DE DUNE EN DUNE, AU CŒUR DU DÉSERT SIMPSON

0
1538
Simpson Desert

En Australie, il existe trois principaux déserts : le Grand Désert de Sable, le Grand Désert Victoria et le Désert de Gibson. Le Désert Simpson arrive en quatrième position avec ses immenses dunes ocre qui s’étirent à l’infini sous le ciel azur. Un lieu magique à ne pas manquer !

Meet the Simpson Desert…

Le désert Simpson s’étend sur près de 145 000 km² au centre de l’Australie. Situé à l’est d’Alice Springs, il couvre le coin sud ouest du Northern Territory et s’étend jusqu’aux frontière du South Australia et du Queensland. Sur ses terres, se dresse fièrement le somptueux rocher d’Uluru ou « Ayers Rock », site sacré pour les aborigènes et lieu incontournable pour ceux qui voyagent en Australie.

Le désert comprend quatre parcs nationaux protégés :
Witjira National Park
Simpson Desert Regional Reserve
Simpson Desert Conservation Park
Munga-Thirri National Park

Simpson Desert

Population et climat

Le désert Simpson est quasiment inhabité et pour cause ! Son climat désertique extrême rend les conditions de vie particulièrement difficiles. Seules quelques irréductibles fermiers y demeurent dans leurs stations (fermes de bétail) ainsi que des communautés aborigènes. Ces derniers sont en effet les seuls à pouvoir survivre dans cet environnement à la fois somptueux et hostile.

Comme on peut s’en douter, la pluie n’est pas monnaie courante et dépose rarement ses gouttes sur les terres arides du désert Simpson. Les précipitations à l’année sont inférieures à 200mm ! Côté température, pas de demi-mesure, il fait extrêmement chaud dans la journée tandis que les degrés peuvent tomber en dessous de zéro la nuit. Les mois les plus chauds sont décembre, janvier et février.

Des vagues de sable ondulant sur des kilomètres

Ce qui caractérise le désert Simpson, ce sont ses dunes de sable rouge-orange qui zèbrent l’horizon sans fin. Des dunes parallèles les unes aux autres courant sur des kilomètres (jusqu’à 200km de long), du nord ouest au sud est. Ces dernières ne bougent pas, elles restent fixes grâce à la végétation qui les maintient. La plus grande, Nappanerica aussi surnommée « Big Red », fait environ 40m de hauteur !

Partenaire du site

Simpson Desert

Une faune et une flore abondante

On pourrait croire ce lieu complètement vide, il recèle pourtant d’une vie riche et variée. Nombreux sont les oiseaux, les animaux et les plantes qui cohabitent malgré la dureté du climat.

Côté végétation, on retrouve un grand nombre de Spinifex et certaines espèces d’acacias (« gidgee »). De plus, après les rares pluies, on peut observer un phénomène particulièrement joli et poétique, celui des fleurs sauvages qui sortent du sable pour colorer les dunes par petites touches.

Parmi les animaux, on peut notamment observer le Kowari (petit marsupial), l’Amytis Gris (une espèce d’oiseaux) mais aussi différents types de lézards (varan, dragon d’Australie, etc.), ainsi qu’un grand nombre de kangourous, de dingos et d’émeus.

Quelques aventuriers du désert Simpson

L’explorateur Charles Sturt fut le premier européen à découvrir le désert Simpson en 1845, et le nomme « The Arunta Desert ». En 1929, le géologue Cecil Thomas Madigan le rebaptisa en lui donnant le nom du président de la Société Royal de Géographie d’Australasie, Alfred Allen Simpson.

En 1936, l’explorateur Edmund Albert Colson est le premier homme blanc à effectuer la traversée entière du désert, expédition qu’il choisit de faire avec une caravane de chameaux.

Puis, en 2008, c’est au tour du belge Louis-Philippe Loncke d’effectuer la traversée mais cette fois à pied et sans assistance.

Explorer ce vaste territoire

Hypnotisant, magnétique, le désert Simpson est une véritable merveille, idéal pour une virée en 4×4 ! Cependant attention, ici pas de road trip improvisé et mieux vaut être parfaitement préparé sans quoi le moindre faux pas peut être fatal.
Avant de partir à l’assaut des vagues rousses ensablées, il est impératif d’avoir une parfaite maîtrise de votre véhicule (4 roues motrices), mais également de prévoir les quantités d’eau, d’essence et de nourriture nécessaires.

Simpson Desert

Si vous n’êtes pas sûr de vous, ne prenez pas de risques et optez plutôt pour un des nombreux tours organisés depuis les villes d’Alice Springs, d’Adélaïde et de Port Augusta. Vous serez accompagné de personnes ayant non seulement les compétences techniques mais aussi la connaissance du terrain, ce qui est essentiel.

Le bon moment pour visiter

La meilleure période se situe entre mai et octobre. Sachez que les parcs nationaux du désert Simpson sont fermés aux voyageurs du 1er décembre jusqu’au 15 mars. Dans le désert Simpson, il n’existe pas de routes goudronnées mais plutôt des chemins de sable et de terre. Seule la Stuart Highway (autoroute reliant Port Augusta à Darwin en passant par Alice Springs) la longe à quelques endroits.

La traversée complète prend plusieurs jours (environ 4). Le mieux est de faire la traversée d’ouest en est.

Les principaux tracks empruntés sont la French Line  (relie Dalhousie Springs et Birdsville), la QAA Line (relie Bridsville et la jonction de la K1 Line) et la Rig Road (relie Dalhousie Springs et Birdsville). Le fait qu’elles soient les plus prisées les rend également plus difficiles puisque le passage des véhicules déforme et creuse plus les chemins.
Les autres chemins possibles sont la WAA Line, la K1 Line,la Madigan Line (assez reculée) et le Colson Track.

Obtenir un permis

La majorité du désert située au niveau du Northern Territories appartient aux aborigènes. Il vous faudra donc un permis pour entrer sur ce territoire. Quant aux parties situées dans les parcs nationaux (voir plus haut), il vous faudra un Desert Parks Pass.

Passer la nuit dans le Simpson

Des endroits sont mis à disposition pour camper dans les différents parcs. Ceux qui préfèrent les hôtels trouveront des établissements où passer la nuit comme par exemple le Simpson Desert Oasis Hotel à Bedourie, le Mt Dare Hotel à Alice Springs ou encore le Birdsville Hotel.
Quelques emplacements gratuits pour les tentes sont proposés (Birdsville, le long de la rivière Diamantina par exemple). N’hésitez pas acheter et regarder sur le Guide Camps Australia Wide.
Il vous sera d’une aide précieuse pour le désert Simpson mais aussi tout au long de votre road trip en Australie !

Les « must see »

Simpson Desert
Chambers Pillars
  • La Rainbow Valley et ses falaises de grès avec des bandes de couleurs différentes (d’où son nom). Un endroit particulièrement beau à voir au point du jour ou à la tombée de la nuit.
  • Chambers Pillar, l’incroyable colonne solitaire de 40 mètres, surplombant les plaines du désert Simpson.
  • Dalhousie Springs et ses nombreuses sources naturelles d’eau chaude dans le Parc National de Witjira.
  • L’Ewaninga Rock Carvings Conservation Reserve vous permettra d’admirer de nombreuses gravures rupestres faites par les aborigènes il y a des millions d’années.

N’hésitez pas également à visiter les galeries d’art aborigène qui recèlent de peintures et d’objets artisanaux somptueux.

Enfin, sachez que le désert Simpson offre une vue imprenable sur la Voie Lactée, il suffit simplement de lever les yeux la nuit pour admirer ce spectacle fabuleux.

Partenaire Australia-australie.com