ARAIGNÉES, CHAUVES-SOURIS, SERPENTS : LES EFFRAYANTES INVASIONS

0
400
chauves-souris

On le sait déjà, l’Australie est le pays de prédilection des espèces les plus dangereuses au monde. À ce sympathique constat, vient s’ajouter le fait que certaines villes et régions du pays sont régulièrement sujettes à des invasions en tout genre, pas franchement des plus rassurantes…

Une pluie d’araignées

En mai 2015, la ville de Goulburn dans le sud de l’Australie fut la cible d’une invasion qui rendrait fou n’importe quel arachnophobe (les non arachnophobes aussi d’ailleurs !).

Un matin, les habitants de cette petite bourgade se sont ainsi réveillés en trouvant leur maison, leur jardin, leur voiture et toute autre surface praticable recouvertes d’immenses toiles habitées par des millions de bébés araignées. Sans compter le reste de cette grande famille, tombant du ciel dans de petits nuages de soie.

Ce phénomène rare correspond à une technique de migration naturelle permettant aux araignées de s’échapper de leur habitat suite à de fortes pluies ou à des inondations. Elles libèrent des fils de soie (« cheveux d’ange ») qui, à la même manière d’un parachute, leur permettent de voyager sur de grandes distances en suivant les vents, et de s’installer sur de nouvelles terres.

Cette pluie d’araignées n’aura duré que quelques jours, offrant aux habitants comme aux visiteurs curieux, un spectacle étrange, à la fois beau et effrayant.

Invasion d'araignées
Invasion d’araignées

Des crapauds buffle mutants

Celui-ci mesdames, vous ne l’embrasserez pas en pensant trouver le prince charmant ! Introduit par l’homme au début du siècle pour lutter contre l’invasion de hannetons, le crapaud buffle a diablement proliféré depuis, pire, celui-ci a muté pour atteindre une taille effrayante ! Mesurant à l’origine de 10 à 15 centimètres, il peut désormais atteindre une taille comparable à celle d’un petit chien… Il sévit principalement dans le nord du Queensland et des Northern Territories.

Le crapaud buffle, maître de la transformation et de l’adaptation, ne s’arrête d’ailleurs pas en si bon chemin. Non content de voir son nombre augmenter de façon incontrôlable, il est aussi responsable de la mort des serpents et crocodiles (entre autres) ayant eu le malheur de croiser son chemin, ce qui perturbe la biodiversité des régions envahies. En effet, le mutant croassant sécrète une substance extrêmement toxique pour ceux qui essayent de le croquer. 

Une marée d’herbes sèches

« Hairy Panic » (« Panique Velue »), voici le nom donné à cette plante particulièrement envahissante.

Cette année, au mois de février, la ville de Wangaratta, dans le Victoria, a été littéralement submergée par cette herbe sèche ressemblant à de la paille très fine. C’est la sécheresse estivale qui semble avoir augmenté ostensiblement le phénomène.
Une nuisance dont se seraient bien passés les habitants de la ville, dépités de devoir chaque jour déblayer la Panicum Effusum (de son petit nom), pour finalement devoir tout recommencer le lendemain ! Ils auraient d’ailleurs accusé un agriculteur local d’avoir mal entretenu son champ et d’être (en plus du climat) la cause de ce « débordement ».

Bonne nouvelle cependant, cette envahisseuse blonde pouvant atteindre jusqu’à deux mètres n’est pas dangereuse pour l’homme ni pour les animaux (encore heureux !).

hairy_panic

Des essaims de papillons

De prime abord, l’idée peut paraître belle, voire presque poétique et féérique ! La réalité est cependant toute autre.

En février 2016, la ville de Winton dans le Queensland s’est vue envahie par des milliers de papillons dans les rues et sur les murs des maisons. Un essaim qui, d’après les habitants, ressemblait à un véritable nuage.

Loin de certaines espèces petites et colorées, que l’on aime regarder virevolter de fleur en fleur, il s’agissait plutôt de gros spécimens type papillons de nuit. Le genre qui ne donne pas franchement envie de courir pour les voir s’envoler partout autour !

En cause ? De violentes intempéries survenues suite à plusieurs semaines sans pluie dans la région auraient permis à l’herbe fraîche de pousser rapidement, attirant ainsi ces papillons à la recherche de nourriture.

Des chauves souris géantes

En avril 2016, à Bateman’s Bay sur la côte sud-est du New South Wales, prêt de 100 000 chauve-souris géantes ont envahi la ville. Aussi appelés « renards volants », les individus de cette espèce (Pteropus poliocephalus) peuvent mesurer jusqu’à 1m80 une fois leurs ailes déployées. Autant vous dire que Batman fait pâle figure à côté !

Invasions de chauves-souris
Invasion de chauves-souris

Quoi qu’il en soit, ce charmant petit vampire roux est herbivore et ne menace pas directement l’homme. Pourtant, l’état d’urgence a tout de même été déclaré suite à cette impressionnante invasion volante. En effet, entre le bruit incessant provoqués par les milliers d’individus et l’odeur de leurs déjections (bon appétit !), les habitants se sont barricadés chez eux, fenêtres fermées et climatisation au maximum pour supporter la chaleur.

Les causes de ce déferlement soudain ? Les scientifiques ont avancé deux hypothèses : le manque de nourriture ou la recherche d’un endroit pour s’installer pendant la saison de reproduction.

Des crocodiles dans la rue

Pour ceux qui n’ont jamais mis un pied en Australie, ce titre sonne comme celui d’un improbable film d’horreur. Pourtant, « down Under », cela fait certes frissonner mais cela n’étonne pas les habitants qui connaissent leur pays et ses… particularités.

Ainsi, pendant la saison des pluies, dans le nord du Queensland mais surtout dans la région du Northern Territories aux alentours de Darwin, les inondations sont assez fréquentes. Outre les ravages provoqués par l’eau, ce sont les crocodiles que les habitants redoutent le plus. Ces derniers n’hésitent pas à en profiter pour venir se nourrir jusque dans les rues submergées faisant des chiens errants leurs premières victimes.

Les habitants de Daly River notamment, en décembre 2015, ont été appelés à faire preuve d’une « extrême prudence ».

Des serpents dans les maisons

Après les crocodiles, je me disais qu’il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin ! Je finirais donc cet article (qui en devient presque oppressant) par les serpents. Vous les aviez oubliés ? Eux non !

Dans la région du Queensland, d’autres reptiles se joignent aux festivités pendant les inondations. Outre le risque des crocos qui font trempette, la ville de Rockhampton et ses alentours ont été recouverts par des eaux également infestées de serpents en janvier 2011 ! Ces derniers, chassés de leur habitat traditionnel par les crues et à la recherche d’endroits secs pour se réfugier, ont investis les arbres, les toits et les maisons.

Une quarantaine d’espèces environ ont été dénombrées, parmi lesquelles les fameux « Brown snake » et « Taïpan du désert », particulièrement venimeux, voire mortels dans certains cas.