CRADLE MOUNTAINS : PATRIMOINE MONDIAL

3
3034
Cradle Mountain et Dove Lake
Cradle Mountain et Dove Lake

Parc national le plus intéressant de Tasmanie, le Cradle Mountain abrite des paysages uniques en Australie à travers ses immenses vallées, ses montagnes et ses lacs. Sa météo capricieuse renforce la beauté obscure et dévastée du parc, aux couleurs sombres, grises et mélancoliques. Refuge de l’Overland Track et de fabuleuses randonnées, le parc possède une faune abondante, composée de diables, de wombats ou d’ornithorynques.

La plus haute montagne, le lac le plus profond et la marche la plus intense

Sur les rives du Dove Lake, au cœur du Cradle Mountain. Une petite cabane en bois longe un sentier en planches. Autour, les collines affichent des couleurs automnales. En arrière-plan, les pics acérés du mont Cradle, rocailleux, tranchants, menacent le paysage. Le panorama, dans les tons marrons, jaune et vert pâles, désert et montagneux, est splendide.

Lake Dove Beach - Cradle Mountain
Lake Dove Beach – Cradle Mountain

En montant vers le Marions Lookout, la vue sur le lac impressionne … Plus loin, un quoll, noir et tacheté, proche du diable de Tasmanie, traverse sauvagement le chemin… Soudain, dans l’immensité des plaines, sur ce chemin boisé au milieu de rien, un panneau indique que le passage emprunte une marche mythique, l’Overland Track

Le temps est parfait, ensoleillé et chaud, presque rare dans l’ouest tasmanien, et le Cradle Mountain, sûrement le parc national le plus dépaysant de Tasmanie, tient toute ses promesses.

Situé à l’ouest de la Tasmanie, le Cradle Mountain-Lake St Clair National Park est l’un des plus beaux parcs nationaux d’Australie. Reconnu patrimoine mondial par l’Unesco, il propose sur 161 000 hectares des paysages variés : montagnes, forêts, lacs et plaines fleuries. Le parc se divise en deux entrées : la plus fameuse au nord part de Cradle Valley, quand la deuxième s’engage aux abords du magnifique lac St Clair, le lac le plus profond d’Australie (167m).

Lake St Clair
Lake St Clair

Paradis pour les randonneurs, le Cradle propose d’excellentes marches, de la courte de 20 minutes telle l’Enchanted Walk, à l’Overland Track, odyssée de 80,5km. Les conditions météo sont particulièrement mauvaises, ce qui fait aussi le charme, mystérieux, inquiétant, du Cradle. En hiver, la moyenne des températures s’échelonne entre 0 et 5 degrés. La neige y est fréquente et il pleut deux fois plus qu’en été. Pendant la saison chaude, les vallées se couvrent de fleurs et les températures oscillent entre 5 et 16 degrés.

L’entrée du parc n’est pas la même que pour tous les parcs nationaux de Tasmanie : $16,5 par personne pour le Cradle. Cependant, le pass, valable 2 mois, qui couvre l’ensemble des parcs nationaux pour $60 par véhicule ou $30 par personne non-motorisée est accessible.

« Ainsi, pour préserver le purisme de la randonnée, les rangers du parc ont mis en place un quota d’une trentaine de randonneurs par jour. En été, il est parfois nécessaire de réserver un mois à l’avance, tant la marche est réputée. »

Partenaire du site

S’étendant du nord au sud du parc, de Cradle Valley au lac St Clair, l’Overland Track passionne les randonneurs du monde entier. Aventure de 4 à 7 jours selon les niveaux, elle passe par les plus hauts pics de Tasmanie tel le mont Ossa (1 617m), traversant des forêts d’eucalyptus et des vallées fleuries en été. La faune y est abondante, surtout la nuit, il n’est pas rare d’y croiser wombats et opossums.

Cradle Montains
Cradle Montains

Cependant, la marche obéit à des conditions très strictes. Il est obligatoire de réserver et de payer les 200$ de droits d’entrée requis entre le 1er octobre et le 31 mai. Il est interdit de camper, des refuges étant disposés tout au long du parcours. Ainsi, pour préserver le purisme de la randonnée, les rangers du parc ont mis en place un quota d’une trentaine de randonneurs par jour.

En été, il est parfois nécessaire de réserver un mois à l’avance, tant la marche est réputée. Le choix est difficile : arpenter les sentiers, payants, de cette marche légendaire, ou préférer une des incroyables marches à la journée du parc, gratuites, comme celles montant au Barn Bluff ou au Cradle summit.

Les endémiques, les monotrèmes et les cancéreux

La faune endémique (uniquement en Australie) est abondante dans le parc. Les wombats, « chose » poilue entre l’ours et la marmotte, abondent. On y retrouve, forcément, des espèces de kangourous comme l’Eastern Grey ou le Red-necked, ainsi que des opossums.

Parmi les animaux étranges, on notera la présence d’échidnés (sorte de porc-épic australien) ou encore d’ornithorynques. Les deux espèces constituent à elle-seule une famille, les monotrèmes, mammifères qui pondent des œufs. On y retrouve également 78 espèces d’oiseaux comme l’australienne Green Rosella.

« Des diables sains ont été placés en quarantaine et pourraient être clonés dans le futur si la situation venait à empirer. »

Mais l’icône des Nationals Parks comme du Cradle n’est autre que le diable de Tasmanie. Sorte de petit chien noir, le marsupial s’est fait appelé « diable » en raison de son tempérament agressif et de son hurlement. Nocturne, son habitat est varié : côtes, montagnes, forêts.

Diable de Tasmanie
Diable de Tasmanie

Longtemps considéré comme nuisible par les colons, il est protégé depuis 1941. Mais l’espèce est malheureusement menacée par une tumeur de la face (évoluant en cancer) depuis les années 1990, qui a tué plus de 90% des diables adultes dans les zones de forte densité. Des diables sains ont été placés en quarantaine et pourraient être clonés dans le futur si la situation venait à empirer.

En haut du mont Cradle par un temps clair. La montée, faite de rocs et de cailloux glissants, pentue et aventureuse, est plutôt ardue et physique. Mais la vue, une fois aux abords des pinacles, vaut largement l’effort. En osant un regard vers le bas, ce sont des lacs, des montagnes et l’immensité des plaines.

Trente minutes plus tôt, il aurait été difficile de croire possible l’escalade d’un des sommets du Cradle, tant la montée paraissait abrupte… Et pourtant… Dans ce parc national, le déracinement et l’impression de grandeur sont à leur apogée… Les paysages contrastés de la Tasmanie ajoutant leur petite touche de diversité naturelle, qui rend ce National Park si unique en Australie.

Partenaire Australia-australie.com

3 Commentaires

  1. « Possum » est un anglicisme, certes, mais « opossum » ne désigne néanmoins toujours pas les possums australiens – c’est un terme qui s’applique seulement aux opossums américains. Comme le souligne d’ailleurs l’article que tu mets en lien, les possums australiens portent d’autres noms en français (phalanger, couscous…). Ces noms étant assez obscurs et complètement méconnus du grand public, il parait assez logique d’accepter l’anglicisme « possum » pour parler des marsupiaux australiens.

    Au passage, je précise que contrairement à ce qui est dit dans l’article, Cradle Mountain est le seul site qui pratique des tarifs différents des autres parcs nationaux tasmaniens, à savoir $16,50/personne l’entrée. Le parc est toutefois couvert normalement par les pass.