CANBERRA, UNE CAPITALE, UN TERRITOIRE

0
1484
Parlement de Canberra
Parlement de Canberra

Canberra est le centre politique et administratif de l’Australie, une cité bâtie à partir de rien au milieu de la cambrousse dans le seul but d’apaiser l’éternelle et amère rivalité qui poussait les deux plus grandes métropoles du pays, Sydney et Melbourne, à se disputer l’honneur de devenir capitale de la nation.

Plutôt que de les départager, les têtes pensantes du gouvernement de l’époque ont choisi de résoudre le conflit de manière impartiale, en créant une capitale de toutes pièces : ainsi est née Canberra.

L’emplacement même de cette étonnante capitale nationale fut choisi dans cette notion de compromis : Canberra a été érigée entre Melbourne et Sydney, bien qu’un tant soit peu plus près de cette dernière. Canberra ne fait pourtant pas partie de l’état du New South Wales. Afin de préserver sa neutralité, la ville se situe au creux de sa propre enclave d’indépendance, l’Australian Capital Territory.

D’une superficie de 2358 km², il s’agit là du plus petit territoire d’Australie, et en dehors de Canberra et ses banlieues, il ne se compose vraiment que du grand parc national de Namadgi, extrémité nord des Alpes australiennes.

Cette situation rurale fait de Canberra une ville qui n’a rien d’une métropole aussi urbanisée et cosmopolite que les capitales d’état, lui donnant plutôt un air de grand bourg provincial moderne : à seulement 350.000 âmes, Canberra n’abrite même pas 10% de la population de Sydney.

Par conséquent, il s’agit d’une ville plus paisible et détendue, où la part belle est faite aux jardins et à la nature. Le caractère arbitraire et planifié de la conception de la ville a permis à ses architectes de s’en donner à cœur joie pour soigner sa présentation : de grands axes géométriques relient les différents bâtiments phares de la cité, méticuleusement étalée autour de la pièce maîtresse de son paysage, le lac Burley-Griffin.

Burley Griffin Lake - Canberra
Burley Griffin Lake – Canberra. Australie

Depuis les airs, ou même les hauteurs des collines environnantes, le design de Canberra devient immédiatement plus apparent : tels des pattes d’araignées, plusieurs axes routiers majeurs s’échappent du cercle de Capital Hill, ronde et verte colline surmontée par l’étrange silhouette du parlement.

Partenaire du site

Canberra

Le plus important de ces axes, Commonwealth Avenue, s’élance alors d’une rive à l’autre du lac pour rejoindre le rond-point du City Circle, noyau du centre-ville. D’un côté comme de l’autre, les rues s’étendent en cercles concentriques autour de ces points névralgiques. Des touches de vert omniprésentes sous forme de parcs et de pelouses agrémentent l’ensemble, et piétons comme cacatoès y profitent de la fraîcheur ombragée des arbres.
Mais ce qui fait véritablement la force et la renommée de Canberra auprès de ses visiteurs, c’est son aspect culturel. Amateurs d’art, de politique, d’histoire ou encore de science seront ici aux anges grâce à un impressionnant éventail de musées, galeries et bâtiments notables.

D’entre tous, c’est le National Museum of Australia qui tire en premier son épingle du jeu et dont les expositions aussi ludiques qu’intéressantes pourront à juste titre attiser la curiosité de tous. Construit sur les rives du lac Burley-Griffin en 2001, le musée national se distingue d’emblée par son architecture atypique dans laquelle on retrouve indiscutablement la patte Canberra : les grands arceaux colorés qui accueillent les visiteurs dans la cour n’en sont que le début.

À l’intérieur, le musée expose une impressionnante collection d’informations et d’artefacts sur la géographie, l’histoire, la faune et la flore du continent, mettant également l’accent sur l’aspect humain et multiculturel de la civilisation australienne. L’un dans l’autre, une longue journée passée au National Museum of Australia vous permettra d’acquérir une solide base de connaissances sur le pays, toile de fond idéale à de futures découvertes sur le terrain.

Un autre site culturel incontournable à Canberra est l’Australian War Memorial, qui se dresse au bout de la longue ligne droite d’Anzac Parade. Un nom d’avenue qui n’a pas été choisi au hasard : ANZAC est un acronyme signifiant Australian and New Zealand Army Corps.

The Australian War Memorial- Canberra
The Australian War Memorial- Canberra

En Australie, Anzac Day est un jour de fête nationale célébré chaque année le 25 avril en l’honneur de la bataille de Gallipoli, Turquie, au cours de la première guerre mondiale. Car il faut savoir que malgré son éloignement géographique, l’Australie a bel et bien pris part aux conflits des deux guerres mondiales du côté des forces alliées, et aujourd’hui encore tous les bons citoyens sont fiers de leurs soldats, surnommés « diggers ». C’est en leur honneur qu’a été érigé l’Australian War Memorial, où vous pourrez en apprendre davantage sur le passé militaire des australiens.

Canberra
De l’autre côté du lac, sur la rive sud, vous pourrez diluer un peu de douceur dans ce monde de brutes en visitant la National Gallery, où reposent des milliers d’œuvres d’art. Peintures en provenance des quatre coins du monde – notamment, d’Australie et du Pacifique – composent l’essentiel de cette vaste collection, secondées par une sélection de sculptures, de photographies et d’artisanat.

National Library of Australia - Canberra
National Library of Australia – Canberra

L’occasion de revisiter ses classiques, de Cézanne à Monet et de Pollock à Warhol, mais également de débuter sa culture en matière d’art aborigène, qui est sans doute la plus grande force de la galerie, et offre le plus de dépaysement.

Voisin de la galerie, le Questacon ravira les savants fous en herbe avec ses expositions interactives sur la science et la technologie, à tel point qu’on pourrait presque le qualifier de moitié musée, moitié parc d’attraction : une sortie particulièrement populaire auprès des familles… et des grands enfants.

Dans la même lignée le centre de découverte du CSIRO (Australian Commonwealth Scientific and Research Organization), toujours à la pointe des nouvelles découvertes australiennes, dévoile des informations sur ses recherches en matière d’énergie verte, de biodiversité ou encore de changement climatique.

Un peu excentré par rapport au cœur de la city, le centre du CSIRO se trouve au pied de Black Mountain – ce nom un tantinet optimiste désigne en réalité une grande colline qui accueille sur ses pentes boisées les jardins botaniques de Canberra. La végétation australienne endémique se taille ici la part du lion, et les allées serpentent entre eucalyptus et acacias, en passant par le mince goulet dont les replis accueillent un échantillon de forêt pluviale.

Dans les arbres, des perroquets rouges et bleus, les crimson rosellas (ou perruches de pennant, en bon français), observent les passants d’un air curieux en les hélant parfois d’un cri aigu.

À terre, c’est la robuste silhouette des dragons d’eau, de grands lézards dont l’aspect épineux dément son caractère inoffensif, qui se faufile de buissons en buissons. Libres et sauvages, ces animaux sont des habitants communs de la nature environnante, qui ont de leur propre chef choisi d’élire domicile dans le havre des jardins.

Canberra
Depuis les sentiers des jardins, les amateurs de promenade pourront choisir de poursuivre leur ascension de Black Mountain, du haut de laquelle s’élance la Telstra Tower. Telstra est l’équivalent australien de France Télécom et la silhouette de leur tour de télécommunications d’une forme bien particulière domine la cité tout entière, constituant ainsi un point de repère visible à travers la ville. La tour est accessible au public et à son sommet (environ 200m du sol) se trouve une plate-forme d’observation offrant des vues panoramiques sur tout Canberra.

Plus loin, à l’est, une autre colline offre une alternative à ce point de vue : le Mount Ainslie, situé juste derrière l’Australian War Memorial, permet lui aussi de contempler la cité dans l’axe rectiligne qui relie le mémorial au parlement. Malgré sa proximité à la ville, le Mount Ainslie préserve des pentes suffisamment sauvages pour qu’il soit possible d’y croiser quelques kangourous, paisibles dans leur milieu naturel et apparemment imperturbables.

Si cette petite balade a avivé votre appétit pour la nature, il sera temps de songer à quitter le giron urbain de Canberra pour vous aventurer dans son voisinage montagneux : le parc national de Namadgi, un peu plus loin au sud, protège quelques dizaines de milliers d’hectare de bush australien sous forme de collines, de forêts et de vallées herbues où cacatoès et kangourous règnent en maîtres. Vous pourrez ici vous exercer à la randonnée et au camping, ou tout simplement préparer un pique-nique à savourer au grand air, face au panorama des chaînes de Brindabella.

Le plus haut sommet local, le Mount Bimberi, atteint les 1911m, et l’environnement subalpin que suffit à créer l’altitude générale de la région lui fait connaitre des chutes de neige hivernales. C’est cette même situation qui confère à la ville son climat capricieux : située à 650m d’altitude, Canberra connait des étés chauds et secs, des hivers froids et ses records historiques de températures s’étalent de -10° à 42° ! Sa proximité aux montagnes entraîne qui plus est un temps changeant, et l’on s’aperçoit bien vite que Canberra pourrait aisément concurrencer Melbourne sur sa réputation de ville aux quatre saisons en une seule et même journée.

Cette déroutante météo ne décourage toutefois pas les habitants de passer du temps à l’air libre, et quelques grands événements annuels permettent d’unifier les aspects naturels et culturels de la cité – car que serait Canberra sans ses festivals ?

Canberra
Les festivités s’enchaînent rapidement en début d’année, avec trois festivals en autant de mois. À la mi-février, c’est le National Multicultural Festival qui ouvre le bal en célébrant la musique et les danses du monde entier, des îles du Pacifique à la Grèce en passant par la Turquie et bien sûr des groupes aborigènes traditionnels.

En mars (cette année, du 11 au 20) c’est le Canberra Festival qui prend le relais : après avoir fêté le monde entier, il est temps de faire honneur à la ville elle-même. Pour l’occasion, les manifestations incluent concerts et feux d’artifice à Commonwealth Park, lancement de dizaines de montgolfières dans les cieux de la capitale, compétition de courts-métrages et cérémonie décernant un prix au citoyen de l’année.

Les célébrations se poursuivent en force à la fin avril lors du National Folk Festival où chanteurs, danseurs, poètes et conteurs viennent faire vibrer les scènes d’Exhibition Park.

Le dernier événement majeur de l’année intervient au printemps, offrant calme et repos après toute l’énergie dépensée à faire la fête. Floriade est un festival des fleurs où bourgeons et pétales envahissent Commonwealth Park par millions pour le plaisir des yeux. Mais comme le repos n’est jamais bien long, Floriade propose également musique, grande roue et marchés de nuit, le tout dans le cadre de ses jardins fleuris !

Ville naturelle et culturelle, à la fois moderne et provinciale, animée de festivals et centre de pouvoir politique du pays, Canberra se révèle au visiteur telle qu’elle se proclame sur les plaques d’immatriculation de ses habitants : Heart of the Nation.


Canberra : Pratique Corner

  • L’aéroport international de Canberra accueille chaque semaine des vols directs en provenance de toutes les grandes capitales australiennes (Sydney, Melbourne, Perth, Brisbane, Adelaide, Darwin, Hobart) ainsi que d’une sélection de plus petites villes (Townsville, Gold Coast, Newcastle, Albury). Ces liaisons sont assurées par 3 compagnies : Qantas, Virgin Blue, Tiger Airways. Depuis l’aéroport, vous pourrez aisément rejoindre la ville par le biais de la navette ($12 pour un aller simple, $20 pour un aller-retour) ou bien par taxi et voiture de location.
  • Canberra se situe également sur une ligne de chemin de fer et est donc accessible via le train CountryLink au départ de Sydney. Le trajet dure un peu moins de 4H30 et les prix des billets vont de $56 à $88 par personne environ.
  • Par la route, rejoignez Canberra depuis Sydney via la Hume Highway et la Federal Highway (290 km, comptez 3H30 de route), ou depuis Melbourne via Hume Highway et Barton Highway (665 km, comptez 8H de route).
  • Une fois sur place, vous pourrez visiter la ville et l’ensemble de ses attractions majeures grâce au réseau de transports en commun. Ici, pas de métro, seulement des bus ! Vous pouvez opter pour la carte MyWay (5$ puis rechargeable selon les trajets) ou choisir un simple ticket (4,70$/trajet, 9$/jour).
  • Sur les rives du lac Burley-Griffin, vous pouvez également choisir de louer un vélo pour profiter des environs à votre rythme : les tarifs dégressifs vont de $20 pour 1H à $40 pour la journée. Les familles bénéficient de tarifs spéciaux.
  • La plupart des attractions culturelles de Canberra sont gratuites. C’est le cas notamment du National Museum of Australia, de la National Gallery et de l’Australian War Memorial. L’entrée aux jardins botaniques, ainsi que les sentiers qui parcourent Black Mountain et Mount Ainslie, sont eux aussi de libre accès.
  • Une visite au Questacon vous coûtera $23/adulte et $17,50/enfant (de 4 à 16 ans).
  • Une visite au centre de découverte du CSIRO revient à $10/adulte et $7/enfant.
  • L’accès à la plate-forme d’observation panoramique de la Telstra Tower est facturé $7,50/adulte et $3/enfant (de 4 à 16 ans).
  • Le National Multicultural Festival et le Canberra Festival sont des événements gratuits ouverts à tous.
  • L’entrée à Commonwealth Park durant Floriade demeure gratuite et le parc est ouvert de 9H à 17H. L’accès à NightFest, c’est-à-dire aux concerts et marchés de nuit ayant lieu dans les jardins, est en revanche payant : comptez $27/adulte et $12/enfant (de 5 à 16 ans).
Partenaire Australia-australie.com