DÉCOUVERTE DE L’ARCHIPEL DES BOUCANIERS

0
851
Archipel des boucaniers
Archipel des Boucaniers - photo Yann Arthus Bertrand

Un paradis perdu ou presque, voici ce qui caractérise le mieux l’Archipel des Boucaniers avec ses milles îles qui semblent avoir été littéralement déchirées du continent australien pour être ensuite répandues dans une mer turquoise.

Un monde sauvage et isolé

Situé au large des côtes du nord-ouest de l’Australie, dans la mer de Timor, l’Archipel des Boucaniers (« Buccaneer Archipelago » en anglais) regroupe plus de 800 îles s’étirant sur des kilomètres, entre le golf de King Sound et Collier Bay. Ces multitudes de petits bouts de terre rocheux sont ponctués de hautes falaises orange, de plages isolées et d’une végétation abondante.

Archipel des Boucaniers - Copyright Buccaneers Explorer
Archipel des Boucaniers – Copyright Buccaneers Explorer

La nature y est restée quasiment intacte en raison de l’isolement du site et de la difficulté pour y accéder. L’endroit habité le plus proche est Bardi, une communauté d’aborigènes qui se situe à une cinquantaine de kilomètres environ de l’extrémité occidentale du groupement d’îles.

Archipel des boucaniers
Archipel des boucaniers

Les propriétaires traditionnels de la région sont le groupe des Mayala, composé des Yawijibaya et des Unggarranggu. Et s’il faut parler de ville la plus proche, il s’agira alors de Derby qui se trouve à une demi-heure d’avion.

Un peu d’histoire

La roche qui compose ces îles est vieille de plus de 2 milliards d’années, tout comme celle des côtes environnantes. Pourtant, ces parcelles se sont formées plus récemment en raison de la hausse du niveau de la mer.

Les peuples autochtones vivent dans l’Archipel depuis des milliers d’années et leur art rupestre marque de nombreuses pierres. À l’époque, ils utilisaient des radeaux de mangrove et de canots pour voyager entre les îles. Les aborigènes d’aujourd’hui visitent encore leurs sites traditionnels et les communautés sont établies dans la région.

Archipel des Boucaniers - Copyright Buccaneers Explorer
Archipel des Boucaniers – Copyright Buccaneers Explorer

L’Archipel a mis du temps à être découvert par les colons. Le navigateur et boucanier britannique William Dampier l’aperçu le 15 janvier 1688 et le cartographia. L’Archipel fut nommé par le capitaine Phillip Parker King en 1821 pour commémorer la visite de William Dampier dans cette partie de la côte.

Partenaire du site

Vers 1880, des fermes perlières ont commencé à s’installer. Elles sont aujourd’hui concentrées dans Cygnet Bay, Cascade Bay, Cone Bay et Strickland Bay.

Une autre industrie a également pris sa place dans l’Archipel. En effet, les îles de Cockatoo et Koolan contiennent l’un des plus riches minerais de fer au monde, c’est ce qui lui confère sa roche d’un rouche particulièrement marqué. L’exploitation minière a débuté dans les années 1950 avec la première cargaison de navire de minerai à destination de Newcastle, en Nouvelle-Galles du Sud en 1951. Elle a cessé sur Koolan en 1992 et sur Cockatoo en 1986, sur laquelle elle a finalement repris à la fin des années 1990.

L’environnement naturel de l’Archipel des Boucaniers

Faute d’êtres humains, l’archipel déborde d’une faune et d’une flore particulièrement abondantes et variées. Ce sanctuaire encore largement préservé abrite des animaux en tout genre (serpents, geckos, lézards, dragons, chauves-souris, requins, crocodiles, dauphins, baleines, etc.). Côté végétation, les îles dispersées sont principalement parsemées de forêts tropicales et de mangroves.

Archipel des Boucaniers - Copyright Ahoy Buccaneers
Archipel des Boucaniers – Copyright Ahoy Buccaneers

Ici, les marées sont d’une rare intensité, parmi les plus fortes au monde, et peuvent monter parfois jusqu’à 12 mètres. À la fin du siècle dernier, elles ont d’ailleurs causés d’importants ravages dans les flottes perlières. De nombreux marins et plongeurs ont également perdu la vie dans cette zone.

Faire du tourisme dans l’Archipel des Boucaniers

Explorer les plages désertes, naviguer sur les eaux aux bleus extraordinaires, découvrir des cascades spectaculaires et des gorges impressionnantes, apprendre sur l’art rupestre aborigène : l’Archipel des Boucaniers peut se targuer d’être un véritable trésor. Un trésor encore bien caché, même s’il connaît une popularité croissante depuis quelques années.

Archipel des boucaniers

Aucune route ne mène aux îles, elles sont seulement accessibles par bateau et le trajet est long, ou par avion. De plus en plus d’opérateurs proposent des croisières ou organisent des survols pour les touristes qui souhaiteraient les découvrir.

Dans cette zone particulièrement reculée, pas question de s’aventurer à l’aveuglette et sans un équipement approprié (premiers secours, radio et matériel de survie). C’est pourquoi vous devrez faire appel à des professionnels ou, pour les plus aventureux, à des locaux qui connaissent bien l’Archipel et qui accepteront de vous balader.

Autre immanquable et attraction phare des lieux : les fameuses Horizontal Falls, des chutes d’eau horizontales que l’on peut observer lorsque la marée monte ou descend dans la Baie de Talbot.

Archipel des Boucaniers - Copyright Ahoy Buccaneers
Archipel des Boucaniers – Copyright Ahoy Buccaneers

Se rendre dans l’Archipel

Derby est le point d’accès le plus proche pour cela. Comptez environ 30 minutes en avion (environ une heure depuis Broome).Qantas offre des vols réguliers depuis Alice Springs, de Sydney, Melbourne, et Perth vers Broome.Virgin Blue depuis Adélaïde. Air North relie Darwin et Kununurra.

Quels tours opérateurs ?

Le mieux est de vous rendre dans les centres d’information de Broome ou de Derby selon l’endroit où vous vous vous trouvez.

Archipel des Boucaniers - Copyright Ahoy Buccaneers
Archipel des Boucaniers – Copyright Ahoy Buccaneers

Les deux opérateurs les plus connus sont : Ahoy Buccaneers  (croisières) et King Leopold Air (avion, tours scéniques).

Le paradis des perles

Dans ce labyrinthe aquatique, les touristes ne sont pas les seuls et surtout pas les premiers à s’intéresser à l’archipel. D’autres irréductibles ont choisi l’endroit depuis plus longtemps pour une toute autre raison : les fermes de perliculture (culture d’huîtres perlières).

En effet, les perles d’Australie sont particulièrement réputées dans le monde et 80% de ces petits cailloux de nâcre ronds proviennent de l’ouest du pays. Dans l’Archipel des Boucaniers, une espèce en particulier est l’objet de toutes les convoitises : la géante Pinctada maxima, la plus prisée de toutes les huîtres perlières.

Parmi les différentes fermes, Cygnet Bay Pearl Farm est la plus connue. Si vous êtes en Australie avec un Working Holiday Visa et que vous cherchez du travail, vous pouvez tenter votre chance dans une de ces exploitations. C’est un job physique et fatiguant mais particulièrement payant. C’est aussi l’occasion de découvrir l’archipel d’une autre façon qu’en tant que simple touriste…

Source : Derby Tourism
Crédits photos : Yann Arthus Bertrand,
http://www.yannarthusbertrand2.org/

Partenaire Australia-australie.com