrai donc pas te répondre. Il est vrai qu’au niveau du matériel photo, acheter à HK permet d’économiser environ 15-20% sur le prix français, mais j’ignore s’il en va de même pour un ordinateur (c’est de l’électronique, donc c’est très possible). Par contre les meilleurs prix ne se trouvent pas en duty free mais plutôt dans les magasins en ville – il faut donc faire ses recherches pour savoir où aller, sans oublier d’essayer de se renseigner sur la fiabilité du vendeur pour ne pas se retrouver avec d’éventuelles contrefaçons chinoises. La monnaie sur place est le dollar HK (HK$), mais tu peux aussi payer par carte VISA/Mastercard, tout simplement.

  20. bonjour, je ferais une escale à hong kong de 15 heures avec mon garçon de 12 ans et j’aimerai savoir si il y a des endroits plus cool que d’autres pour les enfants. il boudera les boudas, et les fleurs.. que puis je visiter avec lui et y a il un risque quelconque.merci pour la réponse, et merci pour votre article très fluide et sympathique.

  21. Salut toothbrush (et les autres)!
    une petite question me taraude l’esprit! tu dis que la valise en soute va suivre son cours, directement pour rejoindre la correspondance. Mais lorsqu’on fait une escale de 3 jours est-ce également le cas ou est-on obligé de récupérer sa valise?! :hz:
    merci d’avance!

  22. Hello Toothbrush !

    J’ai décidé de faire une stopover de 5 jour à Hong Kong en partant pour un WHV en Australie, ton article me donne envie d’y être vite ! j’espère pouvoir optimiser mes 5 jours pour visiter les plus beaux coins 🙂

    J’ai justement pris un hotel à Tsim Sha Tsui, une rue bien populaire et habitée apparement…!