DÉCOUVRIR LA COMMUNAUTÉ ABORIGÈNE DES MOWANJUM

0
3463
Mowanjun
Copyright : mowanjumarts.com

La communauté Aborigène des Mowanjum est formée par 3 tribus : les Worrorra, les Ngarinyin et les Wunumbal. Elles sont principalement unies par leur croyance en la Wandjina, à la fois force spirituelle sacrée et nom donné aux créateurs la Terre. Les Mowanjum sont les gardiens de la loi Wandjina et de ses représentations.

Histoire : des colonies à aujourd’hui

De nombreux déplacements forcés : La colonisation fut particulièrement brutale dans cette région de l’Australie. Les nombreux déplacements de population qu’elle provoqua ont entraîné l’interruption de l’entretien des images sacrées par les aborigènes pendant plusieurs décennies.

Esprit Wandjina
Esprit Wandjina Copyright : Nick Cowie

Au début des années 1900, dans le nord de l’Australie, les peuples Worrorra, Ngarinyin et Wunumbal furent arrachés à leur terre d’origine. Ils furent d’abord amenés à la Mission Presbytérienne de Kunmunya (anciennement connue sous le nom de Mission Port George IV), puis vers le sud à Wotjulum, près de Yampi Sound en 1951. La communauté fut finalement établie sur les terres Nykina, près de Derby et surtout bien loin de leurs grottes sacrées.

Les Terres Nyikina Kimberley
Les Terres Nykina : Copyright Chris Curnow WWF-Aus

En 1975, la communauté fut placée à l’endroit actuel où elle se trouve, à l’est de Derby et pas loin de la Gibb River Road.

La Communauté de Mowanjum fut fondée par trois hommes : Albert Barunga, Alan Mungulu et David Mowaljarlai.

Une communauté artistique

Aujourd’hui, les Mowanjum sont un groupe autochtone de taille moyenne, située à 10km au sud-est de Derby en Australie-Occidentale. Au recensement de 2011, leur population était de 295 habitants.

La collectivité est gérée par l’intermédiaire de son organisme constitué en personne morale, Mowanjum Aboriginal Corporation, en vertu de la Loi de 1976 sur les conseils et associations autochtones, le 23 janvier 1981.

Partenaire du site

La communauté Mowanjum possède sa propre organisation artistique et culturelle appelée MASWAC (Mowanjum Artists Spirit de la Wandjina Aboriginal Corporation), fondée en 1998 par Maxine Clarke, Mark Norval et son premier président Donny Woolagoodja.

Les principaux artistes Wandjina à sortir de MASWAC furent Donny Woolagoodja, Mabel King, Gordon Barunga, Sandra Mungulu et Leah Umbagai.

Un centre entièrement dédié

Le Mowanjum Aboriginal Art and Cultural Centre est un espace créatif construit pour la communauté. Il se situe à l’extérieur de Derby, en Australie occidentale.
De nombreux ateliers, expositions et projets communautaires y sont proposés, sans oublier le fameux Mowanjum Festival organisé chaque année.

Mowanjun Art
Mowanjun Aboriginal Art and Culture Centre Copyright : Mowanjumart

Le Centre a pour but principal de s’assurer que les trois groupes puissent conserver un lien culturel fort avec leurs terres d’origine. Pour cela, des programmes soutenant la pratique culturelle et cérémoniale continue sont mis en place, des visites sur les sites sacrés et des ateliers sont organisés.

Le Mowanjum Aboriginal Art and Cultural Centre permet aussi de garantir à ces trois peuples une pratique active ainsi qu’un transfert de leurs connaissances par le biais de l’art, du chant et de la danse.

Le fait de faire perdurer ces pratiques culturelles anciennes est un excellent moyen d’engager la communauté locale et joue un rôle primordial dans la promotion d’une culture vivante pour les générations actuelles et futures.

Mowanjun Art
Mowanjun Aboriginal Art and Culture Centre Copyright : Mowanjumart

Les voyages dans le bush australien qui mettent l’accent sur la récolte des matériaux, ainsi que les compétences et la construction de la langue traditionnelle, font partie intégrante de la pratique contemporaine de nombreux artistes Mowanjum.

Le Mowanjum Festival

Il s’agit d’un programme clé pour le Centre Mowanjum car il présente un important attrait touristique. En effet, il rassemble toutes les pratiques citées ci-dessus à l’occasion d’une grande fête à laquelle assistent des australiens mais aussi des voyageurs du monde entier.

Le Mowanjum Arts and Cultural Festival est organisé chaque année en juillet, depuis 1998 sous la direction de MASWAC. Pendant un jour et une nuit, il permet d’assister à d’incroyables performances de danse (attraction principale), de chant, sans oublier les divers ateliers mis en place.

L’importance du langage

« Nous devons apprendre le langage du bush afin de pouvoir peindre les éléments et les lieux de ce langage. Nous devons aller sur ces terres, sentir et connaître ces endroits afin que ce même langage ne soit pas seulement des mots que l’on lit dans un livre. »

Priscilla Numendumah (Artiste Mowanjum).

Trois groupes de langues

Le Worrorra, le Ngarinyin et le Wunumbal sont les trois langues principales dans la région nord du Kimberley. En dépit de leurs nombreux déplacements forcés, les peuples Mowanjum n’ont jamais perdu leur connexion aux terres traditionnelles et sont restés un groupe culturel bien distinct. Pourtant, aujourd’hui, leurs langues et leurs connaissances semblent fortement menacées. En effet, les jeunes Mowanjum parlent principalement l’anglais qu’ils apprennent à l’école, même si certains comprennent le langage de leurs grands-parents.

Conserver et assurer la pérennité d’une culture

Les artistes Mowanjum considèrent qu’ils sont aujourd’hui à un moment crucial ; les langues traditionnelles sont la clé pour comprendre comment leurs ancêtres pensaient et ressentaient le monde, mais peu d’anciens sont encore présents pour transmettre ces connaissances.

Une grande inquiétude demeure quant à la possibilité de perdre cette connexion à la langue, à la culture et au pays. Ignorer ce lien vital avec leur patrimoine et leurs coutumes nuirait à leur pratique artistique, mais aussi à la santé émotionnelle et psychologique des communautés.

Pour résoudre ce problème, le Centre Mowanjum Art and Culture accueille un certain nombre d’ateliers linguistiques différents, familiarisant les artistes et les artisans avec un langage directement lié aux processus artistiques, à l’utilisation de matériaux traditionnels et à l’utilisation de ces outils dans l’art contemporain fabrication.

Les linguistes ont d’ailleurs trouvé que les trois langues sont génétiquement liées (McGregor et Rumsey 2009), confirmant ainsi scientifiquement ce que les peuples autochtones du Nord Kimberley ont toujours su : les Ngarinyin, les Worrorra et les Wunambal sont interconnectés par des croyances communes. Parce qu’ils sont liés, certains mots sont identiques dans les 3 langues.

Wandjina
Oeuvre de Samantha Allies, jeune artiste de 23 ans du clan NGARINYIN

Wandjina

Je vous propose d’en apprendre plus sur ces fameux personnages de la mythologie aborigène Mowanjum dans l’article notre article « Les esprits Wandjina ».

Source principale : Mowanjum Arts – Portfolio des oeuvres de Samatha Allies

Partenaire Australia-australie.com