Cape York Peninsula : une destination hors-piste au nord de l’Australie

1
1272
Cape York

Loin, très loin au nord de l’Australie, à la pointe du Queensland tropical, se trouve une péninsule où le climat fleure bon l’équateur, où la faune et la flore paraissent à mi-chemin entre l’Australie et la Papouasie. Cape York est une destination hors-piste et hors-normes à réserver aux plus aventuriers.

Cape York : une péninsule perdue entre le golfe de Carpentarie et la mer de corail

L’isolation est l’une des premières caractéristiques la péninsule de Cape York. Cairns, à son extrémité sud-est, est la dernière grande ville. Au-delà, un seul centre régulièrement visité par les voyageurs : Cooktown, qui tutoie à peine les 2 000 habitants. En dehors de cette dernière enclave de civilisation, ne s’étendent presque plus que de vastes savanes et d’épaisses forêts tropicales, à peine émaillées d’une poignée de minuscules localités où il est possible se réapprovisionner en vivres et en carburant. Pourtant, si l’isolation de Cape York rappelle celle de l’outback, il n’en est rien de sa géographie : ceinturée d’eau, la péninsule s’étire entre le golfe de Carpentarie à l’ouest et la mer de Corail à l’est.

Sa végétation exubérante est, elle aussi, bien loin des platitudes arides de l’intérieur des terres : ici la météo quasi-équatoriale assure un été détrempé d’abondantes moussons, et la moitié de l’année s’engloutit d’une pluie battante qui abreuve généreusement fleuves et forêts. Weipa, ville minière de la côte ouest de la péninsule, est l’un des lieux les plus pluvieux du continent avec une moyenne de 2 m de pluie par an. Weipa a également l’honneur d’être la bourgade la plus peuplée de la péninsule avec près de 4 000 habitants : une démographie « exceptionnelle » qui s’explique par de riches gisements de bauxite à proximité.

Pendant longtemps, la frontière du Cape York était aussi claire que symbolique : au nord de Port Douglas et Mossman Gorge, se dresse la barrière du fleuve Daintree, un cours d’eau qui ne peut se traverser qu’au moyen d’une modeste barge véhiculaire. De l’autre côté, l’attraction la plus célèbre et la plus accessible du Cape York : Cape Tribulation, une longue plage de sable blanc bordée d’un côté par l’océan, de l’autre par la forêt tropicale et son lot de cocotiers. Une véritable image de carte postale !

Cape Tribulation
Cape Tribulation Daintree National Park Queensland,

Au-delà de « Cape Trib », les choses se compliquent : la Bloomfield Track remontant jusqu’à Cooktown est une simple piste qui se pratique exclusivement en 4×4. Légendaire, palpitante et présentant l’avantage indéniable de longer la côte, la Bloomfield n’est pourtant plus l’option de choix pour rejoindre Cooktown. En 2006, la Cooktown Developmental Road a achevé d’être entièrement goudronnée. Détourant par l’intérieur des terres, cette route certes moins poétique, permet néanmoins aux touristes de rallier l’avant-poste du Cape York à moindres frais, et surtout sans avoir besoin de louer les services d’un 4×4 increvable.

Cooktown, isolée, indolente et sauvage

Si petite et isolée soit-elle, Cooktown dispose d’une grande signification historique aux yeux des australiens : c’est là qu’en 1770 le capitaine James Cook s’est arrêté durant plusieurs semaines afin de réparer son navire endommagé par les récifs. Baptisée en son honneur, la ville a connu une animation passagère lors d’une ruée vers l’or avant de retomber dans l’oubli, puis de commencer à se réinventer en tant que destination touristique.

Cape York
Endeavour River, Cooktown

Le style de vie, plutôt relax, est tourné vers la nature : inutile de penser clubbing et culture à Cooktown, ici mieux vaut profiter de la vue sur l’océan qui se dévoile au sommet de Grassy Hill, puis redescendre au bord de l’eau pour s’essayer à la pêche ou encore trouver un endroit sûr pour se baigner. Car entre la saison des méduses (mortelles) et la présence de crocodiles (occasionnellement croqueurs d’homme), Cooktown a bien gardé son cœur sauvage !

Cape York

La faune unique et extravagante de ces terres du nord

Heureusement, ces représentants patibulaires de la faune australienne ne sont pas les seuls à peupler les terres du nord. Dans la région de Cape York, beaucoup des animaux sont endémiques (c’est-à-dire ne vivent nulle part ailleurs) et inoffensifs : python vert éclatant, possum rayé de noir et de blanc, cacatoès noir aux joues rouges et à l’impressionnante crête au sommet du crâne, grands perroquets éclectus au plumage rouge ou vert, etc. Autant de créatures qui ne descendent pas plus loin vers le sud, mais se retrouvent en revanche parfois dans les jungles de Papouasie Nouvelle-Guinée, à quelques encablures au nord du Cap.

Pour mieux aller à la rencontrer de cette faune extravagante, il faudra pousser sa route au-delà de Cooktown afin d’explorer les parcs nationaux de la péninsule de Cape York : ceux de Lakefield et de Jardine River sont sans doute les plus connus.

Comme dans toutes les régions les plus sauvages, la présence indigène est encore forte sur la péninsule et on y trouve parfois de superbes peintures rupestres. Les aborigènes ne sont pas les seuls à fréquenter les lieux : sur Thursday Island, au large du cap, et sur les autres îles environnantes, vivent les « Torres Strait Islanders ». Leur culture mélange des éléments d’Australie et de Papouasie Nouvelle-Guinée, et leur vie traditionnelle est tournée vers la mer, aussi centrale à l’existence qu’au paysage.

Quelque soit votre destination, une chose est certaine : au-delà de Cooktown, il faudra bel et bien s’armer d’un 4×4 et savoir le conduire. Sur les pistes défoncées du Cape York, l’inconscience ne paye pas, c’est donc sur la prudence et la préparation qu’il faut pouvoir compter. Dans la nature sauvage, les erreurs ne pardonnent pas !


Cape York peninsula : pratiquer corner

  • Cooktown se trouve à 325 km au nord de Cairns via les Captain Cook Highway, Peninsula et Cooktown Developmental Roads. La route bitumée est accessible à tous les véhicules. L’alternative aventure, la Bloomfield Track, réduit la distance à 260 km mais en raison de son état, elle vous rendra en réalité la route plus longue et plus difficile – 4×4 obligatoire !
  • Cape Tribulation se trouve à 140 km au nord de Cairns via la Captain Cook Highway et la Cape Tribulation Road. La route bitumée est accessible à tous.
  • Pour traverser la Daintree River, vous devrez emprunter une barge.
  • Vous pouvez également rejoindre Cape Trib grâce aux transports en commun. Des bus assurent la liaison depuis Cairns et Port Douglas.
  • Si vous préférez vous laisser porter, de nombreux opérateurs proposent des tours organisés, comme OzExperience par exemple, qui se spécialise dans la clientèle backpacker.
  • L’entrée dans les parcs nationaux de Cape York est gratuite.
  • Visitez Cape York durant la belle saison, c’est-à-dire d’avril à octobre (préférablement juillet-août). Il fera beau et chaud. L’été, de novembre à mars, est aussi caniculaire que pluvieux.
  • Si vous comptez vous aventurer sur la Bloomfield ou au-delà de Cooktown, prévoyez un 4×4 bien équipé et à la mécanique en bon état. Sachez quoi faire en cas de crevaison, d’ensablement ou d’embourbement, et n’oubliez pas d’emporter des réserves d’eau et de nourriture. Le mot d’ordre est « autonomie ».
Rate this post