Des starts-up à la place des mines ?

Le Premier ministre australien Malcom Turnbull, annonce dégager une enveloppe d’1,1 milliard de dollars australiens pour encourager l’innovation et les nouveaux entrepreneurs. L’objectif : compenser le déclin des industries minières. « À la différence du boom minier, c’est un boom qui peut durer indéfiniment. »
Le Premier ministre australien, Malcom Turnbull, le 7 décembre 2015.

En pleine Cop21 de Paris, l’annonce a du sens. Le Premier ministre australien, Malcom Turnbull, vient d’annoncer en grande pompe, le 7 décembre 2015, le lancement d’un programme d’un montant d’1,1 milliard de dollars en faveur des start-up innovantes, pour compenser le déclin de l’industrie minière.

Comme le rappelle BFM Business, pendant 20 ans, l’Australie a vécu un véritable boom minier, qui lui a assuré une croissance durable et continue. Mais depuis 2012, l’Australie est confrontée à une baisse des investissements sur ce terrain, dû notamment au fait de de la diminution de la demande chinoise, premier consommateur mondial des métaux de base.

Par souci de transition économique, l’Australie se lance donc dans un vaste programme en faveur de l’innovation, avec cette enveloppe de 1,1 milliard destinée aux start-up, mais aussi avec l’octroi d’avantages fiscaux et la création d’un nouveau type de visas pour inciter les entrepreneurs étrangers à investir sur le sol australien.

Dernier des pays de l’OCDE sur la coopération entre la recherche et les entreprises, l’Australie mise sur l’avenir, en tentant de retenir notamment les jeunes talents parmi les étudiants. « Plus on peut attirer d’entrepreneurs efficaces, productifs et de haute qualité, mieux cela sera. Ce sont eux qui créent de l’emploi », a jaugé le Premier ministre australien, Malcom Turnbull.

Crédits photo : Leard State Forest

Partenaire Australia-australie.com